L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

mercredi 20 février 2013

Après la démission de Benoît XVI

Vive le Pape Christophe XVIII ! 


Au lendemain de la rencontre de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, Daagbo, Dieu Esprit-Saint, avec les fidèles catholiques, le dimanche 10 février dernier, au Stade de l'Amitié de Kouhounou, qu'est-ce qu'on annonce ? La démission de Benoît XVI ! Cet événement, tout en confirmant des annonces ultérieures de Daagbo sur des bouleversements internes qui contribueront à rénover et à restaurer l'Eglise Catholique Universelle, reste une occasion en or pour la direction actuelle de cette Eglise, terrestre, de renouer avec ce que Jésus-Christ attendait que son Eglise soit.   

Comprendra-t-elle que le successeur de Benoît XVI est actuellement au Bénin, en la personne du Pape  Christophe XVIII, intronisé par Dieu Esprit-Saint le 17 novembre dernier ? Elle devra se rendre à l'évidence, l'église catholique actuelle ayant son siège à Rome : le processus que ses dirigeants disaient divin de désignation du Pape vient de montrer toutes ses lacunes d'humanité à travers la renonciation par Benoît XVI à ses fonctions ; l'Esprit-Saint, s'il était réellement l'instigateur de la nomination ou de l'élection des papes, aurait-il pu accepter la désignation d'une personnalité qui allait se sentir, à un moment donné, dépassée par ses fonctions ? La main de l'homme était cachée derrière ce processus et avalisait des pratiques d'un certain type. Tout est maintenant clair : le processus, en réalité, n'était qu'humain.

Comme l'a rappelé le Pape Christophe XVIII, au Stade de l'Amitié, ce dimanche 10 février, le premier Pape de l'Eglise catholique était Saint-Pierre et, après celui-ci, il s'est trouvé un nombre impressionnant de successeurs qui n'étaient que terrestres ; le deuxième Pape après le tout premier, désigné par Jésus-Christ, est Christophe XVIII, lui-même désigné par Dieu Esprit-Saint, le créateur du ciel et de la terre, du monde dans lequel nous sommes. 

Il ressort comme interprétation de ces réflexions du Pape Christophe XVIII quelque chose de simple : ce qui arrive, avec cette démission de Benoît XVI, c'est l'ouverture de Ses bras par Dieu Esprit-Saint présent à Banamè, aux dirigeants de l'Eglise catholique terrestre, pour qu'ils remettent les choses à leur place, pour qu'ils entrent dans les rangs, pour qu'ils restituent à Dieu son Eglise en mettant à sa tête celui qu'Il Lui a plus de désigner : Christophe XVIII ! Le 28 février prochain, ils devront annoncer Christophe XVIII comme le nouveau Pape. Dans le cas contraire, il n'y a pas de doute que tant que les hommes s'obstineront à ramer à contre-courants par apport à la volonté de Dieu, ils se trouveront surpris par d'autres événements de désintégration de cette église terrestre, reniée depuis des siècles par Dieu. En réalité, qui aurait pu prévoir que, juste plus d'an après son arrivée au Bénin, Benoît XVI ne serait plus Pape ? Dans son caractère insondable, le Tout-puissant ne recule pas devant les retournements spectaculaires et les surprises, lorsqu'il lui faut exercer sa volonté.  

Le Pape Christophe XVIII

Question de profil

Pour ceux qui en doutent, Christophe XVIII est le profil parfait de la papauté ; Noir, il est l'instrument d'une ouverture extraordinaire de Dieu montrant qu'aucune race parmi celles ayant toujours été écartées ne doit continuer à être rendue victime de marginalisation dans l'assumation des lourdes charges divines de Vicaire et de successeur du Christ à la tête de son Eglise. Ensuite, Christophe XVIII relève du Processus de Banamè où Dieu, dans sa grande liberté destabilisatrice de toutes les prophéties bibliques et semeuse de toutes les pistes d'exégètes, s'est installé, décimant la sorcellerie et délivrant les Béninois et des femmes, des hommes de tous horizons. Par ailleurs, Béninois, Christophe XVIII incarne ce dont ses compatriotes ont toujours rêvé, à l'époque de Bernardin Gantin: avoir un des leurs Pape ! 
L'église catholique a intérêt à ne pas passer à côté de son rachat auprès de Dieu.


Marcel Kpogodo

223 commentaires:

  1. L'HEURE DU SANGLOT.

    C'est la goutte d'eau qui fait déborder la vase.
    En son absence, tout à l'air de bien couler.
    Assis à l'ombre du temps, il est en extase,
    Le sage qui voit tout d'un oeil émerveillé.

    Le sot peut construire son château en Espagne!
    Où trouverez-vous, de toute couleur, la pagne
    Sinon chez le Créateur comme ils nous l'ont dit?
    Au désert, le Diable mit son Dieu au défi!

    Mais c'est quand l'Océan, bout, tourbillonne et gronde,
    Que le ciel se calme d'une joie qui l'inonde.
    Est-ce la première saison où la folie,
    S'invite à l'agora de la mélancolie?

    Qui n'a jamais vu le crapeau peut le confondre
    Avec un éléphant. Oui le crapeau se gonfle.
    Mais vous! Ne le prenez pas pour ce qu'il n'est pas!
    Plus il s'égosille, plus il tend vers l'éclat!

    Le temps prêter au temps, n'est qu'en somme une dette;
    Qu'on devra rembourser envers l'éternité.
    La toute Puissance de Dieu est sa Faiblesse,
    Devant la folie de l'homme et sa liberté.

    Quand celle-ci vous arrache votre Manteau
    Il vous faut éviter de lui courir derrière.
    La crise de la folie, n' est que grippe aviaire
    Pour l'insensé qui évolue vers le sanglot!


    Moïse N. KOUMAKPAI
    Roma-Ottavia, le 19 Février 2013

    RépondreSupprimer
  2. BONSOIR MARCEL,

    GRACE AU LIEN DU SITE DE SOVIDJI QUE TU AS POSTE SUR TON BLOG, J'AI PU LIRE LE MESSAGE DE VOTRE PAPE ET CELUI DU SECRETARIAT DE SOVIDJI.

    J'EN REMERCIE LES AUTEURS POUR LEUR ARDEUR.
    P M K

    RépondreSupprimer
  3. Manifestement, les partisans de Sovidji et leur gourou persistent dans leur libre coopération avec le ridicule. Je demande à Marcel d'éviter de se laisser obnubiler par son talen de communicateur mis au service de la dérision, et de prêter surtout attention aux signes de la juste appréciation de ce drame, signes qui sont nettement perceptibles sur ce blog. Qu'il se demande combien s'intéressent véritablement à ce débat creux? Je ne parle pas du nombre qualifié d'impressionnant de badauds qui prendraient, dit-on, d'assauts vos lieux de prêche! encore que là, il va falloir vérifier les réels mobiles qui les y poussent (curieux, adeptes, observateurs, analystes.... En bon communicateur, qu'il fasse une enquête poussée sur ceux qui renoncent au jour le jour à cette vaste comédie et qui retournent au bercail pour leur insertion dans leur communauté de base. Qu'ils s'y intéressent. Marcel révélait sur ce blog qu'il ne cache pas d'être propagantiste. Ce terme est malheureux, cependant il se l'arroge fièrement. Etre communicateur n'est pas synonyme d'être un propagantiste. Si le premier terme en appelle à la raison et au professionnalisme, le deuxième, par contre, suppose une passion débridée due à un prosélytisme paralysant et agressif. Oser recupérer la renonciation du Pape Benoît XVI à des fins populistes, c'est du pur ridicule. Et qui s'y attarderait perdrait son temps. La tendance à la superstition et à une attitude magique, signe d'un niveau primaire de la croyance- et non pas de la foi- reste pour nous un précieux baromètre dans notre appréciation actuelle du niveau du religieux chez certains de nos compatriotes. Comme je le dis, il faut considérer ce phénomène Vigan-Parfaite comme une crise de maturation au niveau du religieux un peu comme dans le cas d'un enfant en pleine crise d'adolescence affective... Rassurez-vous, nous serons là pour vous y aider.
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour M. Césaire, je vous laisse libre de vos opinions. En fait, je fais confiance au Béninois que je connais très calculateur et qui n'irait jamais à Banamè pour se distraire ou pour les beaux yeux de qui que ce soit. Si la Colline de Sovidji Aguidigo ne dégorge pas de monde, malgré toutes les mesures draconiennes prises ces dernières semaines par l'épiscopat, c'est parce que, dans son efficace sainteté, Sovidji répond aux nombreuses attentes de résolution des difficultés, surtout d'ordre occulte, de celui-ci qui est le Béninois.
      Par ailleurs, je déplore que le clergé utilise tous les moyens les plus bas pour contraindre la population à fuir Dieu Esprit-Saint. Le dernier cas en date est celui de Cocotomey où il a fait circuler que Daagbo est tombé évanoui en plein développement de ses enseignements, alors qu'il n'en était rien. Nous voulons des arguments pragmatiques, c'est-à-dire des faits concrets qui nous montrent que nous sommes sur la voie qui n'est pas la bonne et non d'intoxications, de comportements de manipulation des psychologies dans un sens donné, ni de belles et savantes inspirations. Celui qui gagnera du monde derrière lui est celui qui sortira le Béninois de la misère des blocages de toutes sortes, orchestrés pour assombrir son devenir éclatant.
      En ce qui me concerne personnellement, M. Césaire, je sens que vous avez un niveau d'études intéressant et respectable, ce qui me permet de vous dire ceci, avec tout le respect que je vous dois : je suis fier d'être un propagandiste des actions de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Adjalonlon ma su hon do, Qui m'a demandé de vous dire d'aller Le rencontrer à Banamè pour Lui dire en face vos récriminations. Désormais, je vous prie de ne plus vous en prendre à nous mais à Lui-Même, prêt à vous recevoir et à vous écouter. Vous ne devriez avoir aucun complexe à vous rendre sur la Colline Sainte pour toucher du doigt ce qui s'y passe. Si la satisfaction des Béninois est un leurre, vous vous en rendrez compte ...

      Supprimer
    2. Cher Marcel,
      Je voudrais vous demander :
      1- de rectifier d'abord votre titre, en lisant le lettre de sa Sainteté le Pape Benoit XVI.
      2- de lire tout ce qui concerne la personnalité du Pape dans le droit Canon.

      Supprimer
    3. (suite)
      Juste pour signaler que je suis KP H, Béninois hors du pays il n'y a que deux mois
      Merci

      Supprimer
  4. Bonsoir Marcel et bonsoir, Cher Père C, Défenseur de la vérité.

    La vérité, en effet est un coûteau tranchant mais qui ne blesse que celui qui s'évertue à lutter contre elle, dans le but de la faire taire.

    Oui Marcel, on vous a dit : "Désormais, n'appelez plus les Prêtres : Pères, mais Messieurs!" Bien sûr, un Prêtre est avant tout un Monsieur et pas n'importe lequel. Si vous attendez de ces Messieurs, qu'ils bégayent devant vous dans le but de faire comme vous la propagande d'une folie qui aura fini bientôt de faire courir derrière soi les chrétiens manipulés dans leur quête du vrai Dieu, je crois, pour ma part, que vous vous seriez royalement trompé. Merci donc de nous appeler Mr.

    Moi, je serai même heureux que vous m' appeliez directement par mon nom. Cela me permettra bien de savoir qui j'ai en face de moi.

    Du reste, si pour cette femme en trouble d'amour et d'identité, il faut s'affirmer à la face du monde en se donnant des titres qui ne correspondent à aucune réalité en soi, pour nous, Prêtres, il n' y va pas de la même logique. Nous sommes ce que nous sommes, Prêtres ou Mr. Et puisque, le Prêtre Moïse n'est pas le Prêtre Césaire, appeler chacun par son nom, n'est qu'une manière juste de l'identifier dans sa mission. Moi je ne suis que Prêtre et en tant que tel je n'attends pas qu'une femme vienne me "gbotémiser" (gbo té mi en yoruba, veut dire, écoute ce que moi je te dis) pour faire de moi ce que je ne suis pas ou ne pourrais pas être.

    A Banamè, le Samedi 14 Janvier 2012, lors de mon historique passage chez mon Frère Abbé Mathias, Parfaite ou Vicentia ou votre Papa, qui incarne à la fois, "le Saint Esprit, Saint Etienne, Saint Gérard, Saint Benoît, la Vierge Marie, Fofo Jésus, plein d'autres Saints et la petite Parfaite elle-même" (cf liste donnée par Angèle), a dit, en me parlant : "Fofo Moïse!" Croyez-vous que j'ai perdu mon temps à lui intimer l'ordre de m'appeler "Père Moïse"? Nooon! Loin de là. comment un tel personnage lugubre et sans personnalité, qui se base sur la Sorcellerie de Nicole pour débiter des énormités peut-il être fier de porter sa vraie identité?

    Ouvrez bien les yeux! Si l'histoire de Sovidji doit durer un siècle, vous verrez toujours collé ensemble, le Trio : Parfaite, Abbé Mathias et Nicole avec ses yeux, "incapables de fixer le Père Moïse", comme l'a remarqué mon jeune Neveu qui m'avait accompagné à Djimè, chez l'Abbé Mathias, en Juin 2011. Quand vous voyez l'escargot avec son coquillage, ne demandez plus "qui protège qui ?"

    Moi j'attends de mon Frère, qu'il laisse "missionner" en lui et pour son bien la raison et la grâce sacerdotale reçue par l'imposition des mains de l'Evêque. Un Décret d'excommunication a toute sa valeur et peut s'appliquer à n'importe qui, faisant partir de l'Eglise et qui juridiquement s'en trouve concerner.
    Mon Frère Marcel KPOGODO, vous avez de la valeur en vous-même tant que vous agissez comme un vrai KPOGODO. Le jour où, sous prétexte d'une fausse illumination vous commencerez à agir comme un "Marcel KPAGODO", les vôtres seront obligés de faire le constat que vous vous êtes exclu de la famille des KPOGODO.
    Saissons les faux bruits et laissons parler la vérité. Certains donnent l'impression de n'avoir jamais reçu une correction dans leur vie. L'Eglise n'est pas faite pour subir les caprices des enfants gâtés ou lunatiques. Dites tout ce que vous voulez! Prédisez tout ce que vous voulez et que tout advienne selon vos prophéties, mais si ce n'est que des paroles venant de ce TRIO BLANCHI, MAGICIEN FAISEUR DE MIRACLES, ne seront concernés par ce que vous dites que des Prêtres rebelles, des religieuses malades et des fidèles vulnérables et abusés.
    P M K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous, M. Koumakpaï et, quelle fureur ! L'histoire a montré qu'avec la foi, on ne s'entend jamais, chacun y allant selon ses convictions. Donc, mon but, à travers ce blog, n'est pas de chercher à démontrer que j'ai raison de suivre Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo, mais de montrer tout ce qu'Il fait de merveilleux. Ceci étant, je vous prie de ne pas vous énerver jusqu'à L'insulter et à jeter de l'opprobre sur le Pape Christophe XVIII ; je vous invite même à la prudence, puisque : et si demain, c'est nous qui étions dans la vérité ? Comme Daagbo a l'habitude de le partager, à défaut d'accepter ce qui ne vous convainc pas, il vaut mieux développer de la réserve, quitte à ce que les choses se décantent d'elles-mêmes, le moment venu, et donnent raison ou tort à qui de droit. Que vos contributions continuent à être de paix ....

      Supprimer
  5. Marcel,

    Si dans ce cri de détresse lancé vers un Frère, pour l'aider au discernement, d'une situation où la contre-logique est devenue la logique soutenue par un zèle anti-ecclésial et anticlérical, vous ne voyez qu'un énervement, alors....

    Pour moi la vie est une longue marche dans la forêt des mystères de Dieu, marche qui doit aboutir à la Terre promise. Mais avant cette Terre promise, il faut pouvoir contempler avec fierté, béatitude et à la lumière de la Miséricorde de Dieu, les traces laissées derrière soi.

    Vous parlez de réserve devant une réalité en course vertigineuse vers l'abîme et vous démontrez même qu'il existe un lien d'égalité entre Miracles et Mensonges, entre Eglise et schisme, entre la Foi chrétienne et le "New Age", entre Dieu et le Malin. LIBRE A VOUS!!!
    P M K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous,

      En fait, le processus dans lequel nous sommes nécessite que tout le monde s'apaise. Si, malgré toutes les initiatives prises par le clergé, des milliers d'individus continuent à gravir la Sainte Colline de Sovidji Aguidigo, il vaut mieux qu'il se pose des questions sur ce que ces gens vont y trouver et qui les empêche de comprendre et d'accepter ce que lui conçoit comme la pure vérité, malgré les renvois et les excommuniations massifs.
      Cet apaisement doit permettre de franchir le rubicond de ce que vous, aujourd'hui, considérez comme inacceptable : aller à Sovidji Aguidigo et se mettre dans la peau du pèlerin, du jeudi au samedi, vous comprendrez alors ce qui se passe, et vous verrez si Banamè, c'est du faux ou du vrai.
      Si vous faites cet effort, vous vous serez positionné au-dessus des belles réflexions théologiques, des raisonnements savants sur Dieu dont le bas peuple n'a cure.
      D'ailleurs, pour vous, moi et tous, Dieu est un mystère éternel et celui qui se rassurera et se félicitera de le connaître, ne serait-ce que des dimensions d'un grain de poussière, se retrouvera confronté à des situations inouïes qui lui montreront qu'il ne Lui connaissait rien. "Tout ce que je sais, c'est que je ne sais rien", dira Socrate.
      Gravissez vous aussi la Colline, pas en donneur de leçons théologiques mais en pèlerins avides de délivrance et de déblocage de votre vie : Sovidji Aguidigo vous réservera d'agréables surprises et vous regretterez de n'y être pas allé plus tôt .... Vous n'avez aucune preuve que Dieu n'est pas à Sovidji Aguidigo ....

      Supprimer
  6. Je salue le Père Moïse pour son apport notable sur ce blog. Bénisssons le Seigneur. Car ses merveilleuses interventions portent leur fruit. C'est d'ailleurs notre objectif sur ce blog. Et je ne l'ai jamais caché. Merci Père. Et que le Seigneur vous fortifie dans cette oeuvre. Mon frère Marcel, c'est à toi - permets-moi de te tutoyer pour une plus grande proximité dans les relations-, c'est à toi donc, disais-je, que je m'en vais m'adresser. Avec toi, je passerai rapidement en revue quelques points de tes interventions.
    - Pour un dialogue plus rigoureux, je pense qu'il nous faut nous entendre sur quelques préliminaires de la logique humaine, fondamentaux nécessaires pour parler de l'irrationnel.
    - Pour toi, qu'est-ce que la liberté? Pour toi, qu'est-ce que la croyance? Pour toi, qu'est-ce que la foi? Pour toi, qu'est-ce qu'un mystère? Pour toi, qu'est-ce qu'un miracle ou un signe? Pour toi, qui est Dieu?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  7. Marcel, ces questions peuvent te paraître apparemment banales et anodines; voire si faciles. Et bien entendu, au nom de ce que toi, tu conçois par le mot "liberté", tu peux, sans le respect d'aucune feuille de route, d'aucun code, d'aucune balise, te permettre à ergoter dessus comme tu l'entends. Or, justement, ce n'est pas de cette façon que le jugement humain, prérequis pour toute exploration du rationnel ou de l'irrationnel, fonctionne. A te lire, Marcel, je me rends compte que tu fais partie de ceux-là qui n'hésiteront pas à confondre la liberté humaine avec le libertinage suicidaire. A la question, pour toi, " que veut dire être libre, ceux-là n'hésitent pas à répondre ceci: "Pour moi, être libre, c'est faire ce qui me plaît, c'est faire ce que je veux, tel que je l'entends et le conçoit". Et pourtant, ce grand mot "liberté", grand parce que hautement philosophique, rime avec responsabilité et rejette, d'emblée, cette définition erronée du mot liberté. Marcel, si nous admettons que être libre, c'est ne pas faire ce que l'on veut, mais que c'est respecter, selon tout au moins Rousseau, les lois que l'on s'est soi-même prescrites pour le bien de la société où l'on vit, me diriez-vous que cela n'est que de la pure philosophie, des inspirations savantes et que vous n'en avez que cure parce qu'il s'agit de Dieu? Croire en Dieu exclut-il d'être discipliné et raisonnable? Croire en des miracles légitime-t-il l'absurde et le désordre? Parce que un certain Dieu fait des soi disant miracles et que sur la base d'une certaine légitimité que lui confère ces prodiges, il décrète de se rebeller contre nos parents, nos responsables, de semer de la zizanie où nous sommes, d'insulter qui le conteste, lui et ses prétendus miracles, de claquer la porte au nez à nos frères, parents, amis..., le suivrez-vous, l'écouterez-vous...? Si oui, on parle dans ce cas d'endoctrinement - et c'est votre cas, c'est ton cas-; si non, on parlera de liberté, la vraie, qui est cette capacité à choisir fondamentalement le bien et à rejeter le mal. Aucun être supranaturel, fût-il Dieu, ne peut me séduire par des subterfuges myrifiques et m'amener ainsi à renoncer à ce qui est constitutif de mon être me distinguant des animaux, j'entends la raison humaine. C'est sur cette base que repose l'étoffe humaine et spirituelle. C'est cela le bien et non les miracles, Marcel.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  8. - L'autre chose, ce que vous appelez "miracle" reste discutable selon la science qui s'y intéresse. De quoi parlez-vous et que l'irrationnel n'entend pas couvrir. Saviez-vous où l'on commence-t-on à parler de miracles? Croyez-vous que peu d'agitations peuvent nous faire baver nous. Je vous le répète: chaque jour, à Lourdes, par exemple, plein de guérisons se produisent, même sur des paroisses de Cotonou et d'ailleurs. Mais tous les cas ne sont pas tounours retenus, puisqu'il y a plein d'autres facteurs en cause qui sont pris en compte et qui vous échappent si vous n'en avez pas les ressources... Marcel, que vous miroite t-on à Sovidji et qui soit si extraordinaire que vous en perdez tout sens de jugement.
    -Pense-tu que c'est parce que tu es Mystère qu'il est une ténèbre infranchissable ou un mur qu'on ne peut découvrir dans la foi - bien sûr pas totalement- et avec la raison? C'est de l'agnosticisme ça? Que signifie Révélation plénière pour toi, Marcel?
    - A Sovidji, il a été interdit de parler d'hérésie parce que ce terme reste une concession. Car les fondamentaux pour qu'on parle d'hérésie sont absents. L'autre dit "conerie ou idiotie". Ce n'est pas une injure, Marcel. Est dit "conerie", ce qui non sens et contre logique. Sur la base du suicide collectif du à l'hystèrie et à l'exaltation actuelle à Sovidji, ce langage peut vous paraître amphigourique, signe d'une infestation réelle de ceux qui ont cotoyé Viscentia et Nicole. Mais ceux qui, par prudence, résistent à la tentation d'aller sur cette colline infestée, puisque ayant toujours leur tête sur leurs deux épaules, pourront comprendre notre réflexion. Je me rends compte qu'il y a des fondamentaux que vous n'avez pas. Autrement, vous vous seriez comportés autrement devant ce phénomène qui s'est produit ailleurs. Il vous reste du chemin. Mais je compte sur le Seigneur pour cheminer avec vous, le Père Moïse et moi.
    Marcel, ne parle plus de différence de points de vue. Une différence de points de vue repose sur des préacquis ou des fondamentaux. Or, manifestement, tu n'en as pas. Ne parle plus d'opinions libres. Parce que ce n'est pas évident qu'on s'entende sur le mot "liberté" et ce que ce grand mot implique pour la raison humaine. Tu cites Socrate, mais en réalité, tu commets une injure contre ce grand philosophe en renonçant à la raison humaine au profit de la passion. Tu dis des Béninois qu'ils sont calculateurs, justement, c'est la raison pour laquelle beaucoup, en quête du merveilleux, font naufrage et meurent par appât du gain facile... Réfléchissez bien... Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  9. J'ai lu avec intérêt le lien intitulé:"La bombe mise au point à Banamè par Dieu le père a fait sauter le Vatican"

    Avec ce texte posté, il n'est plus nécessaire de démontrer ici que la secte à qui nous avons affaire est d'inspiration satanique. Il me plait cependant d'en analyser le contenu que je qualifie déjà de fourre-tout pour le bien des lecteurs de ce blog, si lecteurs il y a encore.
    Les auteurs ou ce qui est appelé secrétariat de la mission de Banamè commence son argumentaire en posant une problématique dont voici les points:
    Pourquoi Dieu a-t-il pris la peine de descendre dans notre humanité pécheresse et ténébreuse pour vouloir restaurer l’Eglise sacrifiée de son Fils Jésus-Christ, Fils de David ?

    Comment L’avons-nous reconnu dans la chair puisqu’IL est éternellement mystère à l’intelligence humaine ?

    Comment les dirigeants de l’Eglise L’ont-ils accueilli ? Et pourquoi ?

    Que pouvons-nous retenir des dernières déclarations du clergé à propos de Banamè ?

    Dans le développement, voici ce qu'on découvre dès les premières lignes: " Jésus a créé l’humanité dans le sein du Père depuis toute éternité (...) L’Eglise est donc née avec Jésus-Christ, avec pour fondation, l’Esprit-Saint, le Dieu Vivant, Père de toute la création visible et invisible. L’Eglise c’est Jésus-Christ et nous disons à juste titre qu’IL en est la tête de sorte que sans Lui il n’y ait pas de vie dans l’Eglise ; et c’est l’Esprit-Saint avec qui IL fait l’unité dans cette singulière pluralité, qui la vivifie.
    Les prémisses sont fausses, et c'est sur elles que s'érigera la suite de l'argumentaire qui s'écroulera à coups sûr. On note nettement dans ce texte une grave confusion des trois Personnes divines de la Sainte Trinité pourtant distinctes dans les Saintes Ecritures. Cf. Cours de catéchèse. Je lis avec de gros yeux - puisque c'est d'inspiration banaméenne- un chevauchement écoeurant entre les mots unité et pluralité. Si Dieu est Un et communion, doit-on encore parler de pluralité? Finalement, nous avons affaire à un polythéisme singulier à reprendre le terme de ceux qui l'ont utilisé. Véritable confusion, absence grave des préliminaires et de la foi et de la raison humaine. Et dire que c'est l'inspiration d'une Viscentia en qui on voit un dieu esprit-saint. Premier signe à retenir ici: le démon fait de Dieu un menteur et inocule au coeur humain le soupçon sur Dieu et le mensonge. Cet élément, je l'avais déjà évoqué une fois dans mes réflexions sur ce blog. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  10. Ce qui est appelé secrétariat de mission de je ne sais quel village parle d'une période de l'anti-christ. Nous avons affaire à d'intéressants historiens; voici ce qu'il écrit:
    " La période de l’anti-Christ

    Depuis le jour où ils ont crucifié à l’envers le premier Pape visible et vicaire de Jésus-Christ, Fils de David, premier Pape invisible, les fils et petits fils de Béelzébul ont renversé l’Eglise de Jésus-Christ et installé leur maître sur l’héritage céleste acquis au prix du sang divin du Fils de David. Ils ont ainsi évacué Dieu de l’Eglise et consacrer que la règle dans l’Eglise de Béelzébul serait l’assassinat de tous ceux qui se réclameraient de Jésus-Christ. On a donc légiféré le meurtre comme récompense des saints sur cette terre avant de les porter en exemple aux honneurs de l’autel. Ils ont érigé des canons pour bombarder la charité partout où elle se déploie. S. Etienne fut le premier à bénéficier de cette grâce satanique de lapidation par les fils de Béelzébul. Nous savons ce qu’a été l’inquisition dans la mémoire de l’humanité. Nous n’avons pas oublié comment ils ont utilisé Ste Jeanne d’Arc avant de la brûler vive sur un bûcher. S. Pio avait été jalousé et suspendu pendant onze ans pour les grâces que Lui avaient données son divin Maître et Seigneur Jésus-Christ. Plus près de nous, Le Père Florent Koladé NASCIMENTO a été empoisonné par des prêtres en complicité avec leur évêque par jalousie pour son rayonnement pastoral. Aujourd’hui, sa mémoire est commercialisée."

    Qu'est-ce qui autorise de telles affirmations gratuites? Sur quelles bases scientifiques légitimer toutes ces arguties? Cela ressemble à un roman fiction, étoffé d'images attractives par une ingéniosité littéraire lugubre. Saint Pierre étant crucifié à l'envers, écrit ce prétendu secrétariat, donc "les fils et petits fils de Béelzébul ont renversé l’Eglise de Jésus-Christ et installé leur maître sur l’héritage céleste acquis au prix du sang divin du Fils de David". Qu'est-ce qui autorise à dire toutes ces âneries? C'est toujours d'inspiration banaméenne? La tradition rapporte que l'Apôtre Pierre a été crucifié à l'envers,ou est mort martyr probablement en l'an 64/65 lors de la persécution déclenchée par Néron, empereur romain qui accusait à tort les chrétiens de Rome d'avoir incendié la ville alors que c'est lui l'instigateur de l'incendie. D'après certains historiens romains, Pierre serait mort au cours de cette persécution entouré de nombreux autres chrétiens attachés à leur foi. Mais d'où Banamè tire-t-il sa fiction? Peut-être serait-ce toujours d'inspiration Viscentia? Qui sait?
    S. Etienne, écrit-il, fut le premier à bénéficier de cette grâce satanique de lapidation par les fils de Béelzébul. Anachronisme!!!!!!! Est-ce la peine même de continuer? Etienne est lapidé par qui? Relisez les Actes des Apôtres en entiereté pour distinguer la période de la mort de Pierre à laquelle vous faites erronnément allusion ( injure aux historiens) de la période des Actes relatés par saint Luc. Problème de culture et insuffisance en connaissance exégétique. Si vous attribuez la lapidation d'Etienne à l'oeuvre des fils de Belzéébul, finalement, vous incluerz aussi l'Apôtre Paul, puisqu'il y a participé et a approuvé. Relisez, chers amis, le livre des Actes. Je vous conseille de tout lire pour votre bien. C'est quoi ça? Vous parlez du Père Nascimento. Qu'en savez-vous??? Et pourquoi ça? Le diable sera détruit... Je poursuis
    Césaire

    RépondreSupprimer
  11. Avez-vous fait l'autopsie de son corps? Prenez garde des affirmations faciles que vous faites. Cela vous désavantage et vous décrédibilise, chers amis. Juste un conseil pour vous retendre la pêche. Nous ne sommes pas sous l'arbre à palabre... Ou bien, cela aussi est d'inspiration Viscentia? Puisqu'il s'agit de l'esprit-saint, soutient-t-on à cor et à cri. Mais l'Esprit-Saint est pourtant supposé tout savoir; il est l'omniscient, non? Soyons sérieux! Je continue.Sainte Jeanne d'Arc meurt par inquisition, grosse faute, oui! Et pourtant, elle est une grande sainte de l'Eglise. Je me rappelais le Bienheureux Pape Jean-Paul II, en l'an 2000, demandant pardon pour les erreurs de certains - pas tous- certains enfants de l'Eglise dans l'histoire. Aujourd'hui encore, l'Eglise demande pardon au nom de ses enfants qui sont en difficulté morale ou spirituelle dont Vigan, par exemple, qui a versé dans des dérives, créant par maladresse des tensions sociales... Devons-nous continuer à faire souffrir l'Eglise? Il reste certain que la grâce suppose la nature et ne la supprime pas. C'est une vérité de foi. De là l'importance de l'éducation à la base et la protection de nos familles contre des idéologies mortifères d'anarchisme... C'est une autre question, mais qui reste connexe à la situation actuelle de Banamè liée à la désobéissance et à la rebellion d'un clerc comme dans le cas de l'enfant prodigue. Dois-je prétexter de la sorcellerie de mes parents ou d'une autre erreur et me refuser de les aimer et de leur obéir? N'est-ce pas une façon de prolonger aussi le cercle infernal du mal, si mal il y a? Voilà le vrai problème. Jeanne d'Arc meurt par inquisition. Alors je prétexte de cette grave erreur de l'histoire pour me venger et me rebeller. Est-ce que cela a un sens? Que signifie le mot pardon qui guérit les blessures de nos mémoires? Vous avez encore du chemin pour être véritablement chrétien avec toute la charge que ce mot implique, chers amis. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  12. J'ai souvent caricaturé en ces termes l'illogisme caractérisant cette secte de Banamè, la pire que nous ayons: " Grand frère a gifflé papa. Et parce que fâché par ce comportement désobligeant de grand frère, moi aussi je giffle papa". C'est drôle, n'est-ce pas? Et pourtant, c'est ce qui se passe à Sovidji chaque fopis que nous prétextons de l'erreur des autres pour apporter la division dans la famille que nous constituons. Le frère ou la soeur offense Dieu par ses agissements. Et prétextant de tels agissements, moi aussi j'offense Dieu, à mon tour, pensant bien faire en m'insurgeant contre mon frère ou ma soeur. Décréter la division au nom d'une frustration et par vengenace, c'est déchirer davantage la roble blanche du Christ. Et c'est un péché plus grave, puisque moi, j'ai perçu au moins la faute et je peux la réparer à partir des actes de pénitence. Y avez-vous songé? Il vous reste encore du chemin, chers amis.
    Je lis comme finale à ce premier argumentaire ceci: "Dans une telle frugalité existentielle spirituelle et sociale, comment refuser au Créateur de venir dans son monde corrompu par les ténèbres pour restaurer sa création ? Comment refuser au Vrai Vigneron de venir reprendre possession de sa vigne ?"
    Ce Dieu qui fait ainsi intrusion dans ce que vous considérez comme chaos est un dieu à moraliser. Savez-vous pourquoi? Parce qu'étant Amour, Communion, Unité, Paix, il ne peut apporter Solution qu'à partir de son essence et non pas par autre voie qu'est son non essence: désunion, division, violence, rebellion, arrogance, haine, vengence... Aurait-il renoncé à qui Il est? Dieu ne se dédit jamais. Le fauteur de trouble par excellence, c'est le diable. A ce stade, le discernement doit être plus aisé, chers amis du secrétariat...
    Votre recours aux évangiles apocryphes, notamment à celui de Thomas - qui n'a jamais rien écrit ( cf l'une de mes analyses à ce propos sur ce blog)- à défaut donc de justifier votre sottise par les Saintes Ecritures- ce recours donc est nettement suspect. Je l'évoquais tant tôt: ce sont des textes très côtés dans les cercles ésotériques comme la franc-maçonnerie... Vous condamnez la franc-maçonnerie et vous recourez à ces instruments! Quelles contradictions! Evidemment, le Malin est un tissu de mensonge et de contradictions permanentes. Pour nous, c'est véritablement un indicateur de sens. A cet indicateur vient s'ajouter l'anticléricalisme caractérisant certaines sectes noires. Que doit-on déduire?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  13. Votre définition simpliste de la doctrine est la preuve que vous n'avez jamais cru en la Révélation plénière de Dieu en Jésus-Christ, en la validité de l'ordination conférée au Père Vigan des mains de l'Evêque, successeur des Apotres. Puisque j'ai cru lire que après saint Pierre c'est Vigan qui serait le vrai pape. Donc bêtise sur laquelle je ne pense même pas m'attarder.
    Vous recourez au Père Jean pour justifer cette bêtise. Il va falloir revoir le contexte. Il nous arrive d'avoir affaire à des pseudo mystiques qui disent parler au nom de l'Esprit Saint ou qui tombent en transe... Mais on ne se lève pas pour décréter que c'est une vérité de foi. Encore que tout cela reste à authentifier, et l'on n'absolutise pas quelque chose qui requiert patience et enquêtes. ça ne se passe pas comme ça.
    Je m'en tiens là quitte à poursuivre les analyses. Mais un conseil, ne vous enfoncez pas davantage, chers amis. On ne combat jamais l'Eglise. Du courage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à vous, M. Césaire. Votre besace est bien pleine et je vous félicite de cette expansion. Malheureusement, tout ce développement reste vain quand on se met en face du fait que, depuis de longues années, le clergé ait abandonné la population à elle-même, surfant sur le caractère prétendument séculaire et rigoureux organisé de l'église catholique.

      Vous avez eu la chance que Dieu vous ait laissés faire pendant deux mille neuf années, avant son arrivée sur terre, au Bénin, à travers le corps de la soeur Parfaite.
      Vos développements savants honorent notre pays de la qualité des intellectuels qui l'habitent mais n'atteignent pas nos populations dans leurs geignements quotidiens, ces pauvres trouvant leurs solutions à Banamè et, là, la notion de ''miracle'' ne me vient pas à l'esprit.

      Comme je l'ai proposé à M. Koumakpaï, transformez-vous en pèlerin et venez vous aussi gravir Sovidji Aguidigo pour voir devant quelles monstres difficultés personnelles résolues des gens l'église perd quotidiennement de sa crédibilité et de son fondement de foi.

      Quelle force ai-je, moi, simple Marcel, pour la combattre ? Vous vous trompez de cible, ce n'est pas moi, simple citoyen béninois qui vous combat mais, c'est Dieu Tout-puissant, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo qui, de sa force, vous mène une lutte farouche pour vous démanteler, vous rénover et vous ramener à la substance originelle de ce que vous, église catholique, étiez censée devenir après la montée de Jésus au ciel.

      Dans ces conditions, ne m'emballez pas dans votre fumée théologique savante ; vous, prêtres, allez plutôt sur la sainte colline de Sovidji Aguidigo pour exposer vos arguments si beaux et vous serez respectés si vous n'êtes pas défaits, au lieu de venir vous en prendre à nous ! Pour montrer votre force, ne soyez pas l'homme qui terrasse une femme mais échangez des coups de poings avec un homme de votre gabarit au moins ...

      Supprimer
    2. De plus, M. Césaire, je voudrais publier ceci à part : pour toute réaction concernant quelqu'élément de contenu du site www.sovidji.com de Papa Yèssissin, manifestez-vous directement sur ce site et non au niveau de mon blog de propagande de l'oeuvre de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin. Merci à vous ...

      Supprimer
    3. REPONSE DIRECTE ET AUTOMATIQUE:

      Marcel,

      Est-ce que la fureur est en train de changer de camp de camp? Parce que je vous méconnais là!
      Votre réaction, par rapport à mon Confrère, vous montre tout à fait sorti du coquillage. Mais non, retrouvez vite votre sang froid et ne donnez plus l'impression à cette grande foule postée derrière vous que vous êtes devenu "un Satan, ligoté par Jésus!" Mais le P C a raison!

      Vous m'invitez à Sovidji, et dans la puissance du Christ que j'ai pris ma petite existence de quarantaine d'année pour connaître, aimer et adorer, je vous promets de vous rendre visite prochainement à Sovidji, rien que dans l'espoir de me voir transformer en je ne sais quoi par votre "KALABA LA SORCIERE". Mais si jamais, elle ne parvient pas à me dompter, comme dans ce passé récent dont je ne cesserai de parler à la face du monde, je demanderai à mon tour qu'elle aille me rencontrer dans la chapelle du Séminaire St Gall.

      Mais pour qui vous vous prenez? Nous autres avons appris à lutter et glorieusement contre les principautés et les Dominations de ce monde infernal dont vous faites aujourd'hui votre rempart. Ce n'était pas pour rien que j'ai souffert durant 17 Années de formation; incompris par mes Parents qui ne connaissaient rien de la Sainte Eglise, raillé par tout un village où le célibat d'un homme bien portant était vu comme une infamie; et quelques fois persécuté par ceux-là même qui devaient défendre ma vocation. Là-dessus, posez des questions à mon Frère Mathias.

      Réconcilié totalement avec ce passée qui fait partie intégrante de mon histoire que j'assume avec fierté et grâce de Dieu, j'ai dit avec Saint Théodore, à la veille de mon Ordination sacerdotale: QUE "C'EST PAR LA CROIX DU CHRIST QUE NOUS AVONS REVETU L'HOMME NOUVEAU".

      Marcel, veuillez retenir ceci, je n'ai pas à défier Parfaite en qui je n'ai toujours vu qu'une Fille de Dieu à accompagner dans la prière et par les richesses d'une grâce véritablement sacerdotale.

      P M K

      Supprimer
    4. Demandez à Parfaite, comment le Père Moïse parle avec elle. Tandis que mon Frère la hisse sur le mât comme un drapeau flamboyant, je dialogue en paix avec elle, lui serrant la main, l'appelant par son nom propre et la traitant comme une Sœur.
      Je n'ai vu en elle, ni un Dieu, ni une femme plus sage que son âge. oui par respect et par vérité, je puis dire qu'en Août 2009 je l'ai vue changer de voix quand elle dialoguait avec moi sur son histoire de "Dieu le Père a créé le monde et son Fils à créé les hommes." Mais je ne la voyais pas vivre un phénomène mystique. Ni hier, ni aujourd'hui, puisque l'esprit qu'elle m'a toujours donné d'observer en elle, n'est que celui qui singe Dieu et veut copier Dieu contre Dieu.
      Avez-vous vu son discours au début de la soi disant investiture de votre Christophe 30-12? Avez-vous compris son histoire de chapeau ouvert face à la foule? Avez-vous compris ce nouveau évangile qu'on vous lit en son nom? Avez-vous compris l'histoire du lavement des pieds à l'Abbé Mathias? Avez-vous compris cette idée de Re-ordination sacerdotale de l'Abbé Mathias, interdit à l'exercice du ministère sacerdotal à cause de sa désobéissance? Avez-vous compris l'histoire du choix des soi disant apôtres, leur origine et leur passé dans l'Eglise? Et je m'arrête...
      En son temps, j'ai dit à mon Frère, positionne-toi comme un homme qui a reçu vraiment une formation et une mission.
      Bien sûr que l'Eglise a des problèmes mais ce sont pas ses ennemis qui vont les résoudre à notre place; loin de là! Détrompez-vous Marcel et dites à ma Sœur Parfaite qu'on peut se tromper en croyant aider les autres. Un Grand de ce monde l'a si bien démontré en partant sur des suppositions pour déclarer la guerre contre un autre grand comme lui. Il a éliminer son ennemi et des milliers de vies avant de se rendre compte de ses erreurs. Un pauvre homme de presse a failli lui arracher sa propre vie. Mais Dieu qui est miséricordieux l'a épargné en montrant à qui veut tuer Caen que le sang de Caen est aussi chèr que celui d'Abel le juste.
      P M K

      Supprimer
    5. Au fait, M. Moïse, vous, vous mangez tous les jours à votre faim, vous n'avez pas à vous inquiéter du lendemain, vous n'avez pas besoin de protection ni de délivrance, vous menez votre petite vie douillette, ce qui fait que vous ne pouvez pas comprendre pourquoi de nombreuses populations se déplacent vers Sovidji pour obtenir ce qui vous est déjà acquis. C'est normal, vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde que ceux que vous êtes censés suivre et protéger. Tant que vous ne ferez aucun effort pour descendre de votre piédestal pour les atteindre dans leurs demandes les plus sincères et les plus authentiques, vous tiendrez ce discours qui, finalement, je vous en ai parlé plusieurs fois sur ce blog, est inopérant.

      Supprimer
    6. Au fait, M. Moïse, vous, vous mangez tous les jours à votre faim, vous n'avez pas à vous inquiéter du lendemain, vous n'avez pas besoin de protection ni de délivrance, vous menez votre petite vie douillette, ce qui fait que vous ne pouvez pas comprendre pourquoi de nombreuses populations se déplacent vers Sovidji pour obtenir ce qui vous est déjà acquis. C'est normal, vous n'êtes pas sur la même longueur d'onde que ceux que vous êtes censés suivre et protéger. Tant que vous ne ferez aucun effort pour descendre de votre piédestal pour les atteindre dans leurs demandes les plus sincères et les plus authentiques, vous tiendrez ce discours qui, finalement, je vous en ai parlé plusieurs fois sur ce blog, est inopérant, stérile.

      Supprimer
  14. Mon Frère Césaire et vous Chers Lecteurs,

    Le jour où tout le peuple béninois et le monde entier avec, comprendrons que cette histoire de Sovidji n'est qu'une véritable histoire de Tonneau vide qui navigue sur l'Océan Atlantique, se sera une grande fête de délivrance, et même pour ses initiateurs que je considère, être en captivité dans les sales mains du Démon.

    SINON COMMENT COMPRENDRE LA FIN DE CETTE AFFIRMATION QUI N'EST QU'UN EXEMPLE PARMI TANT D'AUTRES. ET DIRE QUE C'EST NOTRE FRERE MARCEL KPOGODO QUI DIT CECI :
    "Si vous faites cet effort, vous vous serez positionné au-dessus des belles réflexions théologiques, des raisonnements savants sur Dieu dont le bas peuple n'a cure."

    Qui est ce bas peuple? Est-il vraiment si bas pour mériter qu'on le manipule à cause de ses besoins réels? Si les Initiateurs et les Défenseurs de Sovidji étaient des Boulangers, voyez-vous quel Pains ils serviraient à ce bas peuple qui court derrière eux, pour satisfaire les besoins?

    Très tôt et dans les premiers mois de l'Insertion de Parfaite aux côtés de l'Abbé Mathias dans son Ministère d'exorciste, j'ai compris que nous étions en présence d'une déviation et pas seulement de déviation, mais d'un Diabolisme sans nom, prêt à construire son avenir, à base de discours, comme celui que cette fille ancienne adepte de Banamè a fini par dénoncer. Et pour cause!
    On fait bénir des objets de pitié par Parfaite en présence des Ministres ordonnés. Je m'adresse à Nicole (nous étions en Août 2009), rien que pour lui rappeler "la Formule" de l'exorcisme utilisée pour elle en Janvier de la même, formuke devenue mon surnom à Banamé : "Anges de Dieu, chauffez, chauffez, brûlez, brûlez!" Mon Frère crie après moi,"Non Abbé Moïse, laisse-moi, la petite tranquille, elle n'est plus possédée, elle incarne désormais la Vierge Marie!"

    Or je me rapelle, qu'au mois de Janvier 2009, cette Enfant, habitée par l'esprit de Jésabel, avait commencé un témoignage très significatif, destiné à la blanchir dans sa sorcellerie. Mais malheureusement le Psteur manqua de discernement. Ce qui engendra, très vite, le Dogme qu'on nous serre aujourd'hui.
    Nicole en effet, avait commencé à dire : "Le combat engagé ici à Banamé, c'est Votre Dame, la Vierge Marie qui l'a voulu." Entre temps, des recours incongrus se faisait à elle, pour discerner le cas d'un malade mental conduit à l'heure où je devais prendre le petit déjeuner et m'en aller. C'était le début d'un amusement qui devient bientôt un rituel. " Nicole, la Vierge Marie....!"
    P M K

    RépondreSupprimer
  15. Oui la Vierge Marie, la Terreur des esprits mauvais, mais pas Nicole!

    Une nuit à Hondji, une jeune dame pour qui mon Vicaire, le Père Justin A. et moi prions se mit à chanter : "E byo xwé xé gbé, Xumènyonu byo xwé xé gbé égbé!"

    Je pris autorité sur elle en lui disant "Toi la Dame des eaux, je t'impose la présence de la Dame des cieux, Marie Reine des Anges!"
    La pauvre se mit à grogner! Après avoir regarder tout au tour d'elle et par terre, elle se mit à dire, toute éhontée : " Qui appelez-vous la Dame des Cieux? Si c'est la Vierge Marie, elle est toute petite devant nous autres!"

    Et je répliquai : "Dame des eaux, Marie peut être minime comme une fourmi devant vous, c'est pourtant au nom de son Fils que je prends autorité sur toi et déverse sur tout le feu éternel....."

    La lutte a ainsi commencé. Elle aura duré de 22 heures à 5 heures du matin, avec comme résultat la délivrance totale de Jeanne de Hozin qui durant tout ce temps, n'a fait que nous livrer point par point, des secrets sur le monde invisible. Le cahier de 100 pages dans lequel l'Abbé Justin recueillait ces info. était rempli. Nous étions au salon du presbytère avec quelques jeunes. Vers 3 heures du matin, l'Abbé se mit à me dire: "Père Moïse, il y a seulement 2 Ans que je suis ordonné Prêtre! Aussitôt après mon Ordination, Mgr m'envoya auprès de vous; et je vous assure que pendant ces deux Ans, j'ai appris tant de choses!"
    En réponse, je lui avais dit, moi également, je n'ai que trois Ans d'ordination de plus que toi. Mais je puis te dire que tout ce que je pouvais considérer comme extraordinaire est devenu pour moi, ordinaire. Durant plusieurs séances d'exorcisme, j'ai entendu le diable me parler directement, négociant des choses. Tout à l'heure tu l'as bien entendu demander pardon pour qu'on le laisse s'en aller et j'ai dis non! Parce qu'il voulait jouer sur nos fatigues pour entamer d'autres combats ! "

    Bref, nous l'avions réduit en organe de press qui nous fit des réportages sur tout ce qu'on ne pouvait jamais imaginer. Jeanne, cette nuit-là nous avait remis mains à mains les clés de tous les Temples Vodouns de la Vallée de l'Ouémé. Puisqu'elle nous avait dit que c'était LA TANTE DES TANTES de tous les HOUNNONS et les HOUN BONONS du milieu!
    P M K

    RépondreSupprimer
  16. Imaginez-vous ce que nous pouvions faire de Jeanne, cette fille qui, une fois guérie, avait retrouvé la splendeur de son être, était complètement méconnue des gens de sa localité. Histoire vécue en 2004.

    Le Père Justin est aujourd'hui Curé de la Grande Paroisse de Banigbé, aprés avoir fait ses études en France.

    Avec tous le respect que je dois à nos Amis qui courent sur la montagne de Sovidji, et qui d'ailleurs, en dehors de quelques uns comme Marcel et ce fameux secrétariat endoctriné, luttent avec les mauvais esprits dans leur vie, j'aimerais dire que le tapage n'est pas signe de présence de Dieu.

    L'Evangile du Christ, si vous le lisez fréquemment, la dévotion à la Vierge Marie, si elle ne devient pas chez vous un "fétichisme", la fréquentation du Sacrement de réconciliation reçu en confessant vraiment tous ses péchés (le Diable n'aime pas l'innocence, ni l'humilité), la foi vécue sans synchrétisme, l'Adoration du Saint Sacrement, la régularisation de la situation matrimoniale, afin de lever les obstacles qui empêchent d'être en communion avec l'Eglise, une vie chrétienne cohérente vécue dans l'humilité totale, voilà au tant de véritables moyens de lutte contre le Diable.

    Mais si vous vous amusez à communier à l'Eucharistie célébrée par des Prêtres qui ont rompu leur communion avec l'Eglise et sa hiérarchie, vous vous rendez aux mains de Lucifer, qui d'un jour à l'autrre vous rattrapera. L'ordination sacerdotale qui fait du Prêtre, Ministre dans l'Eglise catholique, est un Mariage avec l'Eglise et une Alliance éternelle avec le Christ Prêtre et Epoux. Quand un Prêtre a rompu ses liens avec cette Eglise Epouse et Corps du Christ, il les ont également rompus avec le Christ Prêtre et Tête de l'Eglise. Le Diable qui n'est pas bête sait comment traiter ceux qui participent aux offices des prêtres schismatiques.
    Comme un loup très malin, il connait bien les brebis qui vivent loin du troupeau. Et lorsqu'il leur propose de les conduire sur de verts pâturages, ce n'est que pour les trainer encore plus loin du troupeau, afin de mieux s'en occuper. C'est pour cela d'ailleurs que le Bon Berger sécurise le troupeau et va à la recherche de la Brebis perdue, si elle se laisse trouver et ramener.
    Ce que vivent nos Frères et Soeurs en dehors du troupeau, n'est qu'une histoire d'amour avec le Malin. Ce Père des mensonges, rompu dans les Echanges ne donne rien gratuitement!
    Mon Frères et Sœurs vous êtes libres! L'Abbé Césaire et moi aurions préféré que ce soit vous qui riez les derniers. Mais l'heure du sanglot se révèle autre!
    P M K





    RépondreSupprimer
  17. "Salut à vous, M. Césaire. Votre besace est bien pleine et je vous félicite de cette expansion" introduisait mon ami Marcel à titre de droit de réponse à mon intervention. L'usage du mot besace ici, me semble-t-il, est inapproprié si l'on se réfère à Jean de la Fontaine qui nous l'explique mieux, à moins de me méprendre sur le mot. Marcel me félicite pour mon expansion; je l'en remercie; mais ce qui n'importe, ce n'est pas tant d'être félicité que de dialoguer sur la base de simples lois de la raison humaine qui n'impliquent pas encore la foi. De ce point de vue, les retours de
    nos réflexions nous satisfont. Etant donné que la raison est la chose universelle la mieux partagée, toute personne informée, instruite, spirituellement élevée partagent entièrement les codes scientifiques de nos écrits que la raison humaine capte de par sa constitution ontologique, déterminant l'anthropos. Marcel, lui-même, semble, malgré le degré poussé de l'endoctrinement dont il est victime, semble donc, à quelques heures de lucidité, percevoir, par lui-même, ces signaux. On le note implicitement dans ces réactions. Et cela me rassure quant à l'espoir que tout n'est pas encore entamé en lui, même s'il donne l'impression d'être payé pour cette tâche de propagantiste.
    D'un bloc, il décrète que tout notre développement est "vain", c'est-à-dire inutile, de nulle effet. Ô que si! Ce développement a ses effets. C'est vous qui l'ignorez. Mais le mot " vain" attire mon attention pour en découvrir les raisons. Je m'attendais que l'objection provienne des points discursifs mettant en cause le contenu sulfureux du texte de votre secrétariat; ce qui enrichirait le débat. Mais hélas, ce ne fut pas le cas, signe d'un aveu... Le mot "vain" porte plutôt sur une autre raison: la raison, c'est que nos développements dits savants - parce que tombant dans un monde d'incultes et d'analphabètes- n'atteignent pas la grande masse sans ressources, manipulée dans sa crédulité légendaire. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  18. Après une étude rigoureuse de vos réactions, j’entends toi Marcel et tes employeurs, je me rends à l’évidence que vous ne jurez que par le merveilleux, la quête de sécurité et de solutions magiques : solutions à la sorcellerie, aux problèmes du chômage, recherche de prospérité, de bonheur… donc, en un mot, quête des seuls biens terrestres. Me diriez-vous que ce n’est pas vrai ? Et pourtant c’est le triste constat comme si, comme le déclare saint Paul, votre Dieu est votre ventre… Or quand on en est là, c’est un drame pour sa propre maturation spirituelle, durement éprouvée par le nécessaire transit par la croix ; quand on en est à la course derrière le sensationnel, chers amis, c’est le signe manifeste que l’on n’a pas la foi et qu’on passe sa vie à se forger une religion et un dieu personnel à la mesure de ses rêves et caprices, de ses frivolités... C’est votre problème à Sovidji. Vous ne pouvez le nier. Et tous les observateurs, spécialistes des Nouveaux Mouvements Religieux de prospérité l’attestent… Vous n’avez pas la foi, chers amis ; vous n’avez que des illusions entretenues sur la base du mensonge, du soupçon et d’un spiritisme dangereux ; et il n’y a que des mirages. On le répètera jusqu’à ce que les brebis dociles retournent chez elles, elles qui ont été égarées et dispersées dès que leur pasteur – Vigan- a été frappé par le Malin. Exorcisme, ministère à risques pour un prêtre peu équilibré spirituellement et affectivement… Prions pour nos prêtres, Marcel !
    Dites-moi, Marcel, ce qu’il y a de si extraordinaire à Sovidji pour que, toi et d’autres exaltés vous vous y accrochez bec et ongles. Angèle célébrait sur ce même blog ce qu’elle appellerait « exploit de son dieu esprit saint » lorsqu’elle parlait d’une certaine protection dont elle aurait été bénéficiaire à Sovidji contre des « missiles »... Et à Sophie de lui répondre que point n’est besoin d’être dieu pour contrer des missiles venant de l’ « ennemi », puisque des charlatans, disait-elle, le font et bien chez nous. J’ai été séduit par sa réaction, non pas parce que des charlatans feraient des prouesses, non !!!, mais simplement parce que entre celui qui fréquente Banamè et celui qui recourt à un charlatan, il n’y a point de différence. C’est le même mode de mentalité fétichiste qui fonctionne des deux côtés, à la seule nuance que d’un côté, on connait l’identité de ceux à qui l’on a affaire et que de l’autre, j’entends Sovidji, nous avons affaire aux mêmes esprits de ténèbres, mais déguisés en agneau ou en ange de lumière. Or, c’est cela qui complique justement le discernement du côté de Marcel et des siens, s’en prenant vertement à tous ceux qui veulent les ramener à la raison. Ils ne comprennent pas – et c’est difficile pour l’esprit endoctriné de faire ce pas- qu’on puisse dire de celle qui leur fait d’affectueux bisous, selon leur propre terme, qui a ouvert un centre d’orphelinat, n’est-ce pas ?, qui les soulagerait dans leurs peines et déboires, selon leur sensation privée, qu’elle est l’incarnation du diable. Et pourtant, pour les spécialistes des questions relevant du paranormal, il y a trop de signes qui accablent la matière y compris la couture et le contenu incohérent de vos écrits, essais ou articles, sulfureux à tout point de vue. L’affaire de Viscentia ressemble à celle d’une Nicole Travesti qui a trompé prêtres, évêques et tout un peuple sur la base des prodiges qu’elle opérait sous d’autres cieux… Bientôt un dossier complet sera réalisé sur ce phénomène de Sovidji… histoire de prévenir pédagogiquement d’autres crises analogues.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  19. Marcel écrit que le clergé « a abandonné la population à elle-même, surfant sur le caractère prétendument séculaire et rigoureux organisé de l'église catholique », comme si les prêtres de Jésus-Christ seraient des guérisseurs, prêts à administrer des potions magiques à ceux qui recourent à eux. Je demande à Marcel – puisqu’il est devenu le porte-parole de cette vaste comédie- de relire les recommandations du Père Moïse à propos des dispositions spirituelles à prendre pour se protéger contre des liens sataniques. Sous ce rapport, d’ailleurs, je voudrais faire une ouverture sur ce que c’est que la relation du croyant avec le Seigneur.
    En quel Dieu croyons-nous ? Pourquoi allons-nous à la messe ? Pourquoi méditons-nous les mystères du rosaire ? Pourquoi des dévotions à tel saint ou à tel autre… ? Il nous faut abandonner cette foi sociologique qui perçoit nos actes de piété comme des rituels de protection et de prospérité pour descendre dans le cœur à cœur avec Dieu, dans la logique de la gratuité… Le problème de Banamè, c’est celui de ces âmes qui vont à la messe pour quérir une suprapuissance sur leur syncrétisme. Au rang des dieux de nos panthéons on classe aussi le Dieu de Jésus-Christ. Les missionnaires avaient-ils tort de nous porter la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ, mort et réssuscité ? On dirait que nous préférons au Dieu crucifié le Dieu ressuscité. Et pourtant, c’est la même et unique Personne. Qui veut me suivre qu’il prenne sa croix, reste la consigne du Maître. Qu’enseigne votre dieu de Sovidji ? Prospérité terrestre, combat contre la sorcellerie, bonheur hypothétique… Est-ce cela le christianisme ? Vous n’y êtes pas et vous nous faites honte. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  20. Le retard de l’exaucement d’une prière n’est jamais un retard. Dieu a toujours son plan salvifique pour nous. Il ne nous interdit pas de faire des demandes. Mais il reste libre et ne nous doit rien. L’autre élément, c’est que des blocages dans nos vies peuvent nous empêcher d’acceuillir des grâces quand bien même Dieu nous les donne. Relisez la réflexion du Père Moïse et vous découvrirez ces diverses formes de blocage. Même notre mentalité fétichiste exigeant de Dieu tout et tout de suite reste un grand blocage. En voilà un qui vient rencontrer un prêtre pour se faire délivrer. Bonne démarche. Après écoute et prières, le prêtre l’envoie en visite devant le Saint-Sacrement pour une rencontre plus intime avec le Seigneur. Mais que ne fut pas la réaction du prêtre de se rendre compte que son hôte le quitta tout furieux et s’en alla chez lui sans faire le moindre détour à l’oratoire. Qui guérit ? Qui est le médecin de nos âmes et de notre corps ? Est-ce le ministre ou le Seigneur Lui-même qui agit par ses ministres ? Là est notre problème de foi. Et pourtant, on doit commencer à s’habituer à l’idée que nous n’allons pas voir le Seigneur pour nos propres intérêts, mais qu’on y va d’abord pour le plaisir du vivre ensemble ; et c’est dans ce cœur à cœur qu’il nous communique son amour et ses grâces. Il peut lui arriver de nous faire goutter aux délices de ses souffrances, à la coupe amère de la douleur pour notre sanctification personnelle ! Est-ce pour cette raison que nous le bouderons. Revoyez la vie des saints comme un François d’Assise, un saint Pio de Pietrelchina. Savez-vous ce que symbolisent leurs stigmates ? Avez-vous une idée de l’esprit de dépouillement et d’oblation totale dans lequel ils ont vécu se dessaisissant de leur volonté dans la sainte obéissance ? J’ai lu dans le texte de votre secrétariat que saint Pio a été jalousé ( rires). Que diriez-vous alors de ces prêtres exorcistes à qui leur évêque a demandé, sans avertissement, d’arrêter d’exercer tout ministère public d’exorcisme avant de leur redonner par la suite leur « placent » ? Diriez-vous jalousie de la part de l’évêque qui nomme exorciste un prêtre sur la base des charismes et de la spiritualité de ce dernier ? Décidément, on n’est pas dans la même logique ; la vôtre est terreuse. Cependant gare à l’un d’entre vous qui manquerait d’égard à l’un des supérieurs hiérarchiques dans son service s’il travaille ! Je crois bien que c’est de la manière du monde qu’il sera traité pour manquement grave et attitude d’insubordination à l’autorité.Je poursuis. Souffrez de me supporter encore un peu.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  21. Est-ce parce que c’est Dieu, le Bon par excellence, qu’il faut tout se permettre et tout dire ? Rappelez-vous ce que dit saint Paul ; « tout nous est permis, mais tout ne nous est pas profitable. Le Droit canonique que vous tenez en horreur recommande d’éprouver ceux qui sont préposés à ce ministère à risques, juste pour les aider à tenir dans l’humilité et l’obéissance, véritables antidotes contre le malin. Sans doute, l’évêque n’a pas encore eu le temps d’éprouver Vigan. Autrement, longtemps, on aurait perçu ces signes de désobéissance et l’aider à résister à la tentation de basculer. Je suis conscient que vous ne comprenez rien à ce langage, amis exaltés de Sovidji. Mais pour le bien des âmes, il faut toujours être prudent. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  22. Est-ce parce que c’est Dieu, le Bon par excellence, qu’il faut tout se permettre et tout dire ? Rappelez-vous ce que dit saint Paul ; « tout nous est permis, mais tout ne nous est pas profitable. Le Droit canonique que vous tenez en horreur recommande d’éprouver ceux qui sont préposés à ce ministère à risques, juste pour les aider à tenir dans l’humilité et l’obéissance, véritables antidotes contre le malin. Sans doute, l’évêque n’a pas encore eu le temps d’éprouver Vigan. Autrement, longtemps, on aurait perçu ces signes de désobéissance et l’aider à résister à la tentation de basculer. Je suis conscient que vous ne comprenez rien à ce langage, amis exaltés de Sovidji. Mais pour le bien des âmes, il faut toujours être prudent. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  23. "Comme je l'ai proposé à M. Koumakpaï, écrit Marcel, transformez-vous en pèlerin et venez vous aussi gravir Sovidji Aguidigo pour voir devant quelles monstres difficultés personnelles résolues des gens l'église perd quotidiennement de sa crédibilité et de son fondement de foi.". Le niveau est bas. Si pour des choses dites extraordinaires- ce qui n'est pas le cas-, des choses dont il vous faut nous faire la liste, l'Eglise perd son fondement ou crédibilité, ô dans quelle profondeur abyssale tombons-nous! Quelles sont vos valeurs même! Ou bien vous avez des valeurs autres que celles que le bon sens admet au plan cosmique! Si nous devons faire l'inventaire des miracles qui se produisent dans le monde depuis des lustres, je crois qu'on en finirait pas. Acccrochez-vous à des choses solides, perennes, accrochez-vous à Jésus-Christ et à Lui seul, et vous ne sombrerez pas dans le désepoir quand tout vous lâchera... Allez consulter l'histoire.
    A en venir aux âmes qui reviennent chaque jour de Sovidji, j'avoue que notre devoir, c'est de les accompagner. C'est le lieu qu'ils apprennent à découvrir de nouvelles dimensions de leur foi en murrissant la foi. Il a fallu ce drame pour que certains apprennent qu'il faille s'accrocher à leur foi et à l'Eglise. Tant mieux. Nous sommes cependant très têtus... Le Père Moïse, je l'en félicte, présente un tableau très riche des données antérieures au phénomène. Il est clair que les barrières de sécurité nécessaires n'ont pas été respectées entre les petites et l'Abbé Matthias. Et pourtant, elles sont recommandées pour éviter des chutes libres. Heureusement que tout est maintenant sur alerte pour prévenir d'autres dégats puisque le diable, dans le cas de Vigan, a pris l'une de ses formes les plus redoutables pour faire chuter un prêtre. Par la grâce de Dieu, nous mettrons définitivement fin à cette situation. Et on y est. Merci à ceux et celles qui nous encouragent et qui suivent de près tout ce qui se passe à leur grande satisfaction. Merci au Père Moïse qui consent à de multiples sacrifices pour aider les âmes empêtrées dans ce bourbier. Quant à Marcel que je salue, je l'informe que j'ai pris bonne note de l'adresse du site à moi communiquée. je le prends pour un clin d'oeil amical d'un propagantiste. Quant à m'adresser à Viscentia, j'aurais aimé qu'elle écrive aussi sur ce blog. Cela nous permettra de l'aider aussi. Je la rassure de mes prières. Ô j'oubliais. Il semble qu'il y a du pugilisme en cours... Non, pas ça! Enlevez l'expression coups de poing, même si c'est figuré, de votre vocabulaire. Ce n'est pas un combat de gladiateur. La vérité n'a pas besoin de tapages pour s'imposer. Et là encore, le tapage carnavalesque orchestré par vous autour de vos prétendus miracles est le signe que le diable, comme il en a le secret, veut se faire de la pub. Le Bien, le Vrai, le Beau, étant des transcendentaux, attirent d'eux-mêmes. Ce que je nous souhaite, c'est une rencontre personnelle avec Jésus. Il nous aidera à quitter nos peurs et nos fantsmes narcissiques contre lesquels Freud mettait en garde et qui produisent des dieux selon nos désirs frustrés et nos caprices... Ces dieux ne sont pas le Dieu de Jésus-Christ. La réflexion se poursuit dans la douceur et dans la joie.
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Messieurs Moïse et Césaire,

      J'ai entièrement la chaîne de vos publications, de 1h45 à 16h04, en ce dimanche 24 février, et ai le regret de constater que votre parole, bien qu'intéressante, se préoccupe peu de l'essentiel : tant qu'elle restera en marge de ce que les Papavi cherchent et trouvent sur la colline sainte de Sovidji, cette parole sera vaine.
      Si vous faisiez le tiers de ce que Daagbo réussit à Banamè, toutes les mesures du clergé seraient écoutées aujourd'hui. Bravo pour les hauts faits passés de délivrance dans votre entourage ! Mais, soyez attentifs aux bouleversements dans l'église catholique universelle et originelle dont le nombril est en train de se déplacer du Vatican vers la colline de Sovidji à Banamè : l'affaire du majordome et, dernièrement, la spectaculaire démission de Benoît XVI. Des faits anodins peut-être. Mais, selon Papa Yèssissin Daagbo, beaucoup d'autres vous attendent et vous comprendrez que, vous que nous avons toujours respectés, êtes en perte de vitesse, vous défendez une citadelle décadente ; vous l'avez élevée et elle a toujours considéré les fidèles du haut des principes enseignés au Séminaire.
      A travers votre parole, M. Césaire, vous semblez croire que les êtres humains ont tort de chercher le bonheur sur terre, de se battre pour le trouver coûte-que-coûte et, par ricochets, de le tenir concrètement sur la Colline de Sovidji. Et, vous allez jusqu'à comparer Papa Yèssissin à un charlatan. Cela vous engage. J'y reviens : vous ne voulez pas comprendre que vos belles idées ne représentent rien tant que les fidèles catholiques ne sont pas heureux dans leur vie de tous les jours et que, c'est lorsqu'ils auraient atteint un certain seuil de prospérité qu'ils pourront s'élever à des considérations plus élevées que le ventre. C'est parce que vous avez fait fi de cette réalité, pendant plusieurs siècles, que des églises parallèles de toutes sortes se sont créées et démultipliées, justement à la recherche de la protection, de la délivrance et du bonheur terrestres ....

      Supprimer
  24. Merci Pere Moise pour ce travail extraordinaire que vous faites sur ce blog. J'aurais bien voulu vous contacter personnellement pour echanger avec vous.
    Je crois que le probleme qui se pose ici est que la plupart des catholiques ne comprennent pas l'Histoire du Salut. Au probleme d'ignorance s'ajoute une certaine vulnerabilite rendue possible par les problemes de toutes sortes. C'est un probleme andemique profond qui demande une action concertee et collective.
    En ce qui concerne tous ceux qui courent vers ce qui ressemble au merveilleux, voici la reponse du Christ Jesus: Lc17,23.
    Je crois que l'ennemi de notre salut est passe par bien des moyens par le passe sans grand succes. Cette fois ci, ses armes: un Pretre et la vulnerabilite couplee d'ignorance du peuple de Dieu.
    Seigneur Jesus ne de la Vierge Marie, prends pitie de tous tes enfants qui se perdent et tombent dans un des anciens tours de l'ennemi de Dieu.
    Mais ne vous y trompez pas: le Christ Jesus, le Roi de gloire interviendra pour l'honneur et la gloire de son Saint Nom car c'est Lui l'Eglise. Le desordre de Baname n'a que trop dure (vous voudrez bien m'exuser pour les accents)
    J-A


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour J-A,
      Je vous prierais de bien vouloir, à l'avenir, faire connaître votre identité, avant toute nouvelle publication. Quant à votre propos, je constate qu'il faudrait vous mettre un peu à la place de ceux qui, tous les jours, ne satisfont pas le minimum des besoins fondamentaux. Faites cela avant de vous envoler vers des dimensions élevées pour raisonner vous constaterez que nous ne verrons pas le même Jésus, ni la même Vierge Marie ...

      Supprimer
  25. Je salue mon ami Marcel dont j’ai lu l’intervention. Ta réaction me donne encore l’opportunité – et je t’en remercie- de me prononcer sur une autre dimension de l’état calamiteux de la situation actuelle de Sovidji, indicateur sociologique d’une vulnérabilité manifeste de notre société. Je pense que le phénomène actuel de Banamè nous permet d’apprécier combien certains de nos compatriotes – heureusement pas tout le monde- , mais certains ou quelques uns sont vulnérables, irresponsables et prétextent de Dieu pour végéter dans une paresse sans précédent et une misère mentale, injurieuse du Créateur qui a mis à notre disposition de nombreuses ressources pour notre bien. Dieu en ordonnant à l’homme de dominer la terre et de la soumettre lui a tracé la voie pour sa prospérité. C’est dans le souci d’améliorer notre condition de vie que l’Eglise crée des richesses, biens et services par ses œuvres sociales, éducatives, caritatives, hospitalières, crée des emplois par ses projets pour une auto prise en charge intégrale de l’homme en lien direct avec la Doctrine sociale de l’Eglise… La juste répartition des richesses à l’échelle perssonnelle, sociétale, nationale et universelle, le respect et la promotion du bien commun, de l’environnement, l’invitation à éviter la corruption et à promouvoir l’éthique politique responsable de la gestion des Res publica ( Cf. les Encycliques sur la doctrine sociale de l’Eglise)… sont autant de points sur lesquels l’Eglise insiste pour permettre aux politiques et aux décideurs de contribuer à l’amélioration des cadres de vie des peuples. Marcel écrit : « A travers votre parole, M. Césaire, vous semblez croire que les êtres humains ont tort de chercher le bonheur sur terre, de se battre pour le trouver coûte-que-coûte… ». Avant toi Marcel et après toi, l’Eglise pensera le bonheur de ses enfants sur terre pour leur bien-être. Et j’y souscris entièrement, Marcel. Mais attention, ce bien-être n’est pas que matériel, il est intégral. Car il implique toutes les dimensions de l’homme. Le problème de misère réel de nos peuples. Notre sous-développement est la faute à qui ? A Dieu ? ou à nous-mêmes. Pour régler le problème de la misère, remplir le ventre des nôtres, il nous faut travailler dur et quitter notre logique suicidaire de recherches de bonheur à travers des facilités comme c’est le cas de Sovidji ou la quête des raccourcis de bonheur… Une telle attitude dénote d’un sous-développement mental pire que celui économique. Et en combattant la mentalité pernicieuse de la secte de Banamè, c’est aussi cette misère mentale que nous combattons et non pas les personnes, acteurs de cette machine de mort à tout point de vue. Là est votre problème. Rappelez-vous les consignes de saint Paul « Qui n’a pas travaillé, qui ne mange pas non plus… ». Bien sûr diriez-vous qu’il faut être bien portant pour travailler. Vous avancerez les raisons de forces occultes réelles, de sorcellerie… Il n’y a que ça dans votre tête. Au point d’en devenir une psychose, vulnérabilité plus grande pour la santé… La peur vous détruit, chers amis. Et par le ministère de l’exorcisme, institution divine préétablie bien avant votre naissance, l’Eglise s’en préoccupe, et nous aide à y faire efficacement face par notre fréquentation sincère et exclusive des sacrements de guérison, seuls antidotes contre ces forces du mal. Ne pas être en état de grâces, c’est se fermer à toutes grâces de guérison intérieure. S’excommunier de l’Eglise pour s’en remettre à des forces dont on ignore l’origine, c’est se déstructurer davantage et se rendre plus vulnérable, Marcel. Et c’est ce que nous essayons de vous faire comprendre… Je continue
    Césaire

    RépondreSupprimer
  26. Avec Sovidji, nous combattons deux maux, j’entends deux misères :
    - La première : la misère mentale, premier signe d’alerte d’une situation de vulnérabilité prononcée de notre société.
    - La deuxième : la misère spirituelle, entendez, le manque de profondeur et d’enracinement dans la foi chrétienne assimilée à un talisman... On devient léger, manipulable, balloté comme une épave en détresse par n’importe quels courants de vents contraires…
    Imaginez-vous les hémorragies que vous provoquez dans nos administrations ou lieux de services publics ou privés quand de pauvres béninois, emberlificotés par vos harangues et pour écouter des sottises à Sovidji ou je ne sais où du jeudi à samedi, si je ne me trompe, jeudi et vendredi, pourtant jours ouvrables au Bénin, se trouvent obligés de mentir à leurs supérieurs hiérarchiques, arguant des raisons de santé, par exemple, pour aller se réfugier sur votre colline à Banamè ! Désireux dans leur crédulité traditionnelle d’aller à la quête des miracles ou de la prospérité « zozo », ils désertent ainsi leurs lieux de travail où ils sont pourtant censés rester pour faire advenir la prospérité – qui cesse d’être une idéologie ici- et pour se sanctifier par le sacrifice et le goût du travail bien fait et se liquifient malheureusement dans la calebasse des coneries qu’ils boivent à long trait ! Qu’est-ce que c’est que cette sottise ? Imaginez-vous les manques à gagner pour l’Etat en ressources humaines, biens et services ? Passe l’administration ! Considérons le cas de ces particuliers délaissant étalages, bureau, ateliers… où ils pourront contribuer à leur bien-être personnel et celui des autres et qui vont s’engouffrer dans votre colline de veau d’or ! Est-ce de cette façon qu’ils rencontreront la prospérité ? Et puis de quelle prospérité s’agit-il même, Marcel ?
    Vos agissements, à vrai dire, avilissent l’homme et injurient le Créateur qui appelle pourtant l’Homme à coopérer à l’œuvre de la création avec lui en améliorant sa biosphère. C’est d’ailleurs pour ces raisons que vous êtes considérés et classés comme une secte, et pas des moindres, une secte nocive et dangereuse parce que empoisonnant le schème d’esprit des plus vulnérables. Les implications sociopolitiques et culturelles de l’actuelle crise d’hystérie collective de Sovidji sont nombreuses. Vous vous êtes construits des idoles et vous vivez dans un certain chiliasme mortifère… Je n’oublie pas tous ces badauds, ces délinquants qui retrouvent en votre sein leur marigot de prolifération. Chez vous, se trouvent des gens mis en indexe par l’Eglise, la société, leur famille à cause de leurs agissements peu orthodoxes. Je n’en dis pas plus. Par respect pour leur dignité, on se garde d’en parler davantage, priant pour leur conversion et la nôtre. Vous en connaissez et ils se connaissent. Ils sont là, s’arrogeant des titres creux et vides : ils s’appellent quoi même, apôtres ?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  27. Le Père Moïse vous demande de consulter leur passé, non pas que le pécheur ne peut se convertir, non, tout simplement parce que ils ne prennent pas conscience des lourdes conséquences de leur libre option de vie sur eux-mêmes et leur entourage. C’est un drame… Des malades, des diplômés sans emploi, des oppressés viennent à vous… Mais je me demande s’il faudrait aller à toutes sortes de sollicitations sans retenue ni sagesse parce qu’on a peur de mourir ou bien parce qu’on souffre de la privation d’un bien… Là encore, c’est un problème de misère mentale et spirituelle qui a sa logique propre de mort et d’autodestruction personnelle comme je le note ici sur ce blog ; une logique qui prend complètement le contre pieds du bon sens. S’en étonne-t-on ? Penses-tu Marcel que s’est en allant sur votre colline que les gens retrouveront cette prospérité dont vous parlez ? Si tel est le cas, pourquoi, des cas d’oppression retournent actuellement à nous ; des cas de malades, victimes de liens sataniques contractés chez vous et qui nous préoccupent ? Doit-on commencer à renvoyer ces têtus qui vont contracter des liens malgré la défense de notre sainte Mère l’Eglise et qui viennent, en état spasmodique prononcé et aigu avec une quasi complète déstructuration de leur personnalité devenue double ou entamée, crier, par exemple, le nom de Viscentia sous son sobriquet fétiche à la Maison ! Non, on n’irait pas jusque là. Seulement, je tiens, en parlant ainsi, à attirer notre attention sur les conséquences fâcheuses de notre mauvaise approche du mot « liberté » et du mot « Etat laïc » dont on se sert comme un paravent, derrière lequel on se cache pour commettre les pires monstruosités. Vous vous imaginez cette misère ! Premier facteur de notre sous-développement.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  28. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  29. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  30. « Et, vous allez jusqu'à comparer Papa Yèssissin à un charlatan » se scandalise Marcel. T’ai-je dit, Marcel, que Viscentia est dieu ? C’est justement là, la misère dont je parle. « Vous ne voulez pas, martèle Marcel avec toute son ardeur loyale à sa secte, comprendre que vos belles idées ne représentent rien tant que les fidèles catholiques ne sont pas heureux dans leur vie de tous les jours et que, c'est lorsqu'ils auraient atteint un certain seuil de prospérité qu'ils pourront s'élever à des considérations plus élevées que le ventre ». D’abord, pourquoi parles-tu au nom des fidèles catholiques ? Combien as-tu rencontré et qui te disent qu’ils sont malheureux et que c’est Sovidji qui fait leur bonheur. Moi personnellement, je ne te députe pas de parler en mon nom. Je me désolidarise de toi. D’autres, à leur tour, parleront en leur propre nom. Et puis, tu ajoutes : « c'est lorsqu'ils auraient atteint un certain seuil de prospérité qu'ils pourront s'élever à des considérations plus élevées que le ventre ». Je trouve que c’est une injure à la dignité des enfants de Dieu. Paresser, c’est un péché. Plutôt que d’introduire des idéologies d’un bonheur hypothétique dans les esprits sur la base du leurre, encouragez les gens à honorer Dieu par leur travail et sacrifices, leur esprit de créativité. Ce qui présuppose, bien entendu, une reconversion de nos mentalités. Ne prônez plus des raccourcis de bonheur. C’est un marxisme lénifiant… C’est de la pure utopie, vraie supercherie. Revoyez ICC-Services et ses affres encore d’actualité.
    Marcel vous postez ceci : « Si vous faisiez le tiers de ce que Daagbo réussit à Banamè, toutes les mesures du clergé seraient écoutées aujourd'hui. Bravo pour les hauts faits passés de délivrance dans votre entourage ! Mais, soyez attentifs aux bouleversements dans l'église catholique universelle et originelle dont le nombril est en train de se déplacer du Vatican vers la colline de Sovidji à Banamè : l'affaire du majordome et, dernièrement, la spectaculaire démission de Benoît XVI. Des faits anodins peut-être. Mais, selon Papa Yèssissin Daagbo, beaucoup d'autres vous attendent et vous comprendrez que, vous que nous avons toujours respectés, êtes en perte de vitesse, vous défendez une citadelle décadente ; vous l'avez élevée et elle a toujours considéré les fidèles du haut des principes enseignés au Séminaire. »
    Césaire

    RépondreSupprimer
  31. Avant de décortiquer ces éléments intéressants, je me permets de relever la profondeur du drame de Banamè.
    Imaginez- vous que le Saint-Sacrement est là, dans nos oratoires ! Et nous courrons à d’autres dieux, à nos idoles forgées de nos mains ! Quelle misère ! Qui dit que les gens là n’ont jamais rencontré Jésus dans leur vie n’a pas tort. Autrement ils se comporteraient comme des « renés ». Et j’atteste que c’est vrai. N’en déplaise à qui ne veut pas comprendre ou a librement choisi de ne pas comprendre. Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est difficile de réveiller celui qui fait semblant de dormir ! La prospérité à miracles, telle qu’elle est professée à Sovidji, induit la paresse, le refuge, le narcissisme religieux que combattent les psychanalystes athées ; un narcissisme régressif qui reste le niveau primaire de la croyance chez l’immature et qui finit par se muer en une idéologie polycéphale. Dieu n’est pas là. Allez consulter cette foule affamée de l’Evangile, déçue suite à ses illusions sur Dieu, et qui s’empressait autour de Jésus pour le faire roi parce qu’il a multiplié le pain et les a nourris. Cette foule recherche Dieu non pas parce qu’elle a vu des signes, mais qu’elle a mangé et est rassasiée. Peut-être, élirait-elle Jésus comme son roi et celui-ci lui assurera sa sécurité quotidienne. Voilà, chers amis, où vous en êtes. Voilà ce que vous recherchez et que vous n’aurez jamais, sinon du leurre et des illusions entretenues en vous par le Malin, le Séducteur. Le Dieu de Jésus- Christ n’encourage pas la paresse ni la recherche des facilités, des miracles, du merveilleux. Il vous échappera toujours si vous êtes là et c’est l’intrus qui investira les lieux. Il ne guette que ses opportunités. Car, là n’est pas la foi, la croix ni l’Eglise. Voilà notre Dieu. Retenez bien ces instructions.

    Votre dieu, le vôtre, ce sont vos intérêts personnels et égoïstes. Votre Dieu, c’est votre ventre. Votre dieu, c’est le charlatanisme avec tout ce que ce mot implique comme mentalité de peur, mentalité fétichiste, mentalité de magie, du « tout de suite sans sacrifices ni patience active et créatrice dans l’espérance et la prière » ; votre Dieu, ce sont les idoles que génèrent vos peurs, vos fantasmes, vos caprices : Viscentia est une de ces idoles bien construites au même titre que le maraboutage ou le charlatanisme. Cela vous écorche ; j’en suis conscient et je ne le fais pas méchamment. Jésus m’est témoin ! Mais il faut creuser, au nom de la vérité dans la charité, l’abcès malgré la douleur pour aseptiser cette mentalité de ruine. Il faut grandir dans la foi, chers amis.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  32. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  33. En réponse, j’attends toujours la liste des merveilles réalisées par ce prétendu « Daagbo » pour confronter ce que vous appelez merveilles avec d’autres faits extraordinaires connus et rigoureusement établis. Et puis que viennent chercher l’affaire du majordome du Pape et la renonciation du Pape Benoît XVI dans ce que vous tenez pour vision futuriste ou prédiction… Quels rapports ? Prêtez plutôt attention à la grâce accordée par le Pape à cet homme pour sa libération, au sens du pardon qui n’exclut pas la justice – car il s’agit de conversion où nous attendons aussi Matthias-. Plus loin, revoyez le Bienheureux Jean-Paul II rendant visite à son assassin Ali Aksa, lui accordant son pardon. Diriez-vous que c’est de la comédie, n’est-ce pas ? Parce qu’avec vous tout est possible en raison même de l’induction des soupçons diaboliques dont vous êtes actuellement victimes. Je l’avais relevé : On conteste tout ; on soupçonne tout, on détruit par la langue, on ment, on inverse tout, on fabule en plein jour…. On dirait Mai 68 avec sa crise des adolescents attardés. Même Dieu est passé pour un Menteur, car le diable vous fait dire qu’il n’a pas encore définitivement tout dit en la personne de Jésus-Christ et qu’il a oublié d’annoncer que l’Esprit Saint s’incarnerait. Avions-nous encore besoin de preuves … Marcel ??? Dans quel baffons sommes-nous ?
    Phénomène Banamè aurait existé au temps de la tentative d’assassinat du Pape Jean-Paul II, et les visionnaires de Sovidji y verraient, comme aujourd’hui, un signe du courroux divin, d’un Dieu croquemitaine qui prend lui-même possession de sa vigne pour la réédition des comptes. Quel est ce Dieu ? Celui de nos traditions ou Celui de Jésus-Christ, NON !!! Le diable nous fait marrer, oui ! Même des décharges électriques, j’entends la foudre, sont perçues comme un signe du courroux de Dieu, décidé de finir avec le Vatican… On dirait « Xéviosso ». Comme c’est ridicule ! Ô quel drame pour l’intelligence humaine ! La superstition est transformée en règle de foi. Et pourtant la foi n’est pas une rêverie, chers amis… Selon les dires de mon ami Marcel, il semble que « nous défendons une citadelle décadente ». Je n’étais pas informé de la nouvelle de cette décadence, chers amis de Sovidji. Ah bon…. Informez-moi alors, ça m’intéresse… Et dire que tout ça vient de l’Eglise de Jésus-Christ…Quel désastre ? Quelle honte ! Quelle humiliation ! Prenez du recul, en vos heures de lucidité, si le diable vous en donne, chers amis, et réappréciez tout ce que vous racontez pour apprécier par vous-mêmes à la lumière de votre jugement, de votre raison, une des ces belles facultés par lesquelles nous ressemblons à Dieu… Rien ne tient. Je regrette, Marcel. Rien, absolument, rien ne résiste à l’assaut de la lumière de la vérité…

    Je vais finir cet échange par ce dernier partage.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  34. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  35. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  36. Dans la Liturgie des heures pour le compte des Laudes de ce jour, nous récitons cette prière d’intercession: Dieu libre et saint, détache-nous des idoles formées par nos désirs. Je voudrais bien que le Père Vigan, parce qu’il demeure Prêtre de Jésus-Christ ad aeternam quoiqu’enfant prodigue, reprennes personnellement, cette prière. Marcel aussi, si la prière l’intéresse ; ainsi que toute votre suite.: Dieu libre et saint, détache-nous des idoles formées par nos désirs. Je m’en tiens là d’abord quitte à poursuivre avec vous l’éclairage. Je salue J.A, je pense au Père Moïse. Salut à toi, Marcel. Le débat reste ouvert…
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour à vous, M. Césaire et, merci pour cette nouvelle chaîne de contributions !
      Vous réfléchissez bien et je vous en respecte énormément, profondément.
      Mais, mon constat est amer; vous ne voulez toujours pas me comprendre et, étant donné que nous sommes dans un pays démocratique, je l'accepte.
      Avant tout, merci pour votre prière mais comprenez que je ne puis la dire, ayant déjà reçu celle magistrale et magique, délivreuse, de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo: "Notre Dame de la Bonne Délivrance, déversez les flammes du Purgatoire sur les forces du mal".
      Ce sont ces types de forces qui arrièrent notre pays et qui compromettent les efforts laborieux des populations.
      Vous avez beaucoup parlé, à ce que j'ai compris, de la promotion, chez nous, à Banamè, de la paresse et du mensonge, dans les services, pour assurer le calendrier de la Sainte Colline de Sovidji.
      Avec tout le respect que je vous dois, vous n'y êtes pas du tout ; Daagbo n'a jamais encouragé un fidèle à faire ce que vous dénoncez et les habitués de Banamè savent s'organiser pour assurer ce calendrier. Généralement, les fonctionnaires, les administratifs se meuvent vers Sovidji les vendredis soirs ou les samedis au matin, très tôt !
      Vous voyez pourquoi je vous conseille de venir sur cette Colline en pèlerin ? Cela vous permettra de maîtriser la réalité de ce qui s'y passe. Par ailleurs, Daagbo n'a jamais conseillé aux fidèles catholiques d'aller s'attacher les bras, se reposer pour se retrouver sur Sovidji et attendre la prospérité. Venez sur cette sainte montée ou venez à l'une des rencontres d'enseignements de Daagbo ; vous vous rendrez compte qu'Il renvoie tous les fidèles au travail tout en les comblant de grâces pour débloquer et détruire, anéantir, brûler tous les sortilèges que certains malins ont pu perpétrer pour empêcher une évolution de tous ordres chez bon nombre de catholiques et de gens d'autres religions.
      En outre, nous n'avons pas une hantise de la sorcellerie ni de l'esprit malin ni des sortilèges que le diable met à la disposition de ses adeptes pour nuire. Mais, un nombre incalculables de gens, béninois ou non, en sont directement victimes sans parfois s'en rendre compte. Dans l'actualité gabonaise, quelques semaines auparavant, avez-vous entendu parler de l'opposant M'Ba Obame qui s'est plaint dans les médias de s'être vu envoyer un mystérieux Accident Vasculaire Cérébral ?
      Vous le faites exprès, vous ne voulez pas comprendre ce que nous vous expliquons : la nécessité de vous approprier ce que la population subit réellement dans sa vie quotidienne. J'en suis désolé parce que je vous apprécie beaucoup.
      C'est donc pour vous et pour M. Moïse que nous allons lancer une neuvaine de chapelet de combat, afin que vous soyez intégrés par Dieu à l'espace de vérité.

      Supprimer
  37. Marcel, mon ami, les preuves sont là que l'envie irrésistible qui pousse les gens à déserter leur lieu de travail pour Sovidji n'est pas bon signe. On ne parle pas pour le plaisir d'ergoter, mon frère. L'usage de l'adverbe "très tôt" traduit bien cette envie pressante et révèle que les nôtres, j'entends ceux qui accourrent à vous, n'ont jamais cru en leur baptême, pourtant puissant antidote contre les forces du mal, qu'ils n'ont jamais cru que le Trésor c'est Jésus-Christ présent au saint-Sacrement... S'ils y ont vraiment cru, ils n'iront pas courrir derrière ces idoles dont Viscentia, ni se prostituer auprès d'autres dieux... Avec l'évolution du débat, je me rends même compte que ceux qui vont actuellement à Sovidji sont, sans doute, du lot de nos chrétiens syncrétistes, touristes religieux, passant de dénominations religieuses en dénominations religieuses sans profondeur ni étoffe. Marcel, es-tu aussi de ce groupe?... Que recherchez-vous et que l'on obtient pas chez Jésus au saint-Sacrement? Mais avec quelle puisssance, Vigan, au nom de Jésus, délivrait les malades alors qu'il était encore en pleine communion avec son évêque! Viscentia est une idole parmi tant d'autres comme l'argent, la puissance...
    Césaire

    RépondreSupprimer
  38. Et puis Marcel, par rapport à toi-même, je note dans tes propos comme un blocage. Celui qui réussit à apprécier en toute objectivité d'esprit un texte qui lui est soumis est pourtant supposé avoir toutes ses facultés en place. Or, et c'est cela qui inquiète, certaines de vos assertions indiquent qu'il y a quelque chose d'anormal qui se passe. Un exemple:"M. Césaire, écris-tu, merci pour cette nouvelle chaîne de contributions !
    Vous réfléchissez bien". Le compliment me va droit au coeur, mais là n'est pas l'essentiel, Marcel. Juste après, vous dites: "mon constat est amer; vous ne voulez toujours pas me comprendre et, étant donné que nous sommes dans un pays démocratique, je l'accepte". Quel rapport le fait que nous ne nous comprenons pas - justement à cause de ton blocage- a avec le fait que c'est parce que nous sommes dans un pays démocratique? Voudrais-tu dire que parce que chacun a le droit de la libre expression dans un état démocratique que tu me concèdes le droit de te contredire ou bien de ne pas me rallier à ton point de vue? Marcel, j'ai toujours noté un problème de cohérence dans la plupart de vos publications- pas toi seulement, encore que tu es un bon communicateur, mais dans le texte de votre prétendu secrétariat ou je ne sais quoi-. Mon souhait, ce n'est pas d'inviter les mécréants comme nous à Sovidji, parce qu'on sait ce qui s'y passe et mieux que vous. Mais, ce qui m'importe, c'est de dire aux lecteurs de ce blog en quoi l'Eglise, notre Mère, a tort de condamner une dérive. Je mets à défi qui la contredira. Je ne voudrais pas du sentimentalisme religieux régressif ni des témoignages sur la base de vos sensations privées que beaucoup d'autres facteurs scientifiques peuvent expliquer rationnellement. Ce que je veux, tout en formant les lecteurs de ce blog, Marcel, c'est de dire ce que vous faites de nouveau sous le soleil et qui n'a jamais dit ou fait. Même avant vous, des hommes et femmes se sont autoproclamés incarnation de l'esprit saint et bien. Des antipapes, l'Eglise a connu. Qui est Matthias à côté de ces antipapes célèbres, mais tristement célèbres de l'histoire qu'on a tôt fait d'oublier...
    Césaire

    RépondreSupprimer
  39. Tu me conseilles de venir à Sovidji. Vais-je laisser Jésus-Christ pour du tintamarre creux et stérile? Maudit soit ce jour-là!!!"Daagbo, récrimines-tu, n'a jamais conseillé aux fidèles catholiques d'aller s'attacher les bras, se reposer pour se retrouver sur Sovidji et attendre la prospérité.". Je suis désolé, Marcel. C'est la substance de la propagande. Et si certains n'y avaient pas cru, ils n'iraient
    pas espérant un bonheur hypothétique aux
    risques de leur âme..."En outre, écris-tu,nous n'avons pas une hantise de la sorcellerie ni de l'esprit malin ni des sortilèges que le diable met à la disposition de ses adeptes pour nuire". Si, vous avez une hantise de la sorcellerie. Autrement était-il nécessaire d'aller à Sovidji avant d'être guéri par Jésus? C'est dans cette même logique syncrétiste que nos frères chrétiens courrent ailleurs..; Veux-tu nier cela, Marcel, toi qui défends à cor et à cri d'avoir trouvé le bonheur auprès de nos amis... Devrions-nous redéfinir le mot bonheur en rapport avec le sens du salut chrétien? Parce que les fondamentaux, disais-je, sont absents. Ce qui est certain, il y a tout à Banamè sauf la foi catholique, telle que transmise par les missionnaires SMA, il y a 150ans. C'est à tous ceux là que vous faites honte aujourd'hui, eux qui ont donné de leur vie pour annoncer Jésus-Christ.
    Finalement, plus personne n'a le droit d'être malade. Vous vous attribuez tristement l'origine de son sort. Et vous ne vous rendez pas compte qu'il y a quelque chose d'arnomal qui se passe dans votre tête infestée. Bien sûr, vous n'êtes plus vous-mêmes... Et c'est le comble!
    "C'est donc pour vous et pour M. Moïse, conclut Marcel, que nous allons lancer une neuvaine de chapelet de combat, afin que vous soyez intégrés par Dieu à l'espace de vérité. Est-ce la jihâd! Vous avez tout d'une secte, et la pire que le Bénin, ce pays de l'Afrique de l'Ouest, n'ait connu. J'accompagne votre neuvaine de chapelet de combat de mes bénédictions afin que le Seigneur s'en serve pour notre conversion et votre sanctification personnelle et de toute la suite, parquée comme un troupeau pour l'abbatoir... Mais autant que faire ce peut, par Marie, nous réussirons à en délivrer beaucoup- et nous y sommes- à défaut de sauver tout le monde... Je reste ouvert à d'autres réactions. merci Marcel que j'accompagne de mes prières.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  40. Avant de citer Mr Jean L. je voudrais dire BRAVO, au Père Césaire.
    Ma joie personnelle en cette histoire est que tous ceux qui nous suivent de loin ou de près, se rendent compte de beaucoup de choses sur Sovidji et ses Adeptes. Voici un exemple:

    "Marcel;
    Je vois que vous êtes obnubilé.
    Non seulement vous ne parvenez jamais à répondre comme il se doit à vos interloc. Mais encore vous ne faites que leur demander de venir à Sovidji. Pensez-vous que tous ceux bénéficie(nt) des grâces de Dieu dans le monde entier, connaissent Sovidji? J'ai lu sur vos blog que vous avez des diplômes en littérature, est-ce de Sovidji que vous les avez reçus? Si oui je crois qu'une enquête doit être faite à votre sujet.
    Merci au Père Moïse, pour les efforts qu'il a faits pour aider son Ami Prêtre. Merci à son collègue Césaire. Depuis Braza, nous on vous suit." Message de Jean LARBITRE.
    Cité par P M K

    RépondreSupprimer
  41. Merci a vous Peres Cesaire et Moise pour la lumiere que vous apportez dans cette situation tenebreuse. Merci a vous tous pour les contributions visant a eclairer la lanternes des ames qui se perdent. Union de prieres.
    Mr. Marcel Kpogodo, je ne perds d'habitude pas mon temps sur internet et sur les blogs mais ma responsabilite en temps que chretien m'y a oblige cette fois-ci. Je ne decline pas non plus mon identite a tout le monde sur internet, non pas par peur, mais juste pour des questions de securite de mon identite.Mais puisque je viens de lire, a propos de vous, que vous avez fait des etudes en litterature alors je sais qui vous etes. Et si vous etes celui que vous dites que vous etes, dites a Belly qu'un de ses anciens camarades de classe, J-A, lui envoie bonjour.
    Je voudrais vous dire, Frere Marcel que Baname est un marche de Dupe.
    J-A

    RépondreSupprimer
  42. Il y a un livre d'exorcisme, dont voici le Titre: " Le Combat avancé de l'Eglise"
    Sur sa couverture, se trouve une armée d'Anges.
    Ce titre convient bien à l'appréciation du niveau où nous sommes arrivés dans ce débat. CE COMBAT DE L'EGLISE EST VRAIMENT AVANCE. Et j'en remercie tous ceux qui en ont été les vrais Participants P. Césaire et vous tous qui avez eu le souci de la vérité et non de la fausse publicité. Merci également à ceux nous dit leur reconnaissance. Nous ne faisons que notre DEVOIR: Eclairer le Troupeau infesté par la Manne de Sovidji et déclencher le retour vers l'Eucharistie, sacrement de l'Amour et de Guérison.

    1 - J'invite tout lecteur à consacrer du temps pour lire, comprendre et faire la méditation des messages du Père Césaire.
    Il n'écrit pas pour le plaisir d'écrire. Mais écrit pour analyser point par point les objections de Marcel et redresser le pied tordu.

    2 - Vous n'allez pas pouvoir me comprendre si je vous dis l'effet exorciste des messages que ce Père et moi-même avons postés sur ce blog. Ma petite expérience me permet de sentir certaines réactions du Diable. Ici je me garde de rentrer en détail et surtout par respect pour ceux avec qui nous dialoguons.
    Combien de fois, mon Confrère et Vicaire, l'Abbé Justin s'est étonné de constater, à chaque fois que je lui dis "assez!" pour signifier "Diable est atteint!" L'Abbé sans être convaincu, cessait quand même la séance d'exorcisme, alors que tout montrait par la réaction du possédé qu'il ne faillait pas arrêter la prière! Mais, à sa grande surprise, même si le Diable est en train d'étrangler sa victime, quand nous arrêtons, le combat cesse avant que la 5ème minute s'écoule.
    Ici, je ne dirai pas encore "Assez!" Mais, le travail est fait.
    Ce qui n'empêche pas que Sovidji puisse continuer à fermenter ses poisons. Sa guérison a commencé. Le médicament fait déjà son travail. Je vous le dis en toute sincérité. "ASSEZ!"

    3 - Quant à la neuvaine de chapelet dont parle l'Autre Marcel, je dis au Père Césaire, que nous n'en pouvons que nous en réjouir et en être reconnaissants. La bénédiction, disait quelqu'un, fonctionne comme une procession: elle revient toujours à son point de départ. Si nous autres, Pauvres Prêtres avons pris la peine de prier pour Balaam, Fils de Béor, pourquoi Dieu ne transformerait pas à notre faveur ce qui sortira de son gosier?
    ASSEZ! Mais laissons Sovidji se débattre encore un peu. Qu'on y parle du Pape et de l'Eglise, en mal. Pendant ce temps, le Père Césaire peut être en train de préparer la prochaine posologie qui convienne au changement du virus pernicieux que nous avons en face de nous.

    5 - Entre temps, je voulais annoncer les prochaines aberrations liturgiques et même théologiques qui se préparent à Sovidji. Mais je préfère attendre.

    Toutefois: Parfaite et Abbé Mathias, l'Esprit Saint vous prévient, FAITES ATTETION A LA GOUTTE QUI FERA DEBORDER LA VASE ET VOUS AUREZ RETARDE UN PEU L'HEURE DU SANGLOT.
    Est-ce une menace, non une AVANCE!
    P M K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour M. Moïse,

      Dépassé, vous êtes allé chercher le renfort de bien d'autres gens à qui vous prêtez un certain nombre de propos favorables à votre point de vue. Vous vous donnez le droit, comme le fait souvent l'église, d'utiliser tous les moyens possibles, même les plus insoupçonnés, pour avoir raison auprès des gens qui peuvent vous croire. C'est de bonne guerre. Mais, je continue à vous dire que nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde et, vous avez tôt fait de vous appuyer sur des personnes de la même trempe que vous ; comme je vous l'ai dit hier, vous êtes rassasié, rien ne vous manque, les repas de tous les jours sont garantis, tout ce que vous entreprenez vous réussit, et puis, quelles ambitions un homme d'église comme vous peut développer, si ce n'est de rester à votre poste ou d'en avoir d'autres de plus juteux ? En matière de femmes, si vous le désirez, vous pouvez avoir celles qui vous plaisent ; il en est de même pour les biens utilitaires ordinaires comme une maison, une voiture, des terrains, notamment. Et, pas d'obstacles si vous voulez faire le tour du monde. Nous n'en demandons pas mieux pour vous, puisque tout homme qui s'en sort est une plaie en moins pour la société.
      Donc, vous n'avez réellement pas de quoi vous plaindre et, votre vie de sinécure va de soi, vu votre rôle social.
      Je vous l'ai dit : dans ces conditions, vous ne pouvez pas réfléchir de la même manière que les partisans, tous éléments de différence confondus, de Sovidji, la Sainte Colline.
      De votre côté, il y a aussi J.-A. qui annonce triomphalement vivre au Congo, connaître mon parcours et mon frère. Soit ! Mais, il n'en a aucun mérite, puisque toute personne qui voudrait avoir des renseignements sur moi peut juste se poster sur www.google.com, taper mes noms dans le navigateur et avoir quelque chose d'un peu satisfaisant. Avec ce moyen, des amis inconnus me parlent tous les jours sur Facebook.
      Par ailleurs, contrairement à ses frères de la diaspora gabonaise qui viennent massivement à Sovidji, J.-A. a des problèmes d'homme satisfait, ce qui fait que, est faible la probabilité de le voir gravir Sovidji ; il en est de même pour tous vos autres copains. Alors, je vous le répète : nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde et nous n'avons rien à faire ensemble ; vous devriez aller créer votre propre blog pour faire partager vos idées.
      Je ne le dirai jamais assez : votre intellectualisme, de même que celui de M. Césaire, n'est pas mal mais il ne vous sert à convaincre que ceux qui sont du même ressort que vous. Est-ce que moi je suis venu sur cet espace vous livrer des extraits de tous les compliments que beaucoup de gens, pêle-mêle, me font sur Facebook, face à nos discussions ici? Je ne le ferai pas, car je n'en ai pas besoin pour vous démonter.
      En outre, tous les fidèles qui me suivent ici, je les prie de commencer, comme annoncé hier, une neuvaine de chapelet de combat pour ce beau monde repu, bien blanchi et suffisamment nourri, afin qu'il descende de son piédestal doré pour découvrir que Dieu est trop imprévisible, trop imbridable par les lois canoniques et théologiques, trop libre des raisonnements humains pour se permettre de venir parmi les hommes quand et comme il le veut !

      Supprimer
  43. Bonjour, mon ami, Marcel. Je te prie de ne pas aller croire que nous ne t’aimons pas, j’entends le Père Moïse et moi. Je t’ai toujours suggéré sur ce blog, le tien, qui te confère d’ailleurs l’honneur d’un bon communicateur, de taire tes passions et de laisser parler ta raison. J’ai nettement, je l’évoquais hier, décelé dans tes propos plusieurs incides indicateurs d’une grande aptitude à raisonner, à penser au crible de la raison une situation, à analyser… Pour ma part, c’est une qualité que tu te dois de cultiver. Je sais de quoi je parle. Seulement, vu la passion qui annihile cette capacité de discernement en toi, passion couplée d’un certain lavage, tu peines à aller en profondeur dans tes réflexions. C’est révélateur de sens sur plusieurs plans. Le seul que je retiens, c’est qu’un tel manque de profondeur trahit ton réel désir d’être un ami de Dieu, en même temps qu’il révèle la superficialité caractérisant la relation de certains chrétiens avec Dieu. Marcel, rapproche-toi de ces amis non endoctrinés que tu rencontres sur Faccebook et qui entretiennent avec le Seigneur une vie de foi en profondeur, et ils te répondront que Dieu n’est pas ce masque de fabricateur de prodiges que vous lui collez. S’il arrive que aucun de tes amis sur Faccebook ou dans ton entourage n’a encore un sens aussi élevé d’une expérience personnelle et intime avec le Seigneur, consulte les saints de la Sainte Eglise, ces amis de Dieu et nos compagnons de route vers la sainteté. Tous unanimement te répondront que le Seigneur échappe à nos prismes déformés sur sa Personne. Si le Père Moïse et moi, nous ne t’informons pas, la déception risque d’être grande le jour où tes attentes ne seront pas satisfaites. Le danger, c’est que, avec l’avalanche des nouvelles doctrines nocives de prospérité, tu abandonneras ta foi, déserteras ton Eglise à la quête d’un mieux-être hypothétique, Marcel… Et déjà, tu y es, avec l’expérience de Banamè. Qui sait si demain, une autre révélation assortie de promesses de bonheur s’avérait plus sensationnelle que celle de Banamè, tu n’y accourrait pas. Pardon ! Ne dis pas tout de suite « jamais ! ». Tu n’en sais rien. Tu sais pourquoi ? Simplement, parce que il y a un germe à l’origine de cette déconfiture spirituelle qui n’a pas été encore détruit en toi et chez tous ces touristes religieux, fans du merveilleux qui accourrent sur votre colline. Ce germe, c’est celui de l’insatiabilité du Dieu meilleur de nos rêves. C’est un type d’idéalisation déniant au Dieu de Jésus-Christ de nous sauver par sa croix, son oblation, et ses sacrifices. Courir de charlatan en charlatan, de marabouts en marabouts, d’une églisette à une autre, de l’Eglise, Mère à la secte de Banamè… ne sont que les symptômes d’un tel état de déliquescence morale et socio-spirituelle, indiquant que le germe grippant la foi chrétienne en nous n’est pas encore détruit. Or, c’est ce germe qui nous intéresse chez toi et les tiens. Quand le germe aura été détruit, l’état de votre déconfiture spirituelle, très exploitée par le malin sera stoppé, les symptômes du mal disparaîtront d’eux-mêmes, et vous comprendrez les saints comme un saint Christophe, un Philippe Néri, un Charles Lwanga, une Bakita, un Pio, une Rita de Cacia… quand tous unanimement vous diront qu’ils ont mieux découvert Jésus-Christ que quand ils se sont laissés transfigurés par sa souffrance et son oblation… A une certaine étape de notre vie d’intimité avec le Seigneur, il réussit à nous sevrer – ce qui n’est pas sans douleur, mais doit-on le fuir et l’abandonner lui et son Eglise même si elle est faite de pécheurs ?-.

    RépondreSupprimer
  44. Je vous fais mes excuses. Le texte précédent est signé par moi. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la!
      D'où sortez-vous Père, je viens de parler de vous!
      Voyez à la suite!
      P M K

      Supprimer
  45. Marcel, vous veniez de me dire :

    "Dépassé, vous êtes allé chercher le renfort de bien d'autres gens à qui vous prêtez un certain nombre de propos favorables à votre point de vue."

    En effet et humblement, je vous confirme que je suis dépassé. Je vous en donnez les raisons en 7 points.

    Mais avant permettez-moi de vous dire deux choses:

    1- L'honneteté intellectuelle, considérée comme une qualité de maturité intellectuelle par l'homme du monde doit être pour le chrétien une vertu qui sanctifie. Je n'attendais pas de vous que vous descendiez de votre SAINTE MONTAGNE, mais qu'en y restant, que le mouvement d'ascension qui vous y amène devienne une spiritualité qui vous aide à vous éléver au dessus des affirmations gratuites et surtout de vos besoins immédiats pour contempler la Croix du Christ et la Vierge Marie. Je sais que mon Frère, pour faire tappage comme toujours, s'est fait fabriquer des statues de grandes tailles: eh bien contemplez-les et priez vraiment. Peut-être Sovidji, c'est la dernière grâce que Dieu vous accorde pour votre conversion si entre temps "la manne et le miel' qui s'y coulent, comme vous le dites, ne sont pas déjà infectés par le MALIN.

    2- Vous affirmez que j'ai été chercher du RENFORT. Et peu après vous ajoutez :
    "De votre côté, il y a aussi J.-A. qui annonce triomphalement vivre au Congo, connaître mon parcours et mon frère. "
    Qui est votre frère? C'est lui Belly? Qui est J.-A? Il vit au Congo? C'est encore vous qui m'aidez à les connaître. Et si je pouvais vraiment faire de ce J A un renfort, je l'aurai cité nommément dans mes écrits. Et cela se serait ajouté au poids de mes arguments donnés avec précisions de lieux et de noms.

    Moi je félicite Césaire, que j'appelle "Père ou Abbé" mais que Dieu sait que je ne connais pas encore. Je l'ai pris tout le temps pour le Père OLIHIDE CESAIRE qui vit à Porto Novo, mais qui dernièrement m'a dit qu'il n'est pas au courant de nos discours sur ce Blog, et que d'ailleurs l'Internet ne fonctionne pas bien chez lui.
    Mais honnêtement, je dois vous avouer que ce Césaire??? qui intervient librement comme moi sur ce blog, a toutes les qualités d'un vrai intellectuel. Et il est même, un vrai spirituel faisant son travail sans tapage.
    J'aurais aimer avoir du temps pour faire comme lui: passer point par point vos arguments à la lumière de la foi et de la raison.

    Mais Marcel, pourquoi vous-même vous aimez vous contredire en ces derniers temps? Vous affirmez que j'ai été chercher du RENFORT. comment puis-je inviter des gens que je ne connais pas à venir redresser avec moi, de si grosses aberrations dont vous vous vantez et que souligne Mr Jean LARBITRE et autres.
    Honnêtement et fraternellement parlant, selon vous, et face à ce que je viens de dire, même si je ne vous répondais pas, aurez-vous cru vraiment qu'une aberration comme celle-ci vaut le coût que vous lui attribuez? La voici, je cite:

    "Vous vous donnez le droit, comme le fait souvent l'église, d'utiliser tous les moyens possibles, même les plus insoupçonnés, pour avoir raison auprès des gens qui peuvent vous croire. C'est de bonne guerre."
    C'est vrai que vous parlez bien le Français, tout comme votre Christophe 30 moins 12, mais c'est pour affirmer du FAUX et justifier le MENSONGE. Et jusques à quand il faudrait encore vous supporter? Je veux le faire volontiers mais l'ESPRIT SAINT m'a déjà dit "ASSEZ!"
    MARCEL??? CE BEAU NOM DE MON GRAND FRERE MARCEL KOUMAKPAI, PAIX A SON AME !!
    P M K

    RépondreSupprimer
  46. Si tu ne viens pas à ce niveau, tu ne pourras jamais comprendre ce que signifie gratuité de l’amour de Dieu, tu ne pourras jamais comprendre que quand Dieu opère un miracle, ce n’est jamais pour les beaux yeux de quelqu’un, mais qu’il y a miracle quand la grâce du pardon touche notre âme et en retour, ce qui n’est pas nécessaire pour qu’on parle rigoureusement de miracles, cette grâce rejaillit sur le corps. Du coup, les miracles, il y en a de plusieurs formes : N’est pas que miracle, ce que vous, vous voyez avec vos yeux de chair… Marcel, tu en es là, toi et les partisans de Sovidji. N’est pas que miracle, et ce n’est d’ailleurs jamais qualifié de miracle, le sensationnel que vous, vous souhaitez voir et que le diable peut vous servir et trop bien… Est et fondamentalement miracle, l’attachement indéffectible du chrétien au Seigneur, attachement qui le fait résister à l’assaut des tentations d’abandonner Jésus pour aller à des courants séducteurs, à d’autres dieux ou idoles comme Viscentia. Est miracle, l’abandon total et indeffectible du chrétien au Seigneur qui joue « à qui perd gagne comme les apôtres »… Lorsque l’orant en vient à cette folie d’amour, oui, il peut être convaincu qu’il a été touché, qu’il a véritablement rencontré l’Homme-Dieu, Jésus-Christ. C’est le passage obligé de la maturation qui passe par le sacrifice d’Isaac, l’oblation apparaissant comme une ablation, mais très redoutable pour le malin puisqu’il n’a plus aucune ressource dont il peut se servir pour nous miroiter des choses et nous induire en erreur. Et ce n’est qu’après ce sevrage nécessaire pour notre croissance dans la foi, chemin par lequel tous les saints et saintes de l’Eglise, sont passés que le Seigneur prend possession entièrement de notre être. Plus rien n’effraie, même pas l’obéissance qui est ce dessaisissement de sa propre volonté au profit de celle des supérieurs et de Dieu , plus rien ne vous séduit, plus de résistance à la grâce du dépouillement… Le Seigneur a les mains libres de nous retailler à sa mesure et de nous blinder de sa présence. Voilà où j’en suis Marcel ; voilà où en sont de nombreux chrétiens anonymes que rien n’ébranle dans la foi… Marcel, où en es-tu, toi ?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  47. Si tu n’entres pas dans cette pédagogie divine, il est normal que tu te retrouves à Banamè, que tu prennes pour une sottise la règle de la sainte obéissance, que tu ne comprennes pas le Père Moïse à qui tu colles l’étiquette de repus, de satisfait… Si le père Moïse est rassasié, si rien ne lui manque, si les repas de tous les jours lui sont garantis, si tout ce qu’il entreprend lui réussit- j’entends aussi les prêtres, en général, même si tu n’en sais absolument rien- si sa/notre seule ambition d’homme d’Eglise, c’est de rester à notre poste ou d’en avoir d’autres plus juteux, si , en matière de femmes, si nous le désirons, nous pouvons avoir celles qui nous plaisent, en matière de biens utilitaires ordinaires, comme une maison, une voiture, des terrains…, nous pouvons l’avoir, à reprendre vos propres termes, Marcel, je ne m’étonne pas que, avec cette vision terreuse de la vie et du bonheur – ce n’est pas une injure-, que tu te retrouves à Banamè quêtant la prospérité, le salut, tel que tu l’entends ici. Avec ce développement, je vois nettement le niveau de perception des choses qui est tien. Cela me conforte et me permet d’en déduire que une mauvaise approche de la logique des talens peut nous conduire à soutenir la thèse de la réincarnation, basée sur une juste rétribution de la loi du karma. Plutôt que de découvrir les richesses, les trèsors déposés en nous par le Créateur pour les fructifier, on s’érige en juge de Dieu et du prochain à qui tout semble réussir, ignorant qu’il porte aussi ses problèmes bien pires que les nôtres ; on ne s’imagine pas que nous sommes aussi riches quelque part, dans bien de domaines où d’autres sont « pauvres ». Lorsque nous avons une vue étriquée et unilatérale du bonheur qu’on ne confine que dans le « terreux, l’immédiat, le mondain… », est-il surprenant que l’on échoue à Sovidji, ou dans une autre secte. Je ne veux pas parler de l’esprit de jalousie qui dicte cette logique de comparaison erronnée entre soi et le prochain. Je ne veux pas parler de l’esprit de rancœur, de haine, de rebellion contre Dieu et l’Eglise qui dicte cette logique de mort… Je ne voudrais pas parler non plus de la fertilité de ces ressentiments qui deviennent pour le malin lieu de manipulation de nos vulnérabilités les plus profondes… C’est toujours pour lui un terreau fertile, surfant sur nos sucscptibiltés et nos rages… Que de blessures faute de s’accepter et de s’assumer dignement tel que l’on est, Marcel ! C’est tout cela que nous exorcisons. La finale de vos propos « Nous n’en demandons pas mieux pour vous, puisque tout homme qui s’en sort est une plaie en moins pour la société… », cette finale aurait suffit, si tu y avais profondément réfléchi, aurait suffi donc pour que tu évites de te compromettre par ce langage. C’est d’ailleurs pourquoi, j’ai toujours dit qu’il t’arrive par moment des temps de lucidité. Si le fait de réussir sa vie est un bien pour tous, pourquoi sens-tu la nécessité de mettre en relief un bien-être qui n’est pas un mal. Sans doute, comparais-tu la vie des prêtres – ce dont, je te rappelle, tu n’as aucune idée- à ceux que la misère oppresse et pousse à se mouvoir vers Sovidji ? Mais es-tu sûr en toute liberté de conscience que la vie des gens qui s’y rendent s’en trouvent nettement améliorée si je m’inscris dans ta logique de bonheur et de prospérité, Marcel ? Ce n’est pas le lieu de livrer des confidences, frappées d’interdit… Et pourtant…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  48. Au nom de la misère, on ne peut renoncer à réfléchir selon les canons de la raison humaine, Marcel. Au nom de la misère, on peut voir Dieu autrement et projeter sur lui l’image de nos désirs frustrés. Parce que vous semblez vous définir un profil de Dieu qui vous est personnel. Dieu n’est pas ce que vos désirs veulent qu’ils deviennent, Marcel. Il est éternellement Amour, le même, hier, aujourd’hui et à jamais. Dieu ne se plient pas à nos caprices,encore moins, l’Eglise. Lorsque les fondamentaux seront assurés, on parlera de longeur d’ondes, Marcel et de différence de point de vue puisqu’on sera au même niveau d’information, le minimum prérequis pour cette analyse. Et puis le Père Moïse n’a que fait relayer des messages postés accessibles à tous. En quoi serait-il dépassé, Marcel ?
    Le mot neuvaine, enfin, est un mot bien précis, ordonné pour le Bien. Dire une neuvaine de chapelet de combat pour ce beau monde repu, bien blanchi et suffisamment nourri est une géniale initiative, je trouve… Dieu est véritablement imprévisible, Marcel. Mais, ce ne sont pas pour nos caprices… Autrement, il serait descendu du ciel avec un char de feu, tel que l’attendaient les juifs plutôt que de naître, nu et dépouillé dans une étable comme à la croix le vendredi saint. Cela ne nous intéresse pas trop, n’est-ce pas ? Oui Dieu est imprévisible pour nous dérouter dans nos attentes, nous secouer pour nous murir… Salut à tous ces amis qui nous suivent et se forment. Bonjour au Père Moïse que je remercie pour des détails pointus, nécessaires pour notre discernement. Seul, le Seigneur pourra le combler pour tant de sacrifices…J’en étais à écrire ce texte quand j’ai lu le dernier message qu’il a posté. Je l’atteste. Le Père Moïse ne me connait pas, ou du moins, sous ce second nom connu de quelques amis. J’avais aussi pensé qu’il me confondrait avec le Père Césaire OLIHIDE du diocèse de Porto-Novo. Je rencontrerai le Père Moïse, mon cher « fofo » et doyen, un grand modèle de rigueur et de piété pour moi, quand il viendra au pays. Marcel, penses-tu que le Père Moïse avait besoin d’autre renfort pour dissiper vos ombres auxquelles vous vous accrochez à votre corps défendant ? Il était dans ce débat avant moi et faisait, fait et continue de faire un bon travail pour lequel de nombreuses âmes sont éclairées et délivrées. Je ne peux que l’en féliciter et lui dire merci comme tant d’autres confrères. Penses-tu, Marcel que des gens perdent vraiment leur temps comme nous à faire des développements pourtant non savants sur ce blog. Ils ont mieux à faire tout en priant pour les âmes liées dans cette affaire. Nous y sommes aussi. Dieu fasse que les âmes encore recupérables restent attentives aux motions de l’Esprit-Saint- pas l’esprit à l’œuvre à Sovidj, mais Celui reçu à notre baptême- en elles. Je n’avais pas prévu cette ouverture. Mais je m’autorise à le faire en raison de l’urgence de l’heure.
    A Marcel, mon ami, je dis aussi merci pour l’ouverture d’esprit qu’on peut toujours sauver et préserver de la corruption en cours. Le débat reste ouvert…
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à vous, M. Césaire. En fait, s'agit-il de vous qui avez pris la succession à l'église de Dan de l'actuel Pape Christophe XVIII, autrefois prêtre en ce lieu ? N'est-il pas temps que vous délivriez votre nom de famille comme je l'ai fait, comme l'a fait M. Koumakpaï ?

      Supprimer
  49. Marcel,

    Vous avez affirmé, mais à votre manière que je suis dépassé, et j'ai dit oui effectiment je suis dépassé. Ici je me permets de vous en donner les raisons:

    PREMIERE ETAPE:
    En introduction, je vous cite mon premier message sur votre Blog :
    Anonyme28 décembre 2012 13:52
    Marcel KPOGODO, qu'il nous suffise de rester seulement derrière le Lion de la tribu de Juda: Jésus-Christ, et nous serons dignes de ces beaux noms que nous portons.
    Moïse KOUMAKPAI

    Le 29 Janvier, c'est-à-dire un mois après Angèle écrit ceci à la suite bien sûr d'autres messages;
    Angele AKOTEGNON29 janvier 2013 19:00
    Ah, au fait, c'était moi PAPAVI :-)
    Merci à celui qui a commenté juste au dessus:
    "SI LE COPAIN DE TA MÈRE EST PLUS AGE QUE TON PAPA, IL FAUT L'APPELER PAPA AUSSI"

    A sa suite, vous écriviez:
    Marcel KPOGODO30 janvier 2013 01:40
    Bonjour Chère Soeur ! Merci de votre inscription, de votre intérêt et de vos riches interventions sur ce blog ... Comme je l'ai fait remarquer à l'Abbé Koumakpaï, merci pour votre patience, votre courtoisie et pour votre sens de tolérance de l'opinion contraire d'autrui. Merci infiniment ....

    ET MOI DE REPONDRE A VOUS DEUX:
    Anonyme29 janvier 2013 20:55
    BEAUCOUP VIVENT DANS L'AMALGAME....ET SE FONT RECONNAITRE PAR LES LIMITES DE LEURS REACTIONS QUI DEMONTRENT QUE, FAIRE LES 100 PAS DANS LA REFLEXION AVEC EUX, N'EST QUE PEINE PERDUE.
    EN TOUT CAS SI VOUS RAMENEZ LE DEBAT EN VOTRES JAMBES, VOUS AUREZ BEAUCOUP DE CLIENTS COMME D'HABITUDE, MAIS L'HORIZON DU COGITO NE POURRA PAS DEPASSER LA LONGUEUR DE VOS POUCES.
    QUI S'ASSEMBLENT SE RESSEMBLENT ET SE RASSEMBLENT. MAIS QUI S'INFORMENT SE FORMENT ET NE SE FERMENT.
    CE DISANT, JE NE VOUDRAIS PAS OUBLIER DE REMERCIER CEUX QUI M'ONT APPELE DIRECTEMENT AU TELEPHONE POUR ME REMERCIER DE L'ECLAIRAGE QU'ILS ONT PU AVOIR A TRAVERS MES MESSAGES. ET COMME J'AI LEURS NUMEROS, JE LEUR ENVERRAI MON CONTACT EMAIL POUR LA SUITE. BONNE CHANCE A TOUS !!!
    P M K
    (Dans ce message, je voulais dire RAMENER LE DEBAT ENTRE VOS JAMBES)
    Dans cette réponse, Angèle a senti de ma déception. A la suite, sa taquinerie que j'ai toujours aimée, m'a relancé.
    (Fin première étape) Suivre la deuxième étape.
    P M K

    RépondreSupprimer
  50. DEUXIEME ETAPE:
    Le 31 Janvier 2013, Césaire fait une entrée triomphale sur scène avec ce message:

    31 janvier 2013 15:18
    Le dossier sur le phénomène Parfaite-Matthias est un dossier que je suis de près. j'apprécie la belle plume de mon frère Marcel quand bien même je note des erreurs théologiques qui se glissent dans son argumentaire.
    d'abord ce dont il s'agit ce n'est pas une affaire de sentiment ou de passion, mais de quelques principes sur lesquels il me plaît de revenir. Que reproche-t-on au père Vigan? on ne lui reproche pas son souci légitime et sincère de combattre le mal. Bien au contraire! On ne lui reproche pas non plus de croire aux révélations privées, quoique celles-ci exigent prudence et clairvoyance pour éviter de se faire pièger par le malin. Vous n'êtes pas sans savoir que le diable peut se déguiser en ange de lumière. Ce qui est certain les miracles et des révélations continuent de se produire dans l'Eglise. Mais il existe un certain nombre de dispositions disciplinaires pour les étudier, les analyser avant de délibérer. Cela fait appel à des apports pluridisciplinaires. Je vous renvoie ici au célèbre ouvrage du philosophe et théologien français Jean Guitton, Les pouvoirs mystérieux de la foi, signes et merveilles. Ed. Perrin, 1993. Ce qu'on reproche au père Matthias- puisque c'est lui qui nous préoccupe en tant que clerc-, c'est son impatience et son manque d'humilité devant l'autorité qui a pourtant cru en lui, lui a conféré les ordres sacrés avant de lui accorder la faculté d'être exorciste. Dans l'Eglise, pour le bien des âmes, on ne fait pas ce que l'on veut quand bien on est sûr d'être dans la vérité. les énormes souffrances et les dérapages doctrinaux répétés qu'a entraîné cette triste déification de Vicensia à la manière des montanistes indiquent que nous avons affaire à un esprit de division, le diabolos; esprit qui bien évidemment n'est pas l'Esprit-saint, Principe d'unité et de sanctifiaction de l'Eglise du Christ. Je m'en arrêtai là quitte à revenir sur la suite de l'analyse.
    Césaire

    Il aura continué sur le même ton et avec une hauteur de vue qui attira votre attention et vous avez commencé à attaquer le Clergé en voici un exemple: (cf le dernier paragraphe du message suivant)

    Marcel KPOGODO5 février 2013 03:12
    En fait, ce qui se passe à Banamè est la manifestation de l'efficacité du système constitué par Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, le Pape Christophe XVIII et la Soeur Nicole, à faire échec à la sorcellerie et à ses facteurs de nuisance sur la population béninoise dans toutes les familles pratiquement, ce qui débouche sur un phénomène de gonflement exponentiel du nombre des fidèles sur la Colline Sovidji Aguidigo, de mois en mois, d'année en année, depuis 2009; cela énerve le clergé catholique.
    Ce n'est pas un ''drame'' mais un problème de jalousie vis-à-vis d'un Processus qui, non seulement aide les chrétiens catholiques et beaucoup de gens d'autres religions à renouer avec la délivrance et la prospérité dans leur vie et à remplir plus que jamais les églises.
    Ce qui enrage le clergé et tous ceux qui lui sont attachés par les valeurs qu'il est censé drainer est que toute cette réussite ne soit pas passé par lui, institutionnalisé et reconnu pour remplir cette fonction de fabrication de l'épanouissement de la vie des fidèles. D'autre part, ayant échoué à contrôler ce système à succès, c'est une totale déculottée, surtout que ce Processus de Banamè n'a peur de rien, évolue irréversiblement et qu'en son sein se trouve Dieu Lui-Même ! Le clergé n'est pas au bout de ses surprises!
    Le 05 Février j'ai fait une mise au point en ajoutant ceci:
    "Alors on continue.
    Mais seulement, si je constate que, vous-même, propriétaire de ce blog merveilleux, prenez l’habitude de divaguer comme ma BELLE ANGELE, munie pourtant de son BAC PLUS CINQ. Je vous fausserai compagnie sans crier gare !"

    P M K

    RépondreSupprimer
  51. Le même jour vous disiez ceci un plus loin:
    Marcel KPOGODO5 février 2013 17:05
    Ces heures-ci, le ton a un peu monté ... Puis-je dire à tous ''Calmos'' et demander aux Amis qui sont intéressés par nos débats de bien vouloir s'identifier avant de poster un commentaire qui, inévitablement, apportera sa pierre à l'édifice de notre compréhension ? Merci infiniment d'avance ...
    Ce qui pouvait laissez croire qu'en qualité de communicateur, vous recentriez le débat.
    Le 13 Février la première page a été arrêtée. Et même n'intervenez plus nulle part. Le 16, j'ai essayé de vous relancer.
    Le 25 Février, j'ai annoncé ce que l'Esprit m'a dit: "ASSEZ!" En réponse au message qui contient cette déclaration, vous avez écrit entre autre :
    "vous devriez aller créer votre propre blog pour faire partager vos idées."
    Bravo! Mais entre temps vous devrez encore supporter que je vous dise comment je comprends cette situation.
    P M K


    RépondreSupprimer
  52. "La der...et Castra movere"
    Marcel:
    1- Je n'ai pas compris totalement pourquoi l'Esprit me dit "ASSEZ!". Et pourtant il sait tout ce qu'il reste à dire et à répondre.
    Mais après analyse, je comprends que deux mois de cheminement avec vous suffisent pour percevoir quelque chose de vous.
    En son temps, j'ai envoyé des messages suivi d'un Article, au Directeur de la CROIX DU BENIN, pour dire mon soutien à tous ceux qui essayent de se faire entendre par mon Frère, Abbé Mathias. Vu ou non, ce message n'a pas connu de trace. Je demeure donc tout heureux en découvrant votre Blog. Mais mon souci n'était pas de COMBATTRE et voilà pourquoi je n'ai pas cherché de RENFORT. Je voulais situer ma responsabilité historique par rapport à un événement que vous vantez dans votre fougue de jeune intellectuel béninois, si vraiment vous méritez ce titre.
    Après d'autres histoires de châteaux bâtis en Espagne sur notre Terre, un grand homme de l'Histoire de notre Pays s'est écrié: "Les Intellectuels béninois sont des Tarés!" Eh bien Marcel! A vous et moi, que le temps permette de démontrer le contraire.

    2- "ASSEZ!" dit l'Esprit! Et ce message m'est donné après deux mois de dialogue avec vous. Deux mois à lire un Auteur, sans saisir son style propre. DES MELANGES, DES MELANGES, Qui est ce Marcel avec qui je viens de cheminer? Or sans avoir les coordonnées de Césaire, je connais déjà clairement son style.

    3 - Deux mois pourtant très riches où j'ai appris beaucoup de choses sur les bases hérético-apocryphes des déviations qui ont emporté mon Confrère. Je comprends donc pourquoi l'Esprit me dit: "ASSEZ!".

    4 - Pour éclairer mes autres Confrères et toute personne de bonne volonté, j'ai livré sans peur, ma personne, mes expériences, mes analyses, mes démarches et la plupart des conseils que je donnais à mon Frère. Libre à qui veut en faire ce qu'il veut. Mais comprenez tout au moins que l'Abbé Mathias n'avait pas été abondonné. J'ai même rencontré personnellement son Evêque, que je remercie pour avoir évité qu'on mette mon Frère en prison à cause de ce qu'il a raconté sur le Roi Béhanzin, un des Symboles de la résistance au Colonialisme en Afrique. En fixant le mur avec un zèle trop personnel, Mati n'a fait que donner raison à ceux qui ont dit de lui qu'il "aime s'écouter".

    5 - Deux mois de réflexions qui me replongent dans la prière. Cela fait traditionellement presque trois lunes. Et c'est vraiment le temps suffisant pour une semence de maïs de commencer à donner des épis que le reste du temps portera à maturité.
    Mais Christophe 30-12=18 Correspond bien au drame en place. GBANAME= 30; Christophe de Sovidji= 18; Les 12, ce sont les Apôtres, colonnes éternelles de l'Eglise du Christ. Christophe 18 équivaut à cette réalité de Gbanamè (30). Et puisqu'il est 18, les 30 moins 18 donnent 12. Pour devenir une réalité de la Sainte Eglise, SOVIDJI doit d' abord devenir GBABAME(30) moins CHRISTOPHE 18. Ce qui fait 30-18=12. et alors un Evêque, c'est à dire 1 des Douze pourra y conduire le troupeau avec magesté. Gbanamè plus ce Christophe 18 qui n'a aucune succession apôstolique est égal à Sovidji empêtré dans les liens de la désobéissance de l' Abbé Mathias qui doit refaire sa profession de foi, s'il veut sortir de la corde.
    (moins deux points)
    P K M

    RépondreSupprimer
  53. 6 - En priant à SOVIDJI, de grâce, dites toujours "AU NOM DU PERE ET DU FILS ET DU SAINT ESPRIT.!" Ne dites jamais au nom de "daagbo, de Christophe 18 et de Nicole!" C'est un autre piège du Diable qui vous attend.

    7 - Enfin merci Marcel pour m'avoir rappelé que le Sacerdoce ne doit pas être moyen d'acquisition de Voitures, de maisons, de terrains, de Femmes et j'ajoute de comptes en banques ou de l'ensemble des biens matériels pour lesquels on court sur la SAINTE MONTAGNE de Sovidji.
    CHRISTOPHE 18 DOIT BIEN ENTENDRE CET "EVANGILE". ET VOUS MARCEL, SOVIDJI A BESOIN DE PRETRE DONC PREPAREZ-VOUS A VOTRE PROCHAINE "ORDINATION SACERDOTALE" TOUT EN GARDANT CET MEME "EVANGILE" COMME FEUILLE DE ROUTE DE VOTRE MINISTERE.
    Tandis que je crée mon blog, vous commencez vite la neuvaine!
    P M K

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Koumakpaï, vous devez faire un pélerinage à Sovidji pour comprendre ce qui s'y passe, à commencer par toutes les prières qui s'y disent : "Notre Père ...", "Je vous salue Marie ...", "Je crois en Dieu ...", sans compter les différents Actes qu'on récite, le chapelet ordinaire, le rosaire, les chapelet de combat, du Précieux sang de Jésus, et de Saint-Etienne.
      Comme vous pouvez le constater, c'est, là-bas, à Sovidji, l'église catholique que Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo travaille à mettre sur les routes de son origine.
      Venez, Monsieur Koumakpaï, venez avec tout votre beau monde, pour constater de visu que la Sainte Colline n'est pas ce que vous croyez. Après avoir beaucoup discouru, veuillez passer aux actes concrets, celui, notamment, de développer votre curiosité sur Sovidji et de l'assouvir, avant de déterminer si vous devez continuer à vous opposer au Processus de Banamè ou, comme moi, mettre toute votre énergie à la promotion de sa réussite totale.

      "Il vient une heure
      Où protester ne suffit plus:
      Après la philosophie,
      Il faut l'action".

      Là, Victor Hugo est clair, passez à l'action, cessez de vous en prendre à Sovidji sans connaître son fonctionnement profond, ses tenants et ses aboutissants.

      Supprimer
  54. Je n’aurai de cesse de remercier le Père Moïse encore et encore… Quelle cohérence ? Seul le diable et ses œuvres manquent de cohérence et de consistance, parce que tout de lui n’est que non-être. Mais la vérité, est de l’être. Oui, elle est de l’être ! Car elle participe de l’essence même de Dieu. Elle a sa logique interne, résistant au mensonge, aux affabulations de l’esprit débile et malade, au non sens… Je voudrais demander aux amis de ce blog de prêter attention aux multiples démarches effectuées par le Père pour repêcher l’Abbé Matthias, aujourd’hui emporté dans cette dérive, à emprunter les termes du Père Moïse, dérive « hérético-apocryphe ». Tout est concentré et dit dans ces deux mots. Je ne suis pas de la promotion du Père Matthias. Mais je sais que de nombreuses démarches fraternelles ont été effectuées par ses pairs en sa direction sans succès. Tout ce drame que nous déplorons aujourd’hui avait commencé tout doux, très soporifiquement, sans éléments affectant quelque esprit de sectarisme à l’horizon quoique les plus avertis percevaient déjà les signes avant coureurs d’un éventuel enlisement. Je me rappelle que dans le courant du mois d’août 2010, alors que j’étais de passage au grand séminaire de Ouidah, Haut lieu de spiritualité sacerdotale où j’ai été formé et où j’étais venu d’ailleurs me recueillir sur la tombe du cardinal Gantin, de lumineuse mémoire, je me rappelle donc avoir eu quelques échanges avaient des confrères en visite qui m’informaient d’une brochure réalisée par Vigan… Le titre : « L’heure a sonné… » ou je ne sais plus trop quoi. Ayant parcouru rapidement la brochure, et ce sans aucun préjugé puisque j’ignorais tout de Banamè – en dehors de quelques cas de délivrances supposées dont j’ai eu vent-, je fus rebuté par quelques lignes fort insipides… Erreurs doctrinales graves ! Mon premier réflexe, c’était de savoir si le Père Vigan s’est assuré du contenu de ce document avant qu’il ne soit commercialisé… Mieux avait-il reçu l’imprimatur de l’évêque ?... Ce jour-là, à tour de rôle, chacun des confrères a exprimé son appréhension quant à l’alllure que prendrait cette déviation qui commençait ainsi à pointer à l’horizon si rien n’est fait… Ce disant, on ignorait que l’irréparable est fait et que notre Vigan était déjà mis sous les verroux par le Malin qui s’est servi du corps d’une petite médium – c’est le mot scientifique- d’une médium, et pas des moindres, du nom de Viscentia et une certaine Nicole… Maudit ce jour où notre confrère a perdu ses facultés et sa liberté d’enfant de Dieu qui, au nom de son ordination, lui conférait une grande autorité sur les puissances du Mal. Des sottises comme « feu du purgatoire, déversez sur les maléfices, les sortilèges… » n’a théologiquement aucun sens. Là encore, il nous faut faire un autre travail de fond. Déjà, à ce stade, le discernement n’était plus difficile. Les autres questions de désobéissance notoire couplée de subversion grave à la paroisse sainte Odile de Banamè, de diffamation de confrères, des membres d’autres confessions religieuses , de la mémoire d’illustres figures historiques de notre pays dont le roi Béhanzin, de la mémoire combien vénérable et lumineuse de nos pères dans la foi… ne venaient que confirmer le drame social ainsi déclenché… Je fais fie de la suite.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  55. Sovidji, comme toute secte, se nourrit de crédulité, de naïveté suicidaire de certains de nos compatriotes, qui n’ont jamais eu la foi et qui n’ont jamais été convaincus de la puissance de leur baptême, s’ils sont baptisés. Déjà, mes analyses ont révélé l’état de déconfiture spirituelle et la psychologie de syncrétiste qui caractèrisent ces catégories de personnes. Parmi eux, beaucoup, du point de vue social, sont victimes de l’escroquerie des marchands d’illusions comme c’est le cas actuellement, d’autres, et ce sont les plus nombreux, d’infestations à leur propre insu. Ne faudrait-il pas qu’on continue de les tenir par des ficelles occultes ( sable, chapelet, eau infestée, photos maléficiées, sel de mauvais œil… toutes choses dont on raffole comme des bonbons), des ficelles passées pour des « sacramentaux » ( sacrilège sémantique !), des instruments de protection et de combat contre les démons y compris nous ( les prêtres de Jésus-Christ) ? Des ficelles qui serviraient à infecter davantage le milieu de vie des consommateurs de « miracles », leur créer d’autres pires que ceux qui les avaient conduit à Sovidji et les obliger ainsi à revenir encore ! Quand nous parlons de charlatanisme, convenez que ce ne sont pas des mots prononcés sans contenu précis, amis de Banamè, cher Marcel, le porte-parole de cette funeste comédie… « Papa Yessissin… ». Dites « Papa yèwezogbanon » oui ! Les catéchistes, les anciens ou actuels qui vous ont initier à l’éducation chrétienne devraient rougir de colère ! Banamè, c’est la mort ! On ne le répètera jamais assez !
    Césaire

    RépondreSupprimer
  56. Imaginez le nombre de tous ceux-là, taxés à tort et sans réelle vérification, de sorciers et qui meurent dans l’isolement ? Quelle instance crédibilise toutes ces délibérations tapageuses et arbitraires ? Que de familles divisées à cause de Viscentia ! Que de réglements de compte sur une parole de débile en manque de sensations fortes ! L’axe de la vindicte populaire d’entant s’est déplacé maintenant sur Banamè sur l’illumination d’une oppressée démoniaque prise pour dieu par une foule d’exaltés et d’hystériques… La misère mentale n’a pas finit de sévir. Je continue… Restons en prières
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut à vous, M. Césaire, nous sommes vaccinés contre toutes ces insultes, cela ne nous fait plus ni chaud ni froid ...

      Supprimer
  57. Bonjour Marcel, mon frère. Prends-tu pour des insultes contre lesquelles vous seriez vaccinés la description réelle de l’état piteux et peccamineux dans lequel des âmes se sont embourbées y compris la vôtre ? Crois-tu que c’est un jeu d’enfant ce avec quoi vous vous amusez là ? Je pars de plusieurs grilles de lecture et de preuves accablantes pour intervenir sur ce blog ! Ce n’est pas de gaieté de cœur… Et comme réponse simpliste, vous me servez que vous êtes vaccinés contre mes insultes alors que des gens souffrent et meurent à cause de vos obsessions sataniques, des foyers sont divisés, des familles disloquées, des sentiments de haine et d’animosité fermentés… Penses-tu que je m’amuse ou bien que je m’en prends à vous parce que je ne vous aime pas ou que je n’ai rien à faire, Marcel. M’aviez-vous fait quelque chose ? Me connaissez-vous ?
    Banamè, c’est une calamité publique comme l’incendie ravageant une cité. Cela interpelle tous les Béninois, quelle que soit leur appartenance idéologique ou confessionnelle. Déjà, plusieurs personnes ont noté ailleurs comme sur ce blog votre incapacité manifeste et avouée à infirmer tout ce que nous avançons sur ce blog, le vôtre, signe d’un aveu coupable… Des ressources vous manquent également pour vous en sortir parce que le diable est limité. De plus, puisque c’est le jeu du malin que vous jouez avec lui par libre coopération pour votre propre condamnation, il vous fait apostasier et crée, à votre insu, des confusions qui vous font délirer et vous font contredire sur vos propres mots…
    Est-ce de l’injure que de relever l’état débile caractérisant les acteurs de cette machine de mort, Marcel ? Vigan, mon frère, a conscience, si sa mémoire n’est pas encore atteinte par cette possession, que plusieurs démarches ont été effectuées à son endroit pour le récupérer, parce que, justement, nous avons compris ce qui se passait en tant que clercs sauf vous. En a-t-il tenu compte ! Le Père Moïse rappelait la forte emprise que cette petite oppressée avait sur lui… Qu’est-ce qui s’est passé ? Nous ne le savons. J’avais parlé sur ce blog de ce qu’on appelle en pastorale des malades « le lien d’âmes » ? Quelle idée en avez-vous, cher Marcel ? Le père adombré arguait d’une subite illumination qui, en fait, d’illumination n’était que montaniste, donc pas un cas nouveau dans l’histoire de l’Eglise ! En quoi attirer votre attention sur une dérive serait-il une insulte contre laquelle vous êtes vaccinés, Marcel, mon ami ? Répondez-moi !!!
    Césaire

    RépondreSupprimer
  58. Dans ce drame, et comme l’a perçu le Père Moïse, le diable commence déjà par rendre les armes, c’est pourquoi il devient plus violent, arrogant, semble imperméable et pachyderme et se débat comme dans un bénitier. C’est un bon signe, début de la délivrance et de la guérison… Il est sommé de partir ! Il n’a pas le choix en vertu de notre Autorité… D’où des agitations creuses et stériles, des diversions qui restent superficielles, incapables d’aller en profondeur. Dans ce cas d’espèce, le diable tient des propos grossiers comme : « Dites ce que vous voulez, moi, je suis indécrottable, c’est mon choix, je suis résolu… Vous serez fatigués… Vous perdez votre temps, foutez-moi la paix, oh, hors de ma vue, vous me faites chier… Cela ne me fait plus ni chaud ni froid… ». Le démon est bas, Marcel. De ces propos orduriers, nous en avons déjà eu droit sur ce blog, signés par des personnes manipulées... Un ami psychiatre, spécialiste des cas de troubles obsessionnels, me confiait, lui qui suit tous ces délires, que nous avons affaire ici à des gens à personnalité trouble avec une forte présence de crise d’identité aigue… Les démonologues décriront cet état de trouble comme étant les premières brisures d’une unité de l’ontos – corps, âme et esprit-… Diriez-vous encore que tout cela est savant et que la masse n’en a que cure, n’est-ce pas ? De telles arguties sont le signe d’un prolongement de lésion spirituelle progressive de vos facultés, arrêt progressif de votre fonction de liberté, chèrement acquise par le Seigneur au prix de son sang, puisque vous y coopérez nonobstant les mises en garde répétées contre ce danger tacite et pourtant public.
    Je finis en attirant l’attention des lecteurs sur deux indices indiquant la présence éventuelle des sectes ésotériques dans cette affaire de Banamè : j’entends le recours aux évangiles apocryphes et l’usage du mot « Monsieur » pour désigner les clercs. C’est proprement franc-maçonnique ( cf. Le programme de destruction de l’Eglise par la franc-maçonnerie). Marcel objectera que C’est la recommandation de leur « papa yessissin »… Allons à l’origine de ce phénomène… L’étude se poursuit. Restons en prière.
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait, M. Césaire, sur le plan religieux, un système de foi, qui apporte satisfaction aux uns est vu comme diabolique par les autres qui n'en font pas la même expérience.
      Banamè ne peut que diviser puisque, dans presque toutes les familles béninoises, un phénomène que vous banalisez s'opère: des sorciers sèment silencieusement la désolation et la mort, les infertilités, les échecs de tous genres, les blocages, notamment. Dans de nombreux cas, aucun indice ne permet de s'en rendre compte ; beaucoup de gens, atteints par tel mal ou par telle situation désastreuse, ne s'imaginent jamais que leur bourreau est à côté d'eux et dans leur famille ou parmi leurs proches les plus restreints, dans leur cercle familial ou amical de confiance le plus serré, le plus inimaginable.
      Avec Banamè, des révélations monstrueuses ont été faites sur ces tueurs tapis dans l'ombre et qui décimaient silencieusement les familles, des sorciers ont été démasqués et certains se sont aperçus que c'étaient leurs proches directement qui leur nuisaient ; cela ne peut entraîner que des conflits familiaux. Dans de nombreux autres cas, des fils rendus stériles et alcooliques par leur propre mère, vu l'amour filial particulièrement intense, refusent d'accorder foi aux révélations de sorcellerie faites au sujet de la très tendre et très aimée maman. De tels individus ne peuvent que rester en conflit avec les révélateurs extérieurs et demeurer dans leurs infirmités, salués par le cynisme de la mère protégée par le facteur de l'incommunicabilité des consciences, qui permet à celle-ci de ne jamais être mise à découvert et de continuer à nuire paisiblement.
      Des cas de ce genre essaiment tout le pays ...
      Avant Banamè, les prêtres détenaient-ils encore la confiance de la population ? Oui, dans une certaine mesure, en comptant avec toutes les régions du Bénin où sévit la sorcellerie - malheureusement non reconnue par les lois, donc impossible à punir devant les instances judiciaires - et dont les populations, vu le manque d'efficacité du catholicisme à la vaincre, se sont convertis à d'autres religions, à l'évangélisme protestant ou baptiste, au christianisme céleste, aux religions importées des Etats-Unis, ....
      Avec Banamè, le catholicisme a maintenu les mêmes normes de fonctionnement mais, avec en annexe très sévère, la lutte contre la sorcellerie. Et, désormais, les sorciers et les envoyeurs de maladies ont chaud, surtout s'ils s'attaquent aux Papavi. Revenez à cette réalité concrète et pragmatique.

      Supprimer
  59. Marcel, quand tu me parles, j’ai l’impression d’avoir affaire à un exalté ou un païen irrémédiablement non converti par une rencontre personnelle avec Jésus. Ce n’est pas une injure. Plusieurs fois, en ma présence et dans le plus strict privé sur une paroisse de notre pays – il y en a également ailleurs- j’ai assisté à des phénomènes étranges de retrait de calebasse du corps de plusieurs personnes, calebasse densifiée sur une base de fluide ectoplasmique et contenant une petite aiguille, des coutelas, de petits fils, parfois des carpes vivantes chacun avec son sens pour le vol astral… Des oppressés vomissaient en présence du père exorciste et en présence du Saint-Sacrement, Lui-même, des cadenas, des margouillats vivants, des aiguilles avec grandes souffrances… Des apparitions d’objets étrangers ex nihilo avec rupture de liaisons atomiques… et plein d’autres phénomènes plus étranges dont je me garde de parler ici. L’Eglise en a-t-elle jamais fait la pub ? Pour mieux attirer du monde à elle ? A-t-elle indexé tel ou tel autre comme pécheur public ou sorcier en public ? Non ! De nombreux phénomènes continuent encore de se produire dans l’Eglise de Jésus-Christ à l’heure où j’émets, Marcel, sans bruits ni tapages, sans division ni sectarisme. Y-a-t-il propagande autour ? Voilà comment Dieu fonctionne… sans bruits ni tambours, sans division ni discorde, sans scandale ni schisme, sans hérésie ni apostasie, sans fanfaronnade ni tintamarre… Le Bien ne fait pas du bruit, ne s’isole pas, ne se gonfle pas d’orgeuil, ne ronronne pas, ne fait pas souffrir, ne soutient pas le mal sous prétexte de combattre un autre mal... Complètez la liste.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  60. Et pourtant tout cela se passe dans l’Eglise ! Les guérisons miraculeuses au plan biologique et psychosomatique ne suffisent pas comme seul critère valable d’authenticité de la présence de Dieu dans un phénomène extraordinaire pour épuiser la richesse incalculable de la foi chrétienne catholique ni pour établir que Dieu est agissant dans ces prodiges, Marcel. Si tu comprends ce point de discernement, tu auras gagné par ta raison encore récupérable dans cette corruption des sens en cours. Il y a plein d’autres critères de discernement qui vous échappent et par rapport auxquels Banamè affecte des signes inquiétants : je l’évoquais : La quête de célébrité, la propagande nourrie par le sensationnel relèvent du malin ; un simulacre de bien qui entraîne à sa suite cortège de souffrances, de divisions, de haine, de violence n’est point de Dieu. Lorsque la désobéissance s’y mêle, c’est le comble, Marcel, puisque c’est le signe que le diable a réussi à insinuer au charismatique de profiter de ses charisme pour en tirer gloire et célébrité, pour en tirer orgueil en s’estimant l’élu de Dieu, le seul, le meilleur et par conséquent supérieur à tous. Vigan en est là… Ne s’est-il pas autoproclamé je ne sais quoi combien, l’élu… Or, tous nous convenons que c’est de la bouffonnerie à faire rougir le diable lui-même. Pas plus ! Tu écris : « … M. Césaire, sur le plan religieux, un système de foi, qui apporte satisfaction aux uns est vu comme diabolique par les autres qui n’en font pas la même expérience… ». Ce sont des mots alignés qui restent creux – Tu m’excuses du peu-. T’a-t-on dit que la foi est un système ? Qu’en sais-tu toi ? On ne parle pas pour parler, Marcel. La foi, ce n’est pas une rêverie, encore moins un ensemble complexe d’idéologies auxquelles on invite à adhérer sur la base de démonstrations de force. Non !!! Et tu en es là, toi et tous ceux qui pensent avoir la foi parce que la réduisant à une croyance en un Dieu magicien… Ce n’est pas cela avoir la foi, Marcel. La foi, c’est la rencontre personnelle avec une Personne, avec Jésus-Christ qui m’aime et que j’aime. Lorsque cette rencontre est faite, je le notais supra, plus n’ébranle ni n’effraie… Si véritablement les nôtres qui accourent à vous pour consulter leur idole, établir des pactes de mort pour se garantir une précaire existence, illusion !, en était à ce cœur à cœur avec Jésus, vous ne trouverez pas que le catholicisme manque d’efficacité. En quel Dieu croyez-vous, finalement… Vous avez tout le profil d’un syncrétiste, c’est là le problème. Ce n’est pas une injure, juste un constat… Et tu écris gaillardement que « Banamè ne peut que diviser… ». Est-ce que tu t’écoutes quand tu écris ? Tu ne songes pas à la gravité de cette déclaration incendiaire ! Au nom de quoi ? De la sorcellerie ! Comme vous taillez d’importance à ce phénomène ! Evidemment, à défaut de s’accrocher à Jésus, il faut en faire une hantise… J’ai parlé d’hantise ici. Et tu as nié. Or, en voilà encore une preuve, Marcel…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  61. La peur vous paralyse et vous tétanise, Marcel, avant que le sorcier n’achève son sale travail puisque c’est la peur qui est la première arme efficace et redoutable du démon qui vous fragilise psychologiquement… Marcel, tu n’as pas encore connu la foi. Oui, croire en des miracles ou tomber en extase béate devant des phénomènes étranges ou parapsychologiques qui, à priori, n’ont rien d’un miracle, ce n’est pas avoir la foi, cher ami et frère. Donc, de grâce, n’en parle plus, toi et tes « papavi »… En conclusion à ta réaction, tu écris : « Avec Banamè, le catholicisme a maintenu les mêmes normes de fonctionnement mais, avec en annexe très sévère, la lutte contre la sorcellerie… ». C’est précisément là votre credo. Vous n’avez que cette obsession… Et puis tu parles du Catholicisme : Quelle idée en as-tu ? Tu sais ce que signifie le catholicisme que tu réduis à ton nez, Marcel. Quelle honte quand des gens liraient des âneries pareilles… Catholicisme=efficacité de combat contre les sorciers et les jeteurs de sort… Et c’est au Bénin que nous avons droit à de pareilles inepties. Dis donc !!!!!!!!! Et c’est cela que tu appelles « réalité concrète et pragmatique… » ! Injure ! Personnellement, je trouve que c’est l’occasion d’œuvrer efficacement à la reconversion des mentalités et au murissement d’une foi adulte et responsable, capable d’aller au-delà des périphériques de notre être pour découvrir le dessein d’amour bienveillant de Dieu sur nous-mêmes et apprendre à distinguer nos fantasmes de l’exacte nature de Dieu… Problème de culture, problème sociologique… Aidez-moi par vos interventions à vous aider…
    Césaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Césaire, avec vous, on n'a pas l'impression de faire un pas de plus ...
      Je voudrais vous dire simplement ceci : en Afrique, plus particulièrement au Bénin, vous ne pouvez pas faire de la religion sans vous intéresser au vécu quotidien de la population. On n'est pas en Occident où les populations, dans leur grande majorité, ont vaincu le ventre.
      Ici, non seulement ce n'est pas le cas mais les forces occultes s'en mêlent pour vous compliquer la vie ; ce n'est pas une hantise mais une triste réalité.
      C'est parce que vous refusez d'en faire votre préoccupation essentielle à l'église que vous êtes en perte de vitesse, Banamè vous ravit vos fidèles et si vous ne vous ressaisissez pas vite, seulement ceux qui vivent comme vous et n'ont pas les mêmes problèmes que la grande masse seront vos fidèles.
      Avec vos dernières mesures, je ne sais pas si vous l'avez constaté, vous avez des fidèles hybrides qui sont à la fois chez nous et chez vous, parce qu'ils ont peur de vos menaces d'excommuniation ; ils sont avec vous pour remplir les formalités diverses liées au mariage ou à l'évolution dans leur catéchisme, notamment, alors qu'ils sont avec nous lorsqu'ils ont des problèmes de sorcellerie, de blocages, notamment ...
      Revenez sur terre et cessez de raisonner en regardant les étoiles ...

      Supprimer
    2. De plus, M. Césaire, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo n'a pas besoin de popularité ni de gloire ; Il est la Gloire, la Popularité. Dès que les fidèles montent sur la colline de Sovidji Aguidigo, ils sont délivrés, ils le sont si fortement qu'ils commencent à faire des témoignages ... Dès cette montée, appuyée par l'utilisation que vous décriez du sable de Banamè, du sel, de l'huile sainte, des chapelets, de la dévotion à Marie, de la prière intense à Jésus et à Saint Etienne, notamment, les bouleversements se manifestent, les découvertes-surprise se font jour, les conflits commencent avec les sorciers de leur entourage ... Les conflits et les divisions dont vous parliez ...

      Supprimer
  62. Bonsoir Marcel ! Je serai long ! C’est avec intérêt que j’ai lu ton droit de réponse et ai compris ta préoccupation. D’abord ta préoccupation de sauvetage ne t’accorde pas le droit d’établir, si je dois établir en règle de théorème ta préoccupation, une équation e entre catholicisme et charlatanisme ou bien entre christianisme et charlatanisme. 1.
    De 2, ta préoccupation légitime ne t’autorise pas à établir un rapport de proportionnalité entre foi chrétienne catholique et combat contre la sorcellerie … Je relèverai bientôt les non-dits liés à ta préoccupation.
    3 Le catholicisme ne se réduit pas au combat contre les forces des ténèbres quand bien même il- ce combat- est une variante non moins importante du combat spirituel qu’intègre la formule de l’exorcisme… Je concède le transfert socioreligieux que vous tentez de faire recherchant dans la foi chrétienne une bouée de sauvetage… C’est totalement normal dans la mesure où le démon a cette capacité polymorphe de s’acclimater aux divers travers de nos traditions reposant sur la recherche du pouvoir le plus fort ( sorcellerie, champ de bataille faite de missiles et d’anti-missiles occultes)… Comme toi, Marcel, je suis béninois et, par surcroît averti sur ces questions du paranormal, donc mieux placé pour en parler comme le Père Moïse aussi. De ce point de vue, que tu sois le plus riche béninois ou le plus pauvre, personne n’est étranger à ce phénomène de la sorcellerie qui vous hante tant. Chacun, selon son niveau de vie social ou son rang, a quelque problème, Marcel. Et lorsque ceux que vous classez dans ce que vous appelez « masse » courent recourir au charlatan, l’autre groupe des « bourgeois », c’est-à-dire ceux dont vous dites qu’ils vivent comme nous et n’ont pas les mêmes problèmes que la grande masse courent aussi vers les mêmes charlatans, quêter sécurité, s’assurer du futur, se protéger contre l’envie et la jalousie – car, Dieu sait qu’ils ont pires problèmes que le moins nanti-… , chacun y allant donc avec ses problèmes et déboires. Marcel, encore problème de logique ! « si vous ne vous ressaisissez pas vite, écris-tu, seulement ceux qui vivent comme vous et n'ont pas les mêmes problèmes que la grande masse seront vos fidèles. ». Si tu as bien compris le cheminement que je viens de faire, t’est-il encore difficile d’admettre que et « bourgeois », à caricaturer ton schème de pensée, et « pauvres » sont tous à la recherche d’une bouée de sauvetage et que, si je dois m’inscrire dans ta vision des choses, que nous finirons par perdre aussi les bourgeois ? Puisqu’il suffit qu’il opère un transfert psychologique du charlatanisme classique au néo charlatanisme de Sovidji comme la masse, Marcel ? Je me permets ce plongeon intellectuel, juste pour te signifier quatre choses :
    Césaire

    RépondreSupprimer
  63. - La première chose : Entre masse et bourgeois, il n’y a que de dégré d’aisance
    Matérielle. Etant d’une culture de peur, ils partagent foncièrement les mêmes inquiétudes, les mêmes angoisses aussi bien par rapport au sort du lendemain, j’entends la mort. Peut-être encore, le bourgeois plus que le pauvre, parce qu’il a peur du détachement de ses privautés les plus intimes. Donc, le problème « des fidèles hybrides qui sont à la fois chez nous et chez vous, selon vos propres termes, Marcel, parce qu'ils ont peur de nos menaces d'excommuniation » est un problème de foi, donc fondamentalement indépendant des raisons de misère matérielle ; c’est un problème lié à une absence de rencontre réelle avec Jésus-Christ, le Vainqueur des puissances du mal et du péché, et ajoutons, par la croix, la souffrance… Il faut toujours tenir comme en tandem cette dialectique de « Sacrifice-Victoire ». Je veux m’assurer que Marcel me comprend, sinon il peut toujours exiger plus de clarté.
    - La deuxième chose, en déclarant péremptoirement, en s’adressant à nous, que « en
    Afrique, plus particulièrement au Bénin, on ne peut pas faire de la religion sans nous intéresser au vécu quotidien de la population et que on n'est pas en Occident où les populations, dans leur grande majorité, ont vaincu le ventre », en raisonnant ainsi, Marcel balaie d’un revers de mains tous les sacrifices consentis par le Père Vigan, alors que exorciste nommé, et encore en pleine communion et obéissance à son évêque, il se préoccupait de la délivrance des malades qui venaient à lui – y compris Viscentia, celle qui ferait sa chute aujourd’hui-, Marcel balaie d’un revers de mains tous les efforts héroïques consentis par de nombreux prêtres exorcistes de par tout le Bénin pour contrer les forces des ténèbres plus explosives ces dernières années, Marcel nie Jésus comme étant le Seul Médecin des corps et des âmes et en attribue l’Agir divin à des humains, j’entends les prêtres, ses ministres ordonnés, qu’il réduit tristement à l’Eglise, Marcel nie les œuvres sociales de l’Eglise ( centres de santé, hopitaux, écoles, centres sociaux…), Marcel, parce que propagantiste de Sovidji devenu son seul havre de bonheur terrestre, réduit la foi à la recherche du seul bien-être matériel… je veux m’assurer que je ne me répèterai plus, Marcel
    - La troisième chose, implication logique du point précédent, c’est que le chrétien
    synchrétiste, donc hybride, partagé entre une double appartenance, entre Sovidji ou une autre secte pareille et son lieu d’origine, sa Maison, j’entends l’Eglise, dénie à Jésus-Christ la capacité de le sauver, rejette et Lui et sa croix, et reste le plus malheureux, parce que peu libre et peu responsable. Comment peut-il en être autrement quand il ne sait pas, lui-même, ce qu’il cherche véritablement, vit dans un conformisme abject sans conviction personnelle ( parce que tout le monde va à l’église, il faut qu’il y aille aussi sans conviction, parce qu’il recherche un emploi, ou un enfant sans succès, il faut, sur le conseil, d’un (e) ami (e) qu’il (elle) aille à la messe, rende visite au Saint_Sacrement sans conviction personnelle, le temps d’être satisfait et de rompre l’amitié avec Jésus…). De telles relations avec Dieu, parce que intéressées et dictées par une logique mercantiliste, ne vont pas loin, surtout si l’exaucement semble tarder à venir,… S’étonnerait-on que déçu, on échoue à Sovidji, Marcel). Qui craint l’excommunication n’est donc pas libre de ses choix, basés sur une vraie rencontre avec Jésus à qui l’on s’accroche fortement, quelles que soient les tempêtes et l’ouragan des canons, la force d’attraction des nouvelles doctrines séductrices dont le néo-montanisme de Sovidji… ». Je m’assure que Marcel me suit. Qu’il relise aussi pour son bien les messages antérieurs postés.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  64. - Dernière chose, le mirage des miracles est un drame. Je ne le dirai jamais assez. Quand
    Je lis des fanfaronnades comme : « (…) M. Césaire, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo n'a pas besoin de popularité ni de gloire ; Il est la Gloire, la Popularité. Dès que les fidèles montent sur la colline de Sovidji Aguidigo, ils sont délivrés, ils le sont si fortement qu'ils commencent à faire des témoignages ... Dès cette montée, appuyée par l'utilisation que vous décriez du sable de Banamè, du sel, de l'huile sainte, des chapelets, de la dévotion à Marie, de la prière intense à Jésus et à Saint Etienne, notamment, les bouleversements se manifestent, les découvertes-surprise se font jour, les conflits commencent avec les sorciers … », j’en déduis que ce simplicisme affreux n’aide nullement qui m’entend, j’entends Marcel et sa suite, à être prudent devant ce qu’ils appellent merveilles ou je ne sais quoi. A ce niveau, je vous renvoie à mon dernier message précédant cette série d’analyses. Lisez-le bien. Très bientôt, je ferai une analyse plus poussée sur les phénomènes mystiques et paranormaux pour éclairer davantage les lanternes. Cette dernière intervention ferme mes réactions à propos de cette tendance à réduire la foi chrétienne à la seule quête de bien-être. La prochaine fois, je passerai à autre chose selon les nouveaux éléments qui me parviendront du côté de mes amis de Sovidji. Mais j’oubliais de tirer deux implications de mon analyse :
    - La première, a me référer à Marcel, c’est que, dès lors que nous aurons vaincu le problème de la sorcellerie, la foi aussi finira d’exister d’elle-même au Bénin, puisque l’essentiel à Sovidji, c’est cela ? Voilà le nouveau christianisme de Banamè… Qu’est-ce que c’est bien piteux ?
    - La deuxième implication, c’est que tout phénomène suprasensible est désormais décrété comme l’aune auquel la foi est jugée et appréciée… Ainsi sera partout Dieu pourvu qu’un phénomène accroche notre espérance et nous séduit… C’est le nouveau règne de la misère spirituelle… Je reste ouvert aux réactions.

    Césaire


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M. Césaire, vous avez été effectivement long et, merci de votre cours. J'apprécie, par ailleurs, votre effort d'analyse, vraiment remarquable. Mais, nos réalités sont têtues, tout le monde le reconnaîtra et, ce sont elles qui régulent la foi au Bénin et partout dans le monde, selon les spécificités culturelles et géographiques. Prenez cela en compte, dans la mesure du possible. Merci encore pour vos contributions qui n'altèrent en rien la solidité du Processus de Banamè.

      Supprimer
  65. "nous sommes vaccinés contre toutes ces insultes, cela ne nous fait plus ni chaud ni froid" IMPLIQUE "nos réalités sont têtues" Et delà, nous comprenons pourquoi les Abbés disent que le Diable est têtu, effronté et éhonté.
    Merci aux Padrés, c'est vous que nous on écoute! Ce débat...intéressantissime!
    Mr Marcel, les Gabonais sont riches, eux ils ont de quoi payer un ticket d'avion. Mais ils viennent à Soviji, que cherchent-ils? A Congo Braza, la geure à tout détruit; envoyez le ticket!
    J. LARBITRE et non J.A

    RépondreSupprimer
  66. Marcel, ne vous rendez-vous pas compte que vous plafonnez!!! A votre place, je rendrai les armes. C'est plus intelligent... Toutes vos réactions traduisent vos limites devant la hauteur de vue des padrés, surtout ce Père Césaire, très redoutable que je respecte... Il m'introduit dans des considérations qui juusque là me sont restées étrangères. Plus surprenant, signe que c'est un grand spirituel, il déroute dans ses analyses alors qu'on s'aperçoit que face à vos délires il va begayer et capituler. Ils sont bons, ces Pères, bien formés et sensibles à nos misères. Je remercie Père Césaire pour sa charité et je demande d'avoir ses coordonnées pour un cheminement...Marcel, allez au diable avec vos misères....
    Jerôme de Cotonou

    RépondreSupprimer
  67. " ... Mais, nos réalités sont têtues, tout le monde le reconnaîtra et, ce sont elles qui régulent la foi au Bénin et partout dans le monde, selon les spécificités culturelles et géographiques. Prenez cela en compte, dans la mesure du possible. Merci encore pour vos contributions qui n'altèrent en rien la solidité du Processus de Banamè." Marcel, tu parles pour ne rien dire. Avec tout ce que l'Abbé nous a dit, ce n'est que ce que toi tu as à servir? L'Abbé nous afait comprendre que l'amour pour Dieu doit être gratuit et que rien ne doit le conditionner et que c'est à cette condition que nous désaisirons de nos peurs et laisser Dieu prendre possession de nous... Voilà une vérité incontestable. Et il faut être un insensé, un possédé ou un agent du démon pour ne pas admettre cette vérité. Vous parlez de l'Eglise catholique et vous mentez aux gens et en même temps vous critiquez les prêtres devenus démons pour vous, des gens à abattre à tout prix, que vous appelez "Monsieur"... Vous êtes dangereux. Moi, je vous prenais au sérieux, mais avec l'éclairage des Pères, nos pères, je me rends compte qu'il y a des sectes antichrétiennes qui sont derrière tout ça. Votre violence verbale, votre hargne contre l'Eglise de Jésus-Christ m'inquiètent et je prie. Comment nos réalités que vous qualifiez de têtues vont réguler la foi. Est-ce la foi de se soumettre à nos réalités têtues ou ce sont nos réalités têtues de se soumettre à la foi, à l'évangile pour leur conversion? Tout est sens dessus dessous chez vous... Comme c'est dommage de pactiser avec le démon! Il vous ridiculise toujours, et les Pères l'ont démontré à suffisance. La renonciation du Saint-Père, notre bien aimé et seul Pape, le vrai, l'unique au monde et reconnu comme tel au plan des Nations Unies, à sa charge de Pontife romain pour moi est un grand signe de Dieu. C'est Dieu qui nous parle alors que le malin cherche à semer dans notre coeur la confusion. Pour moi, Dieu veut nous montrer par là le vrai du faux, le bon grain de l'ivraie, ce que c'est un pape de l'Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique - et non pas l'églisette privée du village perdu de Banamè-. Dieu nous parle. Et le diable recupère tout pour nous induire dans l'erreur. Honte à lui et à ses suppôts. Vive l'Eglise du Christ. Infini Merci au Père Césaire pour ses enseignements très instructifs et riches. Tous nous le reconnaissons, y compris ce Marcel qui résiste encore à la lumière de la vérité.
    Pascaline GADJA

    RépondreSupprimer
  68. Connaissez-vous ce que nous appelons à Braza la HONTOLOGIE? Eh bien en voici un extrait:

    Passage de Parfaite

    « Moi je m’appelle Parfaite. Je remercie l’Esprit-Saint pour Mathi. L’Esprit-Saint à choisi Mathi Pape et je suis contente. IL est votre Pape, mais il est mon papa ; Je remercie tous les Saints du Ciel, la Vierge-Marie et vous aussi. Je remercie tous les Apôtres qui soutiennent Mathi et je leur demande de prier pour lui pour qu’il soit un bon Pape. » Elle entonna ici un chant que tout l’assistance prit avec elle : « Rendez grâce au Seigneur car Il est Bon, éternel est son amour……. » Les Saints du Ciel ont dit d’aider Mathi à devenir un bon Pape. Les Saints m’ont dit de le saluer et de lui donner des bisous.

    ...

    Passage de l’Archange Lucile

    Lucie salua le nouveau pape, les Apôtres et toute l’assistance.

    Je suis jumeau avec Lucifer. Mais voilà comment Lucifer s’est conduit. On peut être jumeau sans avoir le même comportement. C’est pourquoi depuis ce moment, les jumeaux n’ont plus la même conduite. Je voudrais vous demander de vous prosterner pour vénérer le Pape Christophe XVIII. Nous qui sommes les premières créatures de Papa, c’est l’humilité qui nous caractérise. Papa nous a créés tel qu’Il est. C’est l’humilité qu’il nous a donnée.

    Ma mission est de veiller sur l’équilibre des saisons. C’est moi qui réglemente les pluies, les sécheresses. Ma mission est aussi de provoquer les tremblements de terre, les séismes.

    Je vais vous dire que Papa nous a créés jumeaux : Lucifer et moi. Après nous il a créé Michel et Gabriel. Raphael est le plus jeune frère. Vous savez aussi que là où il y a l’humilité, il y a aussi l’orgueil. Je ne peux jamais prétendre m’égaler à Dieu.

    Dieu vous a lavés et vous a élevés, ce n’est pas donné à tout le monde. Je suis très contente pour ce qui se passe ici. Je ne suis jamais entrée dans un corps humain ; c’est pour la première fois et je ne voudrais plus repartir. Vous êtes tous beaux. Mais pourquoi vous laissez-vous à Lucifer ? Le connaissez-vous mieux que moi ? « Non », répond l’assistance. Si vous m’aimez et que je suis vraiment votre sœur, faites vraiment que votre vie change et ressemble à celle des gens spirituels. Merci. »Elle s’adressa au nouveau Pape : « Christophe, accepte ce que Dieu te confie. Tu es un instrument dont Papa se servira pour sa gloire. Je vous promets qu’il n’y aura pas de séisme au Bénin.


    SOVIDJI, COPIE CONFORME, REALISEE PAR
    Jean LARBITRE, CONGO BRAZAVILLE

    RépondreSupprimer
  69. Bonjour Père Césaire, est-ce qu'on peut se délivrer d'un lien d'âmes? Et comment?
    Cosme, Cotonou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Frère Cosme de Cotonou,
      Je parle pour mon salut, je ne vous connais pas, mais je suis merveilleusement surpris de voir que vous avez posé la même question que je m'apprêtais à lui poser.
      Que le Père veille nous reprendre le message sur la question de lien d'âme en tenant compte de la préocpt de Cosme.
      Gentil Padré!
      J LARBITRE

      Supprimer
  70. HONTOLOGIE

    Passage de L’Archange Michel

    Je sais que le Saint que les chrétiens aiment le plus est Saint Michel. N’est-ce pas ? Je salue tous les prêtres tous les évêques et notre Pape Christophe XVIII. Voici l’Eglise que j’ai tant cherchée sans l’avoir jamais vue. Quand nous étions au Ciel- il y a de cela très longtemps- nous étions très proches de Dieu et nous avions dit à Papa : « Vois-tu ce qui se passe sur la terre ? Les hommes ne te connaissent pas. » Papa nous demanda alors : « Qui enverrais-je ? » Ce fut Lucifer qui leva le doigt. En connaissant son portement, nous avions émis beaucoup de doute. Cet esprit qui est si orgueilleuse ne peut pas y aller. Nous avion suggéré à Papa, Lucile ou Gabriel et Papa y réfléchissait. Il y avait une personne en chair au Ciel et c’est le Corps que Dieu Lui-même utilise au Ciel et Dieu lui dit : Fais-toi un autre corps. Le corps que papa utilise, c’est de ce corps que Jésus est sorti. Avant l’arrivée de Jésus, Papa nous a dit : « Pensez-vous qu’ils l’écouteront ? » Papa lui a dit qu’ils le tueront. Et à l’instant, il refusa d’aller. Etant entré en Lui-même, Il dit à Papa : ‘’Mon Père, j’irai. ‘’Mais pourquoi alors dois-je mourir ?’’, ‘’Pour que les autres puissent entrer au Ciel’’, reprit Papa.

    Après tous ces événements, Papa nous a investis chacun d’une mission. En ce moment, Papa dit alors : S’ils ne changent pas, cela les regarde.

    Je suis venu rendre grâce à Papa et à Mathi, le Pape Christophe XVIII. Nous envions votre vie. Je ne suis jamais fatigué et vous qui m’invoquez, je vous demande de prendre patience. Je viendrai à votre secours. Être responsable n’est pas facile. Tu auras beaucoup de patience pour supporter tout ce qui est dit contre toi. On m’identifie souvent au fétiche du tonnerre (hêbiosso), or c’est un démon et Michel est la paix. Je souhaite de la patience pour Fofo Christophe. Je suis un grand Chef d’armée et je fais toute chose dans la joie. Je vous souhaite d’être aussi dans la joie.
    Passage de l’Archange Gabriel

    Courage. Je te félicite pour ton courage. Chacun de nous a ses ancêtres au Ciel. Je suis de la lignée de la Vierge-Marie ; je suis le grand papa de tous ceux qui sont nés les 13 et 24 de chaque mois. Je suis ton grand-papa. Savez-vous que c’est Dieu qui choisit le pape et lorsque l’on est quelque chose, on l’est dans l’âme ?

    SOVIDJI, COPIE CONFORME, REALISEE PAR
    Jean LARBITRE, CONGO BRAZAVILLE

    RépondreSupprimer
  71. SUITE DE LA HONTOLOGIE MISE AU NOM DE L'ARCHANGE

    Mes frères, je n’ai rien d’autre à vous dire que d’être fidèles à Papa, à l’Eglise, aimez-vous et montrez à tout l’univers que vous êtes unis dans l’amour dans Papa. On n’est pas jaloux au Ciel. Vous êtes différents de tous les autres hommes. Vous êtes heureux au milieu de tous les autres hommes. La joie, vous l’avez et personne ne peut vous l’arracher. Soutenez votre Pape et corrigez-le quand il agit mal. Appelez-le et dites-le-lui. Sa vie n’est plus à lui-même, mais à vous. Faites de lui ce que vous voulez comme vous faites tout de vous-mêmes. La lumière s’est déjà levée. Que la Paix soit avec vous et je demande à Papa de déverser sur vous toutes les grâces dont vos corps et vos âmes ont besoin. Je lui demande de faire de vous des merveilles, de vrais saints. Il vous aime et vous aimera maintenant et pour l’éternité. J’en profite pour dire bonne fête aux religieux et aux religieuses. Ce jour ne sera jamais oublié. Et vous, vous serez toujours là et vous bénéficierez des grâces de l’Esprit-Saint.

    Ils nous considèrent comme des ennemis, mais nous voulons arracher à Satan ce qu’il nous a pris. Les prêtres et les évêques ont échoué. Un nouveau monde est né, plus de tristesse ; c’est un jour de joie et que tous les ennemis de Dieu soient malheureux pour jamais. Nous n’avons pas travaillé en vain. Nous ne sommes pas là pour les démons. Si les prêtres s’engagent à défendre Belzébul qui n’a jamais fait du bien pour personne, ils ont choisi. Dieu a pris chair, vous l’avez vu et vous avez fait l’expérience de Dieu. Qui vous en dira le contraire ? Dieu vous aime à la folie. Papa s’est rendu Tout petit pour que vous vous approchiez de Lui. La peur disparaît déjà et le courage revient progressivement. Toutes les maisons retrouveront la paix, les familles retrouveront la paix, paix entre père et fils, paix entre frères et sœurs. Toutes les générations futures auront la paix. Le démon et la sorcellerie ont assez triomphé. Le règne de Dieu est enfin arrivé et Il prouvera à l’humanité qu’il veut votre bien. Je sais que vous l’aimez ainsi que les évêques de Papa. Tout à l’heure, vous aurez une grande surprise et vous verrez qu’elle est une excellente surprise. Quand je protège quelqu’un et que le démon le dérange, je le poursuis. »

    SOVIDJI, COPIE CONFORME, REALISEE PAR
    Jean LARBITRE, CONGO BRAZAVILLE

    RépondreSupprimer
  72. Pascaline, je t'en prie, si tu dis que le Pape est reconnu par les Nations Unies, ils diront que le Saint-Père est franc-maçon et que c'est pourquoi il a démissionné. Dis pluôt au pape de banamè, le nommé Vigan d'aller s'imposer par la foudre et les cataclysmes de toutes sortes prédits par leur déesse aux Nations-Unies, si entre temps devenu céleste il ne nous trouve pas terrestre alors que lui et sa suite sont terreux. Entre pape terrestre et pape terreux, je préfère le pape terrestre, car il est encore sur terre... Conneries
    Cosme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  73. Coneries en direct... Suivez Jean LARBITRE, CONGO BRAZAVILLE. Hééééééééééékpa! Haontologiquement vôtre!
    Sandra

    RépondreSupprimer
  74. Qui est Sandra?
    Est-ce la prostituée qui m'a crié dessus au téléphone, parce que j'ai parlé de Parfaite?
    A Clarice, CALAVI

    RépondreSupprimer
  75. Qui ose dire que Jean LARBITRE EST FOU ? Oui je suis le « Petit fou de Braza. » Mais je ne donne pas mes points aux fous comme moi ! Jugez-en vous –mêmes.
    CHRISTOPHE 18 égale :
    « Il faut faire remarquer que le chiffre 18 est celui de Dieu Esprit-Saint, Dieu trois fois Saint : 18 = 1 + 8= 9. Le chiffre 9 est celui de l’humilité de Dieu. (copié du site sovidi)
    (Signé la Prophétesse Parfaite)
    Raisonnement pithon = 0/20.

    Et voyez ce qu’a dit un simple Prêtre :
    CHRISTOPHE 18 égale :
    « Christophe 30-12=18 Correspond bien au drame en place. GBANAME= 30; Christophe de Sovidji= 18; Les 12, ce sont les Apôtres, colonnes éternelles de l'Eglise du Christ. Christophe 18 équivaut à cette réalité de Gbanamè (30). Et puisqu'il est 18, les 30 moins 18 donnent 12. Pour devenir une réalité de la Sainte Eglise, SOVIDJI doit d' abord devenir GBABAME(30) moins CHRISTOPHE 18. Ce qui fait 30-18=12. et alors un Evêque, c'est à dire 1 des Douze pourra y conduire le troupeau avec magesté. Gbanamè plus ce Christophe 18 qui n'a aucune succession apôstolique est égal à Sovidji empêtré dans les liens de la désobéissance de l' Abbé Mathias qui doit refaire sa profession de foi, s'il veut sortir de la corde.
    (Cf Padré …sur ce blog)

    INSPIRATION CLAIRE ET VRAIE : 25/20.
    Qui dit le contraire ?
    Jean LARBITRE, Braza.

    RépondreSupprimer
  76. Marcel a dit:"nos réalités sont têtues, tout le monde le reconnaîtra et, ce sont elles qui régulent la foi au Bénin et partout dans le monde, selon les spécificités culturelles et géographiques. Prenez cela en compte, dans la mesure du possible. Merci"
    Mon cher frere dans le Christ, Marcel, a vrai dire j'ai ete tres decu part tes propos ci-dessus cite. C'est une aberration que d'affirmer que: "sont nos realites qui regulent la foi". Peut-etre que vos realites la regulent a sovidji. Mais ce qui est vrai a sovidji ne l'est pas partout ailleurs: "vérité en deçà des Pyrénées, erreur au delà" Blaise Pascal.
    Frere Marcel, je suis un ancien camarade de classe de Belly Kpogodo. En voyant le nom que tu portes, je me suis demande comment le fils du Professeur Kpogodo a pas pu tombe dans ce panneau. Qu'est-ce qui a pu se passer?
    Peres Cesaire, Moise et vous tous qui etes ici pour le salut des ames, merci pour tout ce que vous faites.
    Jean-Arno Boussari
    USA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Cher Ami Jean-Arno. Je vous dois à vous aussi des remerciements pour vos éléments d'animation de ce blog ! Heureux que vous connaissiez une partie de ma famille ! Si vous connaissez mon frère Belly, cela veut dire qu'il y a de fortes chances que je vous connaisse aussi ... Cependant, même si mes propos vous ont déçu, dites-vous qu'en réalité, je n'ai pas initié ce blog pour avoir raison mais pour faire partager mes idées et je n'ai jamais affirmé nulle part qu'elles sont parfaites et inattaquables. Ma conviction est que le Processus de Banamè doit être pris au sérieux. Dans un pays démocratique comme le nôtre, y a-t-il un crime à cela ? Si vous pensez le contraire, au lieu de m'insulter, je vous prie de faire comme Messieurs Césaire et Moïse et d'exposer devant tous les lecteurs vos idées contraires, ce qui pourra édifier les uns et les autres ; nous ne sommes pas obligés d'appartenir au même camp d'idées ! Chaque fois que vous publiez le moindre mot ici, vous contribuez à ce que ce blog aille de l'avant. Donc, au vu de vos connaissances de foi et de vos expériences religieuses, faites connaître votre différence ; tous les lecteurs ici vous en seront reconnaissants. A quoi cela nous avance-t-il que vous vous en preniez à ma personne ?

      Supprimer
  77. Marcel?
    18=1+8. Ah bon! Mes chers amis, vous donnez trop raison aux Pères. Descendez vite de la colline et inscrivez-vous chez ZANNOU, à l'école primaire de HOUNDROTO.
    Casmir, BOHICON.

    RépondreSupprimer
  78. En réalité le Père Moïse et son Confrère Césaire avaient raison de déplorer trop de mélanges chez Marcel. Ils sont plusieurs à écrire sur ce Blog en se cachant derrière le fameux nom de Marcel, mais dont le vrai porteur m'a donné la preuve de n'avoir jamais eu de personnalité. A-t-on besoin de vendre son identité pour défendre quoi que ce soit? Pour lui, il s'agit d'un jeu de l'esprit! Voilà les intellect. que nous avons. Avec une fausse maîtrise en porche, il critiquent tout le monde, sur tous les sites de la presse.
    Affamés ils se font embaucher dans la vigne du Diable, pour faire publicité d'un "spiritisme" à la New-Age.
    Priez, Amis, pour être vivants pour bien voir la suite.
    Antoine KEKE, SAVALOU.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour M. KEKE. Je voulais juste vous remercier, du fond du coeur, pour vos insultes ...

      Supprimer
  79. Je salue tous les amis de ce blog dont les réactions révèlent une attention particulière à ce phénomène malheureux de Banamè. Je pense au Père Moïse qui, je sais, est en communion de coeur et de prière avec nous. Le problème de Banamè-Sovidji, c'est comme une hydre polycéphale, ce monstre mythique à plusieurs têtes qui repoussent au fur et à mesure qu'on la coupe avant de creuver totalement. Nous l'avons nettement noté dans les réactions de Marcel qui, malgré lui-même, s'accroche. Or, il ignore qu'il scie, lui-même, la branche sur laquelle il est assis et semble trouver un certain confort... L'esprit de formation chrétienne dans lequel on s'est inscrit ici, est une véritable catarcis, une vraie thérapie de choc. Et les réactions pleuvent aussi bien sur ce blog qu'ailleurs. A Dieu la victoire et la gloire pour les siècles sans fin! Amen
    Merci à M. Jean LARBITRE qui nous a relayé les délires de possession de Viscentia. C'est exactement là la façon dont nos malades oppressés divaguent, délirent et se comportent... Lorsque le malade est toujours sous l'emprise démoniaque, et qu'on ne s'assure pas de sa totale délivrance ( puisque le diable est capable de feindre qu'il est parti pour vous dribler si vous manquez de vigilence, l'esprit, par elle ou par lui, peut infester un autre par mode de propagation génitale, occulte, par pacte consenti librement... si ce dernier n'est pas spirituellement équilibré et s'il portait déjà en lui des vulnérabilités, véritables brêches par lesquelles le malin peut s'introduire en lui: ces vulnérabilités sont de plusieurs formes: le refus du pardon, état d'excommunication libre ou juridique, sentiments d'orgeuil, de haine, goût prononcé au sexe, au plaisir sans retenue, quête de gloire et de célébrité, insoumission... Le lien d'âme se contracte entre deux parties contractantes sur la base de nos vulnérabilités personnelles. De là le recours diligent aux sacrements de guérison que sont l'Eucharistie et la Réconciliation, le recours à un prêtre pour le sacramental de l'exorcisme ou d'une prière de délivrance quand on en sent les signes. Quelques indications pratiques: dégoût pour les choses sacrées, notamment la croix dans tout son sens, haine contre ses parents, la société, l'Eglise, soif immodérée de l'argent et sa mauvaise gestion, folle envie de messages subliminaux d'exaltation, d'incitation à la violence, la division, l'apostasie... comme les prêches délirantes de Viscentia ou bien d'un artiste ayant fait un pacte avec le démon...aux fins d'obtenir une célébrité moyennant des sacrifices humains durant ou après prêches ou concert. Ici je souligne que beaucoup de chants notamment de type Rock and Rall font, par exemple, l'apologie de Satan, des messes noires où l'hostie consacrée, Corps du Christ est profanée... Je continue
    Césaire

    RépondreSupprimer
  80. Cosme de Cotonou, le lien d'âme n'épargne pas personne y compris le consacré, s'il n'est pas fidèle à ses engagements, à ses offices... Le diable raffole surtout des moments de faiblesse chez le prêtre puisqu'il ne le supporte pas. La péricope lucanienne des tentations de Jésus au désert nous présentent tous les tableaux possibles de séductions par lesquelles le diable peut nous faire chuter: tableau de richesse, de gloire et d'honneur. Le schéma inverse se retrouve dans le livre de la Genèse, au récit de chute d'Adam et d'Eve induits en erreur par le séducteur, le serpent, sur la base des soupçons: " ... C'est faux, Dieu vous a menti, c'est parce qu'il sait que si vous mangez le fruit défendu, vous serez comme des dieux"... C'est la logique luciférienne du soupçon qui fait de Dieu un vieux menteur et le fait passer, lui, le démon, pour le gentil, le courtois, le bon, le généreux... Qui ne rêve pas de devenir dieu, c'est-à-dire, symboliquement, puissant, fort, célèbre, quelqu'un qu'on craint et respecte...? Prétention d'orgueil originel de l'homme, très exploité par le diable aux fins de nous faire désobéir et apostasier, donc niant Dieu, lui déniant la capacité d'être bon pour nous, d'être vrai et véridique, et de nous sortir ainsi de la communion de Dieu, ultime bien de la vie chrétienne. On se rappelle le sort d'Adam et d'Eve. Ils furent excommuniés, sinon qu'ils se sont excommuniés, loin de Dieu, hors du jardin d'Eden. Revoyez bien le schéma et vous verrez que c'est le même phénomène qui se reproduit aujourd'hui avec la situation dramatique de Sovidji: tentation, soupçon du démon sur Dieu et l'Eglise ( Dieu n'a pas encore tout dit de lui, il reste à dire que l'Esprit s'incarne, donc Dieu a menti), excommunication... Voilà le tryptique infernal dans lequel se trouve Vigan, enchaîné et qui n'affecte aucun signe de volonté de libération, ce qui augure, plus qu'un simple cas d'oppression, celui de la possession pourtant rare selon les spécialistes de la démonologie, et sa suite faite d'un prêtre défroqué et d'un ancien séminariste, de religieuses malades ayant déjà fait pour qui des vœux de consécration temporaire ou définitifs. On en trouve qui a déjà plus de 25 ans de vie religieuse. Dirions-nous de fidélité au Seigneur ou d'infidélité? Quels gâchis!
    Césaire

    RépondreSupprimer
  81. Cosme de Cotonou, Jean LARBITRE et vous tous, chers amis d'ici ou d'ailleurs, qui avez pris à coeur
    cette calamité publique, le Seigneur a mis à l'échec les trois pièges classiques de séduction du démon: A la tentation de transformer la pierre en pain, le Seigneur, quoique faible et affamé après 40 jours de jeûne, opposa un refus net et catégorique. N'était-il pas le Verbe de Dieu fait chair et qu'un seul mot suffirait pour que la pierre soit transmuée en pain! Mais il dit Non. Premier signe: Dieu n'est pas un fabricateur de prodiges. Aux autres tentations, il opposera aussi un Non radical. Voilà le radicalisme de lEvangile qui ne plie jamais au jeux du malin passant par les caprices d'enfant peu murs et adultes dans la foi. Quand on en est à ce niveau de profondeur, où dépouillé de tout, Dieu devient notre unique trésor, on échappera toujours au lien d'âme et à ses conséquences fâcheuses. Le Seigneur est dans la Barque de Pierre. Et cette Barque ne chavira jamais. " Tu es Pierre et sur cette Pierre, je bâtirai mon Eglise, et les puissances de la mort ne prévaudront jamais contre elles". Voilà notre espérance... Restons en prières intenses... Le diable rend déjà les armes, parce que démasqué.Il est sommé de s'en aller loin de ces créatures de Dieu qu'il manipule à son gré et de leur coller définitivement la paix afin qu'il recouvre la pleine possession de leurs facultés, leur dignité et leur liberté d'enfants de Dieu!!! Adjuration au nom de la Sainte Eglise, Une, Sainte, Catholique et Apostolique et du Seigneur Jésus-Christ!!!
    Césaire

    RépondreSupprimer
  82. Merci Père! Et que Dieu vous bénisse et bénisse tous les amis, défenseurs du vrai! Aux maîtres du mensonge, qu'ils changent leur coeur de pierre en un coeur de chair.
    Cosme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  83. Vigan, n'est-ce pas que tu es pape? Le Saint-Père Benoît XVI vient de se rendre dans sa résidence privée à bords d'un hélico. Le siège de Pierre est vide. Maintenant, tu peux aller le chercher pour assouvir ta folie... Bêtise!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Ami Jérôme. Je vous prie de démontrer au lieu d'insulter. Cela donnerait de la qualité à cet espace d'échanges libres ...

      Supprimer
  84. Padrééééééééééééééééééééééé!

    MERCI!
    Que Dieu vous bénisse.
    Nous sommes là pour vous soutenir dans la prière.
    J'ai passé la journée au net, à lire et à relire les textes placés sur le site de sovidgi. Affreux./.
    O quartier latin????
    Jean LARBITRE, depuis Braza.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Père Césaire, merci!
      Ne laissons pas bloquer ces messages avant de les avoir enregistrés sérieusement quelque part. Vous comprendrez.
      P H K

      Supprimer
    2. Bonjour Cher M. P H K. Si des messages devaient être bloqués sur ce blog, ils l'auraient été depuis bien longtemps. Mais, contrairement à ce que vous craignez, ils ne le seront pas. Ici, nous acceptons la contradiction, surtout lorsque les idées sont renforcées et motivées comme cela a été très souvent le cas chez Messieurs Césaire et Moïse. Sur ce blog, les messages qui sont supprimés sont ceux portant des insultes caractérisées ou ceux publiés plusieurs fois ...

      Supprimer
  85. Je voudrais écrire
    P M K

    RépondreSupprimer
  86. Chers Peres Cesaire, Moise et tous ceux qui soutiennent l'Eglise Catholique Romaine. Courage! Jesus a vu Satan tomber comme un eclair.
    Jean-Arno Boussari
    USA

    RépondreSupprimer
  87. Marcel, qu'attends-tu pour justifier encore les erreurs de ta déesse! Et ta version personnelle après ces coups de gourdin répétés??? Eh, amis de ce blog. Je veux vous prévenir contre un autre piège du démon. Le savez-vous? Pâques approche, n'est-ce pas? J'espère qu'on ne nous dira pas que la prophétesse Parfaite est morte et qu'elle est revenue d'entre les morts trois ou un mois plus tard! Qui connait les machinations du démon, très fécond en duperie... Esprits faibles, vous qui suivez moutonnièrement celle qui est incapable de faire un simple calcul ( 18= 1+8) et trop ingénueuse en singerie sordide, esprits faibles, moutons de panurges de Parfaites, croyez encore en cette bêtise quand on va vous la servir... Père Césaire a raison de parler de misère mentale...
    KADJO Appollinaire depuis Porto-Novo

    RépondreSupprimer
  88. Merci de nous prévenir..., Appollinaire. Je ne suis pas celle pour qui vous me prenez, Mme Clarisse de Calavi, je ne suis pas une prostituée de sexe ni de secte comme les partisans de Sovidji. Merci pour la compréhension.
    Sandra

    RépondreSupprimer
  89. OK, Me Sandra,
    Le pardon est un effort de carême. En m'accordant, recevez en retour mon info. Sandra de HOUEGBO, m'a insultée au téléphone. De votre pardon, j'en prends pour li donner aussi, un peu.
    Bonne lecture.

    RépondreSupprimer
  90. BRAVO BRAVO BRAVO!!!!

    Amis du Christ ne lachons pas l'affaire!!! le Diable sera anéanti au nom de Jésus et nos frères égarés retrouveront le chemin qui mène à la maison.

    RépondreSupprimer
  91. Bonsoir à tous nos amis qui nous suivent. Je salue aussi Marcel en tant que personne physique connue, donc unique au monde, ou bien fictive, parce que plurielle, députant à d’autres le droit, je présume, d’usurper son identité pour parler en son nom… Avant de poursuivre, je veux encore m’assurer qu’il est présent ou bien absent. Serait-il préoccupé ailleurs ou par d’autres sollicitations plus pressantes ? De toutes les façons, je présume qu’il (s) ou qu’elle (s) nous suivent.
    Je rappelleeu, d’entrée de jeu, que le phènomène Banamè, à ne pas s’en douter, est une réelle crise à la fois morale et spirituelle. On peut s’autoriser de dire qu’il s’agit d’une vraie corruption des mœurs. Et pour cause ? Parce que l’homme veut se sauver lui-même sans Dieu, primant ainsi ses intérêts personnels et égoïstes sur la logique de la gratuité de la foi chrétienne… Parce que l’homme se croit plus intelligent et éclairé que Dieu qui tarde, selon lui, à résoudre ses besoins pressants. Parce que l’homme confond salut chrétien avec sauvetage occulte qui est restrictif et fallacieux, parce que pure illusion… ( Cf. mes messages antérieurs). Mais cette crise, comme je le dis, est aussi une belle occasion de croissance dans la foi, et une invite à plus de prudence et de sagesse quand un autre phénomène analogue se présentera à nous à l’avenir, parce que tant que les mobiles qui dicteront notre rapport à Dieu et à son Eglise seront seulement sociologiques, nos fantasmes et caprices généreront d’autres « Sovidi », peut-être, pires.
    S’il est vrai que Dieu, étant le Dieu de l’impossible, a cette capacité que seul l’Etre divin peut posséder de tirer le bien d’un échec, d’une chute, d’un mal, il n’en demeure pas moins qu’Il peut nous aider à tirer aussi du bien de l’actuel drame de Sovidji qui demeure foncièrement un mal, une tare de notre société comme toutes sectes. Chers amis de Sovidji, et vous fer de lance de Jésus-Christ, qui nous soutenez dans cette formation, je voudrais donc, indépendamment des courants de vent contraires agités et opposés à la saine doctrine de l’Eglise, partager avec vous quelques réflexions empruntées au Père Jésuite, François VARILLON, très fécond et d’une densité spirituelle et théologique rare et assorties de commentaire personnel. J’en ferai une série, si le temps m’en donne loisirs. Pour cette parution, je partagerai avec vous la signification de ce que les théologiens appellent les « Notes » de l’Eglise quand on dit dans le credo « Je crois en l’Eglise Une, Sainte, Catholique et Apostolique ». Voici ce que écrit le Père VARILLON à ce sujet dans son livre « Joie de croire, Joie de vivre « , Ed le Centurion, pp. 121- 125. Suivez :
    Césaire

    RépondreSupprimer
  92. Pourquoi l’Eglise est UNE ?
    « L’amour seul unit et unifie – qui sen exclue s’excommunie latae sententiae, l’Eglise n’ayant pas le pouvoir de chasser et de rejeter ses enfants, configurés ontologiquement au Christ, Prêtre, Prophète et Roi, par le baptême, mais de juste constater que l’un de ses enfants est allé , comme l’enfant prodigue, à son propre égarement selon le mauvais usage de son libre arbitre-. Il n’y a pas de communauté authentique si le ciment n’en est pas l’amour. L’amour ici, ce n’est pas un simple « je t’aime… », ni un simple sentiment. C’est une Personne réelle et vivante qu’on peut personnellement rencontrer dans nos communions eucharistiques, nous communiquant sa force ou son Energie de renverser les obstacles qui s’opposent à l’amour ou n’en faisant pas partie de son essence : ce sont la h aine, la sorcellerie, le désamour, l’occultisme, la jalousie… On peut communier au Corps du Christ par simple formalisme ou conformisme sans le rencontrer véritablement. De là le recours à la pratique de l’oraison mentale… pour réduire l’emprise de l’égoïsme sur nous, premier facteur de fissure par laquelle le diable nous atteint dans notre unité, où le péché nous fragilise, où la sorcellerie peut nous détruire… Il faut reconnaître que nous résistons à Jésus, nous ne nous laissons pas arracher facilement à l’égoïsme qui sépare et divise. Voilà pourquoi l’unité de l’Eglise est très imparfaite. Les saints, ce sont ces personnes, qui en se configurant à Jésus, doux et humble de cœur, ont réussi, par l’acceuil de la grâce de l’humilité et du pardon dans leur vie, à vaincre le péché de l’orgueil en y opposant la force de l’obéissance et du dépouillement total de soi. C’est un déchirement acerbe, à cause de l’emprise de l’égoïsme et du péché sur nous et que réduisent les exercices de pénitence et de discipline de notre corps et de notre esprit, enclin à des facilités et à la résistance dans le fugace et le précaire. L’Eglise est UNE parce qu’elle tient la perfection de son unité du Dieu Un et Trine. Dieu ne se contredit jamais, et l’Esprit-Saint, sous prétexte de brûler je ne sais quoi – ce qui est théologiquement erroné- viendra semer de la division dans sa propre Eglise alors qu’Il en est le Principe d’unité et de sanctification, acheminant les hommes, par l’Eglise, Sacrement de salut, vers leur pleine et totale communion avec Dieu. S’il y a division, cette œuvre, parce que relevant du non-être, est d’un autre esprit, l’esprit des eaux, ou un autre esprit analogue…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  93. Pourquoi l’Eglise est sainte alors qu’elle est faite de pécheurs, de sorciers, de pédophiles, d’homosexuels, de syncrétistes, d’insoumis, de rebelles, de charlatans de Sovidji, des « azonbleto », des « azondato », jeteurs de maladies, de maléfices sous le couvert du nom de Dieu, d’usurpateurs d’identité et de titre comme le nommé je ne sais quoi combien, d’imposteur comme Viscentia… - j’espère qu’elle est baptisée- ?
    Le mot « saint » ne signifie pas d’abord la sainteté des personnes humaines, mais celle du Christ qui n’est pas que le Fondateur de l’Eglise, mais le Fondement divin. C’est pourquoi, l’ Eglise résiste à toutes les crises et secousses de l’histoire. Mystère à contempler en se référant aux historiens. La sainteté de l’Eglise est la puissance de sanctification ou de divinisation que Dieu exerce malgré les péchés des hommes, appelés à la conversion dans la fréquentation des Sacrements de l’Eglise, institués par Dieu comme canaux efficients et performatifs de grâces où Dieu Lui-même, agit en Personne ex opere operato. Un grand savant et spirituel du nom de Karl Rahner parle de la « sainte Eglise des pécheurs ». Simple oxymore ? Non ! . C’est cette vérité de foi où la grâce coopère efficacement avec la liberté de la nature humaine sans la supprimer. Dire que l’Eglise est sainte, c’est dire qu’il y a, en elle, à la fois la fidélité de Dieu et l’infidélité des hommes et que Dieu reste fidèle en dépit de notre infidélité… Il n’y a pas contradiction entre la sainteté de l’Eglise et notre médiocrité. Au contraire, la sainteté de l’Eglise éclate en ceci qu’elle ne redoute pas d’être souillée par le contact des pécheurs que nous sommes. Des prostituées, des pédophiles, des sorciers…., s’ils se repentent réellement et en toute vérité et changent de conduite et de vie, nous devanceront au ciel comme le bon larron sur la croix… On ne voit mieux une tache de blancheur que sur le fond de noirceur d’un habit. Le renouvelé, le rené ou le converti, c’est le pécheur qui prend mieux conscience de ses péchés, de ses limites, de ses souillures, de leur caractère odieux et sent la nécessité de se confesser pour être en état de grâces en permanence. Ce sont les saints, ces chrétiens convertis par la grâce, capables de grande humilité, mais aussi de grands prodiges… Ils cessent d’être suffisants et imbus d’eux-mêmes, ils n’ont pas peur de l’épreuve de détachement des honneurs et richesses, du prestige de ce monde quand certains le recherchent vainement alors qu’ils sont conscients qu’ils ne pourront jamais l’obtenir… Quand certains s’en détachent sans difficultés, d’autres le recherchent au point d’usurper des titres…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  94. ( Suite et fin) Pourquoi l’Eglise est catholique
    On doit ce mot à saint Ignace d’Antioche, le grand, ce mot que Sovidji tente désespérément de réduire à nez. Ce mot signifie universel, donc, de lui-même, exclue toute idée de « privé », qui est non catholique. Simple déduction logique. L’Eglise était déjà catholique au matin de Pentecôte, alors que tous ses membres tenaient dans une petite salle, elle l’était au temps où les vagues ariennes, docètes, montanistes, nestorinnes… - ce sont les hérésies de l’histoire de l’humanité- paraissaient la submerger, elle le serait encore demain si des apostasies massives lui faisaient perdre presque tous ses fidèles.


    Pourquoi l’Eglise est Apostolique ?
    L’Eglise est apostollique, parce que d’abord fondée sur les 12 Apôtres, colonnes éternelles de l’Eglise. Parce qu’elle est la continuité, depuis les apôtres jusqu’à nos jours et demain, car le Fondement, c’est Jésus-Christ, Vivant hier, aujourd’hui et à jamais. La réflexion se poursuit.
    Césaire




    RépondreSupprimer
  95. ( Suite et fin) Pourquoi l’Eglise est catholique
    On doit ce mot à saint Ignace d’Antioche, le grand, ce mot que Sovidji tente désespérément de réduire à nez. Ce mot signifie universel, donc, de lui-même, exclue toute idée de « privé », qui est non catholique. Simple déduction logique. L’Eglise était déjà catholique au matin de Pentecôte, alors que tous ses membres tenaient dans une petite salle, elle l’était au temps où les vagues ariennes, docètes, montanistes, nestorinnes… - ce sont les hérésies de l’histoire de l’humanité- paraissaient la submerger, elle le serait encore demain si des apostasies massives lui faisaient perdre presque tous ses fidèles.


    Pourquoi l’Eglise est Apostolique ?
    L’Eglise est apostollique, parce que d’abord fondée sur les 12 Apôtres, colonnes éternelles de l’Eglise. Parce qu’elle est la continuité, depuis les apôtres jusqu’à nos jours et demain, car le Fondement, c’est Jésus-Christ, Vivant hier, aujourd’hui et à jamais. La réflexion se poursuit.
    Césaire




    RépondreSupprimer
  96. Est-ce que l'entourage de Viscentia se préoccupe au moins de ses crises, genre raideur épileptique, répétées...? Merci aux Pères. Au père Césaire, je dis que je lui suis reconnaissant pour sa charité. Je n'oublie pas le Père Moïse pour ses conseils d'hier nuit sur ce blog. Je cite:"Père Césaire, merci!
    Ne laissons pas bloquer ces messages avant de les avoir enregistrés sérieusement quelque part. Vous comprendrez..."
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  97. Bonjour à tous les réacteurs et à tous les contributeurs sur ce blog!
    M. Césaire s'est étendu sur ses cours concernant ce que l'église catholique est considéré comme devant être. Mais, malheureusement, le pied-de-nez de la souffrance et de l'incertitude spirituelle des Béninois à ce que cette église est censée être, ce pied-de-nez est patent. Tout ces propos, ce ne sont que des théories de livres, qui ne demeureront que cela tant que la grande majorité de ceux qui souffrent dans leur chair ou dans leur âme ne peuvent avoir cette église comme élément de réconfort ou de guérison.
    Par son départ, le Pape terrestre, Benoît XVI, a levé un coin de voile sur ce que cette église décrite par M. Césaire couve comme malaise et comme éléments de regrets à être dans l'incapacité de répondre aux attentes de tous ordres émanant de fidèles aux cultures diversifiées. Il a choisi de rompre avec l'hypocrisie ambiante ; ce départ remet les chronomètres à zéro et M. Césaire n'a pas encore compris qu'il faut cesser d'endormir les fidèles avec des théories d'un autre âge sur l'église des siècles passés, qui est devenue l'église des années 2000, avec des réalités qu'il faut reconstruire et auxquelles il faut se réadapter de jour en jour.
    Aujourd'hui, les fidèles qui sont à la recherche de Dieu sont devenus plus exigeants, quitte aux conservateurs bien rassasiés, replets et maladroitement rassurés sur leur avenir qu'ils ne savent pas en réalité incertain à en perdre leur latin.

    RépondreSupprimer
  98. MARCEL,
    Répondez également à cette question de notre Ami:

    "Est-ce que l'entourage de Viscentia se préoccupe au moins de ses crises, genre raideur épileptique, répétées...? Merci aux Pères. Au père Césaire, je dis que je lui suis reconnaissant pour sa charité. Je n'oublie pas le Père Moïse pour ses conseils d'hier nuit sur ce blog. Je cite:"Père Césaire, merci!
    Ne laissons pas bloquer ces messages avant de les avoir enregistrés sérieusement quelque part. Vous comprendrez..."
    Jerôme, Cotonou"

    AMEN!

    Nous, de Braza ne sommes pas LARBITRE pour n'écouter que qu'un veuf.
    J. LARBITRE

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour M. Larbitre. Depuis la création de ce blog et l'honneur que nous font beaucoup de gens, parmi lesquels Mme Angèle Akotègnon, MM Césaire et Moïse, et vous, notamment, à travers la publication qu'ils y réalisent de leurs idées et de leurs réactions, je dois vous avouer que je me réserve par rapport à certaines questions. Celle par rapport à laquelle vous m'interpellez ne véhicule que des éléments d'intoxication pour ternir l'image de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin auprès de personnes comme vous qui n'êtes pas au pays et qui n'avez pas l'occasion de vous rendre sur des sites où Daagbo fait des enseignements d'une richesse, d'une pertinence, d'un caractère absolu remarquables. Il n'y a aucune crise d'aucune sorte ! Dites-vous que ces considérations ont commencé à être véhiculées depuis le passage de Dieu Esprit-Saint à Cccotomey le 17 février dernier. Et, depuis, nous avons affaire à une chaînes de faits intoxicateurs qui n'ébranlent en rien Daagbo et son entourage ; les tournées et les manifestations continuent en toute sérénité. En réalité, M. Larbitre, si tout cela se perpètre dans l'ombre, c'est parce que Papa Yèssissin avait prédit de terribles bouleversements au coeur du catholicisme, des projections qui ont commencé à se réaliser avec l'affaire du majordome de Benoît XVI et qui se sont vus matérialisées par la démission de la même personnalité. Pour brouiller toute piste qui devrait permettre de retracer la cohérence des situations, on fait une grande publicité autour du faux et, on est allé jusqu'à dire que Mawu Yèssissin est dans le coma. Je n'ai rien à dire de plus que de réaffirmer la fausseté de tout ce tissu.

      Supprimer
    2. Mais Marcel, pour qui vous nous prenez? A votre place un homme intelligent devait détailler les faits et donner les précisions sur l'endroit où se trouve votre Déesse qui n'honore plus les rendez-vous programmés depuis des mois.
      Ne couvez pas des œufs pourris sinon vous serez la première victime de la vindicte qui vous attend tous!
      SOGLO Denis, AGBALILAME

      Supprimer
  99. Bonsoir mon frère Marcel en singulier ou en pluriel, c’est moi qui trouve plutôt que vous peinez à opérer une assomption dans vos idées. Je continuerai à relever point par point vos incohérences jusqu’à ce que vous cerniez le sens profond d’une théorie qui n’est pas toujours une déconnexion de la réalité, à moins d’être une idéologie… Démontrez que l’Eglise est Une, Sainte, Catholique et Apostolique ( référez-vous à la formule du credo, symbole des Apôtres ou du Nicée Constantinople), en quoi cela est-il une théorie de livres ? Voudriez-vous dire que cela n’a aucun sens alors qu’il est historiquement démontré partout – à moins que vous, parce que « céleste, n’est-ce pas ?, vous soyez sur Vénus ou Jupiter- sur la planète bleu que l’humanité s’achemine à élire le 265ème successeur de Pierre d’ici la mi mars ? En quoi, cette vérité pourtant universelle est fausse ou une simple théorie de livres ? Donc pour vous est faux tout ce qui est théorie, ou scientifiquement codifié dans un livre ! Injure aux Ecoles et universités ! Pour une folie, on se permet de raconter des fables !!! Encore injure aux lecteurs de ce blog qu’on prend pour des incultes ou des attardés !!! Croyez-vous qu’ils manquent de jugement comme vous ? Les réactions devraient vous en convaincre et vous aider à changer plus intelligent de stratégie, car l’intelligent, c’est celui qui a la capacité de s’adapter aux situations qui s’offrent à lui… D’ailleurs, quelles sont vos sources à vous, quand vous semblez remettre si facilement tout en cause ? Sont-ce encore les délires d’une névrotique possédée et cliniquement malade ? Marcel, dites-moi en quoi le mot « catholique », qui veut dire « universel » ( Cf Saint Ignace d’Antioche que vous insultez aussi), dites-moi en quoi, par le simple fait de raison et de nature, qu’il rejette systématiquement l’expression erronée « église catholique privée », « privé » qui est manifestement incompatible avec le mot « catholique » qui signifie universel, serait une théorie du livre, donc idéelle et sans rapport avec la réalité, selon vous ? Est-il compliqué de s’en rendre compte ou bien aviez-vous créé un nouveau dictionnaire de Banamè ? Cela ne saute-t-il pas pourtant à l’œil ?... Ou bien faudrait-il devenir un illuminé avant de s’en apercevoir ? Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  100. Nous suivons:
    "Débat en ligne sur beninpresse.info : Départ du Pape, coma profond ou mort éventuelle de Parfaite de Banamè, quel lien? ( Commentaires attendus)

    logo_forum.pngChers internautes, nous venons dans cette innovation sur votre blog de la revue de presse du Bénin vous inviter à vous prononcer sur ce sujet sujet qui fait l'actualité au Bénin."

    Donc faits intoxicateurs?????
    "Il vaut mieux!", (disait Papa Dansou avec qui nous suivons les événements.) Parce que si cela arrivait, ça n'arrangerait pas les choses. Parfaite doit avoir la bonne santé pour pouvoir affronter la HONTE qui l'attend."
    De toutes les façons, avons-nous appris, les Chrétiens béninois ne veulent pas chanter le REQUIEM de la déesse, et si elle en venait à mourir, 100 000 illuminés risquent d'abandonner la foi chrétienne.
    Non déesse "vivas in pace!"
    J L


    RépondreSupprimer
  101. Vous avez de sérieuses difficultés, dénotant du trouble panique actuel qui gèle vos facultés, signe d’un désarroi intellectuel d’une part, et spirituel, d’autre part ? En même temps que vous vous faites passés pour un donneur de leçons à l’endroit de Jerôme de Cotonou – je cite mon ami Marcel : « Bonjour Ami Jerôme. Je vous prie de démontrer au lieu d’insulter. Cela donnerait de la qualité à cet espace d’échanges libres… », un langage cohérent, digne d’un esprit ouvert quoique creux et tendancieux parce que n’ayant pas répondu à la préoccupation de Jerôme-, dans le même temps, vous trahissez littéralement votre souci d’enrichir ce débat en vous fermant à tout, à l’éclat pourtant puissant des vérités relevant des réactions sur ce blog… Voyez la majorité ou bien l’entièreté des intervenants… Tous relèvent à votre niveau un sérieux problème d’incohérence, d’inconsistance, de profondeur, de foi, de délires… On ne crée pas un blog pour le plaisir. On engage pas des échanges juste pour le plaisir de tomber en extase devant de belles envolées littéraires, ou bien pour remplir une simple formalité… C’est l’impression que vous laissez ! Quels sont les impacts de ces réflexions sur ta vie, et quelles implications en tires-tu pour toi-même ? Te demander : « où j’en suis dans ma vie ? Voilà ce que nous attendons de toi, et des tiens, Marcel singulier ou pluriel… Si toutes ces remarques peinent à te pénétrer alors que, dans le même temps, tu sembles t’extasier devant ce qui est relevé – signe que tu as toujours ta raison en place, si elle n’a pas encore commencé à subir des altérations infestes-, que doit-t-on déduire, Marcel ? Je prends à témoin les amis d’apprécier par eux-mêmes, tes écrits… Sans leur avis, moi j’en déduis que tu n’évolues pas d’un pouce dans ce débat. Heureusement que ce n’est pas à toi seul que nous nous adressons, puisque, pour t’aider intellectuellement – puisque qui sait lire est à priori alphabétisé sans être nécessairement cultivé, il va falloir un travail préalable à ton niveau, celui d’une cure de désintoxication spirituelle et psychologique. Car, tu es singulier, ce qui n’est pas glorieux…, cher Marcel.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  102. Qu’avec les réactions sur ce blog qui intègrent pourtant ton souci de bien-être physique sans y réduire pour autant les trésors incalculables foi chrétienne catholique, tu en sois à répéter encore comme un adolescent spirituel : « Tous ces propos, ce ne sont que des théories de livres, qui ne demeurent que cela tant que la grande majorité de ceux qui souffrent dans leur chair ou dans leur âme ne peuvent avoir cette église comme élément de réconfort ou de guérison… », je ne vois pas en quoi tu enrichis ces échanges, chose que tu reprochais à Jerôme ? Et pourtant, dans le cas de Jerôme, toutes ces questions étaient pertinentes, et nous l’admettons tous : « Vigan, n’est-ce pas que tu es pape ? – Dites si c’est Jerôme de Cotonou qui a inventé cette histoire de pape… ? -». Jerôme poursuit : « Le Saint-Père Benoît XVI vient de se rendre dans sa résidence privée… Le siège de Pierre est vide. – N’est-ce pas vrai, Marcel, que le siège de Pierre est vacant depuis le 28 Février dernier, à moins de ne pas être informé ou que cela est encore pour vous une théorie ?-. ». Je cite toujours Jerôme : « Maintenant, tu – entendez Vigan-, tu peux aller le chercher pour assouvir ta folie- Marcel, ces propos de Jerôme de Jerôme ne sont-ils pas logiques et cohérents, si l’on admet que pour Vigan, après saint Pierre, c’est lui le second vrai pape, enjambant un grand fossé historique comme s’il réduisait le monde à sa folie mégalomane ?- En quoi, ces propos de Jerôme sont saugrenus et n’enrichissent pas ce débat alors que toi, tu peines à décoller dans la pensée, plafonnant comme le note un ami sur ce blog. Marcel, quand on pactise avec le Père du Ridicule, on finit par s’identifier à lui à la honte de ses proches ( Cf le message de Jean-Arno à qui vous n’avez pas toujours répondu pour contester ces propos, à moins que pour vous, ce soit encore des théories, inventions idéelles, sans support matériel, déconnecté de la réalité)… Les amis de ce blog ont contribué pour éclairer par charité. Quelles sont tes contributions à toi, prenant du recul devant les sottises affreuses de votre déesse qui finira par rendre les armes, et vous en percevez déjà les signes avant coureurs… Plusieurs fois, vous avez argué l’affaire du majordome du Pape, actuel cardinal Ratzinger, de sa renonciation à la charge pétrinienne pour justifier des prétendues prédictions de Viscnetia… Et plusieurs, nous avons répondu que non seulement le diable aussi peut bien prédire l’avenir pour semer la confusion ( Cf. les Santes Ecritures ; un cas récent, c’est celui d’une possédée sur une paroisse de notre pays, je tais à desein le nom du saint patronal de la paroisse, qui avant le 12 Février a annoncé au cours d’une séance de délivrance que le Pape renoncerait à sa charge, une décision pourtant prise depuis courant mars 2012 de retour de Mexique), que l’évocation de ces faits de l’actualité, en rien, n’apportent de caution quant à la crédibilté que vous recherchez désespérément. J’ai même fait allusion à la foudre… ‘ Cf. les messages antérieurs). Dieu a une logique, sauf le malin qui est un tissu de fausseté et de contradiction permanent, Marcel… Et que vous répétiez encore ces bêtises, je suggère de nous proposer d’autres évènements prédits par votre déesse… Là, nous évoluerons dans ce débat, afin de vous aider… Que le diable prédisse l’avenir, en quoi c’est extraordinaire ? De ces cas, nous en avons plein et nous en aurons encore…Lâchez avant qu’il ne soit tard… En attendant, nous, nous enregistrons nos messages et ceux des amis ! Merci à nos amis pour leurs prières et soutiens ! Merci au Père Moïse… Restons en prières intense… La délivrance est proche…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  103. Merci JL. Une déesse meurt-elle? Non, que dis-je? Une déesse tombe-t-elle malade? Comment va-t-elle nous déliver (pleurs!!!!).. Pourvu qu'on ne vienne pas nous dire qu'elle est revenue d'entre les morts... Le diable là, je te vois hein... Père Césaire, vous êtes redoutable... Comment réussissez-vous avec patience à relever les incongrutés de Marcle? Vous êts à féliciter... En attendant, j'enrégistre mes messages. Conseil du Père Moïse....
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  104. Les sieurs Césaires,Jérôme,PHK et autres,vous n'êtes pas loin des de ceux qui reniaient le Seigneur Jésus sous prétexte que le fils de Dieu ne peut venir si simplement.C'est encore les mêmes choses qui se répètent envers son Père.Vous êtes trop intelligents pour reconnaître Dieu si proche de son peuple.
    H.H

    RépondreSupprimer
  105. "Les sieurs Césaires,Jérôme,PHK et autres, écrit H.H, vous n'êtes pas loin des de ceux qui reniaient le Seigneur Jésus sous prétexte que le fils de Dieu ne peut venir si simplement.C'est encore les mêmes choses qui se répètent envers son Père.Vous êtes trop intelligents pour reconnaître Dieu si proche de son peuple." H.H, je me permets de dire que ton assertion est trop simpliste et ne tient pas. Tu sais pourquoi? Voici quelques raisons:
    1- Jésus-Christ, Verbe de Dieu fait chair n'a été pas été reconnu par les vieux tout simplement parce qu'ils prenaient Dieu pour un faiseur de prodiges, un gurrier redoutable qui doit desendre du ciel avec un char de feu et une armée céleste pour libérer Israël, sous la domination romaine, ils prenaient Dieu pour un draguon crachant du feu, une foudre qui anéantit ceux qui lui résistent comme votre Viscentia. Toi H.H, qui a cru en Viscentia, ton dieu, tu es à l'image de ces juifs qui n'ont pas reconnu Jésus... La preuve, la simplicité de Dieu te déroutant, tu préfères l'abandonner pour aller à la rencontre d'une Viscentia possédée et qui t'offre l'image d'un dieu redoutable, vengeur, magicien, immoral... ce dont tu as toujours rêvé et que tu n'as pas trouvé en Jésus ni dans son Eglise. ( Cf. mes anciens messages).
    2- H.H, la simplicité de Dieu, c'est sa capacité à se dépouiller, à être humble et obéissant. Qu'aviez-vu découvert chez Viscentia? La rage, la haine, la vengence, des injures gratuites, l'insolence couplée de désinvolture, le goût prononcé pour des bêtises, des propos grossiers et obscènes ( Revoyez ces diatribes?), pour le ridicule, l'apostasie... Ce sont les mêmes symptômes qu'affichent nos patiens oppressés diaboliquement quand, au nom de Jésus, nous procédons à leur délivrance. Donc ta Viscentia est une possédée dont le processus de délivrance a échoué par la faute d'un confrère...
    3- Enfin, qu'est-ce que tu entends pas l'usage de l'adverbe "simplement"? Je suppose que pour toi, "simplement", c'est un fourre tout: Dieu peut venir au monde en déchirant le ciel avec grand grondement de tonnerre comme on peut le ramasser dans une brousse, muni de dents solides ( est-ce un génie de la forêt?) comme un extra terrestre... Qu'entends-tu pas "simplement"? Il n'y a pas de doute, Dieu est simple et nous avons vu comment il naît simplement renonçant à tout. A quoi Viscentia a renoncé??? Blasphème que de comprer cette malade créature de Dieu avec le Créateur. Relisez les Evangiles attentivement:et méditez-les en profondeur. Quand vous aurez tiré vos conclusions, je poursuivrai le débat avec vous, je parle à H.H.... Tout est à reprendre avec vous, H.H. Merci à Jerôme pour son mot.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  106. Ce H.H n’a rien compris. Qu’il se réfère aux réflexions du Père Moïse et à celles du Père Césaire dans leurs messages antérieurs. Nous, nous avons déjà dépassé ce niveau... Occupe-toi de ta déesse et je prie pour son âme, si seulement est peut rester en vie encore et encore pour la honte... C'est ma prière pour elle.Qu'elle vive et elle... Père Césaire, ne perdez pas votre temps. Evoluons. Merci pour la compréhension.
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  107. Bravo Père Césaire!!!!Que l'Esprit éclaire ces illuminés égarés sur le chemin de la perdition. Mais je crois que l'Eglise a une grande responsabilité dans cette affaire car elle a échoué en partie dans sa mission évangélisatrice.
    Banamé pour moi est le signe de l'échec de l'église catholique au Bénin qui n'a pas su enraciner la foi chez les croyants. Il va falloir revoir le catéchisme, insister sur l'importance de la messe, la lecture biblique et des livres spirituels chrétiens pour raffermir la foi des fidèles. Comment peut on comprendre que les gens bavardent lors des célébrations eucharistiques, que des fidèles (de tout âge) à la messe ou en pleine dévotion devant le saint sacrement prennent des appels téléphoniques ? C'est dément non ? Devant et en présence du Christ !!! C'est la preuve palpable qu'ils n'ont pas une vie spirituelle intérieure dense, ils ne sentent pas la présence du Christ présent dans l'Eucharistie. Faut pas oublié que les petits Banamè, il en existe partout dans des maisons privées disséminées à travers le pays dirigés par des hommes et des femmes dits mystiques qui arborent les effigies des saints et qui s'adonnent à des pseudos séances d'exorcisme.
    Mais l'Eglise a plus de 2000 ans d'histoire et a connu tout au long des siècles des schismes et des hérésies et elle a toujours tenu car Christ est sa tête.
    J'étais aussi fan de PAPA à ces débuts mais au fil du temps avec le discernement, l’approfondissement de la parole de Dieu, la connaissance de l'histoire de l’Église depuis le départ de Jésus, la lecture des livres de démonologie et de spiritisme, j'ai compris ce qui se passe à Banamé. Et j'ai déjà prédit à beaucoup d'amis comment ça finira. Ce n'est pas inédit dans l'histoire, l'Esprit qui souffle à Banamé sera dévoilé au moment opportun. Le reste c'est qu'à la suite de Pierre, j'exhorte les fidèles à être vigilant car le démon notre ennemi est aux aguets et cherche sa proie. Malheur à ceux qui vont s'égarer!!!!!
    Merci à l'auteur de ce blog même si ses propos se limitent à la rhétorique habituelle et la phraséologie redondante de "lutte contre les forces du mal, la sorcellerie, désordre des prêtres, etc.". Il n'y a pas de doctrine, rien, que du vide. J'ai plein de CD de PAPA et tout l'enseignement ne se résume qu'à çà....dommage

    RépondreSupprimer
  108. CHER FRERES ET SOEURS EN CHRIST! JE VOUS INVITE A EVITER AUTANT QUE FAIRE SE PEUT LES INSULTES SUR CE BLOG.
    MON FRERE MARCEL, J'INSULTE TRES TRES RAREMENT. AUSSI VOUDRAIS-JE CROIRE QUE TU T'ES TROMPE EN UTILISANT LE MOT INSULTE PAR RAPPORT A MES PROPOS. J'AI QUALIFIE TON ASSERTION D'"ABERRATION" ET JUSQUE LA, JE NE CROIS PAS T'AVOIR INSULTE. N'ESSAYE PAS DE JOUER LES VICTIMES EN TAXANT TOUS LES COMMENTAIRES D'INJURIEUSES.
    CECI EST UN GRAND DEBAT ET LE DEBAT CONTINUE.
    JEAN-ARNO BOUSSARI
    USA

    RépondreSupprimer
  109. Je remercie Jocelyn pour son intervention et ses remarques tout à fait judicieuses. Je suis heureux de constater que cette situation a permis a plus d'un de mûrir dans la foi. C'est très positif. C'est ce que j'appelle l'évangélisation des profondeurs, de nos profondeurs crées... J'ai aimé vos réflexions Jocelyn, et je souhaite que nous mûrissions davantage dans la foi, que nous ayons une foi adulte et critique, capable de s'élever au-dessus de nos peurs dissipées ce matin de Pâques, capable de nous aider à opérer un véritable détachement de ce à quoi on s'accroche, la vie, la sécurité afin de moins résister à la grâce de Dieu qui nous protège et nous sanctifie... Si quelquefois, nos prières semblent échouer et rester sans réponse, ce n'est pas tant la faute de Dieu que la nôtre. C'est parce que il y a comme une grande résistance à Dieu, tellement nos égoïsmes, nos peurs, les idoles générées par ces peurs comme c'est le cas du syncrétisme ou de l'occultisme de Sovidji, tellement tout cela nous accroche et on s'y accroche qu'on ne laisse pas Dieu la possibilité de nous décentrer de nous mêmes et nous envahir totalement. Qui prend le Corps et le Sang de Jésus dans son Eglise n'est-il pas blindé? C'est le meilleur antiball sans qu'on ne réduise la foi à cela. Mais est-ce qu'on y croit? Ce langage, pour certains, semble être pour une élite et non pas pour la masse. Or, il faut un réel cheminement qui conduise à une rencontre personnelle et intime avec Jésus pour dire que l'on a la foi. Et c'est le vrai défi pour nous en cette année de la foi. Trop de conformisme et de formalisme abject conduisent au sectarisme et à l'occultisme, comme Sovidji, puisque en l'absence de la foi, ce sont les superstitions et les croyances primaires et syncrétistes mal assumées qui investissent les lieux... Et ce n'est que l'occasion que guette le malin, surfant sur nos misères réelles et nos entêtements. Je vous dis que le démon est terrible; dans le cas de Sovidji, ses oeuvres furent vite détectées en raison de certains indices frappants: désobéissance, rébellion,altération des facultés de jugement obvies dans les langages écrits comme oraux, violence physique ou verbale, impostures et usurpations d'identité et offices, profanations de la sainte Messe, prosélytisme affreux... Mais, dans d'autres cas, c'est plus subtil... Les seuls indices restant, par exemple, l'orthodoxie de la saine doctrine de l’Église, la conformité et la cohérence des oeuvres ou prodiges avec la sainteté de Dieu... De ce point de vue, il y a aussi des groupes de prières générant des mystiques çi et là qui sont actuellement sous surveillance. Le drame de Banamè, sous ce rapport, s'est avéré positif, puisqu'il nous aide à prévenir d'autres déviations, peut-être, pires. Merci Jocelyn. Le cheminement continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  110. M. JEAN-ARNO BOUSSARI, ne sois pas étonné par ces agissements; c'est leur propre. Ils sont verbalement très violents... Avec les explications de nos Abbés, je me rends compte que ces violences sont aussi un signe de possession. Marcel joue le doucereux. Il n'est pas doux comme les siens. Moi, j'ai compris cela depuis... Et le Père Césaire l'a encore relevé. Merci. Ce débat est riche. J'en remercie nos Pères qui ont daigné s'intéresser à ce blog.
    Cosme

    RépondreSupprimer
  111. Chers Amis,
    Parfaite prépare un coup futur, en faisant la mourante.
    Dès qu'elle surgira, vous verrez la teneur du tapage. Que Marcel prépare donc sa poche pour les quêtes et offrandes d'actions de grâces!
    Moutons allez brouter, le pâturage devient vert!
    Mongou LOKO

    RépondreSupprimer
  112. Bonjour Chers contributeurs parmi lesquels M. Césaire, J. L., Cosme, Jérôme, Jean-Arno, Mongou Loko et, le tout nouveau venu, Jocelyn.
    Tout en vous remerciant pour vos posts dont je ne partage pas la teneur, je vous prie de ne pas vous laisser endormir par les démonstrations savantes de M. Césaire ; il vous donne l'impression d'être celui qui réfléchit bien et qui connaît tout, c'est le prototype des prêtres sur nos paroisses. Si ceux-ci faisaient leur devoir, remplissaient leur mission, se sacrifiaient comme l'attendaient les fidèles, surtout dans un pays particulier comme le Bénin, nous n'en serions pas là aujourd'hui et Jocelyn l'a bien fait remarquer.
    S'ils avaient rempli le cahier des charges impoosé par le Christ, Dieu Tout-puissant n'aurait pas senti le besoin de descendre sur terre, en prenant le corps de la soeur Parfaite comme son temple, pour entretenir un contact direct avec ses fidèles.
    Pourquoi a-t-il choisi le Bénin, le Bénin mon pays, l'ex-Quartier latin de l'Afrique, le Bénin des Béhanzin, Bio Guèra, Kaba, Toffa, Maga, Ahomadégbé, Zinsou, Kérékou, Soglo et le pays initiateur de la Conférence Nationale des Forces Vives de la Nation, concepteur du passage pacifique d'un régime dictatorial à un autre, démocratique, le Bénin, pays malheureusement annihilé et retardé par le vodoun et, c'est à ce niveau que le bât blesse !
    Si vous continuez à vous laisser extasier par les assertions de M. Césaire, vous allez vous endormir et, à votre réveil, vous allez vous voir dépossédés du peu de foi qui vous reste et, ce serait une débandade spirituelle sans nom.
    Jusque-là, malgré les explications de Dieu Esprit-Saint, sur ce blog d'ailleurs, concernant les tenants et les aboutissants de la nomination du Pape Christophe XVIII, le deuxième réel, céleste après Saint Pierre, les nombreux autres, terrestres - donc de nul effet dans la généalogie divine - n'étant que l'incarnation de l'appropriation et de la régulation romaines, humaines du phénomène religieux, il continue à distiller ce qu'il a partagé. Libre à lui ! Dieu nous laissant la liberté de notre foi, il peut penser ce qu'il veut mais, l'intellectualisme ambiant de ses textes ne doit pas vous endormir. Il écrit et s'exprime bien ; j'ai du plaisir à le lire mais il me rappelle mes années d'enfance de catéchisme ... Si l'église catholique terrestre de Rome a un mérite, c'est la bonne formation intellectuelle de ses prêtres, ce qui n'empêche pas le renouvellement des contenus désuets qui nous tirent vers le bas. Reconnaissons que M. Césaire m'impressionne, il me voit en double et il veut que j'adhère à ses idées sans tête ni queue, des idées séduisantes parce que bien tournées mais creuses. Et, je vous le dis, quand vous écouterez régulièrement les enseignements de mon Daagbo, vos yeux seront ouverts sur les inepties que nous racontent les prêtres à l'église et que nous avons bues goulûment de notre enfance jusqu'à maintenant ...
    Jocelyn, je regrette que tu ne sois plus avec nous ! Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Peux-tu partager le contenu de ta déception ici ?
    Je salue M. Moïse, en passant ....

    RépondreSupprimer
  113. Marcel, démontre-nous en quoi les explications du Père Césaire que vous prenez du plaisir à appeler "Monsieur" sont sans tête ni queue? Est-ce le Vigaan même qui parle derrière Marcel...
    Cosme

    RépondreSupprimer
  114. « Jocelyn , vient d’écrire Marcel singulier ou pluriel dont j’ai lu la réaction de retour de la Sainte Messe où j’ai offert au cœur de l’Eucharistie des intentions de prière pour la délivrance des âmes liées dans ce phénomène de Banamè, y compris celle de mon ami Marcel, je regrette que tu ne sois plus avec nous ! Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Peux-tu partager le contenu de ta déception ici ?»
    Cette finale de la réaction, et c’est par là que je voudrais commencer, m’intéresse, parce qu’elle révèle l’esprit prosélyte dans lequel le texte est produit : Recupération de Jocelyn qui, pourtant, à le lire, a fait, après cheminement et discernement, un choix libre et mûr, sans aucune contrainte extérieure sur la base de sa raison et de la lumière de sa foi, passage que Marcel ne réussit pas encore à opérer, signe de l’infestation d’une âme oppressée et vendue. Qu’écrit Jocelyn ?
    « Mais l'Eglise a plus de 2000 ans d'histoire et a connu tout au long des siècles des schismes et des hérésies et elle a toujours tenu car Christ est sa tête.
    J'étais aussi fan de PAPA à ces débuts mais au fil du temps avec le discernement, l’approfondissement de la parole de Dieu, la connaissance de l'histoire de l’Église depuis le départ de Jésus, la lecture des livres de démonologie et de spiritisme, j'ai compris ce qui se passe à Banamé. Et j'ai déjà prédit à beaucoup d'amis comment ça finira. Ce n'est pas inédit dans l'histoire, l'Esprit qui souffle à Banamé sera dévoilé au moment opportun. Le reste c'est qu'à la suite de Pierre, j'exhorte les fidèles à être vigilant car le démon notre ennemi est aux aguets et cherche sa proie. Malheur à ceux qui vont s'égarer!!!!!»
    Marcel, je souhaite que vous preniez Jocelyn en exemple. Il a pris sur lui le devoir de se cultiver dans sa foi. Il ne s’est donc pas contenté du peu. Il a lu et médité la Parole de Dieu, découvrant la volonté de Dieu dans sa vie et dans cette histoire malheureuse dans laquelle il était embarqué. Il fait preuve de raison pour relire les exhortations de l’Apôtre Pierre et ses mises en garde contre l’avènement de l’Apostat ; il a développé plus d’intérêt dans l’étude de l’histoire de l’Eglise, accessible à tous. Il a même poussé sa curiosité à lire des documents de démonologie et de spiritisme afin d’avoir une large grille de lecture sur les divers modes de manifestations du démon dans le monde… Ce qui lui a permis d’en arriver à la conclusion qu’il nous a proposée à titre de contributions enrichissantes sur ce blog, prenant ainsi du recul devant la vaste supercherie démoniaque en cours à Sovidji. Chose que toi, Marcel et les tiens, vous peinez à faire, parce que victimes de l’altération de vos facultés de jugement. Jocelyn a fait une expérience personnelle et en tire des conclusions judicieuses pour tous. Toi aussi, fais comme lui. Ainsi, tu seras riches et non pas superficiels et redondant dans tes interventions. Jocelyn en est à un niveau où, en toute liberté de conscience, et désormais pourvu d’une foi mure et critique, il porte un regard critique sur des erreurs qu’il observe et qui pourront conduire à des déviations comme celles de Banamè. Relisez-le, Marcel. Voilà ce que signifie « avoir un esprit critique » et non pas « un esprit de retard » comme tu en donnes l’impression.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  115. A cette étape où Jocelyn est responsable de ce qu’il dit, parce que assumant pleinement son cheminement personnel, plus rien ne peut l’arracher à cette conviction. Revoyez l’allure du texte pour vous en convaincre. Et c’est à celui-là que tu demandes maintenant en propagandiste exalté : « Qu'est-ce qui a bien pu se passer ? Peux-tu partager le contenu de ta déception ici ? ». Marcel, n’as-tu pas encore compris qu’il n’est plus à ton niveau, et qu’il te dépasse de très loin dans sa vision des choses… Je te suggère de l’imiter ; et là, on pourra t’admettre dans le cercle de ceux qui élèvent ce débat… Cette déclaration de ta part traduit d’ailleurs bien l’aveu coupable de tes limites : « je vous prie de ne pas vous laisser endormir par les démonstrations savantes de M. Césaire ; il vous donne l'impression d'être celui qui réfléchit bien et qui connaît tout, c'est le prototype des prêtres sur nos paroisses ». De plus, tu injuries les lecteurs de ce blog que tu prends pour des gens qui manqueraient de jugement comme toi ! C’est une injure, Marcel, à l’intelligence humaine ! Non seulement, faute de ressources, tu es incapable de défendre ta position – qui n’en est pas une-, mais aussi tu cherches à entraîner d’autres dans ta débâcle… Plusieurs fois, je t’ai déjà reproché de t’arroger sans délégation le droit de parler au nom des catholiques… Mais tu sembles ne pas comprendre, t’enfonçant de jour en jour. Quand comprendras-tu que tu es singulier, Marcel, mon ami ?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  116. Par ailleurs, tu écris, preuve que tu n’as rien assimilé dans ce débat ceci : « Si ceux-ci- entendez les prêtres- faisaient leur devoir, remplissaient leur mission, se sacrifiaient comme l'attendaient les fidèles, surtout dans un pays particulier comme le Bénin, nous n'en serions pas là aujourd'hui et Jocelyn l'a bien fait remarquer » . Le fait de dire que « nous n'en serions pas là aujourd'hui… », indique un aveu implicite que ce à quoi vous vous donnez à Sovidji sous prétexte de vous protéger contre la sorcellerie, réduisant ainsi la foi à la chasse aux sorciers – ce qu’ a bien relevé Jocelyn-, le fait donc de dire cela est l’aveu que vous reconnaissez implicitement qu’il y a un problème à votre niveau : « nous n'en serions pas là aujourd'hui… ». Et si Jocelyn évoque la part de responsabilité de l’Eglise dans ce problème, il a parfaitement raison. Tu sais pourquoi ? Simplement parce que la politique pastorale de Vigan s’est réduite à la promotion de la seule quête de bien-être matériel… Ce qui n’a pas permis à des gens comme toi de murir dans leur foi, d’avoir, comme le note Jocelyn, « une vie spirituelle intérieure dense… ». Si tu sentais vraiment la présence du Christ présent dans l'Eucharistie, tu n’allais pas courrir te prostituer à d’autres dieux à Sovidji. Si nous devons avoir d’autres prêtres comme Matthias que tu réduis malheureusement à la Sainte Eglise, sois sûr que de « petits Banamè », il en existera toujours, partout dans des maisons privées disséminées à travers le pays… Maintenant que l’Eglise vient corriger ces erreurs, pourquoi résistes-tu encore à la grâce de la conversion ? Ne veux-tu pas imiter Jocelyn ? Ici, ce n’est plus la faute à l’Eglise qui prend toujours le soin d’enseigner ; mais la faute, c’est à ton niveau. Et puisque tu es créé libre, tu as le choix de donner n’importe quelle orientation à l’usage que tu fais de ton libre arbitre, retenant cependant que la liberté, c’est cette capacité à choisir fondamentalement le bien et à rejeter le mal. ( Cf. mes messages antérieurs)…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  117. Un dieu qui vient semer la vengeance dans les cœurs, la division, la haine, la désobéissance, la rébellion… ne vient pas de l’Amour, l’essence même de Dieu, ai-je toujours répété, Marcel. Aller relire les fruits de l’Esprit Saint ( Cf Catéchisme de l’Eglise Catholique). Je suppose que vous les aviez, au moins, appris au Catéchisme. Et si vous en êtes à débiter des aberrations comme « j'ai du plaisir à le lire, mais il me rappelle mes années d'enfance de catéchisme ... », c’est la preuve que, il y a longtemps, que vous trainez cette tare d’assimilation et de discernement, cette insuffisance psychique que nous déplorons et sur laquelle vient se greffer maintenant de l’infestation. C’est un vrai trouble intérieur. Plus grave encore, vous postez : « Si l'église catholique terrestre de Rome a un mérite, c'est la bonne formation intellectuelle de ses prêtres, ce qui n'empêche pas le renouvellement des contenus désuets qui nous tirent vers le bas. Reconnaissons que M. Césaire m'impressionne, il me voit en double et il veut que j'adhère à ses idées sans tête ni queue, des idées séduisantes parce que bien tournées mais creuses. ». Sans doute, Marcel a-t-il une nouvelle doctrine à nous proposer puisqu’il taxe l’enseignement de l’Eglise de « contenus désuets ». Peut-être serait-il plus intelligent que le Christ de qui nous tenons le Révélation plénière et définitive de Dieu ? Ou bien, ta source, Marcel, serait-t-elle celle de ton « dieu ou daagbo », trop ingénieuse en calcul avec sa doctrine de 18= 1+8 ? N’est-ce pas génial ? « Il –entendez Césaire-, écrit Marcel, veut que j'adhère à ses idées sans tête ni queue, des idées séduisantes parce que bien tournées mais creuses… ».
    De toi à moi, qui a du travail à faire sur lui-même, ne serait-ce que du point de vue du bon sens, Marcel ! Si tu ne me comprends pas toujours, et que tu continues à affirmer que mes sont sans tête ni queue, qu’elles sont, selon tes propres mots, « séduisantes parce que bien tournées mais ceuses », dis-moi en quoi elles sont sans tête ni queue, en quoi elles sont creuses, à ton avis, comme te le demandait Cosme, et je t’aiderai. Peut-être que, étant céleste et ne comprenant rien à nos propos de terrestre, tu voudrais mieux nous comprendre… Dis-nous ta préoccupation, et je t’aiderai… Mais d’abord prends en exemple Jocelyn. Cela pourra mieux t’orienter, Marcel. Bon courage. On continue le cheminement.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  118. Marcel, moi je trouve que tu fais pitié, trop pitié... Un conseil d'ami: Quand on a été sot, il faut le reconnaître et changer. C'est plus intelligeent, je trouve hein... Ce n'est pas une injure, je relevais juste chez toi un déni de la raison humain... ö diable, quand tu nous tiens par l'argent et le sexe...Ebalaou!
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  119. Ces gens de Sovidji me surprennent par les bêtises qu’ils postent. Quand on n’a rien à dire, il vaudrait mieux se taire. Ce Marcel tente de contester le Père Césaire alors que au vu et au su de tout le monde il échoue contre la force d’intelligence vive du Père. Mieux encore, la profondeur du contenu des textes ne semble rien lui dire alors que le Père, sans tapage et avec patience, nous amène à découvrir pas mal de choses que nous trouvons pourtant fondées. Je donne des exemples.
    Le Père a parlé de la capacité du démon à opérer des prodiges et à prédire l’avenir. On ne peut le contester puisque la Bible en parle. Et il a cité cela. Voir Dt 13, 1-6 : « S’il surgit au milieu de toi un prophète ou un visionnaire – même s’il t’annonce un signe ou un prodige, et que le signe ou le prodige qu’il t’avait promis se réalise… tu n’écouteras pas les paroles de ce prophète… ». C’est pourtant simple.
    Le Père nous a renseigné sur les critères de discernement des signes de la présence du démon… En un mot, là où il n’y a pas l’amour ni la charité, la division, le mensonge, les affabulations, les impostures , la haine, la violence… là est présent le démon. Tout cela, comme prêtre, il en fait l’expérience. Même son confrère, le Père Moïse a dit que le diable l’a plusieurs insulté. Moi, j’ai pris part plusieurs fois aux séances d’exorcisme publiques et à des messes des malades présidées par le Père Pamphile, le curé de saint-Jean. Et j’ai été témoin aussi bien de phénomènes bizarres chez des possédés qu’à des délires où le possédé devient violent, insulte les prêtres, médit d’eux, profère des menaces de mort, fait des révélations… J’étais glacée de frayeur quand j’ai vu Parfaite affecter les mêmes symptômes. Et le Père Césaire a bien fait de relever tout ça qui est une réalité. Que des gens comme Marcel conteste cela et continue d’affirmer que Parfaite est Dieu, moi je suis interloquée devant un tel négativisme obstiné alors que les réalités sont patentes et obvies. Voir la vérité en face et le a nier, il n’y a pas pire monstre intellectuel que celui-là. Et il faut le fuir parce qu’il n’est plus normal.
    Irène, Suru Lere

    RépondreSupprimer
  120. ( Suite et fin) Le Père Césaire a utilisé un grand mot que j’ai noté dans mon calepin : le mot « induction du diable à nous faire soupçonner tout et à douter de Dieu en le faisant passer pour un menteur. L’exemple le plus éloquent qu’il a évoqué, c’est celui de la chute d’Adam et d’Eve. Et effectivement, je constate que les prêches de parfaite consistent à inoculer en nous ces soupçons sur les prêtres, sur l’Eglise et à nous faire dire qu’il est l’incarnation de l’Esprit-Saint, donc que Dieu a menti. Moi je trouve cette réflexion très profonde. Et j’en remercie le Père Césaire, très inspiré et très fort spirituellement. Parce que, pour réussir à exorciser par la plume une telle situation, il lui forcément être un grand spirituel… Ce prêtre, ainsi que son confrère le Père Moïse sont une chance pour l’Eglise. Là où je trouve que le mot « soupçon » a son sens, c’est que le diable, pour détruire l’Eglise de Jésus-Christ, se sert des réelles erreurs et faiblesses des hommes de l’Eglise pour humilier en public, ternir l’image de l’Eglise, révéler des secrets incendiaires… J’en ai vu à saint-Jean. Qu’est-ce que c’est affreux ? Et curieusement, on lit nettement ces signes faits de médisance, de calomnie, d’affabulations à travers les écrits des gens de Sovidji, très grossiers comme le démon… Si ce n’est pas pour faire du mal gratuitement, se venger, aux fins de faire plus d’adeptes adhérant au projet satanique de destabilisation de l’Eglise, pourquoi sentir la nécessité d’étaler au monde les péchés des autres, de certains fils de l’Eglise dont vous vous réclamez, alors que vous avez aussi vos péchés…
    Tout cela m’a amèné à déduire que le diable agit à Sovidji et puissamment, et m’a obligé à renoncer à mon projet d’y aller. La menace de l’excommunication, n’est pas mon affaire, puisque je suis libre et j’aime mon Eglise à qui je resterai fidèle jusqu’à ma mort par la grâce de Dieu. Si l’Eglise se trouve obligée d’y recourir, c’est pour discipliner, donc aider, s’ils le veulent bien, ceux qui sont en retard et faibles d’esprit, donc facilement manipulables et qui s’entêtent à aller là bas, le temps de se laisser prendre à l’hameçon du démon, très séducteur. Il met de faux miracles devant pour mieux piéger sa victime avant de l’avaler. Et que Marcel conteste tout ça et continue à affirmer que Parfaite est dieu esprit-saint venu restaurer je ne sais quelle église – en tout cas pas la mienne-, que les réflexions du Père Césaire sont creuses et de nature à nous endormir, je trouve que c’est un vendu, un homme dont il faut avoir peur, un suppôt du démon… Qu’il continue son job ; il aura son gain et des esprits faibles comme lui à sa suite. Mais pas moi… Je remercie le Père Césaire et je me recommande à ses prières. Bonne soirée dominicale à tous.
    Irène, Suru Lere

    RépondreSupprimer
  121. Bonjour Irène. Comme je le fais d'habitude, je me suis donné le temps de bien lire et de bien comprendre vos réflexions. Bien que ne les partageant pas, je les respecte et, c'est la raison pour laquelle je les garde.
    Vous pouvez me traiter de tous les noms que vous voulez, me caractériser par des adjectifs bien choisis, tout ce que je sais, c'est que je ne conteste pas qu'il existe des exorcistes efficaces et expérimentés opérant un travail remarquable. Avec M. Césaire, notamment, j'ai aussi noté une grande et forte plume. Quelques années auparavant, quand je n'avais encore rien compris à rien, les considérations qu'il défend m'auraient mis aux nues, comme c'est le cas chez vous. Sans vouloir vous donner l'impression de banaliser ce que vous déifiez dans certains aspects de ses publications précédentes, avec l'arrivée de l'Esprit-Saint dans le corps de notre Soeur Parfaite dont il fait son temple, je suis éclairé et je comprends que l'exorcisme, une étape ultime du combat contre le diable, est vidé de son caractère de suprématie de fait de délivrance et mis à un rang des plus bas, des plus désuets. Aujourd'hui, avec Sovidji, plus besoin de voir un prêtre exorciste pour se voir délivré et, de manière magistrale !
    En outre, faites la différence, s'il vous plaît, entre Parfaite et Dieu Esprit-Saint, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo. L'une a la grâce particulière d'avoir été élue pour héberger dans son corps Dieu Esprit-Saint, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo, Dieu universel et suprême. Donc, chez nous à Sovidji, il ne s'agit pas de ''Parfaite'' ni d'une ''Déesse'', mais d'un temple corporel et de Dieu Tout-puissant !
    Par ailleurs, tout ce que dénonce Daagbo représente ce que tout le monde voit, pense bas et déteste chez ces personnalités chargées de nous conduire spirituellement. En Occident, les gens sont plus francs et plus exigeants que chez nous en Afrique, au Bénin, pour ne pas assumer la responsabilité de tout ce que les prêtres font - pédophilie, homosexualité, adultère, cupidité, charlatanisme, mécréanisme, etc. - ils revendiquent un foi catholiques mais désertent les églises. Est-ce que moi, Marcel, je suis assez propre pour dénoncer le comportement de nos amis les prêtres? Je vis dans le péché tous les jours que Dieu Tout-puissant me donne, ce qui me rend peu qualifié pour les juger. Mais, Daagbo Lui, dans Sa dimension de création et de gestion du monde, de la perfection absolue, dit tout haut ce que tout le monde voit et pense bas, ce qui vous énerve ... Les fidèles catholiques, nombreux, qui ont compris que le siège mondial de l'église catholique se déplace du Vatican vers Banamè, se préoccupent peu des prêtres et de leurs comportements socialement reconnus ; ils ont leur vie et leur bilan à défendre, ces fidèles aussi.
    Vous avez tort, Irène, d'avoir étouffé votre curiosité d'aller à Sovidji, en vous fondant sur les considérations de M. Césaire. Faites-y un tour et vous découvrirez ce de quoi vous entendez tant parlé. Tous ceux qui cherchent Dieu à travers une puissante dimension de demande d'exaucement se retrouvent, qu'ils soient étrangers ou béninois, à Banamè. Et, comme je l'ai dit précédemment, vous qui vivez bien et qui n'avez pas une urgence à sentir Dieu dans votre processus de délivrance et d'exaucement, n'aurez jamais la chance de profiter de ce dont nous bénéficions aujourd'hui et, gratuitement.
    Bien à vous, Irène.

    RépondreSupprimer


  122. … Et ainsi vous croyez aussi avoir raisonné M. Marcel, alors que vous résonnez. Est-ce que tout le monde sera bête à la fois ? On constate avec évidence que vous vous égarez et vous, vous vous accrochez malgré vous-même ? Ne vous apercevez-vous pas que vous vous époumonez ? A combien aviez-vous vendu votre âme ? M. Marcel, moi, rassurez-vous, vous ne pouvez pas me convaincre comme je ne cherche pas non plus à vous convaincre. Ce qui m’intéresse ici, ce sont les explications du Père Césaire, fussent-elles des choses savantes. Est-ce que c’est un péché que d’être savant, si on ne garde pas ce qu’on connaît pour soi ? Si vos professeurs à vous, M. Marcel, avaient gardé leur connaissance pour eux-mêmes, je ne pense pas que vous seriez en train de parler français, même si , cela se voit, vous êtes incapable de raisonner. Moi, je suis professeur de Philosophie, et si je devrais noter votre effort de réflexions et de logique, vous n’avez pas plus que 02/20 ; et là encore, c’est par charité chrétienne. Moi, j’ai lu Jocelyn, un ancien adepte de Sovidji et son raisonnement m’a plu parce que c’est pertinent. Le Père Césaire l’a d’ailleurs relevé avec clarté. Mais chez vous, rien n’est pertinent, vous n’êtes même capable de faire un raisonnement cohérent, passant de coq à l’âne, vous ronronnez, juste du son, du vent… Je ne vous insulte pas, mon enfant. Je ne me rabaisserai pas à ce point. Mais admettez que vous plafonnez et que, qui pis est, vous nous prenez tous pour des idiots ? Dites-moi en quoi les réflexions de Irène, Suru Lere et autres ne sont pas pertinentes, alors qu’elles obéissent aux règles élémentaires de la logique et du jugement que Dieu nous a donné pour discerner le vrai du faux. Je ne parle même pas du Père Césaire qui est un grand spirituel. Vous n’atteignez même pas sa cheville…Inutile même de comparer, autrement, ce serait faire un affront au Père. En plus, vous dites que Parfaite est le réceptacle de Dieu… Qui n’est pas réceptacle et temple de l’Esprit-Saint par son baptême ? Vous ne dites rien de nouveau, mon petit… Le Père Césaire vous recommande de lire les fruits de l’Esprit-Saint, comment la présence sanctifiante de l’Esprit-Saint se manifeste en nous. C’est dans Galates 5,19-22. Je vous conseille personnellement de lire et de méditer ce passage :
    « J’admire avec quelle rapidité vous vous détournez de Celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à un autre évangile. Non pas qu’il y en ait un autre : il y a seulement des gens qui jettent le trouble parmi vous et qui veulent renverser l’Evangile du Christ. Mais si quelqu’un, même nous ou un ange du ciel, vous annonçait un évangile différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit anathème… » ‘Gal 1, 6-8.
    Allez-vous encore contester la Parole de Dieu, si ce n’est le diable qui agit en vous… Même le fait de recourir aux évangiles apocryphes, comme l’a noté le Père Césaire, signifie qu’il s’agit d’une vraie salade à la New Age. Lisez aussi 2P 2,1-3 :
    « Il y eut aussi des faux prophètes dans le peuplee ; de même il y aura parmi vous de faux docteurs, qui introduiront sournoisement des doctrines pernicieuses, allant jusqu’à renier le maître qui les a rachetés attirant sur eux une perdition qui ne saurait tarder, et beaucoup les suivront dans leurs débauches ; à cause d’eux, le chemin de la vérité sera l’objet de blasphèmes ; et, dans leur cupidité, ils vous exploiteront par des discours truqués… ».
    Pascaline GADJA

    RépondreSupprimer
  123. Qu’est-ce qui se passe actuellement à Banamé-Sovidji ? Tout est dit. Mon pauvre enfant, si les gens vous demandent de démontrer en quoi les explications du père sont creuses et non fondées, c’est justement parce qu’on vous met à défi de le contredire rationnellement et vous savez que vous n’avez pas cette poigne là… Tout est contre vous et aucun argument solide ne milite en votre faveur, sinon qu’on observe que des signes d’entêtement démoniaques dans vos propos ; sans honte ni vergogne. Votre blog est fait pour nous convaincre, n’est-ce pas ? pour faire de la propagande. Mais malheureusement, je constate que vous avez échoué, à moins de réussir à embobiner de faibles d’esprit comme vous. Et Dieu sait qu’il y en aura toujours. L’esprit à l’œuvre à Banamè, j’en suis persuadée et Jocelyn aussi et tous ceux qui suivent un peu partout actuellement un cheminement de retour, c’est un esprit satanique ; cet esprit peut faire aussi des prodiges pour tromper- ce qui vous obnubile, mon pauvre enfant au point d’en perdre la tête, car votre ultime critère de foi, ce sont des miracles, c’est bien dommage que vous en êtes encore là malgré tout ce qu’on vous dit-, mais ce n’est pas votre faute, ce sont les œuvres et agissements de l’esprit qui vous possède et qui vous rend esclave. La preuve c’est que vous en êtes un exemple vivant, parce que tout est altéré en vous y compris votre capacité de jugement, votre raison, faculté qui vous confère dignité et liberté. Et le Père l’a bien remarqué. Sinon je ne comprends pas qu’avec votre niveau d’études pourtant appréciable, vous en soyez là à vous comporter comme quelqu’un qui n’a rien dans le crâne. Si vous perdez tout, vous avez moins la faculté de la raison en vous, qui est cette capacité innée à distinguer le vrai du faux, à faire la part des choses. Vous avez tellemeent médit des prêtres que c’est devenu vulgaire, pervers, la preuve que vous êtes vraiment malades et possédés. Vos péchés à vous, qu’est-ce que vous en faites ? Aviez-vous jamais vu notre Dieu étalez le for interne des gens à la face publique ? Non, il respecte la dignité de ses créatures. Mon petit, si vous êtes un chômeur qu’on a embauché pour ce sale besogne, adressez-vous à moi, je vous trouverai du travail, un travail plus digne où vous n’y perdrez pas votre âme. Merci aux Pères Césaire et Moïse pour leurs sacrifices. Seul Dieu vous en saura gré. Mais ne manquez pas de penser, pendant vos eucharisties, à votre confrère égaré… Je pense aussi à lui dans mes prières. C’est un drame ! Mon petit Marcel, j’ai fini. Répétez encore votre leçon… Le Père Césaire s’occupera du reste, non pour vous brebis égarée, mais pour notre nourriture spirituelle.
    Pascaline GADJA

    RépondreSupprimer
  124. "Les fidèles catholiques, nombreux, qui ont compris que le siège mondial de l'église catholique se déplace du Vatican vers Banamè, se préoccupent peu des prêtres et de leurs comportements socialement reconnus...", Marcel, rêveur!!!! Redescent sur terre! Moi je suis fidèle catholique, mais je ne me vois pas dans tout ce que tu racontes. Parle en ton propre nom, illuminé céleste... Merci à Mme Pélagie, on sent vraiment que c'est un professeur. Merci aussi à Irène, avec toi, nous avons une belle relecture des messages de notre bien aimé Père Césaire. J'ai tous les messages du Père sur un support... Laissez Marcel ratiotiner. Il trouvera bientôt de la compagnie pour le soutenir dans ses abbérations.
    Cosme

    RépondreSupprimer
  125. Je voulais écrire Mme Pascaline GADJA, tellement j'ai pitié de ce frère. On dirait qu'il n'est pas un enfant de l'Eglise et qu'il serait memebre d'une secte ésotérique antichrétienne... Ceux-là ont-ils meme jamais été chrétiens, avant d'être catholiques...? C'est triste. Répète_toi toujours. On a tout compris. Regarde ton blog, et vois si un homme de sensé te soutient encore, à moins d'être comme toi... Je m'excuse auprès de Mme Pascaline.
    Cosme

    RépondreSupprimer
  126. Bonjour chers amis,c'est H-H.Vous pouvez m'appeler Hyacinthe car celui qui est dans la lumière ne doit pas se cacher.Je suis béninois vivant à l'étranger.Mais avant de prendre le départ,avec l'aide de mon cousin vivant en Europe(mais de passage au Bénin pour se ressourcer), j'ai été sur la Sainte Colline juste pour une seule nuit afin d'en juger moi-même.Malheureusement pour moi,je ne suis pas intellectuellement assez outillé pour mener des débats d'idée avec tant de rhétorique(même s'il s'agit des écrits)et de la syntaxe(comme les pères Césaire ...) face à mes amis défenseurs et conservateurs de l'Eglise Catholique Romaine.Seulement,je vous invite chers amis à écouter DIEU ESPRIT SAINT à Banamè ou suivre religieusement ses CD sans la bride en main et nous allons voir la suite.Je suis membre très très actif du Renouveau Charismatique Catholique.Je ne me laisse pas aller facilement.Je suis convaincu que Dieu est en ce moment sur la terre dans son temple Parfaitement "Parfaite3".Si vous concluez que je suis possédé,je vous dirai non car longtemps encore après ma visite à Banamè,j'ai beaucoup raisonné en moi.Mieux,je me suis mis dans votre position pour tirer des conclusions.Ce que je vis ne s'explique pas.Rien qu'à écouter notre Père durant une petite 1 minute,je me rends compte de la présence de Dieu.Faisons attention à nos jugements négatifs sur la mission de Banamè.Des hommes plus forts,plus éclairés,plus conservateurs de l'Eglise,... que nous sont entrain de se soustraire habilement.vous savez bien qu'en juillet,une autre surprise nous attend à Cotonou.Ouvrons notre coeur à l'observation,au discernement et à la mise en cause.Dieu Père n'est pas notre Seigneur Jésus.Certes,lent à la colère,mais nous rappelle notre Sauveur Jesus "tout péché contre l'Esprit Saint ne sera pas pardonné". N'est-ce pas là un sérieux et sincère avertissement à notre endroit(par le Roi des rois)au sujet de ce que vous qualifiez aujourd'hui de la "rage" qu'aurait Dieu.Si le Seigneur Jésus nous a tout permis,son Père,lui ne le permet ni ne le permettra pas.Alors inutile d'attendre à nouveau de Dieu,une tolérance éprouvée.Merci à mon frère Marcel;que Dieu Esprit Saint te fasse don de sa sagesse pour que l’œuvre entamée(celle de la communication) ne souffre de découragement et d'abandon.Sache que nous tes frères de l'étranger te soutenons et serons très heureux de te serrer la main en mai prochain.Et à mes amis de l'autre côté,je souhaite la patience et la non agressivité dans les écrits.Et que Dieu nous bénisse et nous pardonne.MERCI. HYACINTHE

    RépondreSupprimer
  127. Bonsoir Hyacinthe. Je pense que c’est de droit que tu t’es attribué l’identifiant H.H. Cet édifiant, pour moi, est suffisant pour que je te nomme H.H. Que tu nous révèles maintenant ton vrai prénom et que tu en déduis que « celui qui est dans la lumière ne doit pas se cacher », t’ai-reproché ou bien d’autres t’auraient reproché que le fait que tu signes tes posts sous l’identifiant H.H que cela serait un signe de lâcheté et que c’est parce que tu aurais peur ? Non ! Mais d’où sors-tu alors avec ces prémices : « … C’est H.H. Vous pouvez m’appeler Hyacinthe car celui qui est dans la lumière ne doit pas se cacher » ? Quel rapport ? Voilà des inepties que je vous reproche et cela n’a encore rien d’intellectuel ou de rhétorique, Hyacinthe. C’est juste une question de logique et de bon sens. Voulez-vous que je vous ressorte le non-dit de votre incipit ? C’est plutôt vous qui nous laissez l’impression de ne pas être en mesure d’assumer la responsabilité de votre prétendue croyance à Sovidji qui n’a rien de la foi catholique. Et vous le savez, puisque les fondamentaux manquent et celle sur qui vous tentez vainement de fonder la légitimité de votre croyance a tous les symptômes d’une malade possédée. ( Cf. les anciens messages).
    Voilà un membre du renouveau charismatique, pourtant supposé avoir fait l’expérience de l’Esprit-Saint par l’effusion, qui va à la recherche d’un autre dieu sur une montagne, un dieu en qui il découvre subitement l’Esprit-Saint. La question qui me vient à l’esprit, Hyacinthe, c’est de me demander si vous avez jamais été convaincu de vos expériences intérieures alors que vous étiez membre du Renouveau charismatique ? Ne faites-vous pas partie, par hasard, du lot de ces aventuriers, sectaires en puissance, que le Renouveau charismatique comme un excellent garde-fou protège contre d’éventuels dérapages et errements ? Puisque le problème est là : je note avec vous et par vous, à travers tous ces fidèles catholiques, membres, disent-ils, du Renouveau charismatique, qui, à la chasse du merveilleux, se sont rués sur cette colline de veau d’or, je note, disais-je, un grave manque de foi…C’est le vrai problème, constant dans toutes vos réactions. Et je ne m’étonnerai pas que vous alliez comme en touristes religieux à la quête du meilleur prodige demain, allant où le vent contraire à votre foi vous mènera comme une épave en détresse. Vous n’avez pas la foi, c’est la vérité. Et je l’ai démontré à sufffisance et prêt à le répéter encore et encore à qui veut entendre. Vous manquez de foi, restant de gros païens, pires que ceux qui sont restés attachés à leurs idoles, puisque vous être hybrides, donc hypocrites et syncrétistes. Et il est temps qu’on purifie tout cela en y opposant la radicalité de l’Evangile. Quel type de chrétiens, êtes-vous finalement ?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  128. Frère Marcel Dagbovi Que tous les SAINTS DU CIEL qui soutiennent la mission de Banamè te protègent.
    Tous les ennemis de Banamè sont les descendant des farisiens du temps de mon Sauveur Jésus Christ. Il est normal qu'ils agissent comme leurs géniteurs. Ils ne reprochent rien à ces prêtres qui grossissent les filles de 14ans, 15ans etc,

    Je crois en l'Eglise UNE SAINTE CATHOLIQUE ET APOSTOLIQUE UNIVERSELLE et non romaine. Dagbo refuse de diriger cette église avec d'autres choses. Tahount'Oloroun de Pobè

    RépondreSupprimer
  129. Tahount'Oloroun de Pobè, allez lire les messages du Père Césaire. Croyez-vous que l'Eglise catholique se réduit seulement à sa dimension de romanité quand bien même elle a primauté à cause du siège de Pierre, le premier des apôtres? Vous êtes des ignorants de votre religion. Ne nous distrayez pas, nous lisons les réponses du Père par rapport à Hacynthe.
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  130. De ces signes étaient nettement perceptibles par certains curés lorsqu’il a été observé que certains frères, se disant des Renouvelés alors qu’ils sont restés païens en esprit, sèchent la messe le temps de répondre au rendez-vous hebdomadaire de l’assemblée de prières où ils attendent miracles et témoignages. Or y-a-t-il meilleur Miracle que la sainte Messe, Hyacinthe ? Y avez-vous jamais cru, parce que dans une logique d’immédiateté, du « tout de suite » ? Dieu est-il un magicien ?
    Par ailleurs, quand vous n’avez pas une grande maîtrise des enjeux et du danger liés à ce dans quoi vous vous engouffrez, parce que faibles d’esprit, ne parlez plus de rhétorique ni d’intellectualisme. Croyez-vous qu’un intellectuel chrétien, intérieurement dense ne sait pas ce que signifie « merveilles de Dieu dans sa vie » ? Je trouve que le professeur Jean PLIYA que je respecte profondément, le Berger national du Renouveau Charismatique au Bénin, ne sera pas content de vous, cher Hyacinthe. Avez-vous idée des nombreux miracles que Dieu opère dans sa vie, par lui et continue encore d’opérer ? Que ne savons-nous pas et que c’est à Sovidji qu’il faut aller rechercher, Hyacinthe ? Je vous invite à lire les réflexions de Pascaline, de Irène, de Cosme, de Jocelyn et de bien d’autres amis, vous comprendrez mieux que c’est plus une question de discernement que de sentimentalisme abject ? « Ce qui se passe me dépasse », semblez vous répéter. Quelles expériences spirituelles faites-vous et que de grands mystiques, docteurs de l’Eglise n’ont pas faites et consignées dans des livres de spiritualité ? Des injures, des obscénités, des insuffisances en grammaire et en calcul mental, des incongruités…, c’est cela que vous allez écouter et qui produisent en vous des sensations délirantes ? Bien évidemment, si ce n’est que cela, il est normal que tout vous dépasse et que vous ne soyez pas en même d’en parler avec nous, sinon que d’arguer du sentimentalisme régressif, relevant d’une grave immaturité de foi. Et pourtant, le discernement fait partie des charismes que l’Esprit-Saint nous communique, Hyacinthe ? Il urge d’en faire la demande à l’Esprit-Saint dans tes prières plutôt que de te laisser emballer par une folie démoniaque. Tu dis n’être pas être possédé ? Le possédé, dit-il, qu’il est possédé ? Le jour où il en prend conscience, n’est-ce pas le début de sa guérison intérieure ? Et puis par rapport à la notion du péché contre l’Esprit-Saint, relisez mes premiers messages à ce sujet, vous comprendrez mieux ce que cela signifie. C’est un autre problème celui-là, le problème de la catéchèse…
    Césaire

    RépondreSupprimer
  131. Vous parlez chers amis pour être creux. Ce n’est pas une insulte, mon frère. Si tu penses que nos écrits sont agressifs, c’est normal puisqu’ils doivent vous secouer, non pas vous en tant que personnes physiques, mais l’esprit qui vous dérange… Retenez que chacun des mots ici utilisés sont spirituellement chargés précédés et accompagnés d’une prière de délivrance… Je ne le cache pas. C’est orienté non vers vos personnes qui sont comme le réceptacle du malin, mais vers le Malin lui-même qui est sommé de partir et de réduire le règne de son emprise sur vous. Et, nous le percevons nettement, il rend déjà les armes. C’est heureux. Et Gloire et honneur à Jésus !
    Enfin, Hyacinthe, tu parles de conservatisme des gens plus conservateurs qui se seraient soustraits habilement. Vous me faites marrer, oui. Voyez-vous où vous en êtes, Hyacinthe. L’esprit superstitieux, caractéristique de nos traditions, n’a pas disparu de ton cœur par l’évangélisation pour laisser la place à la foi, une foi vraie et mûre. Le Père Ignace FALLY, de vénérée mémoire, avait raison quand il écrit que pour nos chrétiens encore païens, les prêtres, avant leur ordination, feraient des rites sacrés pour prendre plus de puissance un peu comme ce qui se passe dans nos traditions par rapport aux initiés, adeptes d’un vaudoun. L’Evangile rencontre résistance face à nos cultures encore non évangélisées en profondeur, ou du moins encore rebelles et hostiles à l’évangile du Christ. Nous avons du travail… c’est heureux de s’en rendre compte davantage avec ce phénomène de Banamè qui met en lumière notre hostilité ouverte face à l’accueil de l’Evangile… Et puis, quelle idée as-tu du conservatisme, toi qui te sous-estime et estime ne pas être outillé pour des débats intellectuels ? N’utilisez pas n’importe comment ces mots savants ? C’est ternir l’éclat de ce mot que de le ramener dans une histoire creuse et sans fondement aucun comme la déviation d’un prêtre adombré, source de cette misère dont vous trainez encore les boulets… Et tu m’informes encore d’une nouvelle prédiction pour le mois de juillet ? Cela m’intéresse…Vous a-t-on encore empli l’esprit d’histoires… Savez-vous comment vous fonctionnez ? Vous fonctionnez comme ce possédé qui prédit l’avenir aux gens sous le couvert du mysticisme, un peu comme nos visionnaires… Mais sans aller loin, je préfère qu’on soit surpris en votre faveur de constater que c’est juste une reprise des informations ou de supputations connues de tous aux fins de manipuler les faibles… En voilà qui, au cours d’une prétendue révélation, crie vers l’assemblée ahurie : « He, écoutez-moi, bientôt, d’ici là, un évêque va partir… ». Et un plus intelligent qui était dans la foule de lui répondre : « N’y-a-t-il pas autre chose ! ça on le sait ; il suffit de voir le plus vieux des évêques et on saura qui va partir… » puisque justement il avait appris que le plus âgé devrait aller à la retraite, ayant déjà envoyé sa démission… J’aurais préféré que vos visions prédictionnistes portent sur autre chose jamais entendue ni connue que sur des rumeurs… Et Dieu sait que vous aimez fabulez comme le Père du mensonge, qui, justement, a aussi la capacité malheureuse de prédire et de subjuguer. Hyacinthe, sois prudent et moins naïf. Tu as oublié de partager avec nous ton expérience miracle à Sovidji. Peut-être que cela m’attirerait… Bon courage. Mes prières t’accompagnent. Je finis en saluant les amis. Vos réactions de pointe sont le signe que le Seigneur est à l’œuvre dans cet âge… Merci à Jerôme pour sa judicieuse remarque. Mes amisq révèlent leur tare. Est-ce qu'ils ont jamais chercher à se cultiver sur l'Eglise... Leur dieu est à leur image, puisque le diable la fait agir juste sur la base de ses insuffisances morales, intellectuelles et spirituelles. En voilà encore une preuve... (mdr!!!!!!!)... Il y a plus sérieux.
    Je vous bénis.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  132. Padré, ces gens là sont marrans hein! Le diable se gonfle sur leur tares... Et ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte. Triste! lol!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Irène, Suru Lere

    RépondreSupprimer
  133. Mon Père, avec vous, nous comprenons beaucoup de choses. Quelle chance? En lisant l'un de vos messages précédents, j'ai compris que la décision de la renonciation du Pape Benoît XVI à sa charge était déjà prise depuis courant Mars 2012, donc connue de quelques uns, pas tout le monde. Ce qui peut laisser supposer soit des fuites - c'est bien possible- soit des éléments que seul un esprit prescient comme le diable peut capter et divulguer pour nous faire croire qu'il est Dieu. La preuve, il y a un possédé qui a révélé cela avant le 11 février... Avec ça, il peut aussi révéler des choses pour destabiliser l'Eglise, non? Pourquoi, le Seigneur ne lui arrache pas ce pouvoir? Il l'utilise mal! C'est dangereux pour nous? La preuve, vous voyez ce qui se passe à Sovidji, les gens peu éclairés prennent les paroles de la petite pour parole d'évangile? Autre chose, est-ce que les messes du Père Vigan sont normales puisqu'il est en difficulté?
    Cosme

    RépondreSupprimer
  134. Si le diable, pour précipiter à dessein l'heure de la passion du Christ - alors que son heure n'était pas encore venue- fait cette confession qu'on appelle confession christologique " je sais qui Tu es, s'adressant à Jésus, Tu es le Fils de Dieu..."", ce n'est pas avec nous qu'il se gardera de jouer. N'oubliez pas qu'il est un ange, mais un ange rebelle, donc un esprit. Et de ce point de vue, il possède toutes les facultés surnaturelles d'un esprit dont il se sert à des fins malveillantes. Rappelez-vous que le Christ a dû lui intimer l'ordre de se taire quand il criait en désordre son nom, parce qu'il a cette manie de distraire et bien, vous éloignant de l'essentiel. On rencontre aussi de cas pareils au cours des séances de prière de délivrance ou d'exorcisme où le diable menace de révéler vos péchés si vous ne lui collez la paix, juste pour vous intimider, à moins de vous confesser avant de venir à lui. Parce que quand le prêtre se confesse, il n'a plus aucun pouvoir sur lui... C'est là que le diable est limité... Pour qu'il nous possède totalement, il va falloir d'abord accepter jouer son jeu et consentir à renoncer à sa liberté d'enfant de Dieu en échanges des biens frelatés et précaires qu'il nous mirote, sûr que cela nous grisera. Ce sont: "la santé, le succès, la renonciation à la croix du Christ et tout ce qu'elle implique dans notre vie de chrétien, la richesse, la gloire, la puissance...". Le diable sait mieux que nous les limites qu'il ne faut pas franchir; c'est nous qui l'ignorons royalement et allons nous vendre à lui sur son propre terrain; " consultations, occultisme, sectarisme comme le phénomène Banamè, l'ésotérisme, l'apostasie...". En même temps qu'il a peur du baptisé et qui, plus est, du prêtre, nous, nous nous livrons à lui pieds et mains liées, parce que rejetant la croix du Christ et son Eglise, parce que recherchant des facilités, des raccourcis de bonheur, des puissances protectrices en dehors de notre foi... Cosme, ce qui intéresse dans l'étude de ce phénomène de Banamè, c'est cette capacité du diable à semer la confusion dans l'Eglise du Christ elle-même, à utiliser des termes propres à l'Eglise en confondant la masse, à rassurer que c'est la même Eglise pour mieux attirer et détruire... Nous sommes en présence de l'une des formes les plus dangereuses des modes de manifestations du diable dans le monde... Dans ces cas, il est souvent difficile d'arracher à ces griffes les âmes faibles et acquises; puisqu'il réussit pour la plupart du temps à les convaincre sur la base des recupérations populistes et des critiques malveillantes qu'il déploie. Il faut être très fort spirituellement pour éviter à ces charmes en se rendant dans son ghetto, ici la colline de Sovidji.
    Ce pouvoir ne lui sera arraché qu'à la fin des temps, le temps que s'achève ce combat dont la victoire nous est déjà définitivement garantie dans la passion, mort et résurrections du Christ. Je continue.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  135. NOTRE DIEU, EST LE DIEU DES SURPRISES. UN BLOG DONT L'OBJECTIF ETAIT DE PROMOUVOIR LA SECTE DE SOVIDJI DEVIENT UN INSTRUMENT DE DIEU POUR NOUS INSTRUIRE ET POURQUE NOUS PUISSIONS ECHANGER ENTRE CHRETIENS CATHOLIQUES.
    SEIGNEUR JESUS-CHRIST, TU NE CESSERAS DE M'ETONNER!
    AINSI SE REALISE SUR CE BLOG CETTE PAROLE DES ECRITURES: "TOUT CONCOURT AU BIEN DE CEUX QUI AIMENT DIEU..." RM8,28.
    LES DETRACTEURS DE L'EGLISE ONT EPUISE LEURS ARMES DES TENEBRES. ILS N'ONT PLUS D'ARGUMENTS. LE SEIGNEUR LEUR A CLOUE LE BEC. ILS NE COMPRENNENT PAS CE QUI SE PASSE TANT ILS SONT DECONCERTES. LE MONDE DES TENEBRES EST EN DIFFICULTE CAR LA LUMIERE A JAILLI, DISSIPANT LES TENEBRES.
    L'EGLISE TIENT BON CAR BATIT SUR PIERRE. ELLE TIENDRA TOUJOURS BON JUSQU'AU RETOUR GLORIEUX DE CELUI QUI EN EST LA PIERRE D'ANGLE: JESUS-CHRIST NE DE LA VIERGE MARIE.
    MAIS AVANT, CHRIST NOUS DEMANDE D'ALLER A LA RECHERCHE DES BREBIS PERDUES ET DE LES RAMENER DANS LA BERGERIE POUR LEUR BONHEUR ET LEUR SALUT.
    MON FRERE BIEN AIME MARCEL! POURQUOI NE PAS DEPOSER LES ARMES, SIGNER UN TRAITE DE PAIX AVEC LE SEIGNEUR POURQU'ENSEMBLE NOUS DECIDIONS DE CE A QUOI SERVIRAIT DANS LE FUTUR CE BLOG?
    JEAN-ARNO BOUSSARI
    USA

    RépondreSupprimer
  136. Internet défaillant, mais nous suivons le débat.
    Jusque-là, Marcel n'a encore rien dit de fondamental. Mais nous pouvons toujours lui Permettre de bavarder sur son blog comme un Fou assis sur le divan qu'il avait acheté avant sa folie.
    Je salue sincèrement les Padrés et surtout Padré Césaire.
    Un certain journal sans grande notoriété à rapporté les sottises de Me Parfaite après l'annonce de sa mort. Mais qui parle de cette mort sinon les journalistes?
    De plus Me Parfaite raconte que l'Eglise aura encore des problèmes en quoi cela regarde une déesse qui lutte contre Dieu et son Eglise?
    Le monde dans lequel nous vivons n'est-il pas déjà compliqué pour savoir et imaginer que notre Eglise ne se sera pas épargnée des difficultés à venir? Espèce de confiture périmée! Marcel invite les Congolais où? Nous on aime DASSA ZOUME./.
    Les temps changent, mes Frères et Sœurs, ne restez pas là à débiter à Sovidji des paroles insensées.

    Enfin je dois avouer que les beaux poèmes du Père Moise me manquent, alors j' ai été chercher celui-ci pour agrémenter le débat et pour dire merci au Père Moïse dans son sage silence. Père Césaire, Jean LARBITRE nous donne tous les points. COUUUUUUUUURAAAAAAAAGE!
    J LARBITRE

    RépondreSupprimer
  137. Je t'aime ô mon Eglise !

    Je crois,
    ô mon Eglise !
    et je vois Ton Regard
    tourné vers Celui qui vient...
    depuis des siècles
    sur les flots,
    Tu t'avances vers Lui
    dans la foi et l'Amour,
    sans faillir en ton coeur.
    Et des voix innombrables
    qui sont nées de ta Foi,
    tu redis à l'Epoux
    ta longue certitude :
    "Viens ! Marana Tha !"

    Je souffre,
    ô mon Eglise !
    En tes membres bafoués...
    Je souffre du silence
    de tes lèvres scellées,
    et de ton sang versé
    sur des terres inertes
    où le grain s'est enfoui
    sans qu'une main ouverte
    ait ravi à la nuit
    le Flambeau de ta Foi...

    Je pleure,
    ô mon Eglise !
    sur mon propre péché,
    et sur tant de laideurs
    qui blessent ta Beauté...
    Je pleure,
    ô mon Eglise,
    sur ta Robe tachée,
    sur ta longue Tunique
    - d'une pièce tissée -
    par nos égarements
    trop longtemps déchirée...

    Je t'aime,
    ô mon Eglise !
    pour ta longue Espérance
    qui nous attend debout
    aux pieds du Bien-Aimé,
    pour l'écho de Sa Voix
    en ton Coeur conservé,
    pour les eaux qui s'élancent
    de son Flanc transpercé
    et lavent nos péchés.

    Je t'aime !
    ô mon Eglise !
    en mon Christ Vivant,
    pour vos deux mains unies
    qui versent le pardon,
    et pour le grand Mystère
    de la "Mort-Communion"
    dont tu nourris nos âmes
    à travers le désert;
    et pour l'immolation
    que tu vis chaque jour
    en tes membres vivants,
    jusqu'au Jour du Retour !

    Je t'aime !
    ô mon Eglise !
    pour la joie de Marie,
    pour son unique Fiat,
    pour l'Amour qui l'emplit,
    et pour sa propre nuit
    offerte à Ton Esprit.
    Et parce que tu es née
    de la Foi de Marie.
    je t'aime !
    ô mon Eglise !
    parce que tu es ma Mère,
    parce que tu m'as caché
    au coeur de ton Mystère,
    parce que ton Corps habite
    dans la Foi de Marie !

    Je t'aime,
    ô mon Eglise !
    pour la Foi de Marie,
    pour ton Chef crucifié
    qui déchire les cieux,
    et pour la part donnée
    à chacun des tes fils,
    de connaître l'Amour,
    et de Le contempler !

    Je t'aime,
    ô mon Eglise !
    pour mon Christ Vivant
    remonté des enfers,
    et je mêle ma voix
    aux milliers de myriades,
    pour proclamer l'Amour
    de Celui qui revient
    de l'Ombre de la Mort,
    et pour l'Oeuvre des Trois
    qui nous a justifiés !

    Je t'aime,
    ô mon Eglise !
    parce que le Roi des rois
    a fait sourdre en ton Coeur
    l'eau de la re-naissance.
    Parce qu'Il demeure en Toi
    jusqu'à la fin des mondes;
    alors Il reviendra
    sur la Terre Nouvelle
    où Il sera pour Toi
    et pour l'Eternité :
    Feu-Lumière !


    (Extrait du Tome II de "Les Frontières de l'Innocence",
    de Soeur Mariam-Jacob).


    PROPOSITION J LARBITRE

    RépondreSupprimer
  138. Quant au second volet de ta question, Cosme, il faut remarquer que l’Abbé Vigan demeure ontologiquement prêtre, configuré, par son ordination, à Jésus-Christ, seul et vrai Prêtre de la Nouvelle Alliance. Parce que l’Abbé Matthias a reçu l’ordination sacerdotale des mains d’un évêque, successeur des Apôtres, Mgr Lucien AGBOKA de vénérée mémoire et étant en pleine communion avec Pierre dont le successeur, à l’époque, était le Bienheureux Jean-Paul II, son ordination est valide et licite. Mais la question, c’est de savoir si les messes qu’il dit maintenant, après le décret de sa suspense ad divinis et celui de l’excommunication qu’il encourt, sont encore valides et licides, si c’est normal. A ce niveau, il faut distinguer plusieurs niveaux :
    1er niveau : L’excommunication encourut par le prêtre adombré et schismatique l’exclut certes de la communion de l’Eglise, mais ne lui ôte pas son caractère de prêtre, puisqu’il est prêtre à jamais ( Cf la formule de la prière consécratoire de l’ordination). Etre prêtre, c’est un état, un moyen de sanctification. Ce n’est pas une fonction.
    2ème niveau : Dans cet état d’excommunié où il est retiré de l’état clérical, il perd toutes facultés d’exercer quelque pouvoir au nom de l’Eglise et du Christ qui atteste et signe ce que décide Pierre « Ce que tu auras lié sur la terre, sera lié dans les cieux, ce que tu auras délié sur la terre, sera délié dans les cieux ». Ce n’est pas une vue de l’esprit. Plusieurs fois déjà, le diable s’est royalement moqué de ces prêtres suspens ou n’ayant pas reçu mandat de l’évêque de prononcer l’exorcisme en les défiant : « Toi, as-tu reçu l’ordre de me chasser ? Je ne bouge pas, ici – parlant du patient- c’est ma demeure et j’en ferai ce que je veux… ». Puis ces propos insolents sont accompagnés d’un rire bruyant et railleur. C’est un peu comme si on désactivait un système qu’on peut réactiver à tout moment, laissant supposer que c’est juste une question de mise en veille. De ce point de vue, si le Père Matthias célèbre des eucharisties dans son état d’abord de suspens puis d’excommunié, n’allez pas douter que le Christ ne se ferait pas présent ; il se fera absolument et réellement présent dans son Corps, dans son Sang, et dans toute sa divinité. Pourvu que le sujet délinquant ne remplace pas le Missel romain approuvé par un livret produit par la possédée, la formule de la Sainte Cène par une autre personnalisée et fournie par le canal de communication du démon qu’est Viscentia, les saintes espèces du pain et du vin par autres produits douteux ou ayant servis de sacrifices occultes – puisque la foule n’en sait rien, elle recherche miracles-… Pourvu que Vigan, Prêtre de Jésus-Chrit n’associe pas d’autres délinquants ou délinquantes ni même la Viscentia, l’imposteur par excellence, à la concélébration de la Sainte Messe, les admettant à prononcer des formules réservées et à l’usage exclusif des seuls ministres validement et licitement ordonnés… Autrement, nous aurons assisté à tout sauf la messe. Nous ainsi dans la logique des messes noires, véritables sacrilèges recherchant comme base de légitimité Lucifer, lui-même, possédant le corps d’une malade livrée sur le marché du religieux en tant qu’un vrai monstre. Puisque son processus de délivrance a échoué à un niveau. Attention chien méchant.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  139. 3ème niveau : Admettons que le Père Vigan ait célébré seul sa messe, et que validement Dieu est réellement présent puisque Vigan reste prêtre quoique schismatique et hérétique. D’une part, parce que fermé à la grâce par le péché de l’apostasie et de la désobéissance, il ne pourra pas bénéficier de la grâce de la conversion. Donc il célèbrera pour sa propre autocondmnation comme celui qui reçoit le Corps du Christ en état de péché mortel. Il le reçoit pour sa mort. Quant aux fidèles qui écoutent ces messes, il y a risque d’infestations, parce que est présent le Malin qui se sert du Prêtre en situation de non attaque pour parodier la messe. Il peut se servir des blocages des âmes, parce que présentes sur les lieux de la parodie, pour empêcher l’accueil des grâces issues de cette messe. Ce n’est pas le Seigneur qui se refuse d’en donner. Non ! puisque Lui tient à délivrer ces âmes innocentes, mais têtues. C’est à cause de la renonciation de ces âmes à leur liberté d’enfants de Dieu en échanges des biens que le diable leur miroite, que ce dernier réussira à les induire en situation de non acceuil, donc de fermeture… Du coup, ces âmes ne sont dans une aucune sécurité, l’Eglise ne garantissabt plus leur sécurité puisqu’elles se sont, elles-mêmes, exclues de leur propre maison sur l’induction de soupçons contre leurs parents, sur leurs propres chefs. Voilà un peu Cosme, la manière que je pense simple pour t’expliquer les enjeux spirituels liés à une telle situation inédite chez nous.
    Je finis en rappellant que comme Vigan n’est pas évêque, il ne dispose d’aucune faculté pour ordonner des prêtres, le reste relevant de l’imposture coupable du démon et de ses comédies. On aurait eu un seul évêque dans cette situation et l’on s’inquiéterait. Or, Dieu merci, ce n’est pas le cas. Le diable n’a pas réussi à emporter tout le monde, sauf le seul qui est allé à sa perdition. Je salue M. Jean-Arno pour cette belle remarque, signe que des miracles ont lieu sous nos yeux. Restons en prières. Merci à vous.
    Césaire

    RépondreSupprimer
  140. Je t'aime ô mon Eglise !(Suite)

    Je prie,
    ô mon Eglise !
    car le Verbe fait chair
    est venu parmi nous.
    Il a porté nos détresses
    et nous a sauvés de la mort.
    Je chante,
    ô mon Eglise !
    car Il a fait de toi,
    dans ton humilité ,
    Servante de ton Dieu,
    l'Epouse magnifique
    qui descend des cieux,
    d'auprès du Dieu Sauveur.

    Je t'aime,
    ô mon Eglise !
    Pour la voix de l'Epoux
    qui m'entraîne en sa course,
    pour l'Esprit qui abreuve
    la longue traversée
    de cette Nuit Pascale,
    avec ceux qui ont bu
    la Coupe de l'Alliance
    et partagé le Pain...

    Je veille,
    ô mon Eglise !
    pour ton Retour en Gloire,
    et pour voir rassemblés,
    au jour d'éternité,
    tous tes fils dispersés...
    je veille,
    ô mon Eglise !
    pour la voix de l'Epoux
    résonnant dans la nuit.
    Je veille sur la lampe,
    et sa flamme joyeuse
    brûle dans l'Espérance
    et entraîne nos coeurs
    dans sa brûlante attente !

    Je prie,
    ô mon Eglise !
    par l'encens que Tu offres
    à la Gloire du Père,
    par la voix des priants
    que Tu prends en la Tienne,
    par les pierres vivantes
    de Ton Corps humilié,
    par ta propre Prière
    austère et magnifique,
    et par Ton clair Regard
    qui contemple le Père,
    et le Fils et l'Esprit !
    (Extrait du Tome II de "Les Frontières de l'Innocence",
    de Soeur Mariam-Jacob).


    PROPOSITION J LARBITRE

    RépondreSupprimer
  141. Je t'aime ô mon Eglise ! (suite et fin)

    Je te vois,
    ô mon Eglise !
    en Celui qui descend
    dans les eaux du Jourdain.
    Une main le désigne :
    "Voici l'Agneau de Dieu !"...
    "Voici mon Bien-Aimé !"
    sur Lui l'Esprit repose.
    Et déjà son désir
    de consommer la Pâque
    te fait naître à la Vie...
    Là-haut sur la Colline,
    le Feu chasse la nuit.
    Sur le drap du Linceul
    l'Espérance s'inscrit...
    c'est le drap du Banquet !
    ... et l'Amen Vivant
    s'élance dans l'Aurore,
    et Te murmure :
    "VIENS !"
    (Extrait du Tome II de "Les Frontières de l'Innocence",
    de Soeur Mariam-Jacob).

    RépondreSupprimer
  142. Infini merci, Père. Merci beaucoup. Dieu vous garde pour nous.
    Cosme

    RépondreSupprimer
  143. MERCI BEAUCOUP PERE CESAIRE POUR TOUT CE QUE VOUS FAITES POUR NOUS INSTRUIRE.
    JEAN-ARNO BOUSSARI
    USA

    RépondreSupprimer
  144. Je remercie le Père Césaire pour ses belles explications, d'une grande objectivité. Avec ces explications, je comprends mieux ce qui se passe. Sinon que je me posais beaucoup de questions. Nous avons intérêt à beaucoup prier pour que le Seigneur convertisse ces coeurs. Le mot "drame", c'est peu dire pour qualifier ce phénomène. plus jamais ça au Bénin. Dieu nous garde et merci à tous ses amis, de Jean LARBITRE jusqu'à Jean-Arno BOUSARI. Merci aussi au Père Moïse pour ses prières. Elles portent leur fruit. Le malin avec ses incohérences scandaleuses à répétition est en train d'être démasqué. A Marcel, je lui recommande de vite descendre de cette colline avant que la colère de Dieu se déclenche contre cette infidélité. Prêtez attention aux signes du Seigneur, perceptibles sur votre propre blog. Il ne peut parler mieux. Ce saint a raison quand il écrit que Dieu écrit droit sur des lignes courbes.Même avec l'entêtement obstiné du démon, il continue d'en tirer du bien pour nous. Que son nom soit glorifié. Merci à notre Mère l'Eglise que j'aime follement et que pour rien au monde j'abandonnerai pour d'autres prostitutions sacrées. J'y suis baptisée et j'y resterai, par la grâce de Dieu, jusqu'à mon dernier jour.
    Clotilde GANTAGNON

    RépondreSupprimer
  145. Bravo père Césaire vous avez les belles paroles du séminaire au même titre que vos confrères encore défenseurs comme vous.Mais vous savez,ces belles paroles sont là et pourtant les chrétiens qui aujourd'hui ont rencontré Dieu présent dans son peuple se peinaient.Vous m'avez toujours recommandé la catéchèse.Songez-vous à faire un tour sur les paroisses(si vous n'en avez pas une)pour voir comment se déroulent les cours de la catéchèse?En lieu et place de ce contrôle pourtant très capital pour la foi du catéchumène,certains (de vos confrères vicaires ou curés)préfèrent honorer des rendez-vous épicuriens.Aussi,père est-ce que vous pourrez dire à la face du monde que dans le rang des évêques béninois(je ne veux pas préciser morts ou encore vivants,en exercice ou non en exercice),il n' y a jamais eu de franc maçon? Et pour finir,que faites vous depuis chers connaisseurs du démon avec certification du droit canon,pour enfin chasser votre démon de l'innocente Parfaite? Puisqu'elle même selon vous n'a plus ses facultés,alors vous avez la lourde mission de la réclamer pour l’Église(si ce n'est pas de cette façon que vous abandonnez les chrétiens).Merci père.
    Hyacinthe

    RépondreSupprimer
  146. Mathias,
    Au lieu de rester là à poser des questions bêtes, va vite soigner ta concubine avant qu'il ne soit trop tard!
    Quand la honte frappe à la porte il faut se dépêcher.....
    Aziza HOLOU

    RépondreSupprimer
  147. Mon cher frère bien aime Hyacinthe ! L’histoire de l’Eglise a été jalonnée de toutes sortes de schismes, d’apostasies et d’hérésies. Même certains Pères de l’Eglise n’ont pas pu être épargnés (exemple de l’hérésie montaniste). Qu’un évêque ou Père de l’Eglise ait glissé sur un autre bord, si c’était vrai, n’est rien de nouveau et n’étonnera que les chrétiens qui ne connaissent pas l’histoire de leur Eglise et ne scandalisera que les âmes faibles. Je voudrais ici remercier les Pères Césaire, Moise et toutes les personnes de bonne volonté qui se donne corps et âmes pour le salut des âmes. Je vous conseillerais de passer en revue les paragraphes précédents de ce blog et vous vous rendrez compte qu’il y a déjà eu réponse à votre question.
    Heureusement, dans l’Eglise Catholique, nous avons un Magister qui non seulement peut expliquer les erreurs, ramener à l’ordre, sanctionner en cas de besoin. Mais à Sovidji, quelle est l’équipe capable de vous ouvrir les yeux en cas d’erreur ? Disons, en passant, que ce qui se passe à Sovidji est bien obscur et s’obscurcit de jour en jour. Notre prière sur ce blog est que la Lumière du Christ vous éclaire.
    Mon frère bien aime ! En quoi ou qui mettez-vous votre foi ? Ne vous laissez pas ballotter au gré de vos sentiments, de vos problèmes, de vos déceptions, de vos blessures ou des mauvais agissements d’un Prélat. Notre foi doit être bâtie sur le roc qu’est Jésus-Christ pour que nous puissions tenir bon au moment de l’adversité et des vents contraires. « Qui nous séparera de l'amour du Christ? Sera-ce la tribulation, ou l'angoisse, ou la persécution, ou la faim, ou la nudité, ou le péril, ou l'épée?... Mais dans toutes ces épreuves nous sommes plus que vainqueurs, par Celui qui nous a aimés. Car j'ai l'assurance que ni la mort, ni la vie, ni les anges, ni les principautés, ni les choses présentes, ni les choses à venir, ni les puissances ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l'amour de Dieu dans le Christ Jésus Notre-Seigneur (Rm 8, 35-39). Cette assurance de St Paul devrait aussi être la vôtre.
    Mon cher frère Hyacinthe ! Je voudrais vous dire très sincèrement que vous avez besoin d’un accompagnement spirituel. Je m’associe à notre Mère l’Eglise pour vous porter en prière.
    Jean-Arno

    RépondreSupprimer
  148. DANS VOTRE CAS, VOUS AVEZ LAISSE LE PERE MATHIAS, PARFAITE ET LES FORCES DU MAL VOUS SEPARER DU CORPS DU CHRIST DONC DE SON AMOUR.
    MEME SI DIEU LUI MEME M'APPARAISSAIT, IL SAIT QUE JE LUI POSERAIS UN CERTAIN NOMBRE DE QUESTIONS. CAR C'EST BIEN LUI QUI M'A DONNE LA GRACE DE LA RAISON ET DU DISCERNEMENT POUR NE PAS TOMBER DANS LE PIEGE DE L'ENNEMI.
    jEAN-ARNO

    RépondreSupprimer
  149. J'apprécie les belles réponses de Jean-Arno, très pointu dans ses réflexions. Ce qui contraste, bien évidemment, avec la pauvreté de la réaction de mon ami Hyacinthe qui nous donne la preuve que le non sens n'est point de l'être. Seule la vérité, comme je l'ai toujours évoqué, participe de l'être, puisque c'est l'essence même de Dieu de qui nous tenons l'être et le mouvement. félictations à toi Jean-Arno. la réplique de
    Aziza HOLOU est thérapeutique,Hyacinte.
    « Bravo Père Césaire … » avez-vous introduit comme pour imiter les maîtres de l'ironie, mais c'était maladroit. En retour, bravo tout de même à vous aussi, cher ami pour être resté sans pertinence. Et pour cause ? « Vous avez, écrivez-vous, les belles paroles du séminaire au même titre que vos confrères encore défenseurs comme vous… ». Vous le dites de vous-mêmes ou bien quelqu’un d’autre vous l’aurait mis sur la bouche, Hyacinthe. A moins de me tromper sur l’identité de l’auteur du post, auriez-vous fait, vous Hyacinthe, auriez-vous fait une fois le séminaire pour distinguer « belles paroles » de ce que vous, selon vos prismes déformés de la foi, vous pensez être la meilleure façon d’aider le peuple de Dieu à moins s’égarer ? Combien de chrétiens catholiques aviez-vous rencontré dans tout le Bénin et qui vous auraient dit qu’ils peinent alors que Jésus-Christ est le seul Pasteur de nos âmes par le biais de ses ministres ordonnés, si ce ne sont pas ces chrétiens hybrides, syncrétistes, païens qui tentent de substituer les prêtres à Jésus-Christ ? Et qui vous dit que quand on est avec Jésus-Christ qu’on est dispensé de peiner et de souffrir , Hyacinthe ? N’est-ce pas cette illusion de rencontrer un dieu qui vous dispenserait de souffrir qui vous fait courrir derrière une possédée ? Je vous le répète : ce dieu vous ne le trouverez nulle part, si ce n’est le dieu de vos illusions, de votre égoïsme, de votre ventre. Or, où est l’égoïsme, là est le malin, l’agent de mort et de division.
    Et puis, quand vous dites que les belles paroles sont là et que pourtant « les chrétiens … peineraient », seriez-vous en train de reprocher à Jésus-Christ qu’il ne s’occupe pas sérieusement de ses enfants et qu’il faille qu’ils l’abandonnent Lui et ses oratoires, sous le prétexte qu’ils peinent trop, pour aller s’adonner à un autre prétendu dieu, une idole, formée de nos mains, sur une colline ? C’est bien cela, M. Hyacinthe ? Ou bien, que voulez-vous insinuer par ces sottises ? Jésus-Christ, selon vous, n’est pas assez efficace comme vous, vous l’entendez ? Ne serait-il pas, à en croire les non dits de vos aberrations sulfureuses, ne serait pas plus puissant que vos « bokonon », que les «misérables de la colline de Sovidji en qui vous mettez malheureusement votre foi », vos gris-gris, vos guérisseurs… - puisque vous donnez l’air d’en fréquenter, faute de croire en la capacité de Jésus de vous sauver- pour vous sauver et qu’il faille maintenant lui substituer un autre dieu prétendu plus puissant que vous découvrez en Viscentia, la pauvre…. ? Est-ce cela que vous voulez nous faire croire, Hyacinthe ? Et dire que vous avez la foi ? Quelle foi ? Et avec ce grave manque de confiance en Jésus dont vous avez toujours crié le Nom sans conviction personnelle, Seul et Unique Sauveur, vous vous obstinez à écrire encore pour défendre des coneries? Pour justifier quoi ? Que vous êtes plus intelligent et plus éclairé que Jésus ? Est-ce cela ? Ou bien je me méprends sur vos propos ? Avez-vous idée des implications de vos sottises dénotant d’une grande crise de foi, si vous l’aviez au moins connue une fois dans votre vie de prétendu renouvelé charismatique ? Voilà les chrétiens que nous avons…. Appréciez-vous-même, Hyacinthe, vous projetant hors de vous-même en objectif ?
    Césaire

    RépondreSupprimer
  150. Si ce n’est pas à Matthias – ce qu’a bien relevé Aziza HOLOU- que nous avons affaire ici et que c’est véritablement à Hyacinthe, quelles idées vous avez des paroisses au Bénin ? Et combien aviez-vous parcouru pour déduire péremptoirement que « en lieu et place de la catéchèse et de son contrôle, certains de vos confrères, ô que dis-je, de vos prêtres préfèrent honorer des rendez-vous épicuriens ? Vous en savez sans doute quelque chose ? Aviez-vous été une fois le démarcheur d’un prêtre ? Quand nous parlons d’obscénités indexant combien le démon est bas et terreux, incapable de s’élever au-dessus du sexe et du plaisir bestial des sens, en voilà encore une preuve… ? Tout est bas chez vous, à la limite, animal et vous vous en distinguez aisément sur ce blog, mettant votre gloire dans ce qui fait votre honte ; d’où cette perversité démoniaque qui vous caractérise et qui consiste à ne privilégier que tout qui est sexe et vilainie : Pédophilie, homosexualité, franc-maçonnerie… . Parce que ces rengaines sont tombées en désuétude à cause d’un recours excessif à elles, nous vous proposons de relever les nouveaux péchés mignons de l’Eglise…Il en existe. Cherchez bien et vous trouverez… Ce sera plus original et vous aurez ainsi enrichi, à votre manière, n’est-ce pas, le débat sur ce blog…Tellement il y a d’indices qui nous confortent. Continuez toujours à nous donner raisons contre vous… Vous vous dénuderez, vous-même…
    Qu’il y ait des évêque franc-maçons, en quoi cela empêche mon salut personnel, si ce ne sont pas les coupables eux-mêmes qui se condamnent par leur libre option comme c’est ton cas actuellement, toi qui brave l’autorité de la Sainte Eglise, de celle de ton Mouvement pour t’engouffrer dans la gueule du loup ? Crois-tu que ton sort est plus enviable que le leur, j’entends les chrétiens ou clercs maçons ? D’ailleurs, le fait de recourir aux évangiles apocryphes, ai-je déjà relevé, signifie que vous n’êtes pas loin des idéologies maçonniques, sinon que vous les dépassez en devenant anticlérical « preuve de l’usage du mot « monsieur » » et antichrétiens, parce que vidant la foi de son contenu. Vous êtes les plus à plaindre… Je voudrais finir en te recommandant, si tu le veux bien, de suggérer à Matthias ou à l’un des siens ou si c’est lui-même qui s’adresse directement à moi, lui suggérer, s’il le veut bien, de conduire Viscentia à l’un ou l’autre des exorcistes de notre pays ; ils se chargeront d’achever ce que Matthias a commencé sans succès parce que, victime de sa propre imprudence… Viscentia peut recouvrer la guérison de l’âme et du corps si Vigan l’aide. Or Vigan, lui-même, est un sujet à aider désormais. Du coup, on ne peut que demander au Seigneur de le disposer à accueillir sa grâce dans sa vie… Mais que peut aussi le Seigneur qui respecte impuissant devant notre liberté, nos choix de vie si nous ne nous disposons pas à nous ouvrir au don de ses grâces… ? Si l’enfer existe, c’est précisément parce qu’un entêtement obstiné suite à une désobéissance peut nous conduire à notre propre autodamnation. Y songes-tu Hyacinthe
    Césaire

    RépondreSupprimer
  151. Un peu de jugement devrait aider Hyacinthe à comprendre qu'il fait fausse. La dose d'hier ne lui a pas suffi. Il en veut encore...
    Jerôme, Cotonou

    RépondreSupprimer
  152. L'EGLISE EST UNE FAMILLE. QUAND ON A DES PROBLEMES DANS UNE FAMILLE, ON LES REGLENT DANS LA FAMILLE ET NON EN DEHORS DE LA FAMILLE.
    MON FRERE HYACINTHE! QUAND VOUS AVEZ DES PROBLEMES DANS VOTRE FAMILLE, L'ABANDONNEZ-VOUS POUR EN FONDER UNE AUTRE? SI OUI, VOUS EN FONDEREZ DES CENTAINES CAR LES PROBLEMES NE MANQUERONT JAMAIS DANS UNE FAMILLE.
    LA GRANDE FAMILLE DES CHRETIENS CATHOLIQUES A TOUJOURS CONNU DES CONTRADICTIONS EN SON ET EN CONNAITRA TOUJOURS. C'EST LE PROPRE DES FAMILLES ET PLUS PARTICULIEREMENT DES GRANDES FAMILLES. MAIS C'EST LA CAPACITE DES CHRETIENS A S'ENTENDRE MALGRE TOUS LEURS DIFFERENDS ET A OBEIR A L'HIERARCHIE QUI MAINTIENT ET MAINTIENDRA TOUJOURS L'EGLISE DEBOUT ET LA FERA GRANDIR.
    JEAN-ARNO

    RépondreSupprimer
  153. Ce blog est vraiment interessant. Il est vrai que les partisans de ladite colline n'ont qu'une seule version : prêtres pédo, homo, fm etc... Cela ne suffit pas selon moi à quitter l'Eglise Catholique.. J'ai été sur la colline 3 fois en ses débuts, je dirai aux fidèles catholiques de faire très attention... Je reviendrai plus amplement sur ce blog.... Merci pour les prières car il est temps de se réveiller... N. A.

    RépondreSupprimer
  154. Bonjour à tous, surtout aux Amies et Amis nouveaux publicateurs, notamment, au Professeur Pascaline Gadja.
    Finalement, je délimite quelques camps. Apparemment, il y a celui de ceux qui, dirigé par M. Césaire, s'enferment dans le conservatisme qui travaille à vouloir faire accepter l'église catholique de tous les temps, celle que nous avons connue dans notre enfance, qui a entretenu nos illusions sur la vie religieuse et qui s'est révélée, à notre ouverture à la maturité, difficile à accepter. Cela veut dire que ce n'est pas de la manifestation de l'Esprit-Saint dans le corps de la Soeur Parfaite que cela date. Ce camp a pour quatrième Vice-Présidente, Mme Pascaline Gadja qui, forte de ses certitudes, broient sur son chemin, tous ceux chez qui elle note un rejet du système ancien auquel elle croit toujours et dans lequel, comme nous, elle a grandi. Mme le Professeur, je vous remercie pour vos leçons que j'accepte de bon coeur. Mais, je voudrais vous inviter à dépassionner complètement le débat, surtout que, comme vous l'avez subtilement compris, il ne serait pas possible que M. Césaire, notamment, convainque grand monde avec tous ces cours soporifiques de séminaire, ce n'est pas qu'ils soient trop savants pour qu'on ne les comprenne pas ; comme vous, nous aussi, fidèles de Sovidji Aguidigo, sommes fermement établis que nous détenons la vérité.
    Dans ces conditions, il vaut mieux que chacun défende ses idées à côté de l'autre sans être fâché que les siennes ne soient pas reçues. Les Jean-Arno, Jérôme, Larbitre, entre autres, doivent donc se résigner à ce que les idées de M. Césaire développent une impuissance à passer.
    Moi aussi, je ne suis pas censé forcer quelqu'un à accepter ce en quoi je crois mais j'ai librement décidé de faire la propagande de Daagbo Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin ...
    Par conséquent, Chers Amis publicateurs et contributeurs, enrichisseurs de ce blog, cette activité de quoi je ne cesserai jamais de vous remercier, amusons-nous à défendre nos idées mais ne soyons pas fâchés qu'elles ne parviennent pas à convaincre certains ; chacun a son expérience de ce dont il parle et cela pousse à s'arc-bouter de manière décisive et irréductible à son camp sans vouloir démordre. Si quelqu'un est convaincu de ce qu'il dit, qu'il partage ses idées et qu'il forme autour de lui une cour qui boive ce qu'il dit mais qu'il reste serein face aux rejets des non convaincus ; quel que soit notre camp, Dieu nous regarde et saura reconnaître les Siens, ceux qui Le cherchent, Le respectent, Lui font confiance et font Sa volonté. Lui seul lit dans nos coeurs dans leur tréfonds. Confrontons donc nos idées en toute paix, de manière à être capables de nous saluer lorsque nous aurons l'occasion de nous rencontrer. Bons échanges à nous tous ...

    RépondreSupprimer
  155. Parlant de l'Eglise, Marcel a écrit :"l'église catholique de tous les temps, celle que nous avons connue dans notre enfance, qui a entretenu nos illusions sur la vie religieuse et qui s'est révélée, à notre ouverture à la maturité, difficile à accepter".
    Cette assertion dénote de l'immaturité spirituelle de son auteur.
    Le concept de l'Eglise-Famille est assez large. L'une des fonctions principales de l'Église est et a toujours été d'annoncer le message évangélique et ne se réduit pas à la chasse aux sorciers bien que Jésus nous ait donné l’autorité sur les forces du mal. Saint Paul nous parle des armes du combat spirituel dans sa lettre aux Ephésiens en son chapitre 6.
    L'accueil du message évangélique n'a jamais été chose aisée. Si cet accueil devient aisé, ce n'est plus le message de Jésus mais l'évangile du bonheur qui est une illusion.
    Si le message annoncé devient "difficile à accepter" c'est que, Marcel, ce message rencontre dans ta vie une opposition pour laquelle tu as besoin d'une conversion, un péché à éviter ou à confesser, un vice à corriger. Et c’est seulement à ce prix que tu pourras avancer dans ta vie spirituelle. Cette opposition n’est donc pas a priori une mauvaise chose mais un feu de détresse dont l’objectif est de te faire progresser dans ta vie spirituelle.
    La pratique de la vertu de l’obéissance aux supérieurs par exemple aide le Fidel à cultiver l’obéissance à Dieu.
    Je voudrais te rappeler, au cas ou tu l’aurais oublié, ou que tu ne le saurais pas que même du temps de notre Seigneur Jésus-Christ le message évangélique n’était pas accepté par tout le monde. Lorsque dans l’Evangile de Jean au chapitre 6 Jésus annonce qu’il est le Pain de Vie, ‘ dès lors, beaucoup de ses disciples se retirèrent et cessèrent d’aller avec Lui. Jésus demanda alors aux douze disciples : ‘Voulez-vous partir vous aussi ? ‘ (Jn 6, 66-67).
    Il y a donc un combat intérieur a mené pour avancer spirituellement. Avant de combattre le monde, les sorciers et les anges déchus, les premiers fronts du combat sont intérieurs : le combat contre la chair et contre le vieil homme. A moins de gagner la bataille sur les fronts de la vie intérieure, vous ne pourrez pas vaincre l’ennemi de notre salut. Vous serez obligé de courir vers Sovidji, mais votre problème restera entier, que dis-je ? Il se complique car vous vendez votre âme à Satan à bas prix.
    Jean-Arno

    RépondreSupprimer
  156. MARCEL A ECRIT EN INTRODUCTION A CE BLOG:"Ce blog est un espace d'information sur la présence magique de Dieu Esprit-Saint au Bénin"
    NOUS ALLONS RELEVER UNE A UNE LES ERREURS ET LES ABERRATIONS DES INITIATEURS DU SCHISME DE SOVIDJI ET DE LEURS DISCIPLES. EN FAIT CE PHENOMENE EST UN PROJET DE SATAN POUR DISTRAIRE, TROMPER ET CONDUIRE LES AMES A LA PERDITION.
    JE N'EN VEUX POUR PREUVE QUE L'EXPRESSION "PRESENCE MAGIQUE DE DIEU ESPRIT SAINT". CE PHENOMENE NE RELEVE DONC PAS DU DIVIN, MAIS PLUTOT DE LA MAGIE, DONC DU MALIN.
    EN REALITE, LA MAGIE RELEVE DE L'ILLISION ET DE L'OBSCURANTISME. CERTAINS MAGICIENS SE FONT MEME APPELER "MAITRES ILLUSIONNISTES". LE MAITRE ILLUSIONNISTE PAR EXCELLENCE, C'EST SATAN. APRES L'EUPHORIE DES PROMESSES MIROBOLANTES ET ATTRAYANTES SUIT DES DESENCHANTEMETS ET DES DECEPTIONS MALENCONTREUSES ET CUISANTES.
    L'ENNEMI DE NOTRE SALUt NE FAIT QUE SE DEVOILER DE LUI MEME ET AVEC UN PEU DE DISCERNEMENT ET DE JUGEOTTE ON LE DEMASQUE AISEMENT.
    PERE CESAIRE! JE NE SAIS PAS SI VOUS AVIEZ DEJA COMMENTE CE POINT-CI. QU'EST CE QUE VOUS EN PENSEZ?
    JEAN-ARNO

    RépondreSupprimer