L'Univers de MAWU YESSISSIN

Bienvenue à tous et Soyez bénis (es) !

Ce blog est un espace d'information sur la présence de Dieu Esprit-Saint au Bénin. Il n'est pas un creuset pour des polémiques. Il vise à communiquer à tous les esprits humbles comme celui d'un enfant le caractère unique de ce que les Béninois sont en train de vivre actuellement à Banamè sur la Colline de Sovidji Aguidjigo, à Covè : Dieu Esprit-Saint est chez nous, incarné en la Soeur Parfaite, et s'est fixé une mission de 30 ans en trois points :

1. Bouter hors du Bénin la sorcellerie et ses corollaires de nuisances maléfiques et mortelles ;

2. Restaurer, assainir l'Eglise catholique mise en place par Jésus-Christ;

3. Mettre fin à la commercialisation de la foi.

Ce blog est donc pour ceux qui cherchent Dieu, pour les humbles de coeur, pour ceux qui ont la mentalité simple de comprendre que Dieu peut venir parmi les hommes de la manière qu'il lui plaît, ...

Il est conçu pour informer sur Banamè afin que l'humanité ne commette plus la même erreur qu'au temps de Jésus-Christ où, Celui-ci, bien que Fils de ce Dieu Universel présent au Bénin, est né dans un cadre d'une simplicité inouïe, a mené une vie simple, a été rejeté pour finir par être crucifié.

Ce blog est créé pour informer sur les actions au Bénin de notre Daagbo, Papa Yèssissin-Mawu Yèssissin, pour amener le monde entier à venir profiter de Dieu au Bénin, pendant qu'il en est encore temps, puisqu'Il s'est fixé une mission de trente ans ; Il vient d'en entamer la quatrième année.

Venez profiter de Banamè pendant qu'il en est encore temps ; les bonnes choses ne durent jamais. Dieu est bon, miséricordieux et généreux de manière incommensurable !

Venez, venez profiter de ses enseignements de poigne et de lumière, de sa délivrance de la sorcellerie et des nombreuses grâces qu'Il distribue largement à Banamè et dans tous ses déplacements à travers le Bénin ! Ne ratez pas votre chance !

dimanche 17 août 2014

Assomption 2014, une procession monumentale et mémorable à Banamè

Au cours d'une gigantesque mobilisation des fidèles de la Très sainte église de Jésus-Christ

Maman Marie avait appelé à Elle des centaines de milliers de Ses enfants, au Bénin, en Afrique et, à travers le monde
Le vendredi 15 août 2014 a marqué la troisième journée des manifestations liées à la commémoration de l'Assomption par la Très sainte église de Jésus-Christ. C'était sur la Sainte colline de Sovidji, à Banamè, dans la Commune de Zangnanado, du Département du Zou. Au programme, entre autres, ce 15 août, une procession, qui s'est révélé géante, imposante, vu la réponse très massive des fidèles de la Mission de Banamè à l'appel de Dieu Esprit-Sant, Mawu Gblagada ma su hon do, Son Eternité Daagbo, Mawu Adjalonlon, Mawu Adimoula, Mawu Gbligbli, assisté de son Vicaire, Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII, et de Naé Nicole.

Maman Marie, à l'honneur, à l'Assomption, à Banamè 

La procession d'Assomption de ce vendredi 15 août 2014 s'est déroulé, à Banamè, en l'honneur de la Vierge-Marie. Elle a pris le départ du Collège d'enseignement général de la localité et a permis de la contourner complètement. Elle s'est achevée par la montée de la Sainte colline par son entrée sud. 

Des aspirants ...

... et des aspirantes à la vie religieuse ...
Ouverte par Maman Marie, en statue, portée par un carré d'aspirants, devancés par un porteur de la Croix de Jésus-Christ, cette procession avait, en sa tête, une haie de frères et de sœurs, tous aspirants, qui l'encadraient de chaque côté. 

... en passant par les enfants de choeur, les religieuses de tous ordres, ...,
Directement, les porteurs de la statue de la Vierge Marie étaient suivis par des soeurs religieuses de toutes les congrégations de la Mission de Banamè, une longue double colonne de prêtres, l'archevêque de Cotonou et les évêques des autres régions du Bénin, les cardinaux, puis par Naé Nicole et par Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII et Son Eternité Daagbo, Dieu Créateur du ciel et de la terre, Qui a pris chair en la Soeur Parfaite et Qui, depuis 2009, cultive le mystère de la présence de Dieu Tout-puissant parmi les hommes, dans une contrée autrefois aussi insignifiante que celle de Banamè, et, reconnue par les initiés et les spécialistes dans les questions occultes, comme une localité en exercice, avant cet avènement de Mawu gblagada ma su hon do Daagbo, de la haute sorcellerie et d'assises périodiques des plus puissants sorciers du monde. 

... les prêtres ... 


... de toutes les catégories, ...,


... de tous les ordres, ..., 



... des évêques, ..., 
A la suite, donc, de Naé Nicole, de Sa Sainteté le Pape Christophe XVIII et de Son Infinité Daagbo, tous trois protégés du soleil par un parasol royal, et encadrés par un corps sécuritaire très vigilant, la marée humaine de fidèles, estimée à plusieurs centaines de milliers de personnes, déferlait joyeusement, exécutant des chants à la gloire de la Vierge Marie, de Dieu Tout-Puissant, de son Fils Jésus, de plusieurs Saints et de la Mission de Banamè. 

... des cardinaux ...

... suivis par Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII, Naé Nicole et Son Eternité, Dieu Esprit-Saint Daagbo ... 
Au cours de la procession, il a fallu observer quatre stations ayant permis à tous de méditer sur les idées cardinales fondatrices de cette initiative religieuse. La lecture de début de procession a concerné un passage un passage de l'Evangile selon Luc, relatant la visite de l'Archange Gabriel à Marie, dans le but de lui annoncer le message du Dieu créateur. Avec la première station, Son Excellence Mgr Honhè, Evêque d'Abomey, s'est fait le devoir de lire et de commenter un court extrait de l'Evangile selon Jean concernant le premier miracle de Jésus, sur la demande de sa mère, ceci qui a consisté à faire changer de l'eau en vin. La leçon que la personnalité en a tiré est la nécessité pour le fidèle de maîtriser l'art de demander à Dieu afin d'être facilement exaucé ; on ne peut donc obtenir quoi que ce soit de Dieu Daagbo si on ne passe par Son fils qui, Lui-même, écoute beaucoup Sa mère, la Vierge-Marie.


... et par une foule indénombrable, personne n'a voulu rater la manifestation religieuse.
A la deuxième station, Son Excellence Alexandre Fassinou, Evêque d'Allada, a partagé un passage de l'Evangile selon Jean, se rapportant à l'intense souffrance de Maman Marie face aux épreuves physiques de Jésus, lors de sa passion. Cette situation d'une grande tristesse a permis d'évoquer les difficultés de tous ordres que rencontrent les fidèles de la Mission de Banamè, dans l'expression de leur foi. 
 Au niveau de la troisième station, il a été rappelé les conditions de la mise en place de la Mission de Banamè, avec les treize siècles de pleurs de la Vierge-Marie pour solliciter de Daagbo ce processus pour le salut des hommes, elle qui avait demandé que la Sœur Parfaite ait des caractéristiques morales semblables aux siennes. 
Le retour sur la Sainte Colline de Sovidji
Après environ deux heures d'une marche recueillie, ce fut le retour sur la Sainte colline de Sovidji, l'entrée dans la Cathédrale, sous les vivats et les chants des fidèles en allégresse et en effervescence, remuant, de toutes parts, les foulards bleus dédiés à la Vierge-Marie. 

La liesse dans la Cathédrale, au retour de la procession
Des interventions

Deux interventions fondamentales ont enrichi les fidèles présents dans la cathédrale, à ses alentours immédiats et sur toute la Sainte colline de Sovidji. D'abord, celle de Sa Sainteté, le Pape Christophe XVIII a focalisé l'attention de tous sur Dieu Tout-puissant Qu'il a décrit comme "l'incommensurable, immensément grand et petit, à la fois", Qui, avec son peuple, "a marché dans la poussière soulevée par ses enfants, pour l'amour qu'il a pour eux et, tout cela, grâce à l'œuvre de Maman Marie". 

Le Pape Christophe XVIII, au cours de son propos
C'est ainsi que s'est exprimé l'orateur dont la verve et l'éloquence sont toujours très attendues sur la Sainte colline de Sovidji. Selon lui, cette poussière dans laquelle Dieu Daagbo a marché avec Ses enfants est bénie et générateur de nombreuses grâces. Pour finir, il a fait comprendre que le déploiement massif des Daagbovi sur la Sainte colline de Sovidji, à l'occasion de la commémoration de l'Assomption n'est que la réaction spontanée, le fruit d'un amour réciproque entre Son Infinité Daagbo et Ses enfants.

Naé Nicole
Prenant la parole, à son tour, Naé Nicole n'a pas manqué d'explorer une atmosphère similaire d'idées, encourageant les fidèles à cultiver le pardon les uns envers les autres, ce qui rejaillirait sur eux par le développement en eux de ressources de paix, de sérénité, de bonheur et de salut, notamment. 
Quant à Dieu Esprit-Saint Daagbo, Il a ordonné une pause afin que tous aillent se rafraîchir et changer de vêtements, de même qu'Il a permis que se déroule la troisième onction de protection contre les trois jours annoncés de tribulations devant secouer l'univers entier.

Marcel Kpogodo 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire