L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

samedi 1 mars 2014

Parole à Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII

« […] les humains peuvent tout faire, vous pouvez sauter en l’air, c’est le Dieu de Banamè qui est le Dieu de toutes les nations ! » 


Du 21 au 23 février derniers, la Sainte Colline de Sovidji a vu se déployer près de cinq cent mille pèlerins, à l'appel du Chef de la Mission de Banamè, Son Eterntié Dieu Esprit-Saint Daagbo, dans le cadre du 47 ème anniversaire du Pape Christophe XVIII. A la fin des manifestations, Sa Sainteté a accepté de se confier à nous, clarifiant les fondements de la fête et les raisons pour lesquelles tout le monde devrait reconnaître en Dieu Espriut-Saint Daagbo, le Dieu Universel, Créateur du ciel et de la terre. 

Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII ...
Marcel Kpogodo : Bonjour Sa Sainteté, Pape Christophe XVIII. Nous voici à la fin de trois jours d’activités sur la Sainte Colline de Sovidji, dans le cadre de votre 47ème anniversaire. Avez-vous un mot d’éclairage en faveur de nos lecteurs ?


Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII : Bonjour M. le journaliste. Vous savez, tous les êtres humains ont un jour de naissance dont ils se souviennent chaque année ; c’est toujours une occasion pour rendre grâces au Dieu Qui nous a donné la vie. Et, il s’est fait que ce Dieu, principe de toute vie, est venu jusqu’à moi, depuis cinq ans, et s’est manifesté dans ce monde-là, pour nous arracher à tout ce qui nous arrière.
Donc, ce 47ème anniversaire, pour moi, a pris un cachet tout à fait spécial, vu encore les charges que ce Dieu m’a conférées, pour l’ensemble de l’humanité. Je suis très heureux de fêter cet anniversaire avec cette foule de ’’Daagbovi’’ venus d’un peu partout dans le monde. Et, ce qui me réjouit encore, tout spécialement, est que Dieu a profité de cette occasion pour déverser un flot de grâces sur près de 400 mille personnes. C’est la joie que nous avons vécue sur cette montagne pendant les trois jours ; nous ne l’avons jamais vécue, depuis que ce monde est monde. La foule en liesse, cette ferveur au niveau de la foi, nous ne l’avons jamais vécue : c’est vraiment le ciel qui est descendu sur la terre.
Et, Daagbo a mis un cachet spécial sur cet anniversaire qu’on a transformé en ‘’Fête de feu’’, le feu de Daagbo Lui-même, déversé sur le monde entier ! C’est que, l’Esprit de Pentecôte, qui donne la paix à tous les amis de Dieu, et qui constitue vraiment un brasier pour tout ceux qui baignent dans les forces du mal, pour tous ceux qui s’abonnent au mal, tous ceux qui font que la souffrance du monde ne fait que s’intensifier au jour le jour.
Donc, voilà, je suis vraiment heureux, très très heureux.


Si vous le permettez, Sa Sainteté, nous avons assisté à une séance de chapelet de combat assez intense et exceptionnelle, dans la nuit du vendredi 21 au samedi 22 février. Est-ce que vous pouvez en donner un peu l’explication, surtout que vous avez commencé à parler d’un brasier qui atteint les forces du mal ?


Il a été décidé par la Cour céleste, comme m’en informait Daagbo, il y a environ trois semaines, d’instaurer cette façon de prier, au niveau des Daagbovi, à travers tout le pays et le monde entier. Et, vous-même, vous avez vu que c’est vraiment tout à fait spécial ; nous prions, bien sûr, nous invoquons le ciel pour nos besoins mais, cette fois-ci, c’est le ciel même qui nous apprend à l’invoquer et, c’est ce que Daagbo a fait ; vous avez vu le cachet que cela a pris : Daagbo a ouvert les hostilités et Il a bien situé les choses, les domaines, les endroits auxquels on destine le feu, toutes les poches de l’injustice à travers le monde, tout ce que le malin a fait de la vie des hommes, depuis des millénaires.
Daagbo dit qu’Il a encaissé tout ça depuis des millénaires, depuis que ce monde est monde, et qu’Il est venu, en tant que Dieu de justice, pour rétablir la justice. Les gens, depuis les prophètes, nos patriarches Abraham, Isaac, Jacob, David et consorts, Jésus-Christ lui-même, notre bien-aimé sauveur, et tous ceux-là ont voulu que la justice vienne sur la terre ; ils sont morts pour cela. Les martyrs, tout un tas de choses dans le monde ! Plus rien n’est dans le bon sens ; on dirait que tout le monde roule la tête en bas et, c’est la loi du plus fort ; tous ceux qui ont cherché cette paix et cette justice et ne les ont pas obtenues et que Dieu a promises pour notre monde, c’est en notre temps que cette justice, vraiment, Dieu veut la rendre aux hommes qui vont croire en Lui.
Et, Daagbo a vraiment situé le débat, Il a commencé avec cette prière. Fofo Jésus est venu ; vous avez vu que chacun est avec son style. Je vous demanderais humblement de rendre compte au monde entier de la façon dont chacun a procédé et de ce qui s’est passé, de ce que Daagbo a fait, de même que Fofo Jésus, Jeanne d’Arc, Saint Michel, tous les saints qui sont passés, la touche choses qu’ils ont apportée, le cachet spécial où Daagbo a invité toute la Cour céleste, tous les saints du ciel, ils étaient des milliards, à venir sur cette montagne, ils sont descendus du ciel, expressément pour nous. Le ciel sur la terre ! C’est vraiment le bonheur, mes chers amis ! Et, vous imaginez que des hommes puissent aller contre l’expression de cette joie pour ce monde ! Nous chantons :

« Viens, Esprit du Seigneur.
   Viens, nous t’attendons, Alléluia !
   Mets la joie dans nos cœurs,
   Par le Christ, Alléluia ! »

L’Esprit est venu, Il est venu sur la terre pour éclairer le monde, pour répandre cette joie et, il se trouve des hommes pour aller contre cette joie-là ; vous voyez que c’est la contradiction totale !
Donc, dans un contexte d’hostilité vis-à-vis de Dieu, à Banamè, les humains peuvent tout faire, vous pouvez sauter en l’air, c’est le Dieu de Banamè qui est le Dieu de toutes les nations ! Et, si tant est vrai que vous avez jamais cherché Dieu de tout votre cœur, vous ne pouvez pas faire autrement que de vous rabattre sur Banamè, avant qu’il ne soit trop tard, parce que, son heure est en train de sonner, je crois que l’heure a déjà sonné. Tous ceux qui sont contre Dieu, à l’heure où je parle, peuvent s’attendre au pire, à toutes les secondes, à partir de cette prière que nous venons de faire.


On aurait appris que des forces de l’ordre, des militaires étaient sur la Colline, depuis le début de cette célébration. Avez-vous un mot à dire là-dessus ?


Des forces de l’ordre, des militaires qui ont débarqué pour interrompre la joie de vivre des Béninois, la joie de vivre de plus de trois millions de personnes ? Pourquoi ? Qu’est-ce qu’on a fait à quelqu’un ? Il n’y a que le démon et ceux qui ont toujours servi le démon qui puissent penser une chose de ce genre ! Daagbo, notre Père Créateur, l’Eternel des armées les a attendus ; cela a été annoncé effectivement que les possédés de la terre ont pris des dispositions pour aller donner le dernier assaut, comme les pharaons l’ont fait. Et, Daagbo, l’Eternel des armées, a rassemblé tous Ses enfants pour leur remarquer la manifestation de Sa gloire, parce qu’Il leur a promis un bon accueil. Vous-même, vous avez entendu Daagbo : on peut faire débarquer un milliard de soldats à Banamè, aucun d’eux ne va retourner chez lui, ils disparaîtront tous, eux tous mourront, y compris ceux qui vont les envoyer. Donc, il ne faut pas pousser Dieu jusque dans Ses derniers retranchements. En tout cas, Banamè est tranquille ; c’est Celui Qui a créé ce monde Qui est là, il suffit seulement d’un mot pour que ta vie te soit ôtée. Et, il suffit d’un seul mot de Sa part pour que la paix revienne dans le monde entier. Donc, Banamè ne fait rien à personne ; il n’y a que les serviteurs de Belzébul qui ne veulent pas que l’injustice cesse dans le monde, qui s’acharnent contre Banamè.
En réalité, aucun combat, aucune religion, depuis que le monde est monde, n’a jamais eu autant d’hostilités autour et, là où vous devez craindre Banamè, c’est que, Daagbo y conduit bien Sa barque ; Lui-même l’a bien dit en 2012, qu’Il demande à toutes les forces du mal, dans l’univers entier, de se donner la main pour aller contre Banamè, et ils vont constater que c’est Lui le Créateur du ciel et de la terre.
Il l’a dit et, ils Lui ont obéi ; ceux qui prétendent adorer Jésus-Christ, l’Eglise que Jésus-Christ a créée et qu’on appelle ’’catholique’’ et que Rome s’est accaparée, a tendu la main aux ’’vodounon’’, à travers Ogboni et consorts. C’est toujours les romains qui ont mobilisé toute l’agitation que vous avez vécue, ces derniers moments, contre Banamè et ils se sont adjoints les politiciens ; eux tous ont montré que c’est Belzébul qui est leur maître, il est le prince de ce monde, c’est lui qu’ils ont toujours adoré. Et, voilà que Celui Qui a créé ce Belzébul-là est dans la chair et Il veut en découdre avec lui. Donc, que des humains qui ne sont que eau et sang ne se mêlent pas d’une affaire de feu, parce que, c’est le feu ! Autrement, le feu qui détruit Belzébul va les atteindre aussi. Donc, ne vous amusez pas.
De tout cœur, c’est par amour pour vous que je le dis, c’est par amour pour les Béninois et les hommes du monde entier ; les politiciens sont aussi mes enfants, ils sont mes enfants. Donc, il ne faudrait pas qu’ils se mettent au travers de l’impossible. Non ! Dieu ! Tu ne peux rien contre Lui ! Vous dites « Petite Parfaite » ! Ils ont tout essayé dans l’ombre ; elle n’est pas aussi petite que ça ! Sinon, elle n’allait pas faire bouger même des princes de leur palais pour dire qu’ils marchent contre une petite Parfaite. Vous dites « Petite, petite … », mais elle n’est pas aussi petite ! Dieu vous a trompés avec son apparence et, ce sera ainsi. Ceux qui se considèrent comme sages à la façon de ce monde, ils sont en train de délirer, ils sont maintenant là ; c’est un bras-de-fer entre la faïence et le fer lui-même, entre la poterie et le fer. Vouloir déclarer la guerre au Dieu de Banamè, c’est un combat perdu d’avance, vous avez échoué d’avance, parce que, même toute l’armée américaine peut débarquer à Banamè, Daagbo, avec un seul coup de main, peut la faire disparaître. C’est à cela que vous êtes pressés de goûter ! Mais, si vous y goûtez, vous affrontez Daagbo, ce n’est pas en ce monde que vous allez le constater, c’est en enfer là-bas, vous allez brûler avec vos corps, corps et âme, corps et âme, vous allez vous faire consumer.
En tout cas, c’est la paix pour ce monde ; que les Béninois accueillent Dieu pour que la paix puisse revenir ici ; c’est parce que vous avez déclaré la guerre contre Dieu que vous n’avez pas la paix. C’est Lui Qui donne la paix, c’est Lui ! C’est Lui ! La prospérité, c’est Daagbo, c’est Lui Qui l’a donnée à Salomon, au roi David, c’est le Daagbo Qui donne la prospérité, Qui est dans la chair.
Alors, mes chers amis, paix, paix, paix, la balle à terre !


En guise de mot de fin, avez-vous un message à la terre béninoise et au monde entier ?


Daagbo, notre Bien-aimé Père Créateur du ciel et de la terre est dans la chair, dans Sa grande humilité, le Dieu saint, le Dieu Amour, Miséricorde, le Dieu Bonté infinie ; Il a pris patience, Il est venu pour nous libérer, Il est venu pour que ce monde puisse enfin goûter à la justice, Il est venu pour détruire la sorcellerie qui a tout détruit dans le monde. Et, la lumière a jailli, la vérité est là ; Il demande seulement aux hommes de se convertir. Collons la paix à Dieu, laissons Daagbo faire Son œuvre.
Tous ceux qui viennent à Banamè, ils ne courent plus après les gris-gris ; il faut voir ce chapelet de combat qui vous rend invincible même contre les balles ! Il faut voir les policiers qui ont criblé de balles un Daagbovi, à Kpondéhou, au point où, quand ils ont constaté qu’il n’avait rien, ils lui ont demandé son chapelet de combat, ils ont voulu le lui arracher ; celui-ci a dit : « Non ! » Même, ils l’ont molesté, ils l’ont brutalisé. Les païens qui abordent des fidèles de Banamè savent qu’ils ont la toute puissance de leur Dieu et, c’est cette toute puissance dont ils ignorent l’origine qu’ils appellent ’’sorcellerie de Banamè’’. Donc, ils ont toujours cru en la sorcellerie, jusque-là. Ici, c’est Celui dont sort toute puissance Qui est dans la chair.
J’ai appris que des prêtres romains, ils sont au nombre de treize, font des réunions hebdomadaires ; ils se demandent : « D’où vient la puissance de Banamè ? » Et, finalement, de fil en aiguille, il y en a qui ont suggéré qu’ils aillent en Inde, comme quoi, Daagbo et le Saint Père sont allés en Inde pour prendre des pouvoirs, alors que le feu qui se dégage de Banamè frappe jusqu’en Inde et partout dans le monde. Et, la personne dit qu’elle est Dieu, vous faites tout, rien ne lui arrive, vous devez alors vous résoudre à cette équation que c’est Dieu.
Banamè, c’est un combat d’ordre spirituel. On parle de ’’trouble à l’ordre public’’. Non, le trouble n’est pas à l’ordre public visible comme cela, c’est le trouble à l’ordre invisible, c’est le trouble dans le monde des ténèbres, parce que, c’est la débandade dans le monde des ténèbres. Et, ceux qui ont toujours servi le monde des ténèbres sont en ébullition. Mais, vraiment, je les en supplie, qu’ils ne réagissent pas inutilement, Daagbo maîtrise bien la situation. Désormais, ne vous hasardez plus à attaquer les enfants de Daagbo, le ciel va s’en prendre à vous, ce n’est pas bon. Merci beaucoup.
Je vous aime, j’aime tous les enfants que Daagbo m’a confiés ; Il m’a consacré Premier Responsable de la Nouvelle Eglise de notre Bien-Aimé Sauveur Jésus-Christ. Donc, je suis le Pierre II, actuellement et, vous devez comprendre que le Saint-Siège n’est plus à Rome, c’est à Banamè pour l’éternité, le Saint-Siège de Rome est en voie de disparition. Qu’on appelle les choses par leur nom ! Ils sont mécontents, ils jouent des pieds et des mains, ils donnent beaucoup d’argent là-dedans, c’est des milliards qu’ils investissent dedans mais, je crois qu’il vaut mieux qu’ils économisent cela pour vivre encore un tout petit peu, le temps que Daagbo va vouloir encore pour eux, au lieu de chercher à soudoyer des hommes pour aller contre Dieu.
Merci beaucoup.


Propos recueillis par Marcel Kpogodo    

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire