L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

lundi 20 janvier 2014

Célébration de la Fête de la Renaissance de l'Humanité à Abomey avec Dieu Esprit-Saint Daagbo

Du feu calcinateur sur les puissances démoniaques, la présentation de Notre-Dame du 10 janvier et l'installation de l'Evêque d'Abomey, malgré les manigances du Préfet Maurice Armand  Nouatin



9 janvier, en fin de journée, à la devanture du domicile de Bohicon de Dieu Esprit-Saint Daagbo. Entre autres, une magistrale séance de chapelet de Combat, menée avec ardeur, et, dirigée de main de maître par Mawu Adjalonlon Gblagada ma su hon do, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, dans une ferveur inédite, avec plus de cinq mille fidèles catholiques et de bien d'autres confessions religieuses. Un feu d'une puissance incommensurable déversé sur les forces démoniaques ! C'était dans le cadre de la célébration par la Mission de Banamè de la Fête de la Renaissance de l'Humanité ; Maurice Armand  Nouatin, Préfet des Départements du Zou et des Collines avait refusé in extremis l'accès au Stade de Goho aux Daagbovi Zohounkla, malgré des formalités administratives accomplies dans les règles. Un grand camouflet pour une autorité dont le zèle aux fondements inavoués n'a rien empêché. La célébration, initiée par Daagbo a donné lieu à la présentation aux Catholiques du Bénin, de l'Afrique et du monde de Notre-Dame du 10 janvier, et à l'installation du nouvel Evêque d'Abomey, pour l'Eglise Catholique Universelle, Originelle et Rénovée.


Dieu Esprit-Saint Daagbo et le Pape Christophe XVIII, présentant Notre-Dame du 10 janvier aux fidèles.
Dans un union de prières mobilisant les cœurs et les esprits, les âmes de plus de cinq mille fidèles catholiques et de toutes autres religions, Dieu Esprit-Saint Mawu Gblagada ma su hon do Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Daagbo a neuf fois égrené les vingt-sept grains rouges du chapelet de Combat, pulvérisant le feu calcinateur à la puissance incommensurable du Purgatoire, tour à tour, sur toutes les formes et les catégories de pouvoirs démoniaques exerçant à travers des sectes et des cercles ésotériques, sur les systèmes religieux inauthentiques, mafieux, sur les systèmes de foi fondés sur des pratiques occultes malveillantes, notamment. Toutes les demandes de calcination convergeaient vers Notre-Dame du 10 janvier, présentée aux fidèles, quelques minutes plus tôt par Dieu Esprit-Saint Daagbo et le Pape Christophe XVIII.
Ces instants de grande proximité spirituelle de plus de cinq mille âmes avec le Dieu Tout-Puissant, le Dieu Universel, Créateur du ciel et de la terre, Mawu Gblagada ma su hon do Daagbo, en cette journée du 9 janvier 2014, est le signe de l'échec de toute la stratégie de Maurice Armand  Nouatin, semeur de germes de troubles pouvant disperser les fidèles de la Mission de Banamè aux quatre coins d'Abomey et empêcher que le feu soit lancé sur les forces maléfiques mettant le Bénin à genoux.
A travers son initiative malheureuse, ce Préfet ne pouvait trouver mieux pour davantage rapprocher Daagbo des fidèles ; au stade de Goho, cette proximité inouïe n'aurait pas été possible, cette symbiose spirituelle n'aurait pas développé une telle force, un si grand et bénéfique rapprochement de ces milliers de fidèles avec l'Eternel, Dieu Tout-Puissant Daagbo. Cette expérience est une nouvelle manière de prouver que Dieu utilise toujours ses détracteurs et ses ennemis pour travailler à son œuvre.

D'autres moments forts d'une exceptionnelle Fête de la Renaissance de l'Humanité

Un cruel pied-de-nez préfectoral

La nuit du 9 au 10 janvier 2014 était celle pour laquelle Dieu Esprit-Saint Daagbo avait invité les fidèles de la Mission de Banamè aux manifestations spirituelles de la Fête de la Renaissance de l'Humanité. Elles devaient se tenir au stade de Goho, à Abomey. Contre toute attente, deux jours avant la date de rassemblement des catholiques, la nouvelle d'un report de date circule et se révèle vraie ; il faudra plutôt se rendre audit stade dans la nuit du 8 au 9, pour des raisons non élucidées.
Jusque-là, les fidèles étaient confiants et se sont retrouvés par milliers devant le stade de Goho, en début de soirée, ce mercredi 8 janvier 2014, sans compter avec l'attitude absurde d'Armand Maurice Nouatin qui, très tôt, leur avait fait fermer l'accès au lieu de rassemblement. Et, plusieurs heures d'attente calme n'ont pu permettre de régler la situation et, ceux-ci durent se rendre à l'évidence : la manifestation initiée par Dieu Esprit-Saint Daagbo évoluait dans la logique d'un sabotage savamment orchestré par les autorités de la ville et du Département de sa juridiction.

Son Eminence Saul Cardinal Gbaguidi, entretenant des fidèles et des curieux, sur la Mission de Banamè.
Serein, Daagbo n'avait de cesse de faire parvenir, par prêtres interposés, des communiqués appelant au calme. Progressivement, la certitude s'est établie que le stade de Goho ne pourrait plus héberger les cérémonies importantes de calcination des forces maléfiques au Bénin, en Afrique et dans le monde.


Des milliers de fidèles floués et laissés en rade par Armand Maurice Nouatin.
Ainsi, certains fidèles, suite aux appels divins, se sont résignés à s'endormir de fatigue, d'autres, organisés en petits groupes, discutaient de la situation, de l'attitude du Préfet, d'autres, encore, organisés en petits groupes, chantaient, se donnant du courage, d'autres, suivaient un enseignement.
De part et d'autre de la voie bitumée passant devant le stade devenu tristement célèbre, des fidèles, des prêtres et même quelques cardinaux. Des policiers et des gendarmes faisaient la ronde. Beaucoup de gens avaient du mal à croire qu'ils avaient effectué le déplacement pour rien.
Sans l'intervention de Dieu Esprit-Saint Daagbo, en personne, l'expérience aurait tourné au cauchemar. Mawu Adjalonlon Gblagada ma su hon do sauve la situation et, dans les environs de quatre heures du matin, pour apporter concrètement la solution à la crise d'espace créée, de toutes pièces, par Armand Maurice Nouatin, Il vient à la rencontre des fidèles catholiques qui éprouvent un grand soulagement. C'est ainsi qu'Il les invite à rallier Son domicile de Bohicon, au quartier Zakpo, pour la tenue de la Fête de la Renaissance de l'Humanité. Ce qui fut fait avec une grande rapidité.


L'installation des fidèles chez Daagbo 

Ainsi, en moins d'une heure de temps, les milliers de fidèles catholiques se sont retrouvés devant le domicile de Daagbo Qui, en compagnie du Pape Christophe XVIII, les accueillait et organisait leur installation à la devanture et à ses alentours.

Le début d'installation des Daagbovi à Zakpo, aux environs de cinq heures de matin.

Soulagement total de tous les Daagbovi ! Bénédiction, en plus ! Quelle grâce exceptionnelle que d'être accueillis par le Dieu Universel Lui-même ! Conclusion : quand vous vous mettez en travers du Plan de Dieu Tout-Puissant, sans que vous le sachiez, Il vous transforme en l'instrument idéal pour Lui faire atteindre Ses buts.


Ils occupaient, par milliers, tous les espaces disponibles ...
A travers la réussite de la Fête de la Renaissance de l'Humanité à Bohicon, plutôt qu'à Abomey, Armand Maurice Nouatin doit s'être mordu les doigts.

... même ceux les plus inespérés, jusqu'au lever du jour et , dirigeaient les opérations, ...

En effet, sous la férule de Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin Mawu Adjalonlon Mawu Gblagada ma su hon do Dieu Esprit-Saint Daagbo, les manifestations se sont déroulées dans des conditions multidimensionnelles de grande satisfaction.
... Daagbo, en personne, accompagné du Pape Christophe XVIII, des Cardinaux, des évêques, des prêtres, des aspirants et aspirantes, des membres du service de sécurité de la Mission de Banamè. 
Dans une perfection inespérée, dans une sérénité profonde, dans un calme total, dans le sens de la paix, cultivé par Daagbo Lui-Même, à travers ses messages d'apaisement, dans un esprit de ferveur céleste, dans une intimité providentielle avec Dieu Créateur du ciel et de la terre, avec Daagbo !

Daagbo, s'enquérant de la bonne installation des fidèles ...
... amassés naturellement devant le domicile de Daagbo, Lui,  ...

... constatant de ses yeux et par ses propres oreilles ...
... les difficultés de ceux-ci, au cours de la nuit du 8 janvier.

Les cérémonies

Présentation de Notre-Dame du 10 janvier aux fidèles de la Nouvelle Eglise Catholique, Universelle, Originelle et Rénovée


Notre-Dame du 10 janvier présente des caractéristiques bien précises : la tête surmontée de la colombe symbolisant l'esprit saint, Elle-même, vêtue, jusqu'aux pieds, d'une robe blanche et d'une écharpe bleue, de ses mains tendues, elle jette le feu calcinateur, "à plusieurs milliards de degrés", comme aime bien le préciser Dieu Esprit-Saint Daagbo, sur les forces du mal de toutes sortes. Par ailleurs, elle a complètement triomphé de Belzébul ; elle marche sur celui-ci, terrassé. Les explications de Dieu Tout-puissant montre qu'elle incarne la victoire sur Belzébul et sur tout son système de nuisance. Ainsi, comme cela fut mentionné précédemment, le chapelet de combat magistral initié par Daagbo a été récité en demande à Notre-Dame du 10 janvier.


L'installation de Monseigneur Gabriel Honhè, Evêque d'Abomey

L'autre événement phare de la célébration de la Fête de la Renaissance de l'Humanité a été l'installation du nouvel Evêque d'Abomey, pour le compte de l'Eglise Catholique ; il s'agit de Monseigneur Gabriel Honhè, nommé, au cours du pèlerinage de la Nativité, sur la Sainte Colline de Sovidji, le 24 décembre 2013.
Et, c'est dans le giron de Notre-Dame du 10 janvier que la cérémonie s'est déroulée, dirigée par le Pape Christophe XVIII.



Le Pape Christophe XVIII, amenant à Notre-Dame du 10 janvier, Mgr Gabriel Honhè.
Le Pape installe l''Elu, le Pasteur ....
... et lui remet son bâton de commandement ....
... un attribut que Mgr Honhè reçoit, de bonne grâce.

Et, le voilà installé par la première Autorité de l'Eglise Catholique Universelle, Originelle et Rénovée, Evêque d'Abomey, en remplacement d'Eugène Houndékon, de l'ancienne église catholique, celle romaine.

... Mgr Honhè reçoit, ici, l'allégeance des prêtres ....
... de son Diocèse, celui d'Abomey.

Le voilà prêt à prendre la relève d'Eugène Houndékon ...
... et chantant pour rendre grâces à l'Eternel, Témoin de la cérémonie ....

... pour la confiance placée en lui ...
... pour assumer ces hautes charges d'Evêque d'Abomey.

De bout en bout, les fidèles catholiques ...
... de tous les moindres recoins ...
... de l'espace à eux donné par Dieu Esprit-Saint Daagbo ...

... ont suivi, dans ses moindres détails, la cérémonie d'installation, de même que les homologues de l'Elu de l'Eternel pour la gestion des fidèles catholiques d'Abomey et environs.
Et, Pascaline Djogbénou, Chantre par excellence de la Mission de Banamè, ne s'est pas mise du reste, ....
... congratulant l'Eternel pour son choix ....
... faisant même largement danser l'Elu ...

.... qui n'a pu se retenir, en ce jour d'allégresse, pour Abomey et pour lui ...

... qui, finalement, se retrouve parmi les siens.
La brillante chanteuse, au son de sa voix et de la musique de la chorale de musique traditionnelle a même réussi l'exploit : arracher quelques pas de danse au Pape Christophe XVIII. 

Au centre, l'Evêque, Mgr Gabriel Honhè, sans sa tenue d'apparat, avec ses homologues des autres régions du Bénin.
La liesse fervente et populaire, devant le domicile de Dieu Esprit-Saint Daagbo, en compagnie de Notre-Dame du 10 janvier, à la fin de la Fête de la Renaissance de l'Humanité, une grande réjouissance, à faire pâlir de dépit, Maurice Armand  Nouatin, qui aurait tout donné pour que ce 9 janvier 2014 soit plutôt une journée de troubles à Abomey.

Les enseignements

Juste après l'installation des fidèles catholiques, au petit matin, devant le domicile de Dieu Esprit-Saint Daagbo, et à tous les alentours immédiats, au quartier Zakpo, à Bohicon, ceux-ci ont assisté à plusieurs prises de parole.

Le Pape Christophe XVIII, au cours de son intervention devant les fidèles.
D'abord, le Pape Christophe XVIII, dans une éloquence ferme et satirique, a dénoncé l'acharnement de bon nombre de personnes et d'autorités sur la Mission de Banamè, s
'indignant du comportement du Préfet Nouatin, donnant l'autorisant d'exploiter le stade de Goho et la retirant, à la dernière minute, alors que les fidèles catholiques avaient déjà réalisé un déplacement massif sur les lieux.
Quant à Naé Nicole, elle a tout simplement et brièvement proféré des bénédictions à l'endroit des milliers de fidèles ayant fait le déplacement de Goho, à Abomey, et de Bohicon.


L'intervention de Dieu Esprit-Saint Daagbo


Mawu Gblagada ma su hon do Daagbo est intervenu pendant à peu près une heure d'horloge. Selon l'Eternel Dieu Tout-Puissant, 2014 a mal commencé et sera très difficile pour ceux qui se mettent en travers de la Mission de Banamè, elle qui ne s'exécutera jamais par les armes, à en croire Ses propos, mais par la force divine, pacifique et sereine. 

Dieu Esprit-Saint Daagbo, face aux fidèles ...

Ensuite, Il a déploré le fait que, depuis le 4 janvier 2014, des prêtres de la Mission sont emprisonnés, sous prétexte qu'ils s'en sont pris à des tenants du culte "Oro". Pour Son Infinité Daagbo, Symphorien Missigbètché, Maire de Zangnanado, qui serait à la base de cette situation, ne manifesterait pas son premier acte d'hostilité vis-à-vis de la Mission de Banamè, surtout qu'il ne s'empêche pas d'envoyer ses agents pour recueillir une taxe de passage de 500 Francs, par voiture devant accéder à la Sainte Colline de Sovidji, au cours des grands pèlerinages, générant de grands déplacements de fidèles.
Daagbo a aussi fustigé le refus d'exploitation par Maurice Armand Nouatin, du stade de Goho par les fidèles catholiques, alors que toutes les formalités avaient été préalablement remplies, à cet effet. Cet acte d'abus a poussé Daagbo à montrer que l'autorité temporelle est limitée dans la durée, et donne lieu à des retournements inattendus de situation, chez ceux qui la détiennent, contrairement à celle, divine, éternelle.   
Par rapport aux insultes que Daagbo serait censé donner aux gens, Dieu Esprit-Saint a réagi, montrant que la Mission de Banamè ne fait que dénoncer les mauvais comportements, de part et d'autre, et non insulter ; Il a alors assuré que cela continuera de se faire, et a demandé que ceux qui s'en plaignent acceptent la réalité de ce qui est dénoncé, et non le jeu de cache-cache. 
Par ailleurs, dans son propos, Dieu Esprit-Saint Daagbo a averti les milliers de fidèles l'écoutant qu'ils seront victimes de plusieurs sortes de brimades et de situations de violation de leurs droits, par le seul fait qu'ils revendiquent leur appartenance à la Mission de Banamè. Pour Son Infinité, cette situation est analogue à celle décrite par la vision d'Anna-Maria Taïgi sur les trois jours de tribulation annoncés, depuis peu, par cette Mission. Ainsi, vu l'imminence de la réalisation de cette prophétie, Il a appelé les fidèles au changement de comportement et de caractère, pour l'aboutissement des objectifs que s'est fixé Dieu Esprit-Saint Daagbo, à travers ladite Mission. Il les a aussi appelés à ne pas attendre d'être matériellement et financièrement pauvres avant de poser des actes d'humilité. Et, s'insurgeant contre l'idée répandue selon laquelle les partisans de la Mission de Banamè seraient des pauvres, Il a déclaré : "Vous êtes ma seule richesse ; Moi, personnellement, Je n'ai rien d'autre que vous !" 
Pour finir, Daagbo a ajouté : "Je n'ai pas de mots pour exprimer ce que je ressens pour vous."

Marcel Kpogodo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire