L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

mercredi 22 mai 2013

Consécration de 5 sœurs religieuses, ordination de 18 prêtres et nomination d'un évêque et de 12 cardinaux à Banamè


Pour une Pentecôte réussie sur la Sainte Colline de Sovidji

Dans une messe célébrée par le Pape Christophe XVIII, à partir de la Cathédrale, le dimanche 19 mai 2013, sous le regard approbateur de Naé Nicole et celui très attentif de l'Eternel, la Pentecôte 2013, sur la Sainte Colline de Sovidji, à Banamè, a donné lieu à un quadruple événement inédit. Devant plus de deux cent mille fidèles pèlerins catholiques et d'autres religions, Dieu Esprit- Saint a procédé à la consécration de cinq religieuses dans une toute nouvelle congrégation, celle de Saint Etienne. Ensuite, Il a patronné l'ordination de dix-huit (18) prêtres catholiques, la nomination d'un évêque pour la ville de Cotonou et celle de douze (12) cardinaux dont la mission de chacun d'eux a nettement été spécifiée. Voilà le tournant décisif de la renaissance de l'Eglise catholique universelle et originelle, telle que voulue par Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo, Mawu Adjalonlon Gblagada Ma su hon do. 

Daagbo, à droite, et le Pape Christophe XVIII, à gauche , ont pris la direction des opérations

Au bout de quatre jours de pèlerinage, des 16 au 19 mai 2013, Dieu Esprit-Saint Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo Mawu Adjalonlon Gblagada Ma su hon do a franchi le pas en posant le premier acte fort devant marquer l'engagement de Lui, l'Eternel, à mettre en place une Eglise catholique universelle, nouvelle et originelle. Le nombre écrasant de pèlerins occupant les espaces les plus insoupçonnés de la Sainte Colline de Sovidji à Banamè, dans la Commune de Zagnanado, du Département du Zou, a assisté, dans une liesse remarquable, depuis la cathédrale, à la consécration de cinq sœurs religieuses qui appartiendront à la Congrégation de Saint Etienne. 


Le début du processus de consécration des Sœurs de la Congrégation de Saint-Etienne

Brigitte Bossou, S. Aline Gouhouanli, Emmanuella Yvette D. Adjagba, Thérèse Ahouandjogbé et Clotilde Akindès sont les élues ayant reçu la confiance du Dieu de l'Univers pour faire vivre leur tout nouvel ordre religieux d'appartenance. A l'issue d'un cérémonial simple et rigoureusement minuté, elles se sont vêtues de leur habit distinctif : une robe blanche valorisée par une ceinture, des manches, une encolure supérieure et un foulard, tous d'un bleu ciel de la Vierge Marie. Des applaudissements spontanés et fortement nourris ont accueilli leur entrée dans la Congrégation des Sœurs de Saint Etienne. 


Félicitées par les nouveaux Cardinaux de l'Eglise catholique, elles peuvent désormais faire face à leur vocation


Peu après, ce fut le tour de dix-huit hommes, vraisemblablement triés sur le volet, de se voir soumis à un processus également régulé dans le temps. 

Les aspirants à la prêtrise, entamant leur processus d'ordination ...
Ceci qui leur a permis de passer d'une simple soutane blanche à une très ample et élégante chasuble beige auréolés de dessins de fleurs.

... qui se poursuivra à l'intérieur de la Cathédrale de Sovidji ...

Certains aspects de ce processus doivent prouver l'humilité fondamentale des aspirants.

... pour amener les aspirants à faire totale allégeance à Dieu Esprit-Saint, au Pape Christophe XVIII, aux Cardinaux, aux Sœurs présentes et à tout le peuple de Dieu ...

Ainsi présentés au public massif ayant fait le déplacement pour ne pas se faire conter l'événement, ils ont fait l'objet d'une clameur aussi longue que dense. 

... pour enfin les faire se présenter à la foule ...

Deux femmes Cardinales de l'Eglise catholique
Sans perdre de temps, douze personnes, pour la plupart, anciens apôtres de Daagbo, se sont vues portées au grade prestigieux de Cardinal de l'Eglise catholique universelle nouvelle et originelle. 

L'étape de la présentation des Cardinaux à la foule, après un processus tout aussi laborieux ...
Parmi ces élus de haut niveau, pour la première fois dans la vie de l'Eglise catholique, deux femmes, à qui Dieu Esprit-Saint a choisi de faire confiance pour conduire la destinée de cette Eglise qu'Il s'est incarné, notamment, pour réhabiliter et rénover. 

... avant que l'ensemble de tous les élus du jour n'aillent se recueillir devant la Vierge Marie.
Face à ce fait inattendu d'innovation et de réhabilitation de la gent féminine, depuis la cathédrale jusqu'aux moindres recoins de la Sainte Colline de Sovidji de Banamè, les deux mains des plus de deux cent mille âmes présentes se sont violemment et aussi longuement jointes, validant une option et l'engagement de Daagbo pour la gent féminine appelée à mettre ses qualités au service de Son Eglise. Les prochains jours permettront de mieux connaître tous les élus de cette Pentecôte 2013 à Banamè.

Marcel Kpogodo 


Quelques impressions


Cardinale Véronique Hounyètin : " J'étais religieuse et l'Esprit-Saint m'a choisie à sa suite pour sa mission, pour cette mission de Banamè. Et, j'y suis depuis près de deux ans. Donc, l'Esprit-Saint m'a choisie comme apôtre et, mon nom d'Apôtre est Véronique. D'apôtre, je suis aujourd'hui Cardinale ; c'est une action de grâces et, je remercie beaucoup Dieu Esprit-Saint pour avoir jeté son regard affectueux sur moi, pour m'avoir choisie. Je suis l'une des premières femmes Cardinales de l'Eglise catholique, bien sûr, parce que, Lui-même, Esprit-Saint, en prenant la condition humaine, la condition féminine pour être avec nous, sur notre terre béninoise, c'est pour rehausser les femmes, c'est pour redonner valeur à la femme, c'est pour que la femme ne manque pas dans la mission, c'est pour que la femme joue pleinement son rôle, parce que, là où il y a la femme, il y a toujours la paix, la joie, il y a toujours l'ambiance, il y a toujours toutes les bonnes vertus et, c'est pour cela que je L'en remercie beaucoup."

Cardinale Marie-Madeleine : 

"Je suis le Cardinale Marie-Madeleine de l'Esprit-Saint. J'étais religieuse chez les Sœurs de Saint-Augustin ; j'ai fait trente ans là-bas et, il m'a plu d'écouter et de suivre le Dieu que je cherche. Donc, je suis contente de rester à côté du Dieu que je cherchais depuis l'enfance. Et, il Lui a plu de m'appeler pour travailler à ses côtés aujourd'hui. Je pense que c'est une manière pour Papa Esprit-Saint d'honorer les femmes, puisque, dans notre Eglise, il n'y a jamais eu de femme Cardinale ni même prêtre. Mais, il a plu au Créateur de choisir la femme parmi les hommes, parce que ce que les hommes font, les femmes aussi le peuvent, elles ont le pouvoir de le faire. C'est pour les élever qu'Il nous a choisies ; en général, les femmes sont considérées comme des êtres qui ne peuvent rien apporter. Mais, le Seigneur Créateur Lui-même a choisi que les femmes commencent à entrer dans l'histoire. 

Quels sont les signes qui vous ont permis de conclure que vous êtes effectivement en présence de Dieu Esprit-Saint ?

Dans le milieu que j'ai quitté, il y a la méchanceté, il n'y a pas la charité, il n'y a pas l'amour que Dieu nous a montré. C'est pourquoi j'en suis sortie. Je devais le faire depuis, mais c'est le Seigneur Lui-même Qui m'a appelée, Qui m'a fait attendre dans le milieu que j'ai quitté. Chez Dieu Esprit-Saint, j'ai trouvé l'amour et, le vrai amour, la charité et, la vraie charité. "


Propos recueillis par Marcel Kpogodo

samedi 11 mai 2013

Pentecôte sur la Sainte Colline de Sovidji à Banamè


Un programme bien riche


Le dimanche 19 mai 2013 se célèbre la Pentecôte, la descente du Saint-Esprit sur les apôtres de Jésus-Christ. En prélude à cette fête, des manifestations de grande envergure sont prévues pour se dérouler, à partir du Jeudi 16 mai, sur la Sainte Colline de Sovidji à Banamè. Pour l'occasion, l'Eglise catholique universelle céleste en rénovation se verra dotée de prêtres, de soeurs religieuses et de cardinaux, sans compter que les fidèles se verront baptisés à nouveau et comblés, d'une part, d'enseignements de la part du Pape Christophe XVIII, de Naé Nicole et de Daagbo et, d'autre part, d'onction, de délivrances, de bénédictions et de grâces puis de la visite de certains saints.




Programme de la Pentecôte  

Jeudi 16 mai
·        16h-17h : Prélude du pèlerinage avec Enseignement par la Pape Christophe XVIII, Nicole et Daagbo.
·        17h-19h : Messe d’ouverture
·        19h-21h : Enseignement par Daagbo, suivi de bénédiction et de délivrance
·        21h-23h : Prestation des artistes de Banamè
·        23h-01h : Pause
·        01h30 à l’aube : Veillée de louages et d’animations

Vendredi 17 mai
·        13h-14h : Prélude par le Pape Christophe XVIII, Naé Nicole et Daagbo
·        14h-15h : Lecture du message de la Vierge Marie et commentaire
·        15h-17h : Enseignement de Daagbo suivi de délivrance et de grâces spéciales
·        17h-19h : Animation des artistes Gbèmawonmèdé et Sèmidjè
·        19h-20h : Passage des Saints Jean-Baptiste et Moïse
·        20h-21h : Louange et animation
·        21h-21h30 : Surprise
·        21h30-22h30 : Bénédiction des lampions, des bagues et grâces spéciales
·        22h30-23h : Passage de Jeanne d’Arc

Samedi 18 mai
·        11h-15h30 : Messe d’ordination des prêtres, de nomination de cardinaux et de consécration des religieuses
·        15h30-16h30 : Zindo organisé par les nouveaux prêtres
·        16h30-18h30 : Baptême des enfants (Se munir de bougie pour la lumière du Baptême
·        18h30-20h : Baptême des adultes (Se munir de bougie pour la lumière du Baptême)
·        20h-20h30 : Passage de Saint Etienne
·        20h30-22h30 : Enseignement par Daagbo suivi de bénédiction, de délivrance et de grâces spéciales
·        22h30-23h30 : Séance de délivrance de la sorcellerie et de mamie

Dimanche 19 mai
·        08h30 : Procession
·        09h : Messe Solennelle de Pentecôte et onction d’huile
·        12h-12h30 : Passage de Fofo Jésus
·        12h30-13h : Bénédiction spéciale des élèves et des étudiants
·        13h-13h30 : Bénédiction de Pentecôte
·        13h30-14h : Bénédiction des Sacramentaux
·        14 h : Bénédiction finale

N.B. : N'oubliez pas vos livrets de catholicité et vos cartes de fidélité.

lundi 6 mai 2013

Enseignement de Dieu Esprit-Saint Daagbo au Palais des Sports le 5 mai 2013

Les fidèles catholiques définitivement éclairés sur la différence nette entre la Sœur Parfaite et Dieu Esprit-Saint

Hier, dimanche 5 mai 2013, au Palais des Sports de Cotonou, Dieu Esprit-Saint, Mawu Adjalonlon Gblagada Ma su hon do Daagbo, a déroulé un enseignement, comme à son habitude, de poids et de maître. Cette séance, menée de main de Seigneur par le n°1 du Processus de Banamè visant à la rénovation et à la restauration de l'Eglise catholique universelle céleste, a eu un cachet particulier : Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo a démontré aux milliers de fidèles catholiques présents qu'il n'y a plus de confusion à faire entre la Sœur Parfaite, temple de Dieu Esprit-Saint et Dieu Esprit-Saint lui-même, Créateur du ciel et de la terre, de tout leur contenu, Dieu omniscient, omnipotent et omniprésent. 

La différence catégorique entre la Sœur Parfaite et Dieu Esprit-Saint a été nettement clarifiée, hier, dimanche 5 mai 2013, au Palais des Sports du Stade de l'Amitié de Cotonou. Daagbo a profité de son enseignement périodique en ce lieu pour faire taire définitivement les langues calomnieuses jamais fatiguées d'entretenir la détraction sur le Tout-puissant, l’Éternel, le Dieu universel, Dieu des Abraham, David, Salomon, Moïse, ... ; celles-ci aiment faire croire à leur public que Dieu Esprit-Saint est purement et simplement une jeune fille, ce qui permet à tout ce beau monde d'affirmer, par-ci, par-là, que c'est Parfaite qui fait ceci, que c'est elle qui opère cela à Banamè, le centre névralgique de la religion catholique universelle et céleste, dotée, depuis plusieurs mois, de son nouveau Pape : Christophe XVIII.
Plusieurs minutes après avoir lancé Son enseignement sur "Qui est Dieu, que comprenez-vous par Dieu?", Daagbo, tout de blanc vêtu, après avoir enlevé son couvre-chef rouge, a demandé au public massif ayant fait le déplacement de Le fixer, quel que soit le point où chacun se trouvait dans le Palais des Sports ; Il a voulu que chacun Le regarde et se concentre sur Lui pendant quelques minutes, ce que tout le public, désormais uni dans un silence d'une sérénité indescriptible, a fait. Et, ce fut le miracle : Dieu Esprit-Saint Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Mawu Adjalonlon Gblagada Ma su hon do est devenu, en l'espace de quelques secondes difficilement mesurables, une jeune fille dont la taille s'était rapetissée et amincie, puis qui gigotait dans tous les sens, ayant une petite voix fine, et qui semblait perdre son aplomb et son équilibre devant cette immense foule venue écouter le Dieu des dieux : la Sœur Parfaite ! 
Et, ce à quoi il a été donné à ces milliers de personnes hautement privilégiées d'assister est que celle-ci s'est prêtée à des questions de toutes sortes venant du public. De sa naïveté d'adolescente, elle répondait comme elle le pouvait aux préoccupations spontanées, lancées ici et là, évoquant l'atmosphère particulière du ciel, le mode d'habillement et de vie, les pratiques religieuses, les conditions de la manifestation sur terre de la troisième prophétie de la Vierge Marie à Fatima pour le monde, notamment. A un moment donné, ayant chaud, elle a dû se faire alléger le dispositif vestimentaire de Dieu Esprit-Saint.

Daagbo, à sa première apparition publique, après les rumeurs de Son coma et de Sa mort
Comme plusieurs mois plus tôt, la Sœur Parfaite s'était déjà manifestée mais très brièvement, ce fut l'occasion pour bon nombre de fidèles catholiques de lui offrir ce qu'elle aimait : des friandises, des biscuits, du chocolat, entre autres. Elle passait d'un point à l'autre du Palais, apparemment intimidée par les milliers d'yeux qui suivaient, du haut, ses mouvements. Tout ceci avait duré plus d'une quarantaine de minutes. Ceux-ci, ces milliers de fidèles, médusés mais suivant attentivement les faits, enfermés dans leur contemplation de la situation, constataient les taquineries de Parfaite au Pape Christophe XVIII quand, au moment où ils s'y attendaient le moins, Parfaite qui s'était assise, un instant, sur les genoux de Sa Sainteté, s'est relevée en Dieu Esprit-Saint, reconnaissable, par le recouvrement de la taille et de la posture, de l'allure magistrale et de la rectitude rigoureuse de la station debout ; la fermeté de la voix a achevé de montrer que Daagbo était revenu dans son Temple ! 
A partir de ces faits patents, il est clair que quelque langue qui s'exercerait encore à parler de la Soeur Parfaite, en lieu et place de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Mawu Adjalonlon Gblagada Ma su hon do Daagbo, n'aurait fait d'autre choix que d'afficher sa mauvaise foi qui serait de la même teneur que celle des intoxicateurs d'une période encore fraîche, qui avaient fait, à dessein, circuler les rumeurs fausses de la maladie, du coma et de la mort de Dieu Esprit-Saint. Le peuple de Dieu, le peuple de l'Eglise catholique universelle et céleste, sait désormais à quoi s'en tenir ! Comme l'a annoncé Daagbo, ce peuple n'en est qu'au début du commencement de ses surprises sur tout ce qu'Il lui réserve, notamment, lors de la prochaine Pentecôte, sur la Sainte Colline de Sovidji à Banamè, des 16 au 19 mai prochains ; Il a communiqué la réalisation de sacrements de fond qui, progressivement, redimensionneront et restaureront l'Eglise catholique universelle et céleste dont le siège quittera le Vatican pour Banamè.


Marcel Kpogodo