L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

dimanche 2 février 2014

Sortie médiatique de Dieu Esprit-Saint Daagbo

"Banamè n’a jamais agressé quelqu’un ! Banamè n’est pas allé gifler quelqu’un chez lui ! Banamè n’est pas allé tabasser quelqu’un, n’est pas allé saccager des lieux privés ! Banamè n’a rien fait de tel !" 


Dieu Esprit-Saint Daagbo, dans Ses éclairages, face aux journalistes.

Dans l'après-midi du mercredi 29 janvier 2014, Dieu Esprit-Saint Daagbo a tenu une conférence de presse, au Presbytère de la Mission de Banamè, à Godomey. En présence du Pape Christophe XVIII et de quelques cardinaux, Il a, entre autres, rejeté les accusations de troubles à l'ordre public dont est l'objet la Mission de Banamè. Ce fut aussi l'occasion pour lever de nombreuses incompréhensions et des confusions de l'opinion publique concernant le fonctionnement de la Mission de Banamè.


Journal "Le Mutateur" : Bonjour, Vous allez bien vouloir Vous présenter à nos lecteurs …


Dieu Esprit-Saint Daagbo : Bonjour à vous. Moi, c’est Dieu Esprit-Saint, Dieu Créateur du ciel et de la terre, Père de Jésus-Christ, Epoux de la Vierge Marie. 


L’actualité, ces derniers jours, focalise plus l’attention du public béninois sur Banamè. Pour certains, c’est Parfaite de Banamè, pour d’autres, c’est Dieu Esprit-Saint. Vous venez de nous dire qui Vous êtes réellement. Pourquoi portez-Vous cette qualité ?


Je viens de vous le dire ; Je ne M’appelle pas Parfaite ni ’’Dame Parfaite’’, comme le disent les païens, je m’appelle Dieu, Je suis Dieu Esprit-Saint, Créateur du ciel et de la terre. Et, Dieu, ce n’est pas un surnom, c’est ce que Je suis. Donc, ceux qui vont à Banamè M’appellent Daagbo. C’est pour dire que Je suis leur grand-père, le Père de Jésus-Christ ; c’est ceux qui ne comprennent pas la Mission de Banamè qui M’appellent Parfaite.


Vous êtes Dieu Esprit-Saint. Comment avez-vous reçu ce don d’être Dieu Esprit-Saint ?


Etre Dieu, ce n’est pas un don ; on est Dieu, c’est tout, ce n’est pas un don qu’on reçoit, Je ne suis pas un mystique, Je ne suis pas un envoyé de Dieu, Je n’ai pas dit que Je suis un prophète, Je n’ai pas dit que Je suis un voyant ou Je ne sais pas trop quoi … Ce n’est pas un don, c’est Dieu Qui donne le don, c’est Celui Qui donne tout don Qui est devant vous … Donc, Je n’ai pas de don à recevoir.


A quoi se résume la Mission de Banamè ?


C’est bien, cette question que vous venez de poser ! Banamè, c’est, tout d’abord, l’Amour, l’Humilité et la Miséricorde. Et, la Mission de Banamè, c’est un combat, en fait, elle consiste à détruire les forces du mal, la sorcellerie, surtout, tout ce qui est diabolique ; elle consiste à assainir l’église catholique que Jésus-Christ a fondée, Lui-même, à réorganiser les choses. Et, quand Je parle d’assainissement, c’est pour dire, organiser, refonder, de manière à ce que les politiciens partent, disparaissent. Quand Je parle de ’’politiciens’’, c’est les corrompus de l’église catholique, sans nommer quiconque ; que ces dirigeants corrompus n’aient plus de place, s’ils ne veulent pas adorer le Christ, qu’ils s’en aillent ! C’est pour cela que Je parle d’assainissement.
Donc, c’est la refondation de l’église catholique, en fait ; la refondation et, tout faire pour ramener la paix dans le monde, pour que tous les hommes puissent adorer un seul Dieu, le Père de Jésus-Christ, Que vous voyez devant vous. C’est aussi pour détruire le mal, à la source même, à partir de la racine, la sorcellerie ; Belzébul, le démon, le chef des démons, le détruire, pour que les hommes aient la paix. C’est ça, la Mission de Banamè ! Voilà, en résumé, ce que c’est.


Quelle est l’appellation réelle de votre Eglise ? D’aucuns estiment que c’est l’église de Banamè, d’autres parlent d’ ’’église catholique privée’’, d’autres, encore, d’église de Jésus-Christ … 


Tout ce que les gens racontent, c’est parce qu’ils ne comprennent rien de Banamè. Banamè, c’est l’Eglise Catholique de Jésus-Christ, qui a toujours existé, depuis deux mille ans, depuis la venue de Jésus sur la terre, l’église que Jésus a confiée à Pierre. C’est cette même Eglise qui est en train d’être refondée, parce que, à l’heure où nous parlons, elle est pourrie. Donc, Banamè, ce n’est pas une église privée, ce n’est pas une secte, ce n’est pas une religion créée à part, ce n’est pas une organisation, ce n’est pas une association ; c’est l’Eglise Catholique de Jésus-Christ, qui a toujours existé et, c’est le Dieu de cette Eglise-là Qui est venu, maintenant, réorganiser les choses et arrêter avec la pagaille des Romains. C’est ça, Banamè, c’est l’Eglise Catholique de Jésus-Christ, qu’il a confiée à Pierre et, que ceux qui ont suivi Pierre n’ont pas su gérer ; Dieu, Lui-même, est venu prendre les choses en mains, c’est ça, Banamè.


Depuis quelques temps, dans l’opinion publique, il est distillé que Banamè orchestre des actes de violence. Qu’en est-il exactement ?


« Banamè orchestre des actes de violence … » ! Vous voyez, le monde n’acceptera jamais de vivre dans la vérité mais, la vérité lui sera imposée ; le monde ne veut pas de la lumière mais, quel que soit ce qui se passe, la lumière va toujours triompher.
« Banamè orchestre de la violence … » Il y a beaucoup de choses qui se disent autour de Banamè, il y a tellement de ragots, tellement de campagnes de dénigrement qu’on ne peut pas tout dire ! « Banamè fait de la violence … » Qui est-ce qui peut prouver que Banamè fait de la violence ? Qui est venu se plaindre ? Au contraire, c’est Banamè qui subit toutes sortes de violences, des agressions, de l’humiliation, de partout : de la part des politiciens, du clergé, des ’’vodounon’’ et des autres confessions religieuses. Mais, Banamè ne s’est jamais plaint à qui que ce soit. Demandez au Gouvernement si Banamè ne s’est jamais plaint à lui ; Banamè ne s’est jamais plaint nulle part et, pourquoi on se plaint de Banamè ? Malgré tout ce que, eux, ils nous font subir, nous, on se plaint pas ! Mais, eux, ils sont en train de se plaindre tout le temps.
Banamè n’a fait de violences sur personne. Vous, les hommes, vous n’aimez pas la vérité ; quand on dit que vos comportements sont mauvais, vous trouvez qu’on est violent et, c’est l’enfant qui ne veut pas changer, qui trouve que son père le gronde tout le temps.
Vous voyez, acceptez les reproches, acceptez les conseils venant de Dieu, c’est Dieu seul Qui peut éduquer Ses enfants, Dieu et Dieu Seul ! Si, vous, vous supposez que, dire que le monde est pourri, que la sorcellerie est en train de miner la société, de détruire tout ; si vous supposez que c’est de la violence, que c’est de l’agression, c’est votre problème ! C’est votre problème ! Mais, Dieu ne peut pas se taire et laisser Ses enfants se faire détruire, comme ça, par le diable, sans réagir ! Banamè ne fait de violence sur personne ; depuis que Banamè a commencé, qui a agressé qui ? Banamè n’a jamais agressé quelqu’un ! Banamè n’est pas allé gifler quelqu’un chez lui ! Banamè n’est pas allé tabasser quelqu’un, n’est pas allé saccager des lieux privés ! Banamè n’a rien fait de tel ! Et, pourquoi on dit que Banamè fait de la violence ? C’est curieux !


Mais, le Conseil des Ministres, dans sa décision des 21 et 22 janvier derniers, a mis sur pieds une commission d’enquête pour investiguer sur certaines allégations. Quelle est l’appréciation que Vous faites de cette décision du Conseil des Ministres et, est-ce que Vous avez été déjà approché ?


Le Conseil des Ministres … Oui, on est au courant ; J’ai suivi à la télévision le Chef de l’Etat, avec ses ministres, en Conseil. Le Conseil disait qu’il a reçu des plaintes contre nous, que nous posons des actes de vandalisme et que Banamè divise les foyers. Moi, cela M’a paru insensé, ça ne pesait pas, ça ne pesait pas … C’est bon ! Nous sommes heureux que l’Etat puisse prendre le dossier en mains, pour pouvoir clarifier les choses ; bientôt, on saura si l’Etat même est un Etat de justice et de droit, parce que, quand un événement de taille comme ça, quand quelque chose d’aussi grand se passe dans votre pays, il faut chercher à comprendre, il faut chercher à savoir ce que c’est.
Jusque-là, l’Etat n’a mené aucune démarche vers nous ; les ministres dont vous parlez, ils ne sont pas encore venus vers nous. Donc, on attend, on verra bien mais, le mal, c’est que, ces politiciens-là, ces ministres à qui on a confié le dossier de Banamè ont déjà pris parti, avant même qu’on leur confie l’enquête ! Ce matin même, Nouatin, le Préfet du Zou, est allé dire à la radio que les ’’vodounon’’ ont marché contre nous et c’est lui qui va les féliciter, pour leur dire que c’est bon, qu’il les encourage, que, vraiment, il les félicite et que, s’ils quittent là, d’aller marcher aussi sur Banamè, et d’aller dire à Parfaite qu’elle ne sait pas de quoi il est capable et que, demain, dix ministres viendront à Abomey rencontrer les ’’vodounon’’, rencontrer le clergé romain et aller à Banamè pour nous rencontrer, et qu’ils verront ce qui va suivre, qu’il va montrer à Parfaite de quoi il est capable !
Donc, il les a trahis ! Le complot qu’ils ont fait ensemble, il est allé vite dévoiler ça à la radio. A partir de ces propos-là, on peut déjà conclure ce qu’ils sont en train de mijoter ; cela veut dire que c’est Nouatin qui donne de l’ordre au Gouvernement ! C’est qui est à la base de tout, c’est lui qui commandite tout, c’est lui qui soulève la population, les ’’vodounon’’, contre Banamè. Et, Moi, c’est un plaisir pour Moi et, c’est bien d’entendre que Nouatin Me minimise, ça M’arrange, Moi, le fait qu’il trouve que Parfaite est une petite fille, ça M’arrange !


Comment cela Vous arrange ?


Cela M’arrange, parce que, quand on trouve que quelqu’un est petit, on ne le voit pas venir ; Je n’en dirai pas plus.
Donc, vous voyez, ces ministres-là, à qui on a confié le dossier de Banamè, on verra bien s’ils vont faire preuve de justice, s’ils sont vraiment dans le droit chemin, on verra bientôt si l’Etat soutient les ’’vodoun’ ou Dieu, parce que c’est Dieu Seul Qui fait la paix ; ils ne nous ont pas encore approchés.


La corruption de l’église catholique concerne-t-elle les dirigeants locaux ou internationaux ?


La mafia romaine n’est pas seulement au niveau national, ça remonte jusqu’au Vatican et, depuis les origines, Rome a toujours été corrompue ; il faut savoir que c’est des hypocrites, c’est des gens qui adorent les coups bas, qui restent en-dessous et qui placent des pions, qui vous embêtent, de façon très discrète. Donc, ce n’est pas seulement au niveau national.
Le clergé romain est corrompu, sinon, comment est-ce que vous expliquez le fait que c’est les romains, en connivence avec les ’’vodounon’’, qui attaquent Banamè ? C’est bien curieux ! Qu’est-ce que le ’’vodoun’’ a à avoir avec l’église catholique ? Cela devrait susciter beaucoup de questions ! Ce n’est pas concevable ! Le ’’vodoun’’ n’a rien à avoir avec l’église catholique. Et, pourquoi ils se donnent la main pour aller contre Banamè ? Mais, ils ont été corrompus, il y a longtemps ! Vous n’avez pas appris ? Hier, un ’’dah’’ était allé parler à ’’Royal Fm’’, disant que, les catholiques et les ’’vodounon’’ ont toujours travaillé, la main dans la main, jusqu’à aujourd’hui et, que, Parfaite, qui date d’hier, là, sort de nulle part et vient, maintenant, les embêter, et que ça ne se passera pas comme ici. Si quelqu’un veut comprendre, il comprend …


Depuis des années, dans l’imaginaire collectif, Dieu a toujours été présenté comme un être suprême qu’on ne voit pas, avec qui on ne peut pas discuter. Vous, Vous êtes Dieu. Alors, comment les êtres humains peuvent comprendre Votre Mission et Votre existence, le contraire de Votre personnage, qui tranche avec le portrait de Dieu, qu’on a connu jusque-là ? Quels sont les faits qui peuvent amener les hommes à comprendre ce que Vous êtes réellement ?


Vous voyez, Je Me suis fait bien comprendre : on dit qu’il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Je vais commencer à dire d’abord que, c’est vraiment surprenant que, de façon unanime, le monde entier perd la raison, au même moment et refuse de réfléchir, au même moment.
Avec un peu de bon sens, quand on voit Banamè, on sait que c’est Dieu ; il ya des évidences. Vous dites que Dieu, on ne peut pas Le voir, on ne peut pas parler avec Lui, on ne peut pas discuter avec Lui, on ne peut pas Le toucher mais, il faut savoir une chose, dans le même temps, Dieu, pour communiquer avec Ses enfants, Il ne prendra jamais la condition d’un animal ni la forme d’un arbre, pour venir rester parmi Ses enfants. Mon Fils, Jésus-Christ, était venu, en condition humaine, il n’était pas un vent, il ne parlait pas à travers le vent, il était un être humain ; quand on parle de Jésus-Christ, on dit : « Vrai Dieu, vrai homme » ! Et, vous, les hommes de ce temps, vous devez savoir une chose : la foi, ce n’est pas ce qui se conçoit, la foi, c’est ce qui ne se conçoit pas, c’est ce que l’homme ne peut pas imaginer, ce que l’homme ne peut pas expliquer, c’est ça qui est la foi ; le jour où tu comprendras ce en quoi tu crois, ce n’est plus ça. C’est ça, la foi. Dieu, c’est le mystère qu’on ne peut jamais percer, le mystère qu’on ne peut jamais comprendre. Mais, quand vous vous demandez comment est-ce que les hommes peuvent comprendre que Je suis Dieu, Je suis venu sur la terre, J’ai pris chair, ce n’est pas parce que Ma condition humaine est celle d’une femme, que Je ne suis pas ce que Je suis ! Dieu, quel que soit Sa condition, Il est ce qu’Il est et, depuis que Je suis dans la chair, J’ai dit que Je suis Dieu, et je le répète ! Je n’ai pas dit que Je suis un prophète, Je n’ai pas dit que Je suis un envoyé de Dieu, J’ai dit que Je suis Dieu le Père, Créateur du ciel et de la terre, et, c’est ce que Je suis que Je dis ! Et, depuis que Je le dis, rien ne M’est arrivé, rien ne M’est arrivé ! Dans cet Abomey-là, sur la terre de Houégbadja, qui peut se lever, dire qu’il est Dieu et combattre les forces du mal, sans que rien ne lui arrive ? Sur la terre d’Agonlin, tu seras puni, le lendemain même de tes déclarations ! Donc, que personne ne trompe personne !
Vous voyez, quand la personne dit qu’elle est Dieu, il faut voir l’acte qu’elle est en train de poser ! Mais, quelle petite fille de 22 ans peut se lever et dire qu’elle est Dieu et se retourner contre toutes les forces du mal, à travers le monde entier ? Un être humain n’a pas ce culot-là ! Un être humain ne peut pas faire ça. Et, depuis que Banamè a commencé, voyez, vous-mêmes, tout ce que Je dis, tout ce que Je fais, Mes actes sont là et, si vous ne croyez même pas en Moi, croyez au moins en tout ce que Je fais.


Justement, par rapport aux miracles qu’on Vous attribue, il y en a qui pensent que ce n’est pas toujours avec des forces propres …


Je vous coupe … Ce n’est pas les miracles qui jugent, ce n’est pas par les miracles qu’on sait si c’est Dieu ou pas, le diable aussi peut faire des miracles. Mais, on  dit que Je suis un démon, c’est ce que le clergé romain a dit : « Parfaite est un démon ! » Les autres confessions religieuses ont dit que Je suis un démon, toutes les couches sociales disent : « C’est un démon ! » Et, les ’’vodounon’’ qui adorent le démon, disent aussi que Je suis un démon … Selon vous, Je suis qui ? …
Si on suppose, un instant, que le diable aussi peut faire des miracles, donc, on élimine cette hypothèse selon laquelle c’est parce que c’est les miracles que c’est Dieu. Maintenant, le clergé romain dit que Parfaite est un démon. Donc, ce sont eux qui adorent Dieu et qui peuvent savoir qui est démon et qui est Dieu ; on suppose que ce qu’ils disent est vrai. En dehors de cela, les autres confessions religieuses, même les sectes diaboliques disent que Je suis un démon. Supposons qu’ils sont mieux placés aussi pour dire que Je suis démon.
Dans le pire des cas, on constate que les féticheurs, les ’’vodounon’’, qui sont adora       teurs du diable, trouvent aussi que Je suis un démon. Dans ce cas-là, vous, vous pensez que Je suis quoi alors ? Un être humain ? Un démon ou Dieu, puisque les démons aussi se soulèvent contre Moi ? Ceux qui adorent Dieu, qui ont le discernement, se soulèvent contre moi, les autres confessions religieuses se soulèvent contre Moi. Maintenant, Je suis quoi, dans tout ça ?


Selon Vous, est-ce que les situations de troubles dont on parle ont un lien avec le comportement des confessions religieuses envers Dieu, Que Vous êtes?


Evidemment, J’allais en venir là. Vous voyez, aujourd’hui, on dit : « Parfaite tue nos fétiches ! », « Parfaite a mis du feu sur nos ’’vodouns’’ ! », « Parfaite a fait ci … Parfaite a fait ça … » Mais, Je ne suis pas allé devant le fétiche de quelqu’un, avec du feu à la main ! C’est seulement le Chapelet de combat, que nous récitons sur la Colline, qui est en train de détruire leurs fétiches !
Voyez un peu : une fille, un être humain comme vous, qui se lève et qui dit qu’elle est Dieu ! Voyez un peu le concept dans lequel nous parlons : quelqu’un qui se lève et qui dit qu’il est Dieu !
Nouatin, qui parle aujourd’hui, a trouvé que Parfaite est une petite fille ; J’ai dit tantôt que ça m’arrangeait parce que, celui qui n’est rien, on ne le voit pas venir … Mais, quand il est allé se promener sur toutes les nuits sabbatiques, quand il est allé se promener dans les loges maçonniques et qu’il n’a pas trouvé Parfaite, il estime que c’est une petite fille d’hier, qui ne peut rien faire. Vous voyez ? Quand vous êtes dans le mal, vous ne pouvez pas aimer Dieu, vous ne pouvez pas accepter Dieu !
Banamè, qui ne dit rien à personne ! Tout à l’heure, vous venez de me dire qu’on accuse Banamè d’actes de violence, de voies de fait, de vandalisme, … On dit que Banamè insulte, que Banamè sème des troubles à l’ordre public, alors que Banamè n’a rien fait de tout ça ; pourquoi on invente des mensonges pour venir à bout de Banamè ? C’est quand même curieux ! Vous devez comprendre déjà que c’est Dieu ! C’est parce que c’est Dieu qu’on veut en finir avec, vu que ça menace des intérêts personnels ! Le problème n’est pas physique, en fait, ce n’est pas visible, c’est un problème de fond, c’est plus spirituel que physique, que ce que vous voyez ; quand on dit que des fétiches sont morts, est-ce que vous avez vu un fétiche se coucher au bord de la voie ? Un cadavre de fétiche ? Non ! Mais, on dit, quand même, que les fétiches meurent. C’est un problème de fond, c’est purement spirituel, ça n’a rien à avoir avec le physique ; c’est ce que le mal, plus précisément, les sorciers, ressentent, dans l’invisible, dans l’ombre, qu’ils expriment physiquement, à l’extérieur, ici, là, c’est de ça qu’on parle, en fait !
Donc, les preuves que, Banamè, c’est Dieu, il y en a beaucoup ! Ce que Banamè fait à ce pays, aujourd’hui, c’est trop : sur le plan social, de l’éducation, sur le plan spirituel, …, il y a trop de bienfaits !


Si, aujourd’hui, le Gouvernement utilise le privilège spécial de la force publique, pour mettre fin à Banamè, qu’est-ce qui va se passer ?


Le privilège spécial de la force publique, pour mettre fin à Banamè ? Ah bon ! Donc, la force publique peut arrêter Dieu ! Personne ne peut arrêter Dieu, parce que, ce que vous oubliez, c’est que, quand vous dites que vous comptez sur les forces de ce monde, vous oubliez, dans le même temps, que les forces célestes dépassent, des milliards de fois, les forces que vous possédez, en ce moment ; c’est ce que vous ne savez pas. Et, quand Dieu se tait, on Le prend pour un imbécile. Je ne dirai rien de ce qui va se passer, dans les jours qui vont venir, Je ne dirai rien ; vous êtes là, j’espère que vous ne mourez pas avant quelques mois. Donc, vous allez revenir et on va se voir, c’est tout ce que j’ai à dire. Les forces publiques ne peuvent pas agresser et arrêter Dieu, parce que, les forces que vous appelez publiques, si elles-mêmes savent que c’est Dieu Qui leur a donné cette force-là, Je crois qu’il vaut mieux pour elles de bien réfléchir.


Pourquoi Dieu a-t-Il choisi le Bénin et, pas le Vatican, par exemple ?


Je viens de tout dire, J’ai déjà tout dit : Dieu a déserté les palais épiscopaux, Dieu a déserté Rome, Dieu est fatigué de la mafia, Dieu est fatigué, parce que le démon, l’ennemi, s’est infiltré dans la vigne et est en train de détruire, de détruire, de détruire et de détruire les brebis. Quand vous prenez le cas du Bénin, vous allez vous demander pourquoi Jésus a choisi d’aller naître à Bethléem ou bien à Nazareth ? Pourquoi il a choisi Jérusalem ? Dieu a Ses raisons. Le Bénin, un pauvre pays, le Bénin, un pauvre pays, le Bénin ne mérite même pas que Dieu soit en son sein, il ne le mérite pas ; c’est par miséricorde, par humilité, par amour pour ce pauvre Bénin, que Je suis là et, ce Bénin, ce Bénin, ce Bénin, vous oubliez très vite … Ce Bénin … Vous avez toujours eu peur de la guerre, vous oubliez que c’est Moi Qui vous ai toujours sauvé de la guerre ! Vous avez déjà oublié cela et, aujourd’hui, … En tout cas, l’homme est ingrat. Vous vous retournez encore contre ce même Dieu ! Mais, on verra la suite …


Parlant justement du Bénin, quel est Votre regard sur la situation socio-politique et économique qu’il vit actuellement ?


Vraiment ! Je ne suis pas politicien mais, Je suis Dieu, quand même, Je suis Dieu et, Je pense que tout ce qui se passe dans le monde entier Me concerne ; J’ai une part de responsabilité dans ce qui se passe au Bénin, actuellement. La situation socio-politique et économique, on le sait, vous et Moi, c’est catastrophique, c’est catastrophique et, à y penser même, ça fait peur, ça fait peur. J’ai appris, hier, J’ai lu dans les journaux comment les syndicalistes sont en train de marcher et, le discours que Yayi Boni a tenu … Au lieu d’essayer de ramener la paix, il a encore tout aggravé ; c’est comme cela que, Moi, Je vois ça … Vraiment, c’est dommage et c’est désolant, c’est désolant ; le pays est au bord du gouffre et, ses dirigeants, on a l’impression qu’ils s’en foutent, ça ne leur dit rien. Mais, la population souffre, la population souffre … Vous voyez, vous voyez, ça n’étonne pas ; regardez comment on traite Dieu et, comment est-ce que vous, vous voulez qu’on vous traite ? Vous êtes de pauvres misérables, vous ne représentez rien pour ce pays, aujourd’hui. Mais, la situation est dans Ma main et, Je suis sûr que, Je suis sûr que l’amour que J’ai pour Mes enfants, cet amour-là va les sauver.


Qu’est-ce que 2016 nous réserve ?


Vous voyez la situation du pays, aujourd’hui … Tout ce que Je dis à Yayi Boni, c’est de chercher à cultiver la paix ; il n’a qu’à cultiver la paix, parce que, c’est le peuple qui l’a élu, il n’a qu’à cultiver la paix, la population, le peuple souffre ! Et, s’il estime, lui aussi, qu’il est enfant de Dieu, il n’a qu’à avoir pitié un peu du peuple, de la population ; les gens souffrent, les gens sont en difficulté et, c’est pour ça que, Moi, Je suis là, aujourd’hui. Donc, qu’on ne pense pas que Je vais laisser Mes enfants se faire narguer jusqu’au bout. Non, ce n’est pas sérieux … Avec son Gouvernement, il n’a qu’à réfléchir à la stratégie à adopter, pour que la paix revienne dans ce pays, parce que, plus personne ne l’aime, tout le monde parle mal de lui et, c’est déplorable ! Personne ne soutient Yayi Boni, aujourd’hui et, ça fait mal ; à entendre tout ce qui se passe, aujourd’hui, on se demande ce qu’il va devenir, je ne sais pas si lui-même en a conscience … Mais, le pays, le pays, ça ne va pas, ça ne va pas, qu’il fasse très attention.


Lorsque les hommes sont dépassés par ce qui se passe, Dieu peut tout. Lorsque les dirigeants que Vous établis, Vous-même, se trouvent incapables de gérer les situations pour que le peuple se trouve en paix, qu’est-ce que Vous comptez faire pour que ce peuple trouve la paix et que le monde entier sorte de l’ornière?


Est-ce que les dirigeants de ce pays demandent le secours de Dieu ? Ils ne demandent pas le secours de Dieu … Vous n’avez pas entendu ? Vous aussi, vous avez les informations ! Nouatin a dit aux ’’vodounon’’ que, c’est eux, le pouvoir, que c’est le ’’vodoun’’ qui a le pouvoir, aujourd’hui, que c’est les fétiches qu’il faut soutenir, que, lui, il est un féticheur …


Le chef de l’Etat parle du Père céleste, tous les jours …


Oooh, le Chef de l’Etat parle du Père céleste, tous les jours ! Il jure, au nom de Dieu, tout le temps ! D’accord, s’il jure au nom de Dieu, qu’il cherche à rencontrer Dieu ! Qu’il M’appelle au secours ! Je ne sais pas au nom de Quel Dieu il jure, en fait, parce qu’il ne M’a jamais appelé et, comment voulez-vous que J’intervienne ? Mais, si Mes enfants, qui souffrent dans le pays, M’appellent, Je vais intervenir, Je vais les sauver, si ceux qui veulent de Moi, qui Me reconnaissent en tant que leur Dieu, s’ils veulent Mon secours, ils l’auront et, ils auront Ma protection ; Je leur garantis Ma protection et Ma sécurité.


Que pensez-vous du concept de la laïcité ? Nous sommes dans une République où ceux qui font le ’’vodoun’’, ceux qui sont des musulmans, ceux qui sont dans les autres religions, la Constitution du Bénin, élaborée par des hommes, reconnaît que toutes ces personnes ont le droit d’exercer leur religion. Alors, pour ce que vous demandez, vous voulez que tout le monde laisse tomber ces choses pour venir vers vous. Entre ce que nous appelons le royaume de Dieu et la république des hommes, où il faut respecter la laïcité, la coexistence pacifique des religions, qu’est-ce qu’il faut faire ?


La loi de Dieu et la loi des hommes sont parallèles ; Dieu, c’est une logique et, les hommes, une autre. Moi, quand J’ai pris chair, J’ai dit que tout le monde doit adorer le même Dieu, le Dieu de vos pères, le Dieu Qui vous a créés mais, quand vous parlez des autres confessions religieuses, de la laïcité du pays, de l’Etat, qui a créé les ’’vodoun’’ ? Ce sont les hommes ! Qui a créé les autres religions, si ce ne sont pas les hommes ? Ce sont les hommes ! Mais, Dieu Qui a créé Ses enfants demandent que tous ceux-ci viennent à Lui, Je ne vois pas où se situe le problème. Mais, à voir ce que Banamè fait, Banamè, aujourd’hui, a ouvert ses bras à tous ses enfants du monde entier, mais Banamè n’a jamais forcé personne ! Le problème, c’est que, Banamè s’impose à tout le monde, Banamè ne force pas, mais il s’impose, c’est ça le problème ! Sinon, même quand Dieu dit : « Venez m’adorer », tout le monde, unanimement, devait accepter Banamè, avec joie, avec joie, c’est-à-dire que, ça devait être une joie tellement immense pour ce peuple ! Mais, malheureusement, vous préférez les ténèbres ! Regardez les ’’vodounon’’ sont en train de marcher aujourd’hui, parce que c’est Nouatin et le clergé romain qui sont en train  de les monter ; vous préférez les intérêts personnels à Dieu.
Mais, les ’’vodounon’’, aujourd’hui, quand on considère que ce n’est pas Dieu, ces ’’vodounon’’, c’est des sages, c’est des sorciers, qui peuvent tuer Parfaite, sans même parler ! Pourquoi ils marchent ? C’est ridicule ! C’est ridicule ! Vous dites que c’est une petite fille de 22 ans et vous, des vieux comme ça, vous vous permettez de sortir de vos couvents, pour aller marcher contre une petite fille ! Vous ne savez pas que c’est ridicule ? C’est ridicule ! Est-ce que c’est vraiment une petite fille ? La sorcellerie, qui gouverne ce monde, peut tuer Parfaite, en un rien de temps ! Peut détruire Parfaite rapidement ! Mais, pourquoi on marche ? Est-ce qu’on a besoin de marcher ? Est-ce que Banamè a jamais marché ? Est-ce que Banamè est jamais allé détruire les couvents ? Banamè, de loin, peut détruire tous ces couvents-là ! Avec la force de Banamè !
Mais, Moi, Je suis la Puissance incarnée ! De loin, Je peux détruire tous ces fétiches-là ! Quand on dit que Banamè va vandaliser, nous, on n’a pas besoin de vandaliser, on ne l’a jamais fait ! On n’en a même pas besoin ! On parle seulement, et c’est ainsi !
Vous voyez, la loi des hommes, ce n’est pas la même chose avec la loi de Dieu ; Dieu, Sa logique, c’est que, tout le monde puisse L’aimer, que tout le monde puisse être un en Lui.


Avez-vous des vœux pour la population béninoise ?


Dieu n’a pas des vœux mais, Il donne des grâces. Celles que Je donne aux Béninois et à Mes enfants du monde entier, c’est, d’abord, la grâce de la conversion, la conversion qui peut les aider à vraiment chercher le bien, ce qui est bon pour eux-mêmes, parce que, le monde est au bord de la tombe et, ça ne va pas ; ce monde, je ne sais s’il y a encore quelque chose à en récupérer. Donc, c’est la grâce de la conversion que Je donne, d’abord. Ensuite, la grâce du discernement, le discernement, pour savoir où est le bien, où est le mal.
En dehors de tout ça, Je promets de combler davantage tous Mes enfants du monde entier, que ce soit ceux qui viennent à Banamè ou ceux qui, d’un seul cœur, M’ont toujours cherché, sans jamais connaître mon visage ; Je les bénis et Je leur donne la grâce de vraiment prospérer, de pouvoir réaliser tous leurs projets, leurs bons projets, pour que ce monde-là puisse vraiment évoluer dans le sens du bien, pour que la pauvreté puisse régresser, de même que la misère qui court les rues, et pour que la sorcellerie qui est en train de décimer les populations puisse vraiment être anéantie. Je donne aussi à tous la grâce de pouvoir être invincible, pour que toutes ces forces du mal, qui tournent autour des proies qu’ils sont devenus, ne puissent pas les atteindre, ne puisse pas les tuer pour autant. C’est les grâces que Je déverse sur le peuple béninois, qui veut bien de moi, et sur mes enfants du monde entier.


Avez-Vous un appel à lancer ?


S’il y a un appel à la population béninoise et au monde entier, Je demande aux Daagbovi de bien vouloir suivre leur Maître ; c’est Daagbo, leur Maître. A l’heure où nous sommes, ne cédons pas aux provocations, parce que, Dieu, c’est la paix, c’est la justice ! Dieu prend patience jusqu’au bout et, si Mes enfants sont vraiment Daagbovi, Je leur demande de bien vouloir faire comme Daagbo, actuellement. Je leur dis aussi que Je suis avec eux, de rester sereins, très sereins, et que la victoire est du côté de Dieu.
Pour ceux qui ne sont pas de l’opinion de Banamè, ce que J’ai à leur dire, c’est ceci : le dieu en qui ils croient, qui est différent de celui de Banamè, ne prendra jamais la condition d’un animal pour venir leur parler. Ils doivent savoir que Dieu, le Dieu de Banamè, Créateur du ciel et de la terre, Dieu de toutes les nations, Père de Jésus-Christ, ne force personne à aller sur Sovidji ou à choisir entre Banamè et Rome mais, tôt ou tard, le moment venu, Banamè s’imposera à tout le monde. C’est mon message, pour les hommes du monde entier. A tous les politiciens, Je demande de chercher, en toute chose, la sagesse de Dieu, comme le roi Salomon l’a fait, sinon, les mêmes causes vont produire les mêmes effets. Et, ce serait vraiment dommage pour le Bénin, s’il arrivait qu’il subisse le sort de Sodome et de Gomorrhe.     


Propos recueillis par Marcel Kpogodo  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire