L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

dimanche 22 juin 2014

La Mission de Banamè célèbre le mariage du Père Huggino Djoï

L'Eglise catholique en révolution

Le Hall des arts de Cotonou a connu, le samedi 21 juin 2014, le mariage de Sandrine et d'Huggino Djoï , qui marquera pour longtemps l'histoire de l'Eglise catholique, celle de Jésus-Christ, celle en restauration par la Mission de Banamè, depuis l'année 2009. Huggino Djoï, Révérend Père de cette Eglise, vient de convoler en noces avec Sandrine Gnanhoui. Ceci est le signe du nouveau ton que donne Dieu Esprit-Saint, Daagbo, venu pour refonder l'Eglise de Son Fils, Jésus-Christ ; Il n'entend plus valider le célibat des prêtres, porte ouverte à de nombreuses dérives d'ordre moral tant décriées.

Le Révérend Père Huggino Djoï et son épouse, Sandrine Djoï, de même que leur fille
Mawu gbla gada ma su hon do, Mawu Adji mula, Mawu Adja lonlon Dieu Esprit-Saint Daagbo ayant pris chair dans le corps de la Sœur Parfaite, a assisté à la cérémonie de mariage de l'Abbé Huggino Djoï, Révérend Père de l'Eglise catholique de Jésus-CHrist, relevant de la Mission de Banamè. Le samedi 21 juin 2014, il a épousé Mademoiselle Sandrine Sonia Gnanhoui, désormais Madame Djoï. C'était au Hall des arts de Cotonou, au cours d'une célébration eucharistique présidée par le Pape Christophe XVIII.
Voilà une grande révolution qui aura comme conséquence l'assainissement des mœurs sexuelles au sein de l'Eglise catholique que Dieu, Créateur du ciel et de la terre, est venu pour restaurer, cette église qui, depuis toujours, est secouée par des scandales de pédophilie, d'homosexualité, notamment.

Daagbo, le Pape Christophe XVIII et Naé Nicole ont rehaussé de leur présence le prestige de la réception de ce dimanche au Palais des congrès de Cotonou
Les festivités liées au mariage de l'Abbé Huggino Djoï ont eu lieu, suite à l'office religieux, à la Salle des fêtes, "Majestic", sis quartier Cadjèhoun. Toujours, avec la participation effective de Son Eternité Daagbo et de Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII. Elles se sont poursuivies, ce diamnche 22 juin, à commencer par une messe dite, en matinée, par  l'Archevêque de Cotonou, Son Excellence Sylvain Baloïtcha. Après cette cérémonie, une autre réception a eu lieu, dès la fin de matinée, au Palais des congrès de Cotonou.
A cet effet, Mawu gbla gada ma su hon do Daagbo, dans toute son humilité, a fait le déplacement, accompagné par le Pape Christophe XVIII et de Naé Nicole. C'était une belle fête au cours de laquelle les Daagbovi Zohounkla, qui se sont déplacés nombreux, ont partagé un copieux repas et des boissons avec les mariés.
Prenant la parole, Son Infinité Daagbo a retracé brièvement le parcours de chacun des deux mariés dans leurs attentes conjugales et dans leur rencontre salutaire. Puis, Il les a bénis et en a fait de même pour tout le public.

Marcel Kpogodo


Propos des mariés
A la fin de la réception, le Révérend Père Huggino Djoï et son épouse ont accepté de nous confier leurs impressions.


Abbé Huggino Djoï: "Je suis plus heureux que les oreilles du cabri ! Je remercie Daagbo, Dieu Créateur du ciel et de la terre, parce que je ne suis rien qu'un pauvre pécheur et Dieu Tout-Puissant m'a tout donné ; j'ai tout reçu. Je ne peux que remercier Daagbo. Je remercie toute la Cour céleste. Et, je veux que mon succès soit ainsi pour tous mes frères et sœurs de la planète.
Dieu a pris chair au Bénin. En ce moment, les gens ne savent pas encore ce qui se passe dans ce pays et, ce qui me fait un peu mal, c'est que, c'est une grande chance pour les Béninois mais, on ne veut pas saisir l'opportunité, l'occasion ; je suis sûr que, d'ici à trois ou six mois, tout va changer et, ce serait trop tard pour beaucoup de personnes. Donc, je prie la Vierge Marie de les aider, de les aider afin qu'ils puissent comprendre ce qui se passe dans leur pays et pour qu'ils sachent réellement que Dieu est sur terre, avec nous ; ils auront la paix du cœur. Et, je remercie infiniment aussi Maman Chérie, la Vierge Marie, que j'adore! Je vous remercie."

Mme Sandrine Djoï : "Mes impressions sont les meilleures ! Ce sont de très bonnes impressions. Mes sentiments sont ceux de joie, de beaucoup de gaieté mais, aussi, de satisfaction. De satisfaction parce que mes frères m'ont démontré, aujourd'hui, qu'ils m'aiment beaucoup bien ; ils ont été là, du début jusqu'à la fin, on a dansé ensemble, on a chanté ensemble et, Daagbo, Dieu Créateur du ciel et de la terre, Lui-même, nous a donné un exemple d'humilité, d'amour et de présence constante à nos côtés. Il n'a pas montré qu'Il est Dieu mais, Il nous a fait voir Dieu, une fois encore ; nous ne pouvons pas Le remercier, nous ne pouvons que prier les Saints pour qu'ils nous aident à être toujours de bons enfants de Daagbo, à ne jamais Le décevoir et à toujours suivre Son exemple d'humilité, de miséricorde et d'amour. Merci beaucoup."


Propos recueillis par Marcel Kpogodo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire