L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

mercredi 8 janvier 2014

Pèlerinage de la Nativité sur la Sainte Colline de Sovidji à Banamè

Dieu Esprit-Saint Daagbo consacre 2 nouvelles soeurs religieuses, nomme 7 évêques, répartit les charges de Ses 12 Cardinaux, marie 71 couples et fait tenir la messe de prémices des 58 nouveaux prêtres de la Mission de Banamè

Le 25 décembre 2013, la liesse générale des Pèlerins, à la Cathédrale de la Sainte Colline de Sovidji, à Banamè, des fidèles en ferveur avec Son Infinité Dieu Universel, Dieu Esprit-Saint Daagbo, Sa Sainteté, Le Pape Christophe XVIII, Leurs Eminences, les Cardinaux, les autorités au niveau suprême de l'Eglise Catholique Originelle et Authentique, face à une foule indénombrable, résolue à ne pas se séparer de Daagbo ...

Le Pèlerinage de la Nativité s'est déroulé sur la Sainte Colline de Sovidji à Banamè, du 22 au 25 décembre 2013, avec la participation de plus d'un million de fidèles catholiques et d'autres religions, de pèlerins venus aussi bien du Bénin que des pays de la sous-région et du reste du monde. Ainsi, entre autres, des milliers de Béninois de la Diaspora ont participé aux diverses manifestations faites d'incarnations de saints disparus, d'enseignements édifiants, de cérémonies avec, à la clé, la mise en place par Son Infinité Dieu Esprit-Saint Daagbo de l'équipe forte d'administration de la nouvelle Eglise Catholique, celle originelle et authentique, constituée de 12 Cardinaux édifiés sur leurs fonctions, eux devant s'appuyer sur 7 Evêques.


C'est dans un effervescence spirituelle inédite que le Pèlerinage de la Nativité sur la Sainte Colline de Sovidji, à Banamè, dans la Commune de Zangnanado, du Département du Zou, en République du Bénin, a eu lieu ! Une atmosphère de profonde symbiose spirituelle entre Son Infinité Dieu Esprit-Saint Daagbo et plus d'un million de pèlerins, un immense déferlement humain avide de stabilité, de paix de prospérité, de protection, de salut, notamment.

Les fidèles, venus extrêmement nombreux ...
... ont, de manière libre et hardie ...
.... pris d'assaut, tous les moindres compartiments, des plus inouis ... 
... à ceux, d'une manière ou d'une autre, ...
.... se révélant pragmatiquement propices, ...
.... plus ou moins confortables, ...
... d'une bonne atmosphère de mobilisation ...
.... des endroits se révélant conventionnels ...
... pour écouter le message de l'orateur de circonstance, le déferlement humain étant, une fois de plus, sans pareille.
A cet effet, les quatre journées de ce pèlerinage se sont révélé complètement et pleines et menées d'une manière synchronisées. Parmi celles-ci, il faut retenir que le 24 décembre a été celle des promotions de personnalités dans le système de direction de l'Eglise Catholique Universelle, Originelle et Authentique qui, désormais, prend ses fondements et son siège à Banamè.

D'abord, deux nouvelles Soeurs religieuses ont été reçues, respectivement, dans les Congrégations de la Charité et de Saint Etienne.

Elles subissent humblement et patiemment ...
... le rituel de leur appartenance à leurs Ordres respectifs ...
... et, les voilà définitivement consacrées.
Ensuite, ce fut le tour des nouveaux évêques de se soumettre aux étapes du rituel devant les établir dans leur charge apostolique, sous la direction de Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII, assisté de ses Cardinaux, et la supervision discrète de Son Infinité, Dieu Créateur du Ciel et de la Terre, Dieu Esprit-Saint Daagbo Mawu Gblagada ma su hon do.

Ici, les futurs Evêques manifestent une humilité totale et leur allégeance sans failles au Dieu Suprême ...,
... suivis en cela par le Pape Christophe XVIII.
Enfin, les nouveaux élus sont présentés aux fidèles venus nombreux pour assister à l'événement.

Les premiers Evêques de la Nouvelle Eglise Catholique, celle Universelle, Originelle et Authentique.

Il faut retenir, à l'issue de la cérémonie de consécration supposant la remise des attributs de leur charge, respectivement :



(De gauche à droite) Mgr Gabriel Honhè, Evêque d'Abomey, Mgr Alexandre Fassinou, Evêque d'Allada, Mgr François Ahouédéhou, Evêque de Lokossa;


(De gauche à droite) Mgr Jean-Clavaire Houndagnon, Evêque de Porto-Novo, Président de la Conférence Episcopale, Mgr Sylvain Baloïtcha, Evêque de Cotonou, Vice-Président de la Conférence Episcopale, Mgr Léon Comlan Adjoulouvi, Evêque de Dassa et de Parakou.



Par ailleurs, Leurs Excellences Delphin Cakpo et Jean-Pierre Houndagnon, se voient attribuer des charges particulières.

Le premier, Son Excellence, Mgr Delphin Cakpo, Vice-Chancelier, Secrétaire Particulier du Pape Christophe XVIII, et Chargé des Archives, de la Bibliothèque et de la Gestion du Patrimoine du Saint-Siège. 


Mgr Cakpo Delphin

Le second, Son Excellence Mgr Jean-Pierre Houndagnon, Chancelier du Pape, Secrétaire Particulier du Pape et de Son Eternité Daagbo, Chargé de la liturgie autour du Pape, de l'habillement vestimentaire du Saint-Père, Chargé des rendez-vous du Saint-Père et de Son Eternité, Chargé des visites pontificales.

Mgr Jean-Pierre Houndagnon, au centre.
Après la confirmation de leur consécration et de la répartition de leurs diocèses respectifs, les fidèles, organisés selon des catégories bien précises, sont autorisés à aller saluer les élus.

Les prêtres, organisés par Diocèce, vont faire allégeance à leur Evêque ...
... de même que les Soeurs religieuses ...

... des divers ordres ...
.... de même que les apirants, ....
.... les aspirantes ...

.... et les fidèles, selon leurs diocèses respectifs.
Par ailleurs, les Évêques, par leur représentant, ont remercié Dieu Esprit-Saint Daagbo de la confiance qu'Il a bien voulu placer en eux.


Discours de remerciement des Evêques à Daagbo, après leur consécration : 

D’éternité en éternité, d’âge en âge, que l’univers entier chante la gloire de notre Dieu d’éternelle gloire, Dieu de toute louange et de toute adoration, Dieu, Daagbo ,source de tout étant, de qui nous tenons la vie le mouvement et l’être,  pour les siècles sans fin.
Au travers des siècles, Daagbo créa l’univers  et créa L’homme : femme et homme, Eve et Adam, il les créa, à son image  et à sa ressemblance,  de tout l'élan de son amour. Mais l’ingratitude de l'homme s’en est suivie. L’homme ne resta pas fidèle à la sollicitude de Dieu. Et perdit ainsi son amitié, l'amitié du seul et véritable Dieu, Mahu  Aditi, GBlagadamasuhondo, Daagbo.
L’homme tourna ainsi dos à Celui qui constitue le tout de son existence. Il ne lui restait  à cet effet que l’errance  et la servitude entre les mains de Béelzébul qui contribua dès lors à sa chute. Les dés semblaient jetés pour les fils d'Adam, avec la faculté de la connaissance du bien et du mal. Nous perdîmes alors l’innocence originelle. Désormais, les hommes devront chercher Dieu, Daagbo, selon leur intuition et leur intelligence souillées par les inspirations insidieuses de Béelzébul. Chacun pensait détenir la vraie connaissance de Dieu ou plutôt la connaissance du vrai Dieu et ainsi naquit la multiplicité des religions ravivée par la grisaille du pouvoir, la course à l’argent et aux honneurs de ce monde. Partout se multiplièrent les autels de Satan et l’homme perdit le véritable sens de Dieu, la source de son être et de tout le créé.
Les portes s’ouvrirent  aux pratiques idolâtriques sous toutes les formes, des plus voilées aux plus ostentatoires. L’homme s’offre gracieusement entre les griffes de Béelzébul. Et  Daagbo fut  profondément affecté de voir voué à la damnation, l’homme qu’il a aimé et créé.
Dieu dans son amour et  sa  miséricorde,  a multiplié des initiatives  de son amour pour ramener le cœur de l’homme vers Lui, l’Unique et véritable Dieu. Que Dieu soit béni d’éternité en éternité ! Qu’il nous souvienne la parabole des vignerons infidèles (Mt 21, 33-44). Dieu-Providence, n’a cessé d’envoyer les prophètes  de siècle en siècle pour préparer l’avènement de Son Fils Unique au Ciel, Fofo Jésus.
Ce Dieu dont toutes les générations parlent de tous les  temps, ce Dieu que l’univers pense adorer, ce Dieu dont les hommes confessent l’existence, ce Dieu d’omniscience, d’omnipotence et d’omniprésence, ce Dieu qui fait toute chose nouvelle, ce Dieu que nous pensions loin, très loin de nos civilisations  et du monde, ce Dieu qui échappe aux sages de ce monde, scientifiques, penseurs, naturalistes, philosophes et savants des plus valeureux, ce Dieu qui…., qui…., et qui…,, dont les attributs dépassent infiniment l’entendement humain,  c’est Vous Daagbo, Notre Daagbo ici présent parmi nous, sur une terre aussi isolée, dans une brousse quelconque.
Quelle sagesse ! Quelle humilité de Daagbo ! Dieu des pauvres et de ceux dont les grands de ce monde ne se souviennent jamais. Qui l’eût cru, qui l’eût cru, Banamè ! Daagbo, à Vous Dieu Véritable,  soient rendus gloire, puissance, honneur, action de grâce et adoration pour les siècles sans fin, pour l’amour infini, l’humilité et la Miséricorde que vous êtes pour vos enfants à travers l’univers. Combien de fois des Daagbovi n’ont-ils pas coulé des larmes de joie, surpris par des gestes  d’amour que vous nous témoignez au moment où nous nous y attendions le moins. Nous en voulons pour preuve, la rencontre de René   Pleuvène où nombre de vos enfants coulèrent des larmes lorsqu’en ce moment, vous nous  pardonniez  toutes les ingratitudes témoignées à votre endroit lors des festivités de novembre dernier sur cette même Colline. Daagbo, Dieu des surprises. Soyez béni.
En fait de surprise, Daagbo, en voici une. Tout le combat de Banamè est une surprise, car l’homme n’aurait jamais pensé de  son gré que L’Eternel puisse prendre chair un jour et encore sur une terre aussi oubliée.  Daagbo, vous vous occupez de vos créatures dans les moindres détails de leur existence  et vous avez pris la décision de restaurer la mission rédemptrice accomplie par Fofo Jésus ainsi que toute l’œuvre de création pervertie par Satan. Ce qu’aucun être humain n’aurait jamais pu faire.   Daagbo, soyez-en béni !
            En fait de surprise, Père Eternel, en voici encore une. Qui sommes-nous, pour être des   évêques  ou des  religieuses directement choisis et consacrés par Dieu Lui-même, dans la restauration de l’Eglise ? Qui sommes-nous ? A une étape ou à une autre de notre vie, personne parmi nous n’avais jamais  pensé bénéficier d’une si grande considération de la part de Très Haut. Daagbo, nous n’en sommes aucunement digne ; ni de près, ni de loin ; si ce n’est pas là la gratuité de l’amour de Dieu pour ses enfants. Daagbo, merci, infiniment merci. Daagbo, faites nous vous en supplions humblement, faites ô Dieu Très haut, que chaque seconde de notre vie soit une offrande à la louange de votre gloire.
D’une si grande considération, nous n’en sommes pas dignes, ô Dieu de toute sainteté ; et si nous n’en  restions  qu’à considérer notre humanité, l’idée de la charge nous ferait désespérer. Mais Dieu est là qui veille à chaque pas de notre vie.  Et comme l’Apôtre Paul, nous pouvons tout en Celui qui nous fortifie. Que dire, que dire devant tant d’amour sinon Merci Daagbo d’avoir fait de chacun de nous ce que nous sommes en ce jour, mille fois merci pour tant de considération, infiniment merci pour l’amour sans faille.
Maman Marie,  grâce à Toi  Daagbo nous a choisis pour conduire et veiller sur le Troupeau de Fofo Jésus. Reçois toute notre gratitude filiale. Maman tu es tout pour nous. Nous te confions notre épiscopat à chaque instant de notre vie. . Dispose de notre vie selon ta volonté, et fais que nous demeurions toujours fidèles à notre vocation telle que voulue par Daagbo.
Fofo Jésus, Tu as tout enduré pour nous et Tu es le seul et véritable Evêque. Mais tu nous associe à ton Episcopat malgré notre indignité et nos faiblesses.  Merci pour tant d’amour, infiniment merci. Nous te promettons, avec les grâces à nous accordées par  Daagbo, de te suivre dans le sacrifice quotidien, l’abnégation, le respect du radicalisme évangélique, le don total de notre vie au salut de nos frères, pour panser tes blessures souvent ravivées par la perte des âmes. Fofo, merci.
Nous nous en voudrions de ne pas remercier de tout cœur  et d’une dévotion fraternelle, tous nos fofos et dadas du ciel, toute la Cour Céleste qui  veille quotidiennement à notre sécurité permanente  sur les instructions de Daagbo. Chers fofos  et dadas, merci  et  mille fois merci pour votre secours sans faille. Veuillez intercéder pour nous auprès Daagbo pour que notre épiscopat rende gloire à son nom.
Très Saint Père, vous êtes parmi les humains le premier à découvrir Dieu, à le reconnaître et à l’accepter contre toute adversité.  Cette mission de Banamè, nous vous la devons  aussi,  ainsi que ce que nous sommes aujourd’hui devenus. Vous nous donnez aujourd’hui le bel exemple du « Fiat mihi secundum verbum tuum ». Infiniment merci, Très Saint Père ! Que Maman chérie vous le rende au centuple. Merci pour cette formation de qualité que vous nous avez donnée à tout point de vue dans notre marche vers l’épiscopat. Mille mercis. Nous vous promettons l’obéissance absolue  pour la gloire de Daagbo et le salut de tous nos frères les hommes.
Chère Mère Nayé, nous entendons encore vibrer au fond de notre cœur votre sagesse à nous définir et rappeler le rôle d’un épiscope, d’un évêque selon le cœur de Dieu. Quel ne fut pas votre  souci à nous voir au service de Daagbo comme de bons intendants au service de la grâce ! Merci pour votre discrétion, Mille fois merci pour vos conseils maternels. Veillez bien Nayé, marraine de cette mission nous faire grâce chaque fois où nous aurons le privilège d’aller cueillir quelques grappes de conseils auprès de vous. Nayé, recevez ici toute notre gratitude. Nous vous promettons d’être à votre écoute à tout instant de notre épiscopat.
Comment pouvons-nous oublier nos aînés dans l’épiscopat ! Vous constituez pour nous des exemples que Daagbo a mis sur nos chemins. Vous nous avez aimés, aidés et édifiés à maints égards et à votre propre insu. Chers Eminences, cardinaux  et princes de l’Eglise de Jésus-Christ, recevez ici toutes nos reconnaissances  et notre gratitude sans mélange.
Chers frères dans le sacerdoce, curés doyens et frères cadets, merci pour votre fraternité et vos soutiens à divers niveaux. Sans vous nous ne pouvons rien faire. Mais avec vous notre sacerdoce et épiscopat seront une fleur épanouie en honneur à Maman chérie, la bienheureuse Vierge Marie. Merci à vous chers frères !
Et vous, frères et sœurs, daagbovi, venus des quatre coins du monde, à la recherche du vrai Dieu, vous ne vous êtes pas trompés. Merci de reconnaître Dieu. Vous tous qui nous avez apporté vos soutiens de tous ordres : moral, financier et matériel, recevez ici toute notre gratitude. Daagbo connaît votre sollicitude dans les moindres détails de votre cœur. Qu’Il vous le rende au centuple. Pour vous, nous sommes Pasteurs, mais avec vous, nous sommes chrétiens. Mobilisons-nous à travailler main dans la main à la gloire de notre Dieu.
Daagbo, Daagbo, Daagbo, les mots nous manquent pour vous exprimer notre reconnaissance. Recevez entièrement notre vie. Nous vous la donnons ; recevez-la  et disposez-en selon votre bon vouloir. Daagbo, qu’à jamais vous soyez béni, aimé, adoré, glorifié par toutes les créatures sorties de vos mains, par le Sacré Cœur de notre Seigneur Jésus-Christ, le cœur Immaculé de la Bienheureuse Vierge-Marie, par tout ce qui vit au Ciel, sur terre et aux enfers, maintenant et pour les siècles sans fin.  Amen.


D'autres nominations 


L'autre instant de poids, en ce 24 décembre, fut l'attribution aux différents Cardinaux de leurs prérogatives.

Son Infinité Dieu Esprit-Saint Daagbo, de concert avec Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII, annonçant les charges des différents Cardinaux de l'Eglise Catholique Universelle et Originelle.
Son Infinité Dieu Esprit-Saint Daagbo a alors pris en charge l'évocation publique des charges de ces personnalités de haut rang de la nouvelle Eglise Catholique en construction. Ainsi, il fallait appréhender les considérations ci-après :




1. Son Eminence Paul Cardinal Kossouho, Chargé de la catéchèse à travers le monde, de la formation des catéchistes, de la recension des catéchumènes formés et de l'évangélisation ;



2. Son Eminence Simon Cardinal Agossa, Chargé de la Communication partout dans le monde, des relations du Saint-Siège avec le monde de la presse et des politiques, de l'évangélisation, en tandem avec le Cardinal Kossouho, facilitateur entre les diocèses et le monde, Chargé de mission, Chargé du Clergé ;



3. Son Eminence Jean Cardinal Viatonou, Vice-Chancelier et Secrétaire du Pape, Chargé de l'organisation des tournées, partout dans le monde, des demandes de visites, en collaboration avec les ordinaires des lieux, Chargé de Communication adjoint, en tandem avec le Cardinal Agossa, Chargé de la formation des prêtres ;



4. Son Eminence Nathanaël Cardinal Agbassi, Chargé de la Congrégation, de la Liturgie et de la Foi (de toutes les questions relatives à la foi et à la liturgie et émanant de tous les diocèses, en particulier, les problèmes liés aux sacrements), Chargé de la catéchèse, en tandem avec le Cardinal Kossouho ;



5. Son Eminence Saul Cardinal Gbaguidi, Chargé des traductions (Français-Anglais) pour l'extension de la Mission de Banamè, Exorciste de Banamè ;



6. Son Eminence Barnabé Cardinal Ahlinvidé, Chargé des traductions (Français-Anglais) pour l'extension de la Mission, Chargé de la discipline et des meours, Chargé de la rédaction du Droit Canon ;



7. Son Eminence Judas Cardinal Orékan, Chargé des oeuvres sociales de la Mission, Chargé des Oeuvres Pontificales Missionnaires (OPM) et de la nécessité des aides dans tous les diocèses ;

8. Son Eminence Mathieu Cardianl Akplogan (avec le Cardinal Orékan), Chargé des oeuvres sociales de la Mission, Chargé des Oeuvres Pontificales Missionnaires (OPM) et de la nécessité des aides dans tous les diocèses ;






9. Son Eminence Marie-Madeleine Cardinale de Meideros, Econome particulière, Coordonnatrices des activités génératrices de revenus, Chargée de l'initiative de telles activités ;



10. Son Eminence Véronique Cardinale Hounyètin, Chargé de la Santé pour la Sainte Colline, Chargée des Congrégations et des Instituts religieux, Chargée des oeuvres sociales (en tandem avec le Cardinal Judas) ;



11. Son Eminence Luc Cardinal Ahonako, Chargé des pèlerinages à Sovidji et de tout ce qui se rapporte au bon fonctionnement de la Sainte Colline, Cardinal Vicaire du Saint-Père chargé de la gestion de la Terre Sainte ;



12. Son Eminence Pierre Cardinal Assogba, Exorciste principal du Vatican, Econome Général.


Les autres temps forts du pèlerinage de la Nativité

Parmi les événements ayant marqué le pèlerinage de la Nativité 2013 sur la Sainte Colline de Sovidji, il faudrait ne pas oublier le mariage de 71 couples, dans la soirée du 22 décembre et, le lendemain, la messe de prémices, en tout début de matinée, la messe de prémices des 58 prêtres ordonnés, le 31 octobre 2013.
Par ailleurs, l'incarnation des Saints disparus dans le corps de la Soeur Parfaite étant l'un des mystères de la Mission de Banamè, plusieurs d'entre ceux-ci sont intervenus pour édifier les pèlerins. De même, Son Infinité Dieu Esprit-Saint Daagbo a délivré des enseignements qui n'ont pas varié en consistance, sans compter les homélies poignantes de Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII, autant d'éléments stratégiques sur lesquels nous nous proposons de revenir dans des articles ultérieurs.


Marcel Kpogodo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire